Partagez | .
 

 Akiyama Ayumi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Amekage

Messages : 55
MessageSujet: Akiyama Ayumi   Mer 10 Juil - 19:28

[Hors Role Play]


o Prénom : Léa
o Âge* : 20 ans
o Ville : o/
o Comment avez-vous connu le forum* : Par un membre d’un autre forum où je me trouvais =)
o Comment jugez-vous votre niveau RP* : Heu, plutôt moyen. Mais je ne sais pas être objective me concernant (et ça c’est objectif).


[Role Play]


o Nom : Akiyama
o Prénom : Ayumi
o Surnom : /
o Âge* : 25 ans
o Villages souhaités (2 choix obligatoires, dans l'ordre de préférence)* : Ame du coup o/

o Ancien village (uniquement pour les Nukenins) : /
o Grade maximum souhaité*[/i] : Jônin rang S
o Capacité spéciale(représente votre capacité propre, par exemple, le Sharingan des Uchiwa, une affinité combinée ou un pouvoir original. Vous n'êtes pas obligé d'en avoir une dès le départ) : Le Shôton, manipulation du cristal et du verre.

o Description du personnage (15 lignes minimum)* : Je suis utopiste. J’aime à croire que les gens peuvent changer, et qu’ils ont juste besoin d’être écoutés, d’être aidés, mais surtout d’être respectés. Regardez-moi dans les yeux, et dites-moi que vous n’avez jamais fait quelque chose dont on pourrait vous tenir rigueur. Mensonges, accusations, diffamations, voire pire dans ce monde de ninjas. La guerre, beaucoup d’entre vous l’ont connu, et beaucoup d’entre vous l’ont fait. Tous ces hommes, et ces femmes, que vous avez tués, n’avaient-ils pas de famille ? D’enfants ? De parents ? En bref, étaient-ils de simples personnes programmées pour tuer et être tuées ? Non, vous aussi, vous avez détruit des vies. Et pourtant, aujourd’hui, vous vous promenez dans les rues comme si vos actes n’avaient pas lieu d’être jugés, sous prétexte qu’il y avait un contexte. Mais il y a toujours un contexte. Si vous, qui avez massacré tant de gens, pouvez-vous réfugier derrière un contexte, alors lui, qui a volé un marchand pour se nourrir, le peut également. Si elle, qui a décimé sa famille parce que son clan torturait un enfant de dix ans, le peut également.
Je peux paraître têtue et bornée, du haut de mon mètre soixante-deux et de mes quarante-cinq kilos, mais sachez bien que j’ai ma conscience pour moi. On peut se tromper, ainsi que me tromper une fois. Une seule, et unique fois. Je pardonnerai, peu importe la tromperie, et j’accorderai une deuxième chance, en essayant de comprendre les raisons de l’échec de la première. Je pense que c’est de là que me vient un de mes traits de caractère principal : l’adaptation. Je suis ce que les autres veulent que je sois avec eux. S’ils veulent une relation amicale et sympathique, ils l’auront. S’ils veulent une relation de confiance, ils l’auront. S’ils veulent une relation haineuse, ils l’auront également.
Je reste cependant modeste, et je ne vous dirais jamais que je suis d’une intelligence et d’une observation redoutable, les autres vous le diront mieux que moi. L’expérience m’a appris à ne pas me fier entièrement à ces traits-là, mais ils m’ont, finalement, rarement trompée.
Je sais être pédagogue, mais je n’ai que très peu de patience. Ceux qui comprennent vite, mais pour qui il faut expliquer longtemps, je ne supporte pas. Je ne suis pas hypocrite, et même plutôt trop franche. Un de mes pires défauts est que j’ai toujours des mots déplacés par rapport à la situation. Je dis ce que les gens ont besoin d’entendre. Pas ce qu’ils veulent entendre…

o Histoire (25 lignes minimum)* : Je vis seule avec ma mère depuis toujours. On n’a que très rarement évoqué mon père, sauf quand ce fut indispensable. Un haut-placé, selon ma mère, qui lui a laissée présager bien des choses mais qui n’a jamais voulu assumer avoir enfanté une autre femme que la sienne. Avec le temps, j’ai découvert qui il était. Un haut-gradé, respecté et aimé. J’avais deux choix : soit faire éclater la vérité au grand jour, soit me taire et partir. J’ai appris très tôt à m’adapter à mon entourage. Mon père ne voulait pas de moi, ainsi soit-il. L’erreur qu’il a commise avec ma mère ne devait pas ruiner toute sa vie…

Le Shôton, donc. Avec ma mère, on avait convenu que si l’on me demandait, j’étais la fille d’un quidam qui n’appartient même pas au monde des shinobis. Personne ne se poserait plus de questions, de toute manière. Si je suis une inconnue, ils s’en ficheront. Si je suis reconnue, ils n’oseront pas aller plus loin. Un pouvoir que j’appris à maîtriser dès l’âge de neuf ans, avec une senseï adorable prénommée Nao. Elle n’avait pas de capacité précise, mais elle en connaissait un rayon dessus. Une shinobi intelligente, à n’en pas douter, qui aura perdue la vie trop tôt pendant la guerre, il y a dix ans. Une guerre dont je suis sortie indemne que grâce à tout l’enseignement qu’elle a su me donner avant de partir vers l’horizon. Car effectivement, j’avais certaines prédispositions au monde ninja. Sans être, à l’époque, d’une puissance absolue, j’avais un sens de la stratégie et de l’observation plutôt développé, ce qui m’a permis d’avoir un impact sur les forces Amejins, il y a dix ans.

