Partagez | .
 

 On a tous besoin d'un bon médecin. [PV;Apolyon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Jônin

Messages : 73
MessageSujet: On a tous besoin d'un bon médecin. [PV;Apolyon]   Mer 10 Juil - 21:34


    Jamais ma loyauté pour le Mizukage n'avait flanché, aucun idéal aussi utopiste soit-il -surtout utopiste, en fait- n'aurait réussi à ébranler l'estime que je portais à la politique Kirijin. Pourtant tout chez cet homme au visage d'une laideur comparable au péché laissait croire que j'avais fauté. Son ton, sa façon assez peu plaisante d'agiter sa main étaient les signes d'un homme nerveux, or quand on me convie chez le Mizukage en tentant de laisser paraître pareille hargne on ne peut être nerveux, cela était tout simplement... paradoxal. En grand connaisseur des paradoxes, j'avoue que la bouche qui était la mienne s’efforçait à ne pas laisser s'échapper quelque sourire. Difficile à dire, mais c'était sans doute le respect que je vouais à l'âge de cet homme qui m'empêchait de l'humilier. Prouver que moi Jutsugo, jeune médecin de 25 ans, avais compris que son petit manège n'était autre qu'une mascarade, une mise en scène dont les raisons obscures m'échappaient, aurait été bien trop ingénieux pour n'être jalousé et surtout beaucoup trop irrespectueux. Mais en faisant la charité de mon silence à ce vieil homme, je me gardais une carte à abattre face au Mizukage -que j'allais voir de toute façon-; dénoncer un élément boiteux n'est pas très sport, mais ça pouvait toujours attirer l'oeil d'un dirigeant soucieux des ses administrations. Oui, je n'étais pas dupe, mon interlocuteur sortait tout droit d'un bureau.

    Aussi, c'est non sans hâte qu'il me faut enlever ma blouse blanche, habit qui donne à un homme l'air important et supérieur en le dénuant de toute classe, très intéressant comme phénomène. On ne fait pas attendre le tout-puissant instigateur d'une entreprise aussi industrieuse qu'était Kiri ! Le voir pour la première fois dans la pièce de son bureau qui se voulait être l'endroit la plus intime dans lequel je pouvais le rencontrer dans le cadre professionnel ne laissait pas mon ventre dans l'indifférence. La petite boule... vous savez, bien-sûr, tout le monde connait la petite boule. Heureusement pour votre pauvre Jutsugo, la nicotine est là, le soutien. Dire que c'est ce poison qui soutien le plus -enfin un très bon- grand guérisseur de Kiri. En voilà un beau paradoxe mes amis ! Un ninja réputé rang S et reconnu pour ses capacités de soutien soutenu par le plus répandu des poison ?! Le poison tue, le soutien tue, je tue, donc. Mais laissons cette philosphie quelque peu "comptoirienne" de côté et recentrons-nous sur le très immense Kiri. Titan abrité par la brume, l'humidité y est suffocante pour les asthmatiques, les fourbures sont amplifiés de façon presque inouïe, Kiri est un poison, en soi. Et nous autres Kirijin avons su se prémunir de ce poison, tout comme-si nous l'avions ingéré et n'avions jamais succombé. Les vrais survivants, c'est nous, ce ne sont pas ces Kumojins à peine doués pour la survie en milieu protégé qui vont nous faire la leçon !

    Mais alors que le très immense immeuble de notre bien-aimé Apolyon se profilait à l'horizon, je ne peux pas m'arrêter sans vous faire part de mes états d'âme contre les Kumojin. Sachez qu'ils m'infligent la plus grande peine de par leur existence. Les scorpions eux-mêmes savent survivre à de grosses explosions. Je considère les Kumojin inférieurs à des scorpions. Enfin, on dit qu'ils se relèvent parmi les ruines, qu'ils n'ont pas perdu espoir...

