Partagez | .
 

 Blanc comme neige [Kuchiyose Kyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Leader d'Hikari

Messages : 649
MessageSujet: Blanc comme neige [Kuchiyose Kyu]   Mer 10 Juil - 18:23

Précisions HRP:
 

- 19 ans plus tôt -


      « Mère ? Questionna Kyu en entrant dans le salon. Celle-ci se tourna vers lui.
      - Ton père m'a demandé de te parler d'une chose "...". T'as ton appris ce qu'est un Kuchiyose ? Demanda-t-elle sur le ton de la confidence pour cerner son attention.
      - Pas vraiment, à l'école on apprend juste les bases... mais je l'ai lu quelque part.
      - Très bien, nous gagnerons du temps, que sais-tu sur cet art ?
      - Hm... j'ai lu dans l'un des parchemins de père qu'il s'agissait d'un pouvoir permettant d'invoquer un animal auquel on serait lié.
      - Sais-tu comment on se lie à un animal ?
      - Non... avoua le petit homme.
      - Il s'agit d'un pacte de sang entre la bête et toi. Une fois lié, tu as le pouvoir d'invoquer les animaux avec lesquels tu as fait ce pacte. Tu ne dois jamais prendre à la légère un pouvoir te liant par ton sang tu comprends ? Car tu lies aussi ton âme... L'art des sceaux est puissant, mais extrêmement dangereux à cause de ce principe. Hana avait pris un ton très sérieux qui fit frémir le garçon.
      - Pourquoi père t'a-t-il demandé de me parler de ça ? S'offusqua le jeune Shinobi.
      - Car il souhaite que le loup blanc t'accompagne... »

    La mère de Kyu était du clan Yuki et était l'une des bénéficiaires de l'incroyable affinité Hyōton, mais c'était loin d'être sa seule force. Quelques membres du clan Yuki se liait au Shiroï Ōkami, un Kuchiyose permettant d'invoquer les loups des montagnes. C'était un privilège inattendu pour le jeune Shinobi d'avoir accès à un tel pouvoir alors que lui-même n'avait pas eu la chance d'hériter du Hyōton et il savait que sa mère devrait en rendre compte.

    Un mois passa, puis deux, puis une saison entière jusqu'à ce que l'hiver arrive. Kyu s'armait de patience, se demandant si sa mère avait finalement décidé de ne pas lui transmettre ce savoir. Il n'osait pas le lui demandé, bien trop respectueux envers elle qu'il considérait comme la personne la plus pure de ce monde.

    Un mois passa encore, l'hiver était relativement doux cette année là. Un jour où il revenait d'un entrainement épuisant avec son père, le gamin aperçu sa mère agenouillée dehors, faisant face à une énorme bête au pelage blanc serrant un parchemin entre ses crocs. N'osant s'approcher, Kyu se cacha derrière un pan de mur et retint son souffle afin d'entendre la conversation.


      « ... Es-tu certaine de vouloir lier cet enfant à un pouvoir qui le dépasse ? Même s'il est ton fils, il ne possède pas le pouvoir des Yuki ! »

    La lourde voix du loup fît frémir le petit espion. Même s'il tenait un parchemin entre ses énormes crocs, sa voix raisonnait comme s'il grognait. Sa mère reprit d'une voix marquant son agacement :

      « Il n'a pas le don de la glace, mais sa force dépassera un jour celle des Shinobi de mon clan. Il succédera à son père, l'un des meilleurs Shinobigatana de ce monde, et son destin est noble tu le sais... Il aura besoin de vous.
      - … Bien. »

    Le loup déposa le lourd parchemin au sol, juste devant Hana avant de disparaitre dans un nuage de fumée blanche. Celle-ci resta agenouiller et Kyu n'osait pas bouger. Cela faisait tellement longtemps qu'il retenait son souffle à présent que sa peau virait au bleu...

      « Sors de là veux-tu ? » demanda gentiment Hana en tournant la tête vers le mur derrière lequel se cachait son fils.

