Partagez | .
 

 Trois p'tits chats [Suzuka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Genin

Messages : 126
MessageSujet: Trois p'tits chats [Suzuka]   Dim 14 Juil - 13:40

- Miaaaoooou.


Qu’il est mignon.  À craquer. J’adore les chats, c’est un animal que j’admire tellement. Pourquoi ? Je ne sais pas trop, c’est ainsi et c’est tout. Ils sont gracieux dans leurs déplacements, agiles, et terriblement attachants. Tout mon être s’était affaissé pour arriver à une hauteur proche de celle du félin. Oui, j’étais tout de même loin d’être à sa taille, je ne pouvais pas me contorsionner de la sorte, il ne faut pas abuser. J’ai beau être souple, cela me reste quand même impossible. Ce minou devait l’être encore plus que moi. Raison de plus qui justifie l’admiration que je lui porte, à lui et à son espèce.

Ma main droite était posée sur sa tête, et descendait incessamment le long de son dos. Il avait l’air d’apprécier mes caresses, au vu des ronronnements qu’il laissait échapper. C’était apaisant comme scène, j’en oubliais même que nous étions en guerre, et qu’on pouvait nous attaquer d’un instant à l’autre. Je ne me suis même pas entraîné aujourd’hui encore. Là, j’avais mieux à faire. M’occuper de ce pauvre chat errant, qui ne méritait pas de vivre ainsi. Peut-être que Iroh accepterait que je le ramène à la maison ? Hm. Je n’en suis pas tellement convaincu. J’imagine qu’il ne va pas apprécier sa présence. Après, il ne me voulait pas trop non plus à la base, et pourtant ça faisait maintenant dix ans que j’habitais avec lui.


- T’as faim ?


Bien entendu, je savais pertinemment qu’il ne me répondrait pas. Ce n’est qu’un chat après tout. Cependant, j’ai senti qu’il avait réellement faim, d’où ma question. Je devais avoir de la nourriture sur moi, que j’ai emporté pour ne pas être obligé de rentrer à la maison pour manger, ou de me payer quelque chose. Il me restait un cookie dans son petit emballage. J’ouvris le paquet, et je vis les yeux du chat s’illuminer, ce qui me fit sourire. Cassant un petit morceau de la galette, je lui tendis la nourriture tant convoitée, qu’il s’empressa de mâcher. Ce n’est peut-être pas aussi bon que des croquettes pour lui, mais je pense qu’il doit bien apprécier ce que je lui offrais. Pendant qu’il mangeait, je continuais à le caresser, tout en lui donnant des nouveaux morceaux dès qu’il eut fini.

Un nouveau miaulement se fit entendre, et ce dernier résonna dans la ruelle. Encore un ? Me retournant, je vis le matou qui avait laissé échapper son petit cri. Il était moins mignon, moins agréable. Mon chat -car oui, c’est le mien maintenant- lui répondit d’un miaulement assez strident, avant de lui sauter dessus.


- Hééé !


Je n’ai pas tout compris là… Les deux félins se mirent à se battre, alors que le mien finit par prendre la fuite. Le méchant chat le prit en poursuite, comme pour en découdre. Me redressant, je me mis à leur poursuite, pour tenter d’arrêter le massacre.

Me voilà donc en train de poursuivre deux chats, l’un enragé, l’autre apeuré. Ils étaient tellement rapides que je n’étais pas en mesure de les suivre correctement à la trace… Sauf qu’ils n’allaient pas droit. Mon chat semblait vouloir s’en débarrasser en essayant de les ralentir, le faire rentrer dans un mur… Une aubaine pour moi, qui tentait de les rattraper. On courait donc dans les rues délabrées d’Ame, qui n’étaient pas tellement dans un très bon état. Bon, j’espère que ces quand même mieux que chez ces bouseux de Konohajins. Si ça ne l’est pas, je m’en chargerai personnellement.

Les deux félins passèrent tout droit dans une intersection. Je m’apprêtai à en faire de même, jusqu’à qu’une femme surgisse par la ruelle de gauche. Le choc était immédiat, j’étais littéralement sonné, allongé sur le sol.