    Alors maintenant que j'étais bien arrivé, que mes souliers brossés avaient foulé le sol de ce qui était le centre, la boite crânienne qui abritait le cerveau de Kiri, quel comportement adopter ? Peut-être que j'ai fait le bon choix en me laissant guider dans l'ascenseur qui s'est arrêté pour me laisser seul face à une immense dimension faite d'obscurité où la seul lueur éclaire ce qui s'apparente à un homme. Je n'ai pas d'autre choix que de faire quelques pas pour enfin poser genou à terre, fixer le sol et déclarer:

    -Mizukage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t150-shisatsu-jutsugo

avatar
Rang : Mizukage

Messages : 271
MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un bon médecin. [PV;Apolyon]   Jeu 11 Juil - 19:13


    La lumière s'alluma lorsqu'il mit genoux à terre. Comme la règle l'exigeait lorsqu'une personne entrait dans le bureau du Mizukage. Cette personne avait, en l'occurrence, été convoquée expressément par le chef du village. Il devait lui parler, lui faire face. Lire en lui et en tirer ses propres conclusions.

    Cependant il décida de ne pas prendre la parole tout de suite. Cette façon de faire était une manière de montrer à son interlocuteur qu'il garderait le contrôle de la conversation et d'accentuer un peu la pression déjà étouffante dans cette pièce. Congédiant les gardes restés au niveau de la porte du bureau, il se leva et commença à faire les cent-pas. Ce qu'il avait à dire à ce jeune homme devait rester entre eux. Les oreilles indiscrètes avaient déjà fais leurs preuves lors de la rébellion qu'il avait orchestré lui même. Hors de question de commettre les mêmes erreurs que ses prédécesseurs. L'homme en face de lui s'appelait Shisatsu Jutsugo. Jônin de Kirigakure, il excellait dans tout ce qu'il semblait entreprendre.

    « Shisatsu ? Sois le bienvenu ! »

    Apolyon, qui l'avait fait suivre pendant des semaines, attrapa un dossier posé sur l'accoudoir de son trône. Les hommes qu'il avait utilisé à cette occasion lui transmettait régulièrement un rapport complet sur leur cible. Missions, Techniques connues, Fréquentations. Toute sa vie était répertoriée dans le dossier qu'il tenait entre ses mains. Le feuilletant, il s'approcha de la fenêtre, qu'il ouvrit de sa main libre. Le vent soufflait fort en ce jour. Et l'altitude n’arrangeait rien.

    « Ce dossier, dit-il en regardant le Jônin, représente ce que je sais de ta vie. Tes actions, tes proches, tes missions, ne sont pas un secrets pour moi. Rien de ce que tu fais ne m'échappe. Tes actions passées ? J'en suis maintenant informé. Celles futures ? Elles arriveront rapidement sur mon bureau. Tu aimerais savoir pourquoi je te dis cela ? Parce que j'en ai marre de ce bout de papier que je reçois régulièrement sur mon bureau.»

    Sur ses mots, il déchira le dossier et le balança par la fenêtre. Le vent soufflait tellement fort que les papiers, déchiquetés en plusieurs morceaux, s'envolèrent instantanément dans des différentes direction. Refermant la fenêtre, il s'avança vers le Kirijin et lui fit signe de se relever. S'asseyant de nouveau sur le trône, il croisa les doigts devant son visage et observa l'homme qu'il avait devant lui. Si il avait voulu lui dire tout ceci, qu'il le surveillait, qu'il savait à peu près tout ce qu'il avait à savoir sur lui, c'était pour lui montrer que rien n'échappait à sa vigilance. Après un court silence, ils allaient aborder le sujet réellement intéressant.

    « Je me répète, mais ce n'est que charabia pour moi. J'ai besoin de connaître, personnellement, la puissance et les capacités des shinobis que j'administre. Partout, dans ce monde, les Hommes se trahissent, s'affrontent pour des idéaux tous plus stupides les uns que les autres. Certains en viennent à trahir leur propre nation, il frappa du poing sur l'accoudoir, et ça je ne peux pas le tolérer ! Hors de question de voir mes hommes, l'avenir de ce pays, le quitter et aller servir en tant que mercenaires ! C'est pour cela que je m’intéresse aux shinobis d'avenir. Et tu es le plus prometteur de tous. Voilà pourquoi tu es ici.»

    La lumière s'alluma aussi à l'endroit ou était situé le Jônin. C'était à lui, désormais, de prendre la parole. Il connaissait la raison de sa venue. Mais qu'en pensait-il ? Avant d'entendre sa répondre, le Nidaime voulu ajouter autre chose. D'une importance capitale pour la suite de la discussion.