    Kyu déglutit et aspira un grand bol d'air. Depuis quand avait-elle remarqué sa présence ? Il se redressa rapidement et se précipita vers sa mère, se jetant dans ses bras.
    Attendrit, celle-ci posa sa main dans ses cheveux hirsutes pour essayer de les coiffer en vain, tout en le sermonnant sur le fait d'espionner les conversations - ce qu'il n'écoutait bien sur absolument pas.


      « Va te préparer pour le repas, ta journée a été dure. À partir de demain et aussi longtemps qu'il le faudra, c'est avec moi que tu t'entraineras... chuchota-t-elle, comme s'il s'agissait d'un terrible secret. Il n'en fallait pas moins pour que le jeune ninja se prête au jeu. Il répondit à son tour en chuchotant :
      - D'accord... »

    Le lendemain aux aurores, Kyu se leva d'un bond, engloutit son petit déjeuner aussi rapidement que possible et rejoignit sa mère dehors malgré la fraicheur matinale. Il s'agenouilla dans la fine couche de neige recouvrant le sol de la cour, juste devant la Kunoïchi. L'énorme parchemin que le loup lui avait apporté était ouvert entre eux deux. L'attention de Kyu fut rapidement attiré vers l'un des noms tracé sur le parchemin.

      « Yuki Hana... murmura l'enfant.
      - Oui, et c'est à côté que tu écriras le tien, mais tu dois d'abord être conscient de ce que tu signes. »

    Hana se lança dans un grand discours sur l'histoire des Shinobi et sur celle des Kuchiyose. Somnolant, Kyu fit de son mieux pour boire le flux de ses paroles mais au moins la moitié du monologue de sa mère passa à la trappe. De ce qu'il retint, les Kuchiyose n'étaient pas des animaux normaux, mais des êtres dotés d'une conscience et ayant le don de la parole. Certains leur prêtaient même des pouvoirs divins, comme la capacité de voir l'avenir.
    Hana retourna le parchemin et lui fit remarquer que les pattes aux dos du parchemin étaient celles des loups qui avaient signé eux aussi le pacte. De ce fait, les humains pouvaient certes invoquer les loups, mais l'inverse était tout autant possible bien qu'elle-même ne fut jamais témoin d'une invocation inversée.
    Elle lui expliqua ensuite que les Kuchiyose vivaient dans des endroits très reculés et généralement protégés par de puissants jutsu. Il était ainsi très difficile de s'y rendre par des moyens "normaux". On racontait aussi que la plupart de ces lieux étaient imprégnés d'une puissance liée à la nature que très peu d'humain eurent la chance de maitriser à travers les âges. Les légendes racontaient que le plupart des ninjas ayant essayé de dompter ce pouvoir s'étaient transformés en animal, certains allaient jusqu'à dire que ces ninjas étaient devenu les Kuchiyose eux-même ; mais ceux-ci ne l'avaient jamais confirmé à personne. Ou du moins, jamais personne ne leur avait réellement posé la question...


      « Comprends-tu l'importance d'un tel pacte "..." ? Si tu lies ton sang au loup blanc, ton destin sera lié au sien.
      - Oui, mère, je comprends... répondit-il d'un air on ne peut plus sérieux.
      - Bien, prend ça. »

    Hana lui tendit un kunaï. Kyu le saisit fermement et fit glisser la lame le long de son index afin de libérer quelques gouttes de son sang. Il posa son index sur le parchemin et écrivit son nom à côté de celui de sa mère, dernière personne à qui le Kuchiyose du Shiroï Ōkami fût appris. Une fois qu'il eut terminé, le parchemin se referma de lui-même et disparut dans un nuage de fumé comme l'avait fait le loup blanc qu'il avait vu hier soir.
    Sa mère prit la main de Kyu dans la sienne et referma la blessure du kunaï à l'aide d'un jutsu médical de base. Il l'a remercié et resta à genou devant Hana, attendant ses instructions.


