Partagez | .
 

 Atios ~ 木ノ葉の黒鬼

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Jônin

Messages : 9
MessageSujet: Atios ~ 木ノ葉の黒鬼   Ven 12 Juil - 17:19


[Hors Role Play]

o Prénom : je suis gentil, il commence par un A 8 ).
o Âge : 19 ans.
o Ville : Je suis SDF, pour le moment.
o Comment avez-vous connu le forum : j'ai suivie une ancienne.
o Comment jugez-vous votre niveau RP : poutrabl-potable, je dirais ~


[Role Play]


o Nom : ?
o Prénom : Atios
o Surnom : le démon noir de Konoha / 木ノ葉の黒鬼
o Âge : 19 ans
o Villages souhaités : Konoha ou Nukenin
o Ancien village (uniquement pour les Nukenins) : Konoha
o Grade maximum souhaité : Si je mérite le S, alors je ne rechignerais pas dessus ~
o Capacité spéciale : Senninka.

o Description du personnage : L'élancée silhouette du jeune homme avançait en silence dans la chaleur du pays du feu. Sa démarche était légère, presque comme si la gravité du monde autour de lui ne semblait le retenir. Il eut été impensable que l'on surnomma ce jeune homme sous la terrible appellation de "démon noir de Konoha".

Un teint pâle, mais pas blanc ni crème, une épaisse chevelure brune sombre, complétaient la métaphorique oxymore entre son titre et son visage aux traits rieurs. De nombreuses mèches taquinaient sa vue, alors qu'elles voletaient, espiègles et joueuses, caressant son regard à la fois trop intense et pourtant si lointain, tandis qu'elles magnifiaient ses traits fins et sa douce, tiède et lisse peau. Ses chausses, simples, lui assuraient un déplacement silencieux, composant avec une hétéroclite apparence :

Des pieds à la tête, on pouvait parler d'un jeune homme énigmatique parcourant les routes : de bas en haut, il semblait éclectique : des waraji par-dessus des tabi noirs d'encre, un yukata aux tons bleus foncés décorés par un motif de feuilles d'automnes orangées, courant le long des pans inférieur du kimono d'été, sous la ceinture colorée des même clartés que la saison débutant au second équinoxe. A contrario, le haut de la tenue, était quant à elle, parsemée de lignes clairsemées, permettant un doux contraste entre les teintes de bleu. Les bords du vêtement possédaient la même couleur que celle de la ceinture, aux même titres que l'écharpe aux tons similaire... La différence avec le reste de l'ensemble résidait dans ces traits blancs, finissant de jouer avec cette vaste palette de couleur.

Cet assemblage unique s'ancrait un peu dans ses traits. Un nez fin, un visage doux, un sourire envoûtant.. la nature semblait danser autour de lui. Et c'était bel et bien le cas : le jeune homme possédait un corps spécial. Certains naissaient avec des yeux uniques, une ossature unique.. Lui, il absorbait en permanence l'énergie naturelle autour de lui. Cependant, contrairement aux autres cas reconnus jusqu'alors, il semblait contrôler suffisamment cet afflux pour ne pas céder aux accès de rage lié à cette capacité peu répandue.

Bien sûr, tout était relatif. Avec les années et l'entraînement, il avait peu à peu appris à ne pas succomber aux soudaines décharges de rage qui le traversaient, mais lors de sa jeunesse, ses transformations virulentes s'étaient de nombreuses fois produites... Une seconde peau, osseuse, sous la forme d'un exosquelette, protégeait son utilisateur contre les menaces externes, en lui conférant une force, une agilité et une mobilité accrue.

Psychologiquement parlant, il reste un jeune homme de 19 ans qui applique avec une certaine réflexion, le code des ninjas et qui essaye de protéger son village d'accueil tout en espérant lutter contre la guerre. Courageux, mais pas idiot, sociable mais suffisamment malin pour ne pas trop en dire, il est l'archétype du jeune homme impétueux et rieur, en soif d'avenir.

o Histoire : Vivre par l'épée et mourir par l'épée. Une douce philosophie que voilà. Il y a bientôt vingt ans de cela,  loin de ses origines, une famille s'était destinée au voyage. Ceci dit, la période pour voyager n'aurait jamais pu être pire qu'en ces années sanglantes. Une vague de violences, de haine, de tromperie, s'était répandue, défavorisant les marchands qui ne savaient plus sur qui compter lors de leurs projets commerciaux à l'étranger.