    « Je connais tes capacités. J'en connais les bases. Sais-tu que ta réputation te précède dans le village ? C'est la raison pour laquelle je t'ai convoqué. Tes capacités médicales surpassent même, à mes yeux, celles de Tsunade du Village de la Feuille. C'est dire la confiance que je met en tes capacités. Avant d'évoquer la suite de notre entretiens, j'aimerai entendre ce que tu as à me dire de toi. Réellement ! Pas ce que tu montre au sein du village. Je veux entendre parler de Shisatsu Jutsugo par Shisatsu Jutsugo lui même.»

_________________

Je mènerais ce monde vers la Purification.

- Power of One


Dernière édition par Apolyon le Ven 12 Juil - 13:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t136-yoshimori-apolyon-sum

avatar
Rang : Jônin

Messages : 73
MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un bon médecin. [PV;Apolyon]   Jeu 11 Juil - 21:35


    Au moins, la personne du Mizukage me considère, c'est un bon début. Aucune ironie à l'horizon, Jutsugo, tu n'as pas à compter tes heures. Oui, voyez-vous, une touche ironique aurait eu la capacité de me faire douter quant aux réels motifs qui auraient poussé le Mizukage à me convoquer. Une fois l'enregistrement et le traitement de cette salutation terminés, je peux me recentrer sur la fenêtre et surtout, ce dossier. Et c'est d'ailleurs les mots qu'il prononce, "Ce dossier", signe avant-coureur d'une discussion basée sur le dossier en question ou que ledit dossier sera tout simplement la point de départ... ah moins que... je panique, impossible pour mon esprit d'anticiper les dires du dirigeant Kirijin. Il est étrange de rencontrer l'homme qui détient votre dossier quand on est, d'habituel, le dernier à parcourir celui des autres avant de le signer et le classer. Je souris, comme vaincu, visiblement, mes secrets n'ont pas lieu d'être, ici. Le régime Kirijin n'est que le reflet de son instigateur. Il sait vous saisir le mental et le réduire au simple état de Kumojin... humour Kirijin, pardonnez-moi. Le fait est que mon dossier, ma vie en quelque sorte, se voit être déchirée,  et qu'il semble agacer mon interlocuteur ne peut que me glacer de peur.

    J'ai peut-être eu l'instant d'arrogance de trop, peut-être vais-je mourir, peut-être ai-je fauté, après tout. J'aurais bien aimé lire ce dossier, repérer mon erreur et la corriger. Un bon chirurgien ne fait pas d'erreur, sinon son patient meurt. Un bon Kirijin n'a pas le droit à l'erreur, sinon, il meurt. La très insoutenable confusion qui m'anime m'empêche d'analyser la situation, les pas du Mizukage se rapprochent. Je sens comme une hallebarde prête à s'abattre sur ma nuque, faisant pour moi sonner le glas. Il est temps de me relever, d'affronter une dernière fois le regard d'un homme qui m'a éduqué à travers ses actes, d'un homme qui a fait de moi ce que je suis aujourd'hui.

    Comme une ouverture d'opéra, le ton de la discussion retrouve ses joies et ses couleurs après avoir traversé un long moment de tristesse et de remord. Et il sort, le démon de Kiri. Sa puissance n'a pas de pareil, il est la quintessence de la rigueur, de la peur qu'inspire Kiri, il est la structure même, et il me tien entre ses griffes, ou plutôt, il me complimente. Mon orgueil, par peur d'exploser tant il aurait grossi, ne tente pas de se faire plus gros que le boeuf, et même si la douce adrénaline d'un compliment aussi direct et plaisant saisit à présent mon coeur, je ne réponds pas, je reste impassible, prêt à encaisser la suite d'un discours qui me chantera sans doute mes propres louanges.

    Et elle est sonnée, la charge des valeureux compliments qui viennent séduire mon être. Je sais que Tsunade assure une certaine sécurité à ses confrères, mais je fais plus, j'assure la victoire, et c'est ce dont une nation forte se préoccupe. L'ancien régime de Kiri a maté Iwa aux côtés d'Ame, le nouveau a pourfendu deux nations à lui seul; si je vous énonce ces faits, c'est bien pour vous dire que je représente, avec notre Mizukage, une ère nouvelle, un nouveau souffle, une nouvelle vision, une vision supérieure. Et cette vision que je possède au fin fond de mes entrailles, il me faut l'exposer, montrer à son créateur comment elle a évolué, et comment elle évoluera. A lui cependant de s'en contenter ou non.

