Partagez | .
 

 La Défense d'Adamante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Genin

Messages : 126
MessageSujet: La Défense d'Adamante   Sam 13 Juil - 17:13

Ame Gakure no Sato, le Village caché de la Pluie. Ce village porte bien son nom, il faut le dire. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il est constamment frappé d’une pluie battante et sans fin, mais… En fait, c’est presque ça. Par moment, il ne pleut pas, ce qui est assez rare en fin de compte. D’un point de vue extérieur, j’imagine que cela donne à notre nation une image un peu sombre et lugubre, où le temps se déchaine en permanence. À mes yeux, cela faisait tout son charme. J’aime voir la pluie tomber sur le sol du village, sur ma peau. On s’y habitue vite, et on ressent un certain manque lorsque cette eau ne nous assaille pas.

Pourquoi je pense à tout ça ? À vrai dire, je ne sais pas. Juste que j’étais en train de contempler les gouttes de pluie qui tombaient incessamment. L’eau est un élément auquel je suis très attaché, puisque j’en ai fait ma maîtrise. J’en suis fier, puisque cet élément était un symbole de notre village, bien plus frappant que les autres affinités. Ici, j’étais dans mon élément. Un jour arrivera où personne ne pourrait me battre sur mes propres terres, et même nulle part ailleurs. Je rêve de devenir une grande puissance d’Ame, pour protéger mon village, pour le remercier de m’avoir recueilli durant toutes ces années. Ainsi, je pourrais également protéger les êtres qui me sont chers.

Cependant, pour y parvenir, une étape était primordiale. On ne pouvait y échapper, à moins d’être un génie de nature ; ce qui est loin d’être mon cas. Oui, je parle bien entendu de l’entraînement. En premier lieu, je me suis donné comme objectif de pousser mon Kekkei Genkai, à savoir le Gin'yūshijin no Jutsu aux limites du paroxysme. J’en étais encore loin. Pour y parvenir, il fallait que je redouble d’efforts. Il le faut. Sinon, je ne progresserai jamais rapidement. Oui, rapidement, c’est ce qu’il nous fallait à tous. Notre monde est toujours en guerre, et nous continuons à nous battre face à d’autres nations. Dont le Village caché de la Feuille.

Konoha. Cette puissance me donnait envie de vomir. Cela ne leur a pas suffit de prendre la vie de mes parents ? Il a fallut en plus qu’il s’en prenne à notre village, en assassinant notre précédent Amekage ? Même si notre dernière bataille face à eux a été couronnée d’une victoire digne de ce nom, notre dirigeant n’a pas survécu. À ce qu’il paraît, il serait mort dans une embuscade. Les lâches, ils ne se sont même pas donné la peine de l’affronter en personne. Mais bon, je ne connaissais pas vraiment les détails et les circonstances exactes de sa mort. N’étant qu’un Genin, je n’ai pas tellement accès aux informations de ce genre. J’ai mes sources, et puis ce n’est pas non plus un secret d’état.

Il fallait donc que je devienne plus fort pour deux raisons… La première : protéger ma patrie. La seconde, il ne fallait pas réfléchir plus longtemps pour la deviner… Oui. Anéantir Konoha. Les ninjas affilés à cette puissance méritaient la pire mort qui soit, après que leur si cher village soit réduit à l’état de poussière. Un scénario parfait, dont j’aimerais être l’acteur principal. Et pour ça, l’entraînement était indispensable. Un lieu tout particulier était désigné pour cela : la plaine submergée. Bon nombre de personnes venaient s’entraîner ici, plutôt qu’à l’intérieur du village. Le terrain n’est pas tellement praticable, ce qui est assez bénéfique pour nous. On se rajoute un handicap, ce qui rend l’entraînement plus intéressant que jamais.