      « Il y a deux moyens d'invoquer un loup. Confia-t-elle. Premièrement, les Mudrā que tu as étudié à l'école et le fūinjutsu. Ceux que tu dois effectuer pour l'invocation sont les suivants : serpent... singe... serpent... chien. Énonça-t-elle tout en effectuant les signes en même temps qu'elle les prononçait. Lorsque tu seras plus vieux, tu pourras faire tatouer un sceaux sur ton corps pour remplacer ces Mudrā. Dans les deux cas, tu devras toujours donner ton sang avant de faire le sort ou il ne fonctionnera pas. »

    Hana prit un parchemin et une plume sur lequel elle dessina le sceaux permettant d'invoquer sans faire de signe incantatoire. Le sceaux représentait une tête de loup tenant un anneau entre ses crocs enfermée dans un cercle. C'est ce jour là que le jeune Shinobi décida qu'il le ferait tatouer sur son omoplate gauche qu'il atteindrait facilement avec sa main droite. Cette décision fit sourire sa mère ; c'est exactement l'endroit qu'elle avait choisi vingt ans plus tôt pour le sien.

    Elle se leva, Kyu en fit de même. Ils restèrent debout ainsi quelques secondes. La Kunoïchi malaxait son chakra et invitait son fils à en faire de même. Celui-ci, bien qu'impatient, s’exécuta en fermant les yeux. Au delà du simple fait de malaxer son chakra, il savait que sa mère basait sa force sur son calme. Il ne l'avait jamais vu perdre son sang-froid et c'est cet exemple qu'il voulait suivre aujourd'hui.

    Au bout d'une minute, elle lui demanda de rouvrir les yeux et d'observer. Hana pinça son pouce entre ses dents jusqu'à ce que quelques goutes de sang perlent et, afin de montrer l'exemple, elle n'utilisa pas son tatouage pour invoquer la bête mais les signes incantatoires. Une fois fait, elle posa sa main au sol et le sceau du loup blanc y apparu, tracé par le sang de sa mère. Une seconde plus tard, un loup blanc presque aussi grand qu'elle apparut à ses côtés.

      « Bonjour, Ragnar. Dit-elle, s'adressant à la bête.
      - Petite Yuki... répondit le loup dans un grognement. Hana se tourna vers son fils et reprit :
      - Tu as compris "…" ?
      - Oui... je crois... souffla-t-il en hochant la tête.
      - De la quantité de chakra que tu malaxes dépendra la puissance de ton invocation. Un trop faible dosage te fera raté l'invocation, un dosage trop important pourrait te tuer. À partir de là je n'ai plus rien à t'apprendre, c'est à toi de découvrir tes limites et de les dépasser. Ne perd pas patience, reste concentrer. Tu es très jeune, il ne sera pas facile pour toi de maitriser le Kuchiyose.
      - C'est ce qu'on verra ! »

    Prenant les paroles de sa mère comme un défi, Kyu pinça son pouce entre ses dents et enchaina les Mudrā aussi vite que sa dextérité le lui permettait. Il posa sa main au sol. Un sourire glissa sur ses lèvres lorsqu'il vit le sceau apparaître au sol. « J'ai réussi ! » Pensait-il déjà. Un nuage de fumé minuscule éclata et un petit louveteau apparu.

      «
      -
      -
      - WAF ! »

    Pendant plus d'une semaine, Kyu passa ses journées à malaxer son chakra, à rater ses tentatives et sa mère passa ses soirées à guérir les mains brûlées de son fils. Il dosait son chakra encore bien trop mal pour arriver à invoquer un animal d'une taille raisonnable. Elle en profitait toujours pour l'encourager, le rassurer afin qu'il ne perde pas l'espoir d'y arriver.
    Deux semaines passèrent à nouveau. Le jeune Shinobi s'épuisait de plus en plus chaque jour et le résultat ne changeait pas. Hana le sermonna sur l'intensité de cet entrainement qui dépassait largement le raisonnable et l'invita à l'accompagner le lendemain afin de reposer non seulement son corps, mais aussi son esprit.


      « Nous irons sur les bords de mer demain. Ton dosage du chakra est encore trop inégal, il faut te perfectionner de ce côté avant d’espérer te voir invoquer autre chose que des louveteaux ! »

    La remarque vexa Kyu qui se sentit d'autant plus impatient. Il avait l'impression de décevoir sa mère une seconde fois, lui qui n'avait pas hérité du pouvoir des Yuki.
    La nuit fut longue. Le petit homme ne trouva pas le sommeil, remuant ses pensées et son oreiller dans tous les sens. Il ne s'endormit qu'une heure avant l'aurore et Hana le réveilla au son d'une chanson apaisante qui le réconforta.