    -Maître Mizukage, je ne suis que le fruit de la large entreprise qui fut la votre. J'ai en effet acquis de grandes connaissances dont l'accès me fut donné grâce à la perte de pouvoir des anciens clans, et ces dernières m'ont fait savant et chirurgien de talent. Mais c'est sans doute ce que vous savez déjà...

    Le doigt que je lève est un signe que mon arrogance toute entière est prête à éclater, que je commence ma démonstration, que je dis qui est Jutsugo.

    -De tous les shinobis, je suis sur lequel vous pouvez compter le plus sur un champ de bataille, Maître Mizukage. J'ai su surpasser la médecine car je me dois d'exceller, c'est dans ma nature, et ça encore grâce à vous qui avez montré à la nation qui elle était: Une mère dont les enfants pouvaient se hisser jusque dans les hauteurs de domaines jusqu'alors inaccessibles car jalousement protégés par les acolytes de votre peu regretté prédécesseur. Vous me pensez bon ? Détrompez-vous, je suis plus que ça. Je suis le seul, le premier. Mais mes compétences sont subtiles. Jamais je n'oserais provoquer un shinobi de mon rang en duel, en revanche, j'en vaincrais cinq accompagné d'un solide allié. Je suis bien plus qu'un docteur talentueux, je suis un dompteur du Vivant.  

    Il me faut maintenant effectuer une petite courbette de la tête.

    -Cependant, je crains ne pas avoir saisi le fond de votre question...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t150-shisatsu-jutsugo

avatar
Rang : Mizukage

Messages : 271
MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un bon médecin. [PV;Apolyon]   Ven 12 Juil - 14:20


    Qu'il était arrogant, ce petit homme. Mais cette arrogance était une douce musique qui résonnait clairement aux oreilles du Mizukage. L'homme qu'il avait en face de lui était le prototype même de ce qu'il avait cherché à créer. Des êtres supérieurs. Une RACE supérieure. Élevée à la dure. Frappée par la force des vagues de ce pays. Cette Nation avait tardé à se lever, mais maintenant qu'elle avait entendue le réveil de force, elle ne pourrait jamais plus s'endormir. S'en était fini des règnes interminables qui ne débouchaient sur rien. L’ère d'Apolyon entrait dans une phase d'activité et d’accroissement continu. Et nul ne serait en mesure de pouvoir annihiler cet état de fait. Kiri était vouée à dominer ce monde. Et ça, le gamin devait le comprendre.

    Lors de son petit speach, Apolyon avait observé les yeux de son interlocuteur. Lorsqu'il lui avait montré son dossier, il n'avait pas pu retenir un regard étonné, curieux, si ce n'est affolé. Avait-il cru pouvoir échapper à la surveillance d'une puissance telle que son village, ou n'avait-il simplement pas connaissance qu'une telle surveillance existait. Car effectivement, dans ce village tout était surveillé. Les naissances l'étaient, les promotions l'étaient, les embauchent l'étaient. Tout, jusqu'à la mort des êtres. Il n'était pas bête ce petit gars. En se déclarant n°1, il testait son chef. Ou alors il était juste inconscient. L'air avait beau s'être détendu, la tension était toujours présente. Le Jônin avait vu juste. C'était grâce à l'action d'Apolyon qu'il avait pu avoir accès aux informations, aux formations, qui avaient fait de lui ce qu'il était, qu'il pouvait se tenir là, face au chef suprême de la Brume.

    Une seule chose n'allait pas. Et ne pouvait être acceptée par le Kage, même si elle était parfaitement comprise. Ce shinobi, si sûr de lui en apparence, n'avait pas la même confiance en soi lorsqu'il avait à affronter un shinobi de son rang. En soi, c'était logique. Les ninja médecins ne devaient jamais être en première ligne. Leur place était aux arrières, à soigner, protéger et couvrir ceux qui se battaient. Cependant que ferait-il si il se retrouvait en tête-à-tête avec un shinobi ? Que ferait-il si il était le dernier de son escouade. Se livrerait-il à l'ennemi ? Livrerait-il ses camarades ? Des secrets concernant le village ? Les ninja de Kiri devaient être formatés. Tels des robots, ils devaient s'assurer la mort de tout ennemi du village. Ainsi, un shinobi maîtrisant les arts de la médecine, se devait de pouvoir assurer la protection de son village. D'un empoisonnement, d'une paralysie, ou à l'aide de tout ce qu'il pouvait produire, il devait assurer cette protection. Sa réponse fut donc sèche et sans équivoque.