J’étais surtout dépêchée pour des missions plus discrètes, ce qui m’allait parfaitement. Je ne voulais pas soulever les masses, ni conquérir la gloire bavarde paralytique. Je travaillais pour ma patrie. Que le village en ressorte meilleur était déjà un accomplissement conséquent. Ma mission la plus marquante se déroula lors d’une chasse à l’homme que j’avais à accomplir en duo, aux côtés d’une jeune garçon d’une année mon aîné, et que je connaissais très bien pour m’être entraînée plusieurs fois avec. Froid, glacial même, d’un calme et d’un cynisme assez rare pour quelqu’un de son âge, on avançait silencieusement, d’arbre en arbre, traquant sans relâche ceux que Ame combattaient. On les retrouva rapidement dans un village tout proche de la frontière. On nous avait dit que tout le périmètre avait été évacué, et que toute trace d’être vivant pouvait être synonyme d’ennemis. Ce qu’on prit évidemment à la lettre.

On pénétra dans le village en question, et on entreprit  de se séparer. Lui à gauche, moi à droite. Quelques minutes me suffirent à avoir un étrange pressentiment. Là où nous ne chassions que deux personnes, je ressentais bien plus au sein de cette bourgade. J’entrai en douce dans l’une des maisons, pendant que résonnait derrière moi le bruit d’une explosion. A l’intérieur, des gens. Des civils, qui n’avaient, au final, pas évacué cette partie du territoire. Les laissant dans les bras de Morphée, je me dirigeai vers le bruit de l’explosion, la pluie ruisselant sur mon visage, et me positionna sur le toit en face de la maison dont le bruit provenait. Mon coéquipier sortit de la maison, encombré d’une sorte de couverture dans lequel se trouvait… un enfant. Je fronçai légèrement les sourcils, mais n’en dis pas mot. De toute ma vie, c’était bien la première preuve d’humanité qu’Iroh démontrait devant moi…

Akio. C’est comme ça qu’il a décidé de l’appeler, ou qu’il s’appelait déjà, je n’ai jamais réellement su. Le mur qu’il avait dressé entre nous n’avait, à aucun moment, été ébréché.  J’ai suivi en même temps que lui son éducation, et y est même activement participé, en devenant sa senseï. Que son tuteur soit d’accord ou non, peu m’importait. Qu’on le veuille ou non, je suis tout autant responsable de cet enfant que lui, j’étais présente la nuit où il a assassiné ses parents. Akio ne le sait pas, et il ne le saura jamais de ma bouche. Ce qu’Iroh ne semble pas avoir encore compris, puisqu’il continue à craindre que mon silence ne soit qu’éphémère…

Cette relation tendue perdure, depuis dix ans. Aujourd’hui, nous essayons tous de faire perdurer Ame. Je sais que le chemin est encore long et tortueux, mais une chose est sûre : moi vivante, le village ne pliera pas...

o Avez-vous des remarques ou des informations complémentaires à nous faire part ? Nop, pas pour le moment. Mais croyez-moi, ça viendra, muhahahaha. (:/ )

* : Les champs marqués de ce symbole sont obligatoires.


Dernière édition par Akiyama Ayumi le Mer 10 Juil - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t317-akiyama-ayumi-parchem

avatar
Rang : Amekage

Messages : 55
MessageSujet: Re: Akiyama Ayumi   Mer 10 Juil - 19:53

Et je viens donc de voir l'ajout sur le formulaire.

J'ai donc ajouté le grade maximal souhaité, et vous informe que je suis prête à être notée o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t317-akiyama-ayumi-parchem

avatar
Rang : Leader d'Hikari

Messages : 649
MessageSujet: Re: Akiyama Ayumi   Mer 10 Juil - 22:20

Bon, c'est moi qui ait pris en charge ta présentation. J'ai fait lire ta présentation par les 3 autres administrateurs et je vais t'expliquer pourquoi.

Le RP à la première personne est le style que je préfère quand il est vraiment très bien exécuté, mais je le trouve détestable quand il l'est moins. Je n'arrivais pas à avoir d'avis objectif sur ta présentation car je trouve ton style trop "coupé", ça manque (à mon goût) beaucoup trop de fluidité et j'avais l'impression de lire au rythme d'un tambour.

Cependant, ta syntaxe est propre, je n'ai aucun reproche à te faire de ce côté là. Après avoir parler aux autres, j'ai décidé de te mettre le rang A (car on ne peut pas mettre A+ hélas). Mais je ne vois pas ça du tout comme un handicap car tu as, je pense, largement les moyens d'arriver vite au rang S.

Donc voilà, désolé de te "pénaliser" pour un avis subjectif, mais n'étant pas le seul à avoir eu cette impression en te lisant...

Bienvenue à toi, tu es Jônin de Ame - Rang A, pense à faire ta fiche technique afin de pouvoir rp peinard après. Si tu as des questions, spam nous sur mumble ou dans le bureau du staff.

_________________
Theme I | Battle Theme I | Wolf's Theme I | Hikari's Theme
« Les fous sont aux échecs les plus proches des rois. » Kyu #3366ff
Ragnar #339999
Hikari:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t134-kyu#289
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Akiyama Ayumi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Akiyama Ayumi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» présentation akiyama kirei
» Ayumi Yoshida
» Je t'ai manqué, hein?
» Ayumi, la fille du héros de Konoha
» Ayumi - La petite plume noire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Général :: Présentations :: Présentations validées-