- Aie, ma tête, ouh…


Ouvrant les yeux, je vis que la femme n’avait pas vraiment vu le coup venir aussi. Oups. Petite gaffe.


- Excusez-moi madame… Je ne voulais pas vous rentrer dedans… Vous allez bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t187-shindo-akio-parchemin

avatar
Rang : Chûnin

Messages : 10
MessageSujet: Re: Trois p'tits chats [Suzuka]   Dim 14 Juil - 17:39



    ◊ Je n'arriverais qu'à les cacher avec mes lacets décidément ....



Les marques de mes chaînes d'esclave étaient encore présentes sur mes chevilles, cela ne me faisait plus vraiment mal, mais si jamais je les montre, on me posera sûrement pleins de questions. Je n'y répondrais pas pour causes personnelles bien évidemment. À part si, je fais vraiment confiance à la personne. Dans ce cas-là, je lui expliquerais. Aujourd'hui est une excellente journée pour se promener dans le merveilleux village qu'est Ame. Même si le village est partiellement détruit, les villageois s'entraident et reconstruisent le village avec volonté et solidarité. Leurs sourires réchauffer ainsi mon cœur, je n'ai pas eu l'occasion d'avoir un grand nombre de sourires à mon actif, je n'ai eu que des visages sadiques sans pitié qui me frappait sans scrupule. Mais bon, que voulez-vous faire, le passé c'est du passé, il faut que j'oublie ces souvenirs morbide. Même si je cauchemarde encore sur mon ancien maître.

J'aurais bien aimé aider ces villageois, mais plus tard, je voulais admirer avant tout le paysage tranquillement, sans que l'on me dérange. J'espère que je ne vais pas avoir de la compagnie ou quoique ce soit d'autres, je n'aime pas trop avoir "des relations". Enfin, je suppose que comme je n'ai pas été habituée à cette capacité à interagir avec les gens, peut-être que cela va changer. Car la dernière fois que j'ai sympathisé avec quelqu'un, il était mort ensuite. Je n'ai pas vraiment de chance. Si je me rappelle bien, je n'ai pas eu d'ami en fait. Quelle tristesse, il faut vraiment que j'arrête avec ça. Je regardais mes pieds et ceux des villageois, je remarquais que j'étais la seule à être pied nu. Je m'en foutais royalement, je ne sentais quasiment rien sous mes pieds, c'est comme si ils étaient anesthésiés à vie, je ne sent quasiment rien, on peut me piquer avec n'importe quoi, je ne sentirais même pas la douleur.

Je marchais donc tranquillement, lorsque je t'entendais un mystérieux bruit, des cris de chat de gouttière peut-être, mais c'est bizarre ils sont tout prêts ou c'est moi qui hallucine. Je me rapprochais de l'endroit où j'entendais les bruits, me tournant vers une ruelle, je pencher ma tête et là, je vis un garçon qui me fonçait littéralement dessus. Il me percuta avec une violence qui me faisait tournait de la tête, quel choc. J'étais complètement dans les pommes presque, la vache un gros coup de tête pour commencer ma journée, c'est excellent, je n'étais pas trop réveillé, mais quand même. Moi qui pensais être tranquille en me baladant dans le village, c'est raté. Reprenant peu à peu mes esprits, j'observais devant le jeune homme qui m'avait percuté, il avait des cheveux blonds et des yeux rouges, vêtu d'un long manteau à manches courtes, il avait aussi une capuche qui s'était enlevée à cause de la chute. Il me regardait alors et me parla.


    - Excusez-moi madame... Je ne voulais pas vous rentrer dedans... Vous allez bien ?



Madame, tiens, on m'avait jamais appelé comme ça, c'est la première fois que l'on me surnomme ainsi, madame, non mais je ne suis pas une vieille tout de même, je suis majeure, mais pas au point d'être déjà vieille. J'étais étendu sur le sol comme une feuille de papier, je me relevais tout doucement et je balançais ma chevelure rougeoyante avec ma main droite. Je décidais de me relevais complètement, car je n'étais pas dans une position très avantageuse. Regardant le jeune homme par terre, je lui répondis avec brièveté.