    « Tu te trompes, il regardait à présent Jutsugo dans les yeux, tout ninja se doit de pouvoir protéger son village. Si c'est le devoir du shinobi de mourir pour la cause de son pays, il est le devoir de son pays de rester debout même lorsque ses Hommes tombent uns à uns. Tu dis pouvoir terrasser un groupe ennemi, si tu es bien accompagné ? Mais avec le potentiel que tu possède, avec la rigueur qui est la tienne en tant que ninja médecin, et avec les possibilités que t'ouvre cette fonction, tu te dois de viser plus haut que cet échelon basique. »

    Il lui montra, d'un signe de main, tous les «trophées» rapportés des champs de bataille..

    « Ceci, est mon Histoire. Un mélange de guerres, de petites batailles. De Trahison aussi. Je connais la réputation qui me précède. Du sein même de ce village jusqu'à la plus lointaine frontière de ce que fut Iwa Gakure. L'on m'appel « Le Meurtrier», « Le Traître ». Tout ceci parce que j'ai dû agir pour mon pays, ma Nation ! Ou plutôt pour l'idée que je me faisais d'elle. Idée que tu sembles, malgré ton jeune âge, avoir parfaitement intégré. L'idée que Kiri n'est pas un village parmi tant d'autres. Mais LE village dominant. Village voué à s'agrandir. Pour cela nous devons réduire la masse des shinobis adverses afin d’accroître notre propre « espace vital ». Sache aussi que tu n'es pas le n°1 ! Tu n'es qu'un parmi tous. Si je peux me permettre une comparaison, tu n'es qu'une vertèbre sur le corps humain dont je suis le visage. Tes actions restées dans l'ombre seront des accusations proférées à mon encontre. J'étais près à encaisser, à assumer tous les actes commis par mes shinobis. Tu dois être, de ton côté, près à agir sans état d'âme pour le bien de ta Nation, de tes frères ! A agir pour mon bien ! Je me répète, JE suis le visage de Kiri. Mais même avec cet état de fait bien défini, je ne reste qu'un Kirijin voué à disparaître. Je suis près à cette éventualité si c'est pour que vive l'idée que je tente d'inculquer à ta génération. Je suis le Mizukage, mais je ne reste qu'un shinobi comme vous. Avec simplement la charge d'assumer les actions que des gens comme toi allez devoir accomplir. »

    Il s'arrêta de parler, bu un peu d'eau et en proposa à son Jônin. Tout ce qu'il venait de dire avait peut-être été vain, mais c'était juste un rappel de la Politique du village, un rappel sur le rôle des shinobis. Shinobis qui ne sont qu'une arme qui, même si elle possède une âme, ne doit pas poser de question lorsque la cause l'exige.

    « J'ai besoin d'un type comme toi dans l'unité que je vais mettre en place. Le but de cette unité ? Agir en première ligne. Le temps n'est plus aux messes basses et aux petites gueguerre clandestines. Il est temps d'agir et SAKAÏ sera la lame de Kiri. Elle ne comportera que quatre membres dont  je serais le leader. Tes compétences sont requises. Pour le bien de ta Nation. L'Histoire ne demande qu'à être écrite. Je serais la main qui se posera sur la plume. Le monde sera notre parchemin, je te demande d'en être l'encre.»

_________________

Je mènerais ce monde vers la Purification.

- Power of One
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t136-yoshimori-apolyon-sum

avatar
Rang : Jônin

Messages : 73
MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un bon médecin. [PV;Apolyon]   Dim 14 Juil - 12:54


    Si je devais comparer Apolyon à un maillon du règne animal, le loup Alpha serait à l'honneur. Si je dis loup Alpha, ce n'est pas pour signifier que la personne du Mizukage règne sur Kiri tel le le loup Alpha mène sa meute, je suis bien loin de ce genre de vulgarisation. Je pense qu'il faut voir en Apolyon un personnage qui va au-delà du démon meurtrier et tyrannique. Les remontrances auxquelles je viens d’assister sont la raison pour laquelle je me dois aujourd'hui de faire ce très mince parallèle. Le guerrier et le tyran vus en Apolyon sont tout deux unis par un point qui fait d'eux ce qu'ils sont: ils exécutent. Il serait réducteur que de traiter ainsi un homme capable de tels discours, aussi c'est pourquoi je compare notre leader à un loup. Le loup Alpha est réputé pour son caractère et son intelligence, dans une meute. Réputé ne serait pas le terme, nous dirons que ce sont les conditions pour qu'un loup devienne Alpha. Il est également plus petit que les autres, que les Beta notamment. Ce loup, petit et charismatique, est comme un père pour la meute, comme l'est Apolyon pour nous.