Mes pas me guidèrent donc à l’extérieur du village. Armé de mon wakizashi, qui était accroché à mon dos, je marchais dans le sol boueux de cette plaine au nom si particulier. Je m’éloignai un peu de mes terres, pour pouvoir m’entraîner tranquillement, sans que l’on me gêne. À cette heure-là, il n’y avait généralement pas plus de monde que ça. Oui, car, il faut le dire, la journée commençait à peine. Pendant de longues dizaines de minutes, je m’éloignai de l’enceinte du village, pour me retrouver quelques kilomètres plus loin, à un endroit que je fréquentais assez souvent. Chacun ses habitudes. Moi, la mienne, c’était de me rendre à ce lieu pour l’entraîner dans les meilleures conditions possibles. Bien entendu, ce n’est que quand je me retrouve seul. Lorsqu’on m’entraîne, je ne viens pas ici, afin de conserver cet endroit comme étant un lieu qui m’est spécifique et personnel.

Mon entraînement débuta donc. Il fallait que je développe de nouvelles techniques avec mon pouvoir pour devenir de plus en plus indispensable à la survie de mes compères. Plus les jours passaient, et plus cet exercice se corsait, puisque j’estimais que j’ai déjà pas mal exploité l’étendue de mon pouvoir. Pouvais-je faire plus que ça ? Oui, sûrement. Il était clair que mes capacités n’ont pas atteint les limites de mon potentiel. Il fallait que je les travaille d’arrache-pied, encore et toujours. C’est ce que tout le monde devrait faire dans une période comme celle-ci : se préparer, lorsque l’on n’est pas assigné à une mission quelconque, ou bien à la protection du village. Ce dernier cas n’arrivait jamais pour moi, c’était bien loin d’être mon rôle. Aurais-je un jour la chance d’avoir de telles responsabilités sur mes épaules ? J’espère. De toute manière, je compte bien montrer ma véritable valeur à mes supérieurs.

Et pourtant, cette journée allait être l’occasion de m’initier à la défense du village… D’une manière plutôt imprévue, voire imprévisible. J’étais concentré sur mon chakra, sur mon aptitude à booster mes alliés, ou bien moi-même. Cette capacité demandait un contrôle très subtil du chakra, pour l’insuffler de la bonne manière aux autres, ou à soi-même. Ce n’était pas une tâche simple, et, à mon niveau, de la concentration était requise. Surtout lorsqu’il s’agit d’inventer de nouvelles techniques, ce n’était franchement pas facile. J’avoue éprouver des difficultés à progresser davantage dans mon Kekkei Genkai, mais il n’était pas question que je faiblisse.

Comme je le disais, un élément imprévu allait changer toutes mes prévisions pour la journée. Je sentis quelque chose me frôler le pied. Quelque chose venait de me passer à côté, comme un petit animal dont je n’ai su définir l’identité. Suite à ça, un éclair frappa dans cette direction-là.


- Eh merde, encore raté !


Intrigué, je tournais la tête dans la direction de cette voix. Un homme était là, et courrait dans ma direction. Hein ? Qui était-ce ? Aucune idée, il n’arborait aucun bandeau frontal, et n’avait pas l’air d’appartenir au Village caché de la Pluie. Un Nukenin ? Sûrement. J’étais un peu tendu à l’idée de le voir approcher de la sorte, mais il fallait que je fasse mon travail. Dégainant mon arme, je la tendis vers lui.


- Passez votre chemin ! Je ne vous laisserai pas vous approcher davantage de nos terres !
- Dégage minus, je n’en ai rien à faire.


Tout à coup, sa vitesse s’accrue, et il me passa à côté de moi, après m’avoir porté un violent coup qui me fit tomber dans le sol boueux de cette plaine. Merde, il était rapide… Il n’avait pas l’air d’une personne lambda. Il était plutôt puissant, ça se voyait, ça se sentait même. Hm. J’étais plutôt mal, je ne le battrai sûrement pas tout seul… Surtout que je ne suis pas fait pour les combats de ce genre, sans aucune personne à mes côtés. Je m’étais mis dans de beaux draps en venant jusqu’ici, et je ne pourrais pas repartir tant qu’il n’est pas hors d’état de nuire. Il se dirigeait toujours tout droit, comme s’il n’en avait rien à faire de moi. En aurait-il après l’animal que j’ai senti passer près de moi, mais que je n’ai pas su identifier ? Peut-être… Je ne comprenais pas ce qu’il se passait, mais il fallait que je l’arrête au plus vite.