    ◊ Je n'ai rien de casser merci.



J'avais les bras croisés, j'attendais qu'il se relève tout seul, mais je ne l'ai pas fait, je lui ai tendis ma main, il l'a prise puis je l'ai aidé à se relever. Énervée comme à mon habitude, je piétinais le sol avec violence et gonflé mes joues toutes pâles. Après quelques secondes en mode vénères, je me calmais en respirant profondément.


    ◊ Alors comme ça, on rentre dans les gens comme ça sans prévenir ? Heureusement que je suis de bonne humeur, de bon matin, c'est rare. Tu courais après des chats non ?



Je le regardais de haut en bas, tout en ajustant ma robe qui avait pris un peu la poussière lorsqu'il m'avait renversé par terre. J'attendais qu'il me donne une explication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t236-suzuka-tsubasa-parche

avatar
Rang : Genin

Messages : 126
MessageSujet: Re: Trois p'tits chats [Suzuka]   Lun 15 Juil - 20:15

J’aurais dû faire un peu plus attention. Me voilà étalé sur le sol, avec une douleur crânienne terrible. Cependant, je n’avais pas oublié qu’il y avait une autre personne dans ce cas, alors qu’elle n’était nullement impliquée dans cette affaire. Je voulais rattraper mon chat. Bah c’est raté. Il doit être loin maintenant… Dommage. J’aurais bien voulu le ramener à la maison, pour m’en occuper comme il se doit. Peut-être que je finirai par le retrouver… S’il a survécu à cet autre horrible matou. Il fallait que je le sauve, sinon il allait finir en pâté. Tout, mais pas ça.

Cependant, j’ai fait une petite bavure là, pour le coup. Je craignais avoir blessé la femme que je venais de percuter. Si elle était blessée, ça n’arrangerait pas trop mes affaires. Il faut dire que j’ai eu un peu de chance sur ce coup. C’est ce que je me suis dis lorsque je l’ai vue se relever. Elle n’avait pas l’air blessée ou autre, c’est déjà ça. Espérons maintenant qu’elle ne va pas trop me réprimander. Dans un sens, elle aurait raison. Pendant qu’elle se relevait, je l’observais, de la tête aux pieds. C’était une jeune femme tout en rouge, que ce soit des cheveux ou des yeux. Nos yeux étaient un point commun, déjà

Elle s’était donc relevée avant moi, en m’informant qu’elle n’avait rien de cassé. Un soupir de soulagement se fit entendre. Elle n’allait pas me poser de problème plus que ça. Peut-être quelques uns, mais je n’aurais pas à l’emmener aux urgences, ou une autre connerie de ce genre. Bon, le problème, c’est qu’elle n’avait pas l’air très sympathique au premier abord. Enfin, elle était énervée quoi. Elle me tendit néanmoins sa main pour m’aider à me relever, elle ne m’en voulait peut-être pas plus que ça finalement. Attrapant sa main, j’eus un sourire gêné, puis je la remerciai.

Suite à ça, elle ne dit rien de plus, et semblait commencer à se calmer. J’allais peut-être éviter la gueulante du siècle. Je devrais peut-être songer à fuir d’ailleurs, ce serait plus prudent… Sauf qu’elle reprit la parole une fois de plus. Bon, j’ai évité le pire. Ouais, on va dire ça.


- Oui, mon petit chaton se fait poursuivre par un autre chat, et j’essayais de les rattraper… Je n’ai pas trop fait attention, et voilà. Désolé.


J’abaissai un peu la tête, gêné. Il y avait de quoi quand même, elle pourrait très bien faire parti de mes supérieurs hiérarchiques. Ce n’est pas très malin de ma part de lui être rentré dedans au final. Je ne pouvais m’en prendre plus qu’à moi-même. Enfin, je pouvais peut-être tourner ça à mon avantage. Si elle repartait vers la droite, peut-être que…


- Vous pouvez m’aider ? Si vous prenez cette ruelle, vous pourriez vous interposer dans la direction des deux chats ! Moi, je peux continuer dans ce sens pour arriver derrière eux. Ainsi piégés, on pourra mieux récupérer mon chat… Ah, et le mien, c’est le petit chaton gris. Je compte sur vous, merci beaucoup !