Pourtant, l'amour et son symbole, jamais, ne s'éteignaient face à la rampante effusion du sang à travers les cartes. Malgré l'horreur, malgré les pertes, malgré tout ce qui pouvait différencier les êtres humains en cette trouble période, malgré que tous semblaient l'avoir oublié, ils étaient tous fait de chair, de sang. Et si ennemis, ils étaient, protecteurs n'en étaient-ils pas moins ? Chacun se livrait à une guerre à son niveau. Une guerre contre l'univers. Une guerre pour protéger ce qui leur était cher. Valeur, famille, honneur, futur, présent... Tout était un motif pour continuer d'avancer.

Ce petit couple se livrait lui-même à une guerre. Une guerre contre la guerre. Et comme moyen d'action, aussi faible et ridicule était-il, ils avaient choisi le commerce et l'alimentaire. Vendre des récoltes, répondre aux pénuries, apporter de la nourriture dans les campagnes ravagées, rendre le sourire à des pauvres hères dont les blessures se gangrénaient au fur et à mesure que les armistices et les déclarations de guerre s'accumulaient.

Une famille, un trio, tout simple, sans plus de prétention. Grande lignée ? Possible. La déchéance avait fini de remplacer ce nom inconnu dans cette partie du monde. Il avait décidé de renier sa famille pour pouvoir fonder la sienne et être avec son être aimée. De vaillant samouraï du pays de fer, il était devenu un modeste marchand au côté de son épouse, infirmière. L'argent n'était pas leur préoccupation première. Tout ce qu'ils voulaient, c'était voir le monde. Être témoin de la folie des intérêts les plus irréfléchis de leurs pairs.

Mais la curiosité est souvent un très mauvais défaut. Quand exactement, l'histoire ne le dira pas. Le jeune garçon devait avoir cinq ans, quand, il se retrouva soudain privé de ses repères affectifs, éducateurs. La guerre, elle fait des tas de victime .. Mais.. La guerre.. La guerre ne meurs jamais : elle tue, sans se soucier de savoir qui a tort ou au raison, elle fait fie des liens et rares sont les guerriers à savoir mesurer le prix d'une vie. Cet infestation délétère qui faisait des victimes par de-là toute logique, elle finit par atteindre ceux qui la combattait passivement.

Les infirmiers, les médecins, les marchands, qui se vouaient à ne pas faire de différence, étaient eux-même la cible de cette différence. On ne retiendra pas qu'eux avaient sauvé sans se soucier du bandeau, on ne retiendra pas que de leurs mains, beaucoup de jeunes enfants, de femmes amoureuses et de nombreux avenirs avaient pu se voir préserver.. Non, le conflit n'est pas qu'un poison physique, c'est aussi une pollution de l'esprit, là où colère, haine, peurs, désespoir, envies, jalousies et déraisons se mélangent pour obscurcir le jugement de nations tout entière.

Rancune et vengeance, peur de voir la guerre se prolonger, voilà ce qui motiva les meurtriers des parents du jeune garçon qui se retrouva apatride, orphelin et complètement vide de lien. Ils lui avaient expliqué pourquoi. De son petit corps, de son innocent esprit, il avait compris que papa et maman avaient sauvé des gens, autant d'eux-même que d'autrui et qu'ils voulaient un monde meilleur. Aussi, il ne comprit pas alors pourquoi des gens qu'ils avaient sauvés vinrent les tuer.

Leur motif ?

▬ Vous nous avez aidés... Mais vous avez aidé nos ennemis. Malheureusement, vous représentez un danger pour notre village.

Et c'est ainsi que les assassins.. Ou plutôt que les "ninjas", fondirent, tels d'amples éclairs issus des ombres, sur eux, et que le sang de ses géniteurs, celui-là même qui coulait dans ses veines, se répandit sur le sol et sur lui. Fusse-t-il de la pitié, doucement ironique, dans cette situation, qui poussa les quatre hommes à épargner l'enfant ? Après tout, l'enfant des autres ne représentait-il pas celui qui aurait pu être le nôtre ? Mais finalement, n'était-ce pas aussi l'enfant de la guerre, qu'ils sauvèrent dans cet acte à la fois plein de pitié, d'honneur, mais illogique et cruel ?

Pas de vengeance sanglante dès le plus jeune âge, oh non. Il était faible. Et seuls les forts pouvaient vivre. Et même si ses parents avaient étés mus d'une force que peu de gens possédaient, celle-ci ne protégeait pas des shinobi.