Mes mains se posèrent alors sur le sol afin de m’aider à me relever, quand soudain, je sentis quelque chose sur mon épaule. Un petit animal recouvert de boue s’y était posé. Oui c’était lui. C’est bien celui que j’ai vu se précipiter loin de cet homme. On dirait… Un tatou ? Oui, c’était bien ça. L’homme devrait finir par revenir donc, mais… Pourquoi il en aurait après une simple bestiole comme ça ?


- Ne reste pas ici. Hideki est très méchant. Je ne veux pas qu’il te fasse du mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t187-shindo-akio-parchemin

avatar
Rang : Genin

Messages : 126
MessageSujet: Re: La Défense d'Adamante   Sam 13 Juil - 17:19

Ah euh… Ok. Un tatou qui parle. Tout à fait normal. Je commence à comprendre pourquoi il peut être sujet à de l’intérêt… Mais il n’était pas question que je reste là, à ne rien faire, alors qu’un inconnu approchait d’Ame. S'il croyait vraiment que j'allais le laisser se débrouiller tout seul, alors que cela peut mettre en danger mon village... Il se trompe lourdement sur mon compte. Il n'est absolument pas question que je le laisse faire. Surtout que... C'est un tatou quoi. Tout petit en plus. Même s'il parle, je ne m'attends pas à des miracles.


- Pas question. Il faut que je l’arrête.


Le tatou me griffa au cou. Pas méchamment, bien entendu. Il n'avait pas l'air d'accord pour que je l'aide, pour une raison que j'ignorais encore.


- C’est mon maître. Il m’oblige à faire des choses horribles. On a rompu le Pacte, et maintenant il veut ma peau, plus celle de toute ma famille… C’est à moi de m’en occuper.


Sur ces mots, il parti à toute vitesse en direction de son maître, qui était plutôt loin maintenant. Je ne le voyais plus. Tss… Il faut que je le rattrape aussi. Et puis, c’est quoi cette histoire de maître, de Pacte ? J’étais curieux d’en savoir un peu plus sur cette affaire, et sur cet animal qui est doté de parole. Il y a anguille sous roche. Cela ne devait pas être réellement un animal… Ou alors, c’en est un de bien spécifique. Etrange histoire. Il fallait que j’en sache plus. En m’aidant de mes membres, je me redressai enfin complètement. Ils étaient rapides eux d’eux, sûrement plus que je ne le suis. Il va falloir que j’y mette un peu du mien pour les retrouver.

Mes mains se joignirent pour former un simple mudra. Mon corps tout entier devint alors plus léger, plus énergétique. Je venais d’utiliser mon pouvoir sur moi-même pour augmenter ma vitesse. Une fois cela de fait, je me mis en route pour rattraper ce Hideki et ce tatou. Leur bataille ne se passera pas sans moi, surtout pas à quelques kilomètres d’Ame. Savait-il seulement où il se trouvait ? Soit il est inconscient, soit il ignore tout de l’endroit où il se trouve. Pas malin dans tous les cas. Wakizashi en main, mes pas étaient grands et véloces, et je devais sans doute creuser l’écart qui nous séparait. Je les revis donc, au loin, au bout d’une ou deux minutes de courses. L’homme était arrêté, et regardait la créature à sa droite. Il semblait lui crier dessus, avant de se mettre à rire d’un ton démoniaque.

Mon regard se posa sur l’animal, qui semblait exténué. Il s’est prit un coup ? En tout cas, il n’était plus en état de bouger la moindre patte. Un mauvais pressentiment m’habitait, il fallait que j’accélère. Et effectivement, j’avais raison de craindre le pire. Un éclair se forma dans la main de son maître, qu’il redirigea vers l’animal. C’était la même technique que tout à l’heure, qui avait bien amoché le sol à mes pieds… Je n’étais plus qu’à quelques mètres d’eux quand il lança son attaque. Mes jambes se plièrent, puis s’élancèrent dans les airs. Je misais tout sur un simple saut…

Au final, je m’étais retrouvé replié sur moi-même, au sol, avec le tatou en dessous de moi. L’éclair m’a frappé en plein dans le dos, ce qui m’a laissé échapper un cri de douleur plutôt étouffé. Mes membres étaient engourdis par la puissance électrique du choc. Je souffrais.