Sans trop lui laisser le temps d’accepter ou non, je me mis en route, en espérant qu’elle m’aide comme je le souhaitais. Je n’ai pas trop le temps d’attendre sa réponse ou autre, et il me faut mon chat… Vivant quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t187-shindo-akio-parchemin

avatar
Rang : Chûnin

Messages : 10
MessageSujet: Re: Trois p'tits chats [Suzuka]   Lun 15 Juil - 21:43

Il me souriait d'un air gêné et me remerciait. C'est évident qu'il me remercie, je lui ai tendu une perche, il faut bien qu'il la prenne où je ne le lui aurais sans doute pas pardonné. Rentré dans une personne sans prévenir non mais cela ne ce fait pas. Après ce petit instant de vide, il commencer à parler, il m'expliquait que son petit chaton, c'était fait poursuivre par un autre chat et qu'il essayait de les attraper. C'est en les poursuivant qu'il a croisé ma sombre route. Poursuivre des félins qui se battent, c'est un peu ridicule, je trouve, m'enfin ce n'est pas tous les jours que je vois ça. Pas depuis belle lurette en tout cas. Il a l'air vraiment gentil et sincère à ce que je vois. Il abaissait sa tête soudainement, je suppose qu'il pense encore à cet accident. Ce n'est pas si grave en fait, c'est vrai que je voulais passer cette journée tranquille, mais un peu de piment ne fait pas de mal après tout, j'aimerais bien l'aider dans sa quête d'ailleurs.

Avant que je puisse prononcer une seule lettre, il me privait de cette peine. Il me demandait si je pouvais l'aider, si je prenais la ruelle qui me montrait, je pourrais m'interposer dans la direction des deux chats et ainsi, on pourrait les piéger et il pourra récupérer son précieux chaton. Ce n'est pas bête, former un binôme qui trompera de deux félins, c'est une excellente idée. Après m'avoir dit une phrase que je n'ai absolument pas comprise, il se précipitait déjà à les choper. Je n'ai vraiment pas compris sa dernière phrase, il disait que son chaton était... puis plus rien, il était tellement excité à l'idée que je l'aiderais sûrement, oui ça doit être ça. Et puis il ne m'a même pas laissé le temps de répondre si j'accepter ou pas de l'aider, décidément ce gamin est très étrange et à la tête en l'air, enfin quand je dis ça, c'était ironique. Bon, je vais l'aider, je ne suis pas un sans-cœur, par comme certaines personnes auquel je pense.

Je prenais alors la ruelle de droite en trottinant, je n'allais pas courir comme une folle, je n'avais pas envie de percuter un villageois ou bien de me fracasser littéralement la gueule devant tout le monde pour cause de poursuite judiciaire auprès des matous chamailleurs, non, je ne me risquais pas à ça. Je serpentais la ruelle tel des joncs au gré du vent, puis je voyais l'intersection. Je m'arrêtais alors et je voyais des chats qui couraient vers moi. Bon, je devais intercepter le chat de ... Il ne m'a même pas dit son nom, on ne s'est même pas présentés ! On est vraiment malpolis en fait. Bon, ce n'est pas le moment de réfléchir à ça, il fallait que j'attrape le chat ... du blond. Mais lequel était-ce ? Je ne savais plus. Comme je n'ai rien compris à sa dernière phrase, je ne savais pas ce qu'il avait dit et peut-être qu'il avait dit lequel de ces chats était son chaton. Ma fois, j'étais perdu, mais il fallait bien en attraper un.