    Quand l'humain est confronté à la réalité, à la dure réalité, deux choix s'offrent à lui. Le premier est de se complaire dans la facilité dans laquelle il évoluait, puis sombrer ou terminer médiocre, ou alors, et ce fut mon cas il y a bien des années, mûrir, muer, s'adapter. Devant cet homme, ce père qui remplace ceux disparus, je me dois d'emprunter un autre chemin. Je ne peux mettre mon arrogance de côté, je le sens, mais c'est volontiers que je me débarrasse de cette préciosité que mon poste de médecin m'avait octroyé. S'il le fallait, alors le rat de laboratoire irait troquer sa blouse contre une armure et irait répandre son sang pour ses frères, et si jamais ce rat de laboratoire était un Kirijin, alors c'est avec fierté qu'il viendrait défendre un idéal, combattre pour une réalité, celle qu'il est en ce bas monde, le renouveau, l'antidote.

    Et il semblerait que mon nom ait été retenu sur la listes des candidats désignés volontaires -Un peu plus Soviétique que N... bref, ce qui fait de Kiri un régime unique-, chose qu'un grand verre d'eau m'aide à faire passer. Désormais il ne reste plus que moi et le fait accompli, le verre d'eau, aussi. Je me reprends en main, il faut à présent laisser le shinobi de côté et demander au docteur son diagnostic. Être un pion entre les mains de ce tyran, je connais, devenir un de ses proches, c'est séduisant mais dangereux. Bien que très attaché à ma patrie, je suis un homme très solitaire, j'en veux pour preuve l'aversion que voue à mes confrères justes bon à m'agacer. Je vois cette entreprise comme une opération dont je suis le patient. Je dois poser mes conditions. Et c'est sur le ton calme et lucide du chirurgien que je réplique:

    -Faire partie de l'élite du village est un grand honneur que vous me faites, et je remercie la Nation pour sa confiance. Mais, Maître Mizukage, je dois encore vous parler de moi... voyez-vous, je dois, pour mon bien, pour être efficace, posséder un "espace vital" qui m'est propre. Nous pourrons transposer cet espace sur le simple sentiment de tranquillité, de solitude. Je ne dis pas que faire équipe ne me plait pas, loin de là, mais j'ai besoin de temps à moi.

    Bien-sûr, j'avais participé à l'assaut d'Iwa, j'avais "fait Iwa", et ça, il doit bien le savoir. Ce que je veux dire, c'est que je ne pourrais pas enchaîner les voyages accompagné de trois coéquipiers, j'ai besoin de ma stabilité, de mon appartement maniaquement rangé, de mes recherches en labo, de mon balcon, de mon cendrier et de ma dernière cigarette sur mon fauteuil, tout ça, au moins de temps en temps. En parlant de coéquipiers.

    -D'ailleurs, j'ose dériver, mais... en tant que médecin, je me dois de savoir à qui j'aurais affaire dans l'avenir d'un point de vue médical. Puis-je, afin de prendre le temps de les regarder, vous demander l'accès aux dossiers médicaux et psychologiques des membres ?

    C'est en toute délicatesse que je pose le poing sur le torse et courbe la tête. A ajouter à cette délicatesse, le fait de ne pas avoir demandé directement son dossier à mon interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t150-shisatsu-jutsugo

avatar
Rang : Mizukage

Messages : 271
MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un bon médecin. [PV;Apolyon]   Dim 14 Juil - 16:57


    Il n'était pas totalement enclin à la soumission. C'était un point qui plaisait au Mizukage. Effectivement il ne pouvait demander à un shinobi habitué à la solitude d'être constamment entouré de deux ou trois autres ninjas de son village. Lui même n'accepterait jamais d'être toujours accompagné. C'était une chose qu'il ne pouvait accepter et qu'il n'accepterait jamais. En ce point, le jeune Jutsugo marquait un point important dans la joute verbale qui l'opposait à son chef. En cela il ressemblait parfaitement à ce que fut le Mizukage du temps de sa jeunesse rebelle. Un jeune homme passionné par ses idées, son groupe, mais demandant une parfaite autonomie. Enfin, ça c'était avant de prendre le pouvoir et de devoir assumer de telles charges. Il marqua un temps de surprise et un sourire prit place sur son visage.