- Je-Je veux t’aider… J’y tiens !


C’est étrange comme situation. Je prenais des risques énormes pour sauver cet animal, alors que j’aurais pu le sacrifier pour attaquer cet homme. Seulement, ce n’était pas dans ma nature. Qu’il parle ou non, un être animal est un être vivant avant tout. Là, en l’occurrence, c’est moi qui me suis roulé en boule, comme un tatou, pour le protéger. J’ai pris cher, mais je sais que j’ai bien agi. Posant ma main sur le tatou, je concentrais mon chakra médical pour le remettre d’aplomb.


- Fonce. Je te couvre !
- Gamin, tu vas regretter de t’interposer !


Mon corps bascula vers l’arrière, pour laisser la place à l’animal d’attaquer. Il me regardait de ses petits yeux, et semblait toujours sur le choc de ce que je venais de faire. Mais bien vite, son attention revint sur son maître présumé, qui préparait une attaque bien plus puissante. Une nouvelle fois, c’était un rayon électrique, mais bien plus fin. Le chakra était condensé dans l’attaque. Si quelqu’un se prend ça sans aucune protection… Il ne survivra pas. Néanmoins, l’animal était protégé avec moi. D’un signe de la main, du chakra fut insufflé dans le corps du tatou. C’était ma meilleure technique défensive, où j’offrais une résistance inégalable à n’importe qui. Son rayon ne pourra rien y faire.


- Maintenant !


L’animal s’élança alors, et s’interposa avec l’attaque Raïton. Il y résistait, et fit vaciller toute l’électricité concentrée dans l’attaque. Son saut le fit atterrir au cou de son mètre, alors qu’il ne restait plus rien de sa technique.


- Descends de…


Il n’eut pas le temps de finir sa phrase. Les griffes acérées de la créature venait de s’enfoncer avec précision dans la gorge de Hideki. C’était fini. Il était en train de suffoquer… Sa vie finit par s’éteindre.

Le tuer était-elle la bonne solution ? Oui, j’imagine. Il faisait le mal, il n’avait aucune raison de vivre plus longtemps. Il ne le méritait pas. Pas comme sa victime, qui s’était retournée contre lui. Mon chakra médical me soigna de ma blessure au dos. Après quelques secondes, ça allait déjà beaucoup mieux. Pendant ce temps, le tatou revint vers moi, sans un mot. Un sourire naquit sur mon visage, alors que je lui tendais mon index. Il me regarda avec insistance, avant de poser l’une de ses pattes dessus.


- T’es hors de danger maintenant, tu t’es bien battu !
- M-Merci… Merci beaucoup ! Je vais tout t'expliquer... Et puis, j'ai un cadeau pour toi.

►◄

Ainsi, cet animal était ce qu’on appelle un Kuchiyose. Il m’avait tout expliqué, sur ce qu’il était, sur sa famille, et sur ce Hideki. En gros, son ancien maître disposait d’un Pacte, lui permettant d’invoquer Sheru et sa famille. Sheru est celui que j’ai sauvé. D’après ce qu’il m’a dit, il a mal utilisé son Pacte, et utilisait ses invocations à tord et à travers, au point d’en faire des tueurs sans aucune pitié. Ce n’est pas ce qu’ils voulaient. Ils ont essayé de le raisonner, mais il n’y avait rien à faire. Le Pacte a donc été rompu, ce qui a mis Hideki hors de lui, au point de vouloir les exterminer. À partir de là, je savais toute l’histoire.

Sheru a donc fait se rassembler quelques uns de ses frères et parents.  Parmi eux, il y avait un grand tatou. On s’était, avant de les faire venir, mis dans un coin plus éloigné du village, pour ne pas qu’il y ait de souci. Il faut dire que, parmi eux, le chef était plutôt énorme, et ça pourrait poser quelques problèmes non désirables.