Je voyais un chat gris et un chat marron. Réfléchissons, je comparais la tête du blond et les chats pour voir si je ne pouvais pas les associer à ses goûts. Sauf que je ne connaissais pas ces goûts. Décidément, cette journée aller légèrement me faire péter les plombs. Je me décidais alors, je me jetais sur le chat gris. Je le prenais dans mes bras et le serrais un peu pour ne pas qu'il bouge trop. Le chat de couleur marron n'était pas très content, il sautait et me griffer les jambes, il réussit à m'enlever mes lacets et à faire découvrir mes marques aux chevilles.


    ◊ Aie ! Oh non pas ça !



Surprise, je perdais tous mes moyens et lâcha le chaton gris pour me recroqueviller sur moi-même et cacher mon souvenir d'antan. Je voyais de loin le blond aux yeux rouges arrivait comme une furie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t236-suzuka-tsubasa-parche

avatar
Rang : Genin

Messages : 126
MessageSujet: Re: Trois p'tits chats [Suzuka]   Mer 17 Juil - 19:51

Et c’est donc à toute allure que je courrai dans les ruelles sombres et humides de mon très cher village. Même si l’endroit ne paraissait pas tellement accueillant, je m’y suis fait. J’apprécie ce village à sa juste valeur, je m’y sens bien. Que demander de plus ? Le destin m’a gâté en me redirigeant ici, et non pas vers un autre village tout pourri. Même si je n’ai jamais vu à quoi ils ressemblaient, c’est ainsi et pas autrement. Une simple impression. Au final, ce n’est pas très important. J’aime mon village, et c’est tout. Donc oui, tout ça pour dire que j’ai repris ma course poursuite avec les deux chats, dont le mien que je devais sauver à tout prix.

Intérieurement, je me demandais bien si cette femme allait vraiment m’aider. À vrai dire, je ne savais rien d’elle, pas même son nom ! Impossible pour moi de savoir si elle allait vraiment se donner la peine de me venir en aide. Surtout que je l’ai bousculée. Ce n’est pas toujours facile de bien débuter une relation avec un début pareil. Elle aurait pu se blesser, voire pire après tout. La chance était de mon côté, elle a juste été sonnée, et juste quelques secondes. Tant mieux pour moi. Et pour elle aussi, bien sûr. En ce qui me concerne, j’en suis ressorti avec juste une douleur au crâne et au dos. Rien de bien trop nuisible.

Au sol, je vis une branche de bois assez grande. Boarf. Ca pourrait toujours me servir. Je la pris, et je repartis à toute vitesse. Pour que notre plan marche, il fallait que les deux chats soient bloqués entre nous deux. Il fallait que l’on soit assez synchronisé sur ce coup-là. Avec une inconnue, ce n’est pas tellement simple. Il fallait que l’on fasse avec, malheureusement. Je n’avais aucune connaissance sous la main. Comme on dit, je fais avec les moyens du bord. Là, c’est le cas de le dire. Planifié un plan avec une inconnue n’était pas la chose la plus simple à faire.

Et pourtant, ça allait payer au final. Je vis les deux chats courir toujours de la même manière, c'est-à-dire pas vraiment droit, puis ensuite l’inconnue aux cheveux rouges. Ca va marcher ! On va l’avoir. La femme se jeta alors sur mon chaton, et le prit dans ses bras. Bingo ! Plus qu’a faire fuir l’horrible matou. Le bâton que j’ai ramassé allait m’y aider. Sauf que le chat marron la griffa au niveau des chevilles, ce qui eut pour effet de relâcher mon chat. Elle avait aussi crier quelque chose que je n’avais pas vraiment compris, avant de se replier sur elle-même. Ce n’était qu’une griffure quoi…

Bref. Le chat marron se rapprochait de mon petit protégé. Encore une fois. Pas question.


- Bas les pattes !
- Maaaaawoouuh.


À l’aide de mon bâton, j’essayais de le chasser. Je ne cache pas que j’ai été brute sur ce coup-là, et ça a payé. Le chat tout moche finit par enfin partir, et mon petit chaton vint se frotter contre ma jambe droite.


- Fiiiooou. Merci beau… Hein ?