Et pas de la faim non plus. De beaux idéaux ne seront jamais la clef de la paix. On ne peut pas changer le monde avec un sourire. On peut influer sur des tas de choses avec beaucoup de bonne volonté, mais seul, un sourire ne sera jamais suffisant.

Il avait compris cela en voyant ses parents morts, tendre la main vers lui. En l'intimant de vivre, encore et toujours plus. Plus fort. De vivre pour son propre bonheur et ses idéaux. Des idéaux qu'on lui avait confiés.

Alors, le cœur tordu par la douleur, l'âme brisée par l'affliction de la perte de ses proches, l'esprit torturé par l'anxiété de ne savoir où aller, il s'avança.

Il s'avança sans savoir où il irait. Sans savoir où il atterrirait. Sans savoir qui il rencontrerait. Et pourtant, le monde, stoïque, continuait de l'observer. Combien de temps allait-il devoir avancer pour ne pas mourir ? Il se sentit grandir très vite, en quelques secondes, seul confronté à l'univers, celui-ci semblait coulisser autour de son corps, tel un cercueil qui le façonnait. Tout prit fin quand il s'écroula au sol, dévoré par la faim et la soif, après avoir perdu toute notion du temps.

Quand il se réveilla, c'était sur l'épaule d'un homme trop grand qui sautait de branche en branche, tel un félin. Le rythme lui donnait mal au ventre, aussi, par réflexe, se débattit-il pour mieux tenter de reprendre sa liberté. Mais rien n'y fit. Il était simplement trop faible pour qu'il puisse se libérer. L'homme portait un bandeau bleu sur l’œil droit. Son visage était sévère mais impassible. Le silence qu'il imposait ne se retrouvait perturber que par les bruits des impacts à chaque saut. Il s'apprêta à crier.

Chut.

Il ne put s'empêcher de se taire. Pourquoi ? Parce que l'homme venait de lui faire comprendre que s'il faisait trop de bruit, ils mouraient tous les deux. Autour d'eux, des sifflements vrombissant et tranchèrent l'air. Clac, clac, clac. Derrière et aux alentours, des  objets tranchants (et volants, non identifiés..) se plantèrent.

Tch.

Visiblement, tout ceci n'était pas prévu. Des explosions retentirent et lui firent retenir sa respiration, la peur et la tension lui parcourant le corps. Il ne comprenait pas ce qu'il se passait. Et il ne le saurait peut-être jamais.

Clic, clac, clanck.

Le métal fauche alors le métal. Le déviant et les protégeant. Habilement, celui qui tentait de semer leurs poursuivants, s'était retourné et de sa lame, fait opposition aux intentions meurtrières de ces formes lointaines, qu'il avait vues se rapprochait d'eux. Descendant vers le sol après une chute libre, le jeune garçon en yukata, porté comme un sac à patates, voyait le monde se retournait dans tous les sens au point d'en avoir la nausée. Il avait perdu prise sur sa destinée.

- - -

▬ C'est qui, ce nouveau ?

▬ Chut, il va t'entendre.

Les chuchotements se répercutaient dans ses oreilles alors qu'il prit place, au premier rang, en silence, sans savoir quoi dire.

▬ Il a été ramené de l'extérieur..

▬ Donc c'est un étranger ?

▬ Sûrement.

Un étranger ? Oui. Il était étranger au village de la feuille. Mais on lui avait dit que désormais, il serait ici chez lui.

- - -

Ils étaient encerclés. Coincés. Il était au sol, à voir son sauveur lentement se faire acculés. Des projectiles.. Des gestes de mains incompréhensibles.. Un spectacle de violence qui n'avait rien de réaliste. Allait-il mourir ici ?

Vis.

Je refuse de mourir.

Vivre, c'est se battre.

Ramassant la lame qui trainait par terre, réunissant ses forces, il inspira un grand coup. Muselant sa peur, fermant son esprit, se rappelant des cours d'anatomie que sa mère lui avait enseigné, sentant son sang bouillir dans ses tempes, ses mains, sentant ses nerfs se tendant, il prit la décision. De se battre pour vivre.