    Il se retourna et se dirigea en direction du mur. Là, il appuya sur un point précis et son chakra paru sortir de son corps pour en pénétrer le ciment. Après quelques secondes, il retira sa main et, à l'endroit ou se trouvait le mur, un trou était maintenant apparu et laissait voir une liasse de documents, sûrement confidentiels. L'idée du Médecin n'était sûrement pas anodine et peut-être avait-il besoin d'informations sur ses futurs compagnons. Demander des documents confidentiels était normal pour un docteur mais devait devenir dangereux lorsque c'était un shinobi qui en demandait l'acquisition. Alors imaginez lorsque c'était un shinobi maîtrisait, à la perfection, l'art ancestral de la médecine. Quel monstre pouvions-nous créer avec de telles connaissances ?

    Attrapant les documents, il en retira une bonne partie avant d'en jeter le reste aux pieds du jeune homme et retourna s’asseoir. Qu'importe ce qu'il devait promettre à cet homme pour s'assurer sa présence et ses services au sein de l'équipe Sakaï. Aussi jeune soit-il, il possédait des capacités aux-dessus de la normale et Apolyon se devait d'en tirer le maximum possible. Il s'était préparé à devoir satisfaire de telles exigences, le dernier rapport mentionnait ce trait de la personnalité du jeune Jônin. Il était impossible de faire des concessions avec ce genre de personne. Elles cherchaient toujours à avoir, en contrepartie de leurs services, des avantages. Et c'était exactement ce qui se passait actuellement, bien que l'exigence soit formulée de manière plus diplomate. Et puis, qu'avait-il à perdre à donner de telles informations ? Accéder à cette requête ne le condamnerait pas à la mort, et il avait toujours la capacité de le faire éliminer en cas de trahison.

    « Soit ! Voici ce que tu viens de demander. Les dossiers médicaux de tous les shinobis de la Brume, ou, en tout cas, ce que tu as besoin de savoir d'eux. Ne rêves pas, tu n'auras jamais accès aux secrets les plus sombres de ces gens. Ce que je te donne ne pourra jamais se retourner contre eux. Et encore moins sur moi. Toute trahison de ta part sera punie de l'élimination directe. Je ne laisserais jamais de telles informations tomber aux mains de l'ennemi et, dès que tu en auras pris connaissance, tu as l'ordre de les supprimer afin d'éviter toute éventualité. Me suis-je bien fais comprendre Jutsugo ? »

    Cette fois le Kage s'était montré plus dur dans ses propos et il ne laissait pas la place aux doutes. L'ordre et la menace étaient clairs. Puis, retrouvant un ton plus cordial, il retrouva son sourire habituel et s'adressa au jeune Jônin en ces termes.

    « Saches aussi que tous les cadavres que le village pourra récupérer sur les champs de batailles te seront remis immédiatement avec, pour mission, l'ordre d'en découvrir tous les secrets. Surtout si il s'agit de cadavres d'hommes possédants des pouvoir héréditaires. Kiri se doit de garder l'avance militaire et scientifique que je lui ai permis d'obtenir. Je ne tolérerais jamais l'échec. Suis-je assez clair ? Tu as toute ma confiance et carte blanche pour demander, et obtenir, toute l'aide qu'il te faut en vue de cette mission. Quiconque te freinera se verra enfermer dans le plus profond cachot des archipels. Considères-toi comme le numéro 3 du Gouvernement. Tu es libre de tes mouvements mais chacune de tes sorties devra être accompagnée d'un rapport à ton retour. Rapport qui me sera transmis en main propre ! Tu es libre, comme tu l'as souhaité. Un shinobi de ton envergure et de ta mentalité ne peut être contenu dans une équipe uniquement, mais tu devras répondre à chaque convocation de ma part. »

    Se retournant et allant fixer le village de ses yeux cruels et froids, Apolyon continuait d'énoncer les décision qu'il avait choisi de prendre en conséquence.