      « Nous devons partir tôt, murmura-t-elle. Nous allons surement passer quelques jours là-bas... »

    Le jeune Shinobi prépara son bardage : un sac avec quelques affaires, une petite tente et un futon roulé. Il attrapa un autre sac contenant quelques provisions et de l'eau et rejoignit sa mère qui l'attendait déjà sur le pas de le porte.
    Ils quittèrent le village et se dirigèrent vers le sud de l'île. Il fallait environ deux heures de marche pour atteindre le littoral s'ils ne croisaient aucun événement inattendu.
    Ils profitèrent du chemin pour discuter de l'entrainement de Genkichi, le père de Kyu. Le jeune ninja confia à sa mère que son paternel était parfois sévère avec lui et qu'il aimerait bien avoir un peu de leste. Celle-ci lui répondit gentiment que son père avait énormément de responsabilité au sein du village et qu'il était compliqué pour lui d'attendre une progression lente de sa part. Kyu devait être prêt le plus rapidement possible afin de pouvoir accompagné son père en mission et, par conséquent, son entrainement devait être intense et pas toujours agréable.

    Ils arrivèrent à destination sans aucun imprévu. La mer par cette saison était déchirée par de nombreuses vagues atteignant parfois une dizaine de mètres de haut. Hana avait choisi la côte sud de l'île pour la simple raison que les vagues ne frappaient pas les terres de ce côté-ci et que la crique où ils arrêteraient leur petit voyage offrait une protection supplémentaire contre les intempéries hivernales.
    Ils s’installèrent rapidement. Hana montait la tente dans la crique, sous un appendice rocheux à l’abri du vent tandis que Kyu allait chercher du bois pour faire un feu.
    Heureusement, la température ne descendait pas en dessous de moins dix degrés Celsius. Une fois à l'abri du vent, au couvert d'un bon feu et enrouler dans des vêtements chauds, la température devenait facilement supportable.
    Mais ils n'étaient pas là pour faire du camping. La journée démarrait à peine et il était l'heure pour Kyu d'apprendre à canaliser convenablement son chakra.
    Hana l'invita à malaxer son chakra comme il avait l'habitude de le faire. Il s’exécuta sans broncher. Une minute après, la Kunoïchi lui expliqua qu'il devait à présent diriger le flux de chakra vers ses pieds et l'imiter. Perplexe, il suivit les ordres de sa mère et la suivit alors qu'elle marchait vers la plage. Une fois arrivée au niveau des premières vagues, elle sauta en avant. Kyu, s'attendant à être éclabousser, eu un mouvement de recul, mais pas le moindre goûte d'eau ne jaillit lorsque sa mère atterrit à pieds joints non pas dans l'eau... mais sur l'eau.


      « Si tu maitrises le flux de chakra correctement, tu seras capable de marcher sur l'eau sans aucun soucis. Cet exercice t'apprendra à maitriser le flux de chakra qui se disperse dans ton corps. »

    Afin de prouver ses dires, elle avança un peu plus loin vers l'horizon tout en marchant sur l'eau au lieu de s'y enfoncer. Époustouflé, le jeune ninja sauta à son tour sur l'une des petites vagues frappant la plage. A son grand étonnement, il y arriva sans trop de soucis, il avança quelques mètres et lorsqu'une seconde petite vague vint chevaucher la première, il fit un pas en avant comme s'il montait une marche... sans succès ; son pied s'enfonça complètement et il fit un joli plat dans l'eau glaciale. Il sauta hors de l'eau et retourna prêt du feu pour retirer ses vêtements trempés, il n'en aurait de toute façon pas besoin le temps de l'exercice. Il se sécha rapidement pour ne pas attraper froid et retourna au bord de l'eau.

    Il lui fallut une journée entière pour arriver à se maintenir avec de l'eau jusqu'aux chevilles et en tombant parfois encore. Maintenir un flux parfait de chakra en un point précis de son corps était bien plus complexe qu'il ne lui avait paru au premiers abords. Le soir tomba et il revint auprès de sa mère près du feu. Celle-ci lui expliqua quelques petites astuces et l'invita à méditer avec elle avant d'aller se coucher afin de trouver le repos rapidement.