Animé d'une fièvre enivrante, d'un rugissement houleux du fond de son cœur, il enfonça d'un coup sec, la pointe dans la poitrine, du côté du cœur, à celui qui s'approchait du dos de son sauveur. Se retirant d'un geste sec et vif, ses larmes se brouillant dans ses yeux dépourvus d'émotions, il para un coup qui le fit voler en arrière. Le bruit qui en résulta alerta l'homme à la vision handicapée qui en profita pour se débarrasser du malotru.

Le jeune homme venait de choisir son camp, bien à son insu.

- - -

▬ Et tu t'appelles comment ? Viens te présenter.

Il se leva, en silence, le visage dénué d'émotion, d'expression.

Mon prénom est Atios.

Un prénom unique en son genre. Mais son ton monocorde rebondit dans chacune des oreilles qui venaient de lui prêter attention. De tous ces enfants de Ninja, aucun ne pouvait s'imaginer ce qu'avait vécu cet étranger. Mais son nouveau foyer d'adoption lui convenait parfaitement. Le système ninja lui avait pris ses parents, mais avait-il mieux ?

On le protégerait. On le nourrirait. Et surtout : on le rendrait fort. Il serait capable de défendre qui il voudrait. En d'autres termes ... Il n'avait simplement aucun intérêt à se plaindre. Au contraire. S'il voulait respecter l'espoir de ses parents, il n'aurait pas meilleur endroit pour le faire. Vivre .. Que voulaient-ils dirent par là ? Vivre plus longtemps qu'eux ? Vivre pour protéger ? Vivre pour être heureux ?

Même si le futur s'annonçait complexe, même s'il ne comprenait rien à la politique et à la guerre...  Il ferait de son mieux. Notamment pour remercier Zankichi, ce ninja de Konoha, qui lui avait sauvé la vie. Le borgne, avait décidé de le laisser à l'académie ninja et il s'en accommoda fortement bien. Abandonnant la mort, il choisit de revivre.

Son visage s'éclaira : un futur brillant l'attendait, dans son nouveau foyer.

L'entrainement pouvait paraître très dur par moments. Mais sans être mauvais ou bon, sa détermination lui permettait de briller en silence devant les autres. Se permettant rarement l'expression de sa véritable personnalité, il voulait rester un simple élève lambda qui continuerait d'apprendre, faute de mieux. Mais ce qui lui avait pris ses parents.. Allait bientôt à nouveau frapper à leur porte. La paix n'avait jamais été totalement installée. Et la conscription des jeunes était un recours normal en situation d'urgence. C'est ainsi qu'il se retrouva à devoir affronter ses premières adversaires au nom de son village.

C'est lors des premières batailles que son pouvoir unique se révéla. Peut-être était-ce une lointaine hérédité d'un autre clan connu ? Peut-être était-ce un coup du sort qui avait doté le jeune homme de cette capacité ? C'est lors d'un combat qui le poussa dans ses toutes dernières limites qu'il se sentit lentement mais sûrement sombrer dans un profond de sommeil. Mais ce n'était pas la mort. Le jeune enfant se recouvrit de plaque osseuse noire... Et tout son corps disparut sous l'exotique et sombre carapace ainsi créée. Se ruant sur ses adversaires, instinctivement, le jeune ninja s'élança à l'assaut.

Quelques minutes plus tard, les plaques s'effritèrent et laissèrent retomber le garçon, inconscient, dans les fragments de ce qui l'avait précédemment recouvert, indemne.

C'est lors de son réveil qu'on lui apprit qu'il avait une capacité unique... Celle de réécrire les cellules de son corps pour en générer d'autres. Une capacité unique en son genre qui s'était perfectionnée par hasard en lui... Il n'était pas un descendant des plus grands clans du village, mais il n'en restait pas moins, grâce à ceci, une recrue prometteuse.

Son entraînement en devint plus intense. Pour maîtriser quelque chose qui était aussi primitif qu'un réflexe enfoui au fond de lui, il lui fallut énormément de temps. Et de patience. Ce réflexe était lié à un mécanisme de défense face à l'agression. Le stress qui l'avait provoqué la dernière fois lui limitait sa conscience.. Le rendait plus violent.. Plus dangereux. Aussi, de nombreuses fois, ses formateurs se retrouvèrent à devoir le maitriser. Une capacité puissante, mais qui possédait l'inconvénient d'être extrêmement coûteuse pour lui et son corps. Mais les années passèrent, les combats et l'expérience se multiplièrent.