    « Le Monde se prépare à bouger. Je sens que la guerre va reprendre son cours et qu'elle frappera plus fort que jamais. J'ai aussi l'intuition que les Nukenins ne resterons pas toujours dans l'ombre et je compte bien en profiter afin de frapper le premier. Prépares tes affaires, nous partons, toi, Kojuin et Moi, pour Tetsu-no-Kuni dans 3 jours. »

    La discussion touchait, apparemment, à sa fin. L'heure était arrivée. L'Histoire se remettait en marche.

_________________

Je mènerais ce monde vers la Purification.

- Power of One
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t136-yoshimori-apolyon-sum

avatar
Rang : Jônin

Messages : 73
MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un bon médecin. [PV;Apolyon]   Lun 15 Juil - 16:47


    Je pense qu'il ne faut pas me cataloguer d'enfant capricieux, bien que c'est la première chose qui viendrait à l'esprit du plaisant lecteur. Apolyon peut me faire confiance pour ne pas abuser des ses faveurs. Je reste et resterai à ma place, je ne fais finalement qu'user de ma place de médecin et mets de mon côté toutes les chances de remplir ma tâche au mieux. Je ne sais s'il est conscient de cela, j'en veux pour preuve qu'il se protège en me disant que d'aucun moyen je ne peux et ne dois retourner ses informations personnelles contre lui. J'en ai bien conscience, et ce n'est pas mon but. Mettre à bat le Mizukage priverait Kiri de sa puissance, et je ne suis que médecin, pas un dirigeant. Mais pareil à l'enfant que je suis devant lui, je ne bronche pas, me contente d'acquiescer et scelle les documents pour me faciliter le transport.

    Le Sakaï, ce n'était que de la rigolade à côté du statut que je venais d'obtenir. Le titre de numéro trois, de dirigeant des recherches et progrès scientifiques de Kiri, ça c'était quelque chose de plaisant, et d'extrêmement dangereux. Car finalement, bien que bon médecin, je ne sais si je saurais donner à Kiri l'incroyable avance scientifique que le Mizukage attendait. Il allait falloir me surpasser, et ne pas rester dans mon coin les bras croisés. Ma joie et mon empressement m'ont fait oublier d'écouter avec attention les dernières paroles du Mizukage... le nom de Kojùin ne parvint pas à mes oreilles, et ces quelques secondes d'inattention m'ont coûté de longues heures de travail. Je salue, me retire dans l’ascenseur et sors.

    La brume qui fait de Kiri un endroit si mystérieux s'était quelque peu dissipée, et mon paquet de cigarette commençait à atteindre le point critique; rien à voir. Les premières bouffées me remettent en état, il ne me reste plus qu'à rentrer en faisant un crochet par le tabac. Finalement, je retourne dans la vie normale, prêt à en affronter la routine. Mais quelque chose me gêne. J'ai ce sentiment étrange que je ne suis plus seul. Désormais, je réponds directement à de mes actes devant Apolyon, mais ce n'est pas la cause de mon malaise. Je sens que mes épaules supportent un poids bien plus énorme encore que celui de la place qui venait de m'être confiée.

    Décidément, je n'arrive même pas à marcher tranquillement. Je me retourne, rien, personne. Je tire de plus en plus fort sur ma cigarette, cela est un signe de stress. On cherche à me tuer ?...

    La vérité est qu'en m'en allant, je n'avais pas remarqué le regard du tyran Kirijin. Ce jour-là, il m'est arrivé quelque chose que je n'ai jamais pu m'expliquer, ce jour-là, le simple fait d'être la victime du regard attentif de mon dirigeant m'avait terrifié.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t150-shisatsu-jutsugo
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: On a tous besoin d'un bon médecin. [PV;Apolyon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On a tous besoin d'un bon médecin. [PV;Apolyon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Zeke Tyler, parce qu'on a tous besoin un jour d'un second départ
» Les petits papiers de Freya - On a tous besoin d'amis ! - UC
» On a tous besoin de se défouler
» On a tous besoin d'une personne en particulier [Julian]
» On a tous besoin d'une oreille attentive (Mirka) (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Mizu no Kuni :: Kiri Gakure no Sato :: Palais du Mizukage :: Bureau du Mizukage-