    Le lendemain fut une journée fructueuse. Après seulement quelques heures, Kyu arrivait enfin à marcher sur l'eau comme le faisait sa mère. Il lui fallut une heure supplémentaire pour courir, sauter et se déplacer exactement comme s'il était sur terre. Maitriser cette technique en si peu de temps et dans des conditions aussi compliquées tenaient de l'exploit, Hana sentait en lui la capacité de maitriser son chakra comme le faisait son mari...
    La Kunoïchi jugeant l'effort suffisant pour aujourd'hui, ils passèrent le reste de la journée à s'entrainer au lancer de kunaï et à perfectionner le Taïjutsu.

    Deux jours passèrent encore. Sa mère était retournée au village le temps de refaire le plein de vivre et d'eau pendant que lui s'entrainait à marcher sur l'eau tout en mimant les gestes d'un rude combat. Trouver son équilibre tout en soulevant une épée pratiquement aussi grande que lui s'annonçait difficile. Il perdit l'équilibre plusieurs fois, mais avec le temps sa maitrise s'affina.


      « Bien, tu es prêt pour tenter une nouvelle fois les invocations, le résultat devrait déjà être plus convaincant cette fois ! »

    Kyu malaxa son chakra un petit moment tout en gérant le flux dans ses paumes avec bien plus de précision qu'auparavant. Il pinça son pouce entre ses dents, enchaina les signes incantatoires et posa sa main au sol, priant pour avoir un résultat digne de son entrainement. Un nuage de fumée blanche éclata et Ragnar apparu. La tête de Kyu arrivait à peine au niveau de l'épaule du loup blanc qui grogna, mécontent d'être déranger sans arrêt. Hurlant et sautant de joie, Kyu s'évanouit sur la plage. La quantité de chakra qu'il avait utilisé pour cette invocation était bien plus grande qu'il ne l'aurait fallu. Bien qu'il gérait mieux le flux, le dosage quant à lui restait très approximatif.
    Hana porta son fils endormi jusqu'à son futon et le laissa se reposer le reste de la journée.

    Il se réveilla deux jours plus tard, en proie à de nombreuses courbatures l'empêchant de faire le moindre mouvement fluide. La chaleur du feu et de ses vêtements le réconforta, mais il était fiévreux. L'eau glaciale ayant finalement eu raison de son endurance. C'est son père qui leur apporta provisions et médicaments afin de soigner Kyu. Il en profita pour discuter avec Hana des progrès de son fils et, même si le Shinobigatana ne disait rien, on lisait une certaine satisfaction dans ses yeux lorsque sa femme fit l'éloge des récents exploits de leur fils.

    Grâce au soin de sa mère, Kyu se remit rapidement de ses maux. Lorsqu'elle le jugea complètement guérit, la Kunoïchi déclara que l'entrainement pouvait reprendre.
    Hana s'avança alors vers la plage et, une fois arrivée au niveau des premières vagues, elle enchaina une petite succession de Mudrā et posa ses mains au sol. L'eau sur la plage s'évapora et s'éleva loin au dessus du sol puis se solidifia d'un coup, faisant apparaître un mur de glace plutôt fin, peu large mais haut d'une cinquantaine de mètres.
    Puis, elle sauta sur le mur et s'y maintint uniquement avec les pieds.


      « Tu dois arriver tout en haut de ce mur en utilisant uniquement tes pieds. Le dosage du chakra est primordial pour cet entrainement. Un surdosage brisera la glace, un sous-dosage entrainera ta chute. »

    Les premiers essais furent peu fructueux et plutôt comiques. La première tentative lui valut une bosse sur la tête, la deuxième une jolie coupure au talon à cause de la glace brisée. Le troisième essai fut un peu plus concluant, mais sa lenteur laissa le temps à la glace de fondre à cause de la chaleur dégagée par le chakra et Kyu tomba sur le dos à une vitesse proche du ridicule. Sa mère se moqua de lui afin de raviver la flamme compétitive en lui et les progrès suivirent rapidement. Chaque tentative le rapprochait de plus en plus du sommet jusqu'à se que son chakra vint à manquer.