Celui qui l'avait sauvé, le fameux Zankichi, néanmoins, pris un jour, la décision de déserter ; avant qu'il ne puisse quitter la frontière, on l'envoya, lui et d'autres, à sa poursuite. La mission débuta comme une mission de poursuite : ils se dépêchèrent de suivre à la trace celui qui mettait en danger la sécurité du village. Quand enfin ils l’attrapèrent, il leur fit face. Et dans un combat mémorable, le jeune homme affronta son ancien mentor dans une lutte à mort.

Utilisant toutes ses capacités qu'il avait acquises jusqu'à aujourd'hui, ils croisèrent le fer dans un violent face à face qu'Atios ne remporta pas vraiment : son mentor se laissa exécuter alors que son protégé allait perdre face à lui. Le village, fêta le succès de la mission, Atios remportant alors le titre de "démon noir de Konoha", celui qui n'hésita pas à tuer son sauveur pour protéger son village : un exemple parmi les ninjas.

Aujourd'hui, le jeune homme tente de cacher sous un voile d'insouciance, son trouble : les idéaux de ses parents et la tragique fin de son mentor qui l'avait élevé, le pousse alors, dans un monde en guerre, à chercher la paix intérieure et à survivre.

o Avez-vous des remarques ou des informations complémentaires à nous faire part ? RAS ~


Dernière édition par Atios le Lun 22 Juil - 9:22, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang : Leader d'Hikari

Messages : 649
MessageSujet: Re: Atios ~ 木ノ葉の黒鬼   Ven 12 Juil - 17:58

Salut !

Donc, ouais, un Kaguya quoi.
J'ai pas lu ta présentation encore, car j'imagine que ce que je vais te dire va te forcer à l'éditer. Si tu veux une capacité "proche" des Kaguya, tu dois rejoindre les Kaguya. Et le seul moyen de les rejoindre c'est Kiri ou Kumo (je privilégierai Kiri, car ils ont actuellement moins de membres).

A toi de voir si tu changes ta cap spé ou si tu déménages, dans tous les cas préviens nous une fois que tu auras édité.

_________________
Theme I | Battle Theme I | Wolf's Theme I | Hikari's Theme
« Les fous sont aux échecs les plus proches des rois. » Kyu #3366ff
Ragnar #339999
Hikari:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t134-kyu#289

avatar
Rang : Jônin

Messages : 9
MessageSujet: Re: Atios ~ 木ノ葉の黒鬼   Jeu 18 Juil - 13:37

Voilà, ça devrait être bon ^w^ !

Bonne lecture et merci d'avance ~ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang : Leader d'Hikari

Messages : 649
MessageSujet: Re: Atios ~ 木ノ葉の黒鬼   Dim 21 Juil - 7:40

Bonjour,

Merci de détailler ta capacité spéciale.

_________________
Theme I | Battle Theme I | Wolf's Theme I | Hikari's Theme
« Les fous sont aux échecs les plus proches des rois. » Kyu #3366ff
Ragnar #339999
Hikari:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t134-kyu#289

avatar
Rang : Jônin

Messages : 9
MessageSujet: Re: Atios ~ 木ノ葉の黒鬼   Lun 22 Juil - 9:21

Voici toutes les informations (le lien est sur le mot information) dont vous devriez avoir besoin pour comprendre ~ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang : Leader d'Hikari

Messages : 649
MessageSujet: Re: Atios ~ 木ノ葉の黒鬼   Mar 23 Juil - 16:58

Salut,

Je te valide Jônin de Konoha rang A. Ta syntaxe est un peu "lourde", tu mets beaucoup, beaucoup trop de virgules pour rien.

Bienvenue à toi, si tu as des questions, n'hésite pas à venir sur mumble ( http://narultimate-rpg.forumactif.org/t30-mumble-regles-et-tutoriel ) ou à écrire dans le bureau ( http://narultimate-rpg.forumactif.org/f1-bureau-du-staff ).

_________________
Theme I | Battle Theme I | Wolf's Theme I | Hikari's Theme
« Les fous sont aux échecs les plus proches des rois. » Kyu #3366ff
Ragnar #339999
Hikari:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t134-kyu#289
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Atios ~ 木ノ葉の黒鬼   

Revenir en haut Aller en bas
 

Atios ~ 木ノ葉の黒鬼

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Seul contre une armée infinie : Atios contre les anges .
» Rendez-vous galant entre Misoka et Atios
» Boutique a voeu d'Atios .
» Beau temps. Promenade ! ^^
» Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat [Pv: Fiora, Atios]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Archives :: Archives-