Mon regard s’était posé vers la cheville que le chat avait griffée. À ses pieds, il y avait des lacets, et son pied était… Etrange. Des marques se voyaient aisément. J’ignore ce que c’est, mais c’est pas très beau à voir. Avec tout ça, la griffure du chat paraissait entièrement anodine. On faisait plus attention à ces marquages qu’à son sang qui coulait de la griffure.


- Qu’est-ce que c’est ? Votre cheville… Je suis un débutant en médecine, peut-être que je peux faire quelque chose… Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t187-shindo-akio-parchemin

avatar
Rang : Chûnin

Messages : 10
MessageSujet: Re: Trois p'tits chats [Suzuka]   Dim 21 Juil - 20:20

Le jeune homme se précipitait en courant, il avait un bâton à la main, il chassait le chat marron, mais quelle brutalité, je n'ai jamais vu ça, l'animosité d'un homme peut effectivement se réveiller si jamais on s'en prend à un être cher. Après avoir reçu quelques coups de bâton, le pauvre chat, moche malgré lui, s'en alla apeurer par le blondinet. Je remarquais alors, qu'au final, le chat gris était son chat, j'avais donc fait le bon choix en attrapant celui-là donc. Si jamais j'avais attrapé l'autre chat, je me demande bien ce qui aurait pu m'arriver, des griffures aux visages ou autres égratignures insignifiantes question douleur, mais terrible pour l'esthétique de mon beau visage. Je ne voulais en aucun cas qu'il soit abîmer, je reflète la beauté de ma famille et je ne veux pas la gâcher. Le petit chaton gris s'approchait de la jambe du jeune homme puis il se frottait généreusement, je comprenais alors que le chaton gris était son chat.

Le jeune blondinet s'approcha de moi puis commençait à me remercier, sauf qu'il s'arrêta net. Son regard s'était posé sur mes pieds, c'est alors que je sue qu'il regardait mes chevilles, là où mes marques d'esclaves étaient. J'étais très ennuyé, je ne voulais que personne ne les remarques, j'avais même mis mes lacets pour les cacher, c'était parfait, je pouvais garder ça pour moi, mais maintenant qu'il les voit, je vais faire comment moi. À cause de ce foutu matou à la mords moi le nœud. Le garçon s'interrogeait déjà sur ma blessure, en disant qu'il débutait en médecine et qu'il pourrait les faires disparaître. Sauf que bien évidemment, j'avais tout fait pour qu'elle parte, rien à faire, médecins, techniques et tout autres trucs végétaux. Rien à faire, ça restera comme ça, jusqu'à ce que je libère mon dernier souffle. Je ne peux pas rester dans le silence comme ça bien longtemps de toute évidence, je suis née esclave et je garderais les séquelles d'esclaves.

Je me relevais, le regard vers la terre, je rigolais un bon coup, puis je décidais de lui répondre.


    ◊ Ce n'est rien je t'assure, comment t'expliquais ... En gros, j'étais esclave, je ne le suis plus, mais je ne peux pas enlever ce qui m'était destiné. Les marques que tu vois sont les restes, des chaines en fer que je portais. Ne t'inquiète pas même un médecin expérimenté n'a pu rien faire.



J'allais vers mes lacets spartiates, puis je me les remettais. Cette fois, je faisais un énorme double nœud pour que cette fois-ci, on ne me les enlève pas. On ne voyait plus mes maques dés à présent. Je pouvais remercier le jeune homme et repartir vers mon occupation de toute à l'heure, me promener avec tranquillité. Je ne savais pas son prénom, bon, étant poli, je lui demandais comment il s'appelait tout en me présentant avec élégance. Je m'approchais puis je faisais la révérence. Certes, ce n'est plus d'actualité de faire ce genre de présentations, mais j'ai toujours fait ça.


    ◊ Tsubasa Suzuka pour vous servir, comment t'appelles-tu au fait jeune homme ?