    Repos. Méditation. Et une nouvelle journée d'entrainement commença.
    C'est au bout d'un énième essai qu'il atteint finalement le sommet du mur. La vue de la haut était magnifique mais il n'eut pas le temps d'en profiter d'avantage. Sa mère l'invita à descendre et à tenter à nouveau le Kuchiyose.
    Suivant le rituel habituel, Kyu posa ses mains au sol et Ragnar apparu à nouveau. Cette fois, Kyu resta en forme, il n'avait pas entamé inutilement ses réserves et était tout à fait en état de se battre. Le loup lui-même félicita le jeune Shinobi avant de disparaître.


      « Passons au stade supérieur. La taille du Kuchiyose comme tu le sais dépend de la quantité de chakra que tu utilises pour l'invocation. Je veux que tu invoques Odin. L'un des plus gros Shiroï Ōkami. Hana prit un air grave, mais on lisait la détermination dans ses yeux. Elle savait qu'il y arriverait.
      - Mais... il n'y a aucun risque ? Je maitrise à peine cette technique... s'étonna l'enfant.
      - Ne t'inquiète pas, au besoin, je te soignerai. »

    Kyu hésita un moment et hocha la tête. Il posa ses mains l'une contre l'autre et chargea un flux de chakra impressionnant, bien au delà des espérances de sa mère qui fut obligée de mettre sa main en visière pour cacher ses yeux du chakra blanc qui émanait de son fils. Elle reconnu le pouvoir de Genkichi, bien que celui-ci dépassait largement celui de son mari. L'invocation ne pouvait pas échouer.
    Kyu enchaina les signes incantatoires et posa ses deux mains au sol en hurlant. Un symbole d'une taille extraordinaire apparu sur la plage, allant jusque sous l'eau et un nuage de fumé tout aussi imposant éclata. Odin, le loup alpha apparut sous le petit homme. Celui-ci se retrouva sur la tête de la bête. Il était à peine assez grand pour atteindre le haut des oreilles du loup en tendant les mains et en se mettant sur la pointe des pieds. Surpris, il voulu hurler de joie mais aucun son ne sortit de sa bouche. Il tomba à la renverse et s'évanouit à nouveau. Le loup géant prit garde de ne pas faire tomber l'enfant en gardant la tête droite et invita l'héritière des Yuki à grimper elle aussi sur son dos puis les ramena à l'entrée du village avant de disparaître.

- Quelques années plus tard -

    Kyu revenait d'une mission avec son père. Sa maitrise était, depuis, devenu excellente et Ragnar était presque toujours à ses côtés. Le jeune ninja rentrait chez lui pendant que son père allait faire le rapport de la mission qui s'était déroulée sans encombre. Lorsqu'il ouvrit la porte de la maison, sa vision se troubla. Sa mère était allongée sur le ventre au milieu d'une flaque rouge. Ragnar fit immédiatement demi-tour pour aller prévenir Genkichi, ne perdant pas une seule seconde. Le jeune ninja lâcha son sac, se jeta sur sa mère et la prit dans ses bras. Son torse était transpercé de part en part. Non seulement on l'avait tué, mais avec une violence attestant d'une haine profonde. Il remarqua que la trace du loup sur l'omoplate de sa mère disparaissait lentement. Kyu lâcha un hurlement de rage que tout le village entendit. La peau sur son propre omoplate se fendit et la marque du loup blanc apparu, tracée à vif dans sa peau.

    L'héritage de sa mère n'était finalement pas de sang et de glace. Le pacte avec les Shiroï Ōkami, qui était à présent définitivement scellé entre la bête et lui, était son seul héritage de la famille Yuki.

_________________
Theme I | Battle Theme I | Wolf's Theme I | Hikari's Theme
« Les fous sont aux échecs les plus proches des rois. » Kyu #3366ff
Ragnar #339999
Hikari:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t134-kyu#289
 

Blanc comme neige [Kuchiyose Kyu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amour c'est comme une boule de neige - Valaina
» Perséphone G. Gritch : «Sois comme la neige, belle mais froide.»
» Soit comme la neige belle mais froide - Bella {EN COURS}
» L'effet boule de neige
» neige et eau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Chroniques :: Chroniques-