- Shindō Akio, nous te remercions d’être venu en aide à notre petit Sheru, et de nous avoir aidés à se débarrasser de Hideki. Tu as toute notre reconnaissance. Merci beaucoup à toi pour ton courage.


Wooh. Pas mal. Posant un genou au sol, j’abaissai la tête en guise de respect.


- C’est un honneur pour moi. Ce que j'ai fait est tout à fait normal, je ne pouvais pas rester là, à ne rien faire.


Un tatou fit rouler un rouleau au sol jusqu’à moi. Intrigué, je l’ouvris. C’était assez bizarre. Ce serait… Le Pacte ?


- Comme Sheru te l’a expliqué, notre ancien maître pouvait nous invoquer dès qu’il le souhaitait. Tout ça, c’est grâce à ce rouleau. Utilise-le pour signer le pacte avec ton sang, et tu pourras en faire de même. Je sais qu’on peut t’accorder notre confiance.


Acquiesçant d’un mouvement de tête, je m’exécutai. Je me mordis le pouce, histoire de faire perler quelques gouttes de sang. Avec ça, je signais le rouleau de mon nom. Ce dernier disparut ensuite dans un nuage de fumée. Les créatures m’expliquèrent en gros comment procéder pour les invoquer, avant de disparaître de la même manière que le rouleau du Pacte. Merci les amis, je vous ferai honneur, et je m'assurerais que ce qui s'est passé avec Hideki ne se reproduise plus jamais, pas tant que je serai vivant en tout cas. Mais je ne mourrai pas tant que ce monde reste ainsi.

Enfin... Presque tous. Il restait toujours Sheru, il n'était pas encore parti. Il s'agrippait à mes vêtements, afin de monter sur moi. À l'aide de mes mains, je lui vins en aide, le soulevant légèrement vers le haut. Il finit par arriver à mon épaule, et il semblait vouloir monter encore plus haut. Hm. D'un geste de main, je levai la capuche qui se trouvait sur le dessus de mon crâne, pour y positionner l'animal. Il était vraiment mignon ce petit être. Je sentais qu'on allait bien vite devenir inséparable. Il ne dit aucun mot, et se reposa sur ma tête. Avec tout ça, il était exténué. Je crois bien qu'il a mérité quelques instants de repos. Ca se comprends. Je remis ma capuche pour recouvrir le tatou, afin qu'il ne dorme pas sous la pluie. Il méritait un bon et vrai repos, au chaud.

Le tatou dormait paisiblement, alors que je m'apprêtais à rentrer au village, pour moi aussi me reposer un peu. Même si je m'étais soigné, mes membres étaient toujours affaiblis... Et puis, j'ai utilisé pas mal de chakra aujourd'hui. Oui, beaucoup trop même. Un petit repos bien mérité s'imposait, tout comme mon camarade animal. Lui aussi, il s'était bien battu. On a formé un bon duo, il faut le dire. Cet art du Kuchiyose était une aubaine pour moi, qui jouait principalement sur ma complémentarité avec les autres. Même quand je serai seul face à un adversaire, j'ai de quoi exploiter mes pouvoirs. Cela allait nécessiter encore pas mal d'heures d'entraînement supplémentaires, mais bon. C'est pour la bonne cause.

Ce jour-là, j’ai gagné des alliés de taille, qui vont m’être d’une grande aide pour le futur. J’en suis convaincu. Nul doute que je ne les utiliserai pas comme l'a fait Hideki, je compte bien m'en servir pour arriver à mes objectifs, qui ne sont pas des desseins malfaisants. Un monde en paix, en éradiquant ceux qui s'y oppose. Un monde en paix, où Ame brillera. Les voilà mes objectifs, et je me donnerai corps et âme à la tâche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t187-shindo-akio-parchemin
 

La Défense d'Adamante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Devoir de Défense contre les Forces du Mal
» [CONVERSION] Ligne de défense Orkz
» Les cours de Défense contre les forces du mal
» Cours de Défense Contre les Forces du Mal n°2
» Deoxys-Défense / Deoxys-Defense

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Ame no Kuni :: Ame Gakure no Sato :: La plaine submergée-