Je me relevais alors, en secouant ma chevelure rougeoyante, en esquissant un léger sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t236-suzuka-tsubasa-parche

avatar
Rang : Genin

Messages : 126
MessageSujet: Re: Trois p'tits chats [Suzuka]   Ven 26 Juil - 13:56

La jeune femme se releva donc. Elle ne m’avait toujours pas répondu. Je me demandais bien ce qui s’était passé à ses chevilles. Pour faire des marques comme ça, je ne vois pas trop. Et je me demandais vraiment si j’étais en mesure de lui venir en aide avec mes techniques médicales. Si c’était possible, dans un sens, elle l’aurait sans doute déjà fait. C’est que ça n’a pas l’air récent son problème… Prenant mon chat dans mes bras, je lui fis quelques caresses sur la tête, ainsi que le long de son dos. Ensuite, mon attention se reporta sur l’inconnue qui m’intriguait. Elle semblait un peu gênée, le regard vers le sol, suivi d’un rire. Un rire nerveux ? Possible.

Elle m’expliqua donc pourquoi elle avait de telles marques sur ses chevilles. Son histoire me surprit, car je ne m’y attendais pas du tout. Une esclave ? Réellement ? Les esclaves, c’est des personnes qui n’ont aucune liberté, et qui doivent obéir à leur maître. C’est une position assez dévalorisante, et très difficile… Les marques qu’elle avait étaient donc ce qui restait des chaines qui lui retenaient constamment les pieds. C’est ignoble… ! Comment peut-on traiter une personne de la sorte ? Même un chien a plus de liberté, sans vouloir l’offenser bien entendu… Elle rajouta aussi que même des experts en médecine n’ont rien pu faire pour elle, ce qui ne m’étonnait pas vraiment.


- Je vois…


Face à ça, je ne savais pas trop quoi dire. Ce n’est pas comme si c’était une situation que l’on rencontre souvent. Je ne pensais même pas que des hommes étaient assez horribles pour pratiquer encore l’esclavage. Et puis, j’ai vu ses chevilles, mais ça ne m’étonnerait pas qu’elle ait des marques de coups de fouet dans le dos également. Tant qu’on y est… J’avais de la peine pour elle. Je la regardais, d’un regard assez gêné, alors qu’elle remettait les lacets autour de ses chevilles. C’est ainsi qu’elle le cache. Je ne peux que la comprendre. Elle ne doit sûrement pas vouloir parler de cette dure période de sa vie. Elle ne tient pas à ce que ça se sache, et ne souhaite sûrement pas s’en rappeler. D’où le fait qu’elle couvre ses marques.

L’inconnue se pencha légèrement en avant après s’être approchée de moi. J’étais plutôt intimidée en voyant ça, surtout après avoir entendu ce qu’elle était auparavant.


- Euh… Vous…


Puis elle m’interrompit en se présentant. Elle se prénommait donc Suzuka. Tsubasa Suzuka. Elle me demanda également mon nom. Me grattant la tête, je lui répondis, toujours aussi intimidé.


- Shin-Shindō Akio pour ma part. Ravi de faire votre connaissance Suzuka !


J’eus un petit sourire. Mais j’étais toujours autant gêné par le respect qu’elle me portait. Etait-ce lié au fait qu’elle a été esclave pendant de longues années ? Pourtant, je n’avais rien de maître ou autre, au contraire même. Elle a sûrement dû remarquer que je n’étais pas très à l’aise…


- Désolé, mais… Je ne suis pas habitué à recevoir des preuves de respect de ce genre… C’est assez gênant… ! Surtout avec votre histoire, je… Enfin… Vous n’avez pas besoin de vous incliner de la sorte pour vous présenter. Surtout que vous n’êtes plus une esclave… Non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t187-shindo-akio-parchemin
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Trois p'tits chats [Suzuka]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Trois p'tits chats [Suzuka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un deux trois, trois p'tits chats...
» Trois p'tis chats, trois p'tis chats, trois p'tis chats, chats, chats !
» "Ainsi, font, font, font, trois p'tits tours et puis s'en vont." (Avec Isa)
» Trois p'tits Petite Tigresse/prise/Petit Diable/pris/Petite Solitude/prise/END
» PÔTITS CHATS ! DEUX ANS !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Ame no Kuni :: Ame Gakure no Sato :: Capitale-