Partagez | .
 

 Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
MessageSujet: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Mar 16 Juil - 0:35


Uchiwa Chio, 12 ans

Il y a 4 ans, à Konoha.

Et voilà ! Une saloperie de mission bouclée. Je m'en frottais les mains, ravie de savoir que j'avais enfin plantée tous les choux dans les Champs de Mamie Hakura. Pas facile en tout cas ! Normal après tout, c'était une rang B. Je vous imagine déjà, vous les lecteurs, se demandant pourquoi mettre une tâche aussi facile dans une catégorie aussi élevée. Sachant que n'importe quel Genin lisant l'ordre aurait pu relever le défi haut la main. Mais détrompez-vous ! Car ils fallaient les planter à la mode de la cliente. "La mode de chez nous" qu'elle disait...

Je frottais alors la tête. Mine de rien ma boîte crânienne en avait prit un coup. J'espérais que Mère avait encore de la pommade, et une bonne tisane à me donner. Voilà maintenant un an que j'avais été promue Chunin par les hautes instances de ce village. Et personnellement, ca ne me faisait ni chaud ni froid, je ne voulais briller que pour le Clan, pas aux yeux de l'Hokage. Je ne vivais que pour servir ma famille, je ne m'entraînais que pour la sécurité de l'Eventail. Ce village pouvait brûler, ces habitants pouvaient mourir, tant que le Clan était encore debout alors je serais heureuse.

Il faisait beau aujourd'hui. Nous êtions en plein Eté, le soleil était à son Zénith. Nous ne devions pas être loin de Midi. Le repas devait sans doute être prêt. Et ça tombe bien parce que j'avais super faim ! Et l'odeur des restaurants alentours n'étaient pas là pour l'atténuer. Du coin de l'oeil, j'observais les nombreux passants qui, comme moi, se baladaient dans cette rue. Ce quartier était de toute façon l'une des partie les plus fréquentée de Konoha, avec toute ces échoppes, les armureries et les lieux de restauration. Le Centre-ville était toujours rempli de monde. Il devait se vider complètement vers 3 ou 4 heures du matin. Il ne restait pas vide longtemps car à 5 heures, les magasins se préparaient à ouvrir de nouveau. Et ainsi de suite. Alors que je regardais ici et là, je rentrais brutalement dans quelqu'un. Tombant sur le postérieur, je regrettais d'avoir été si inattentive. Aussi je me relevais le plus vite possible. Et j'aidais la malencontreuse personne à faire de même.
    — Je suis profondément désolée. J'avais la tête ailleurs, pardon.

Je m'inclinais légèrement devant cette dernière. Plus pour la politesse qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Mar 16 Juil - 2:25


Sazena, 14 ans

Un an, cela fait déjà près de 12 mois que j’ai rejoint je village caché de la feuille. Un an qu’elle était morte. Profitant des économies que m’a laissées ma grand-mère à sa mort, je me suis rapidement installées dans le centre-ville, et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, j’ai intégré l’académie, passant haut la main au grade de genin. Mes professeurs m’ont même assuré que je ne tarderais pas à passer chunin vu ma puissance qui ne cesse de grandir. Il faut dire que j’ai eu un bon sensei aussi.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, très peu de gens ont vu les mains présentes dans le creux de mes mains. Comme me l’avait dit ma sensei, je porte toujours des mitaines quand je suis au village. M’enfin, maintenant que j’y vis, je les porte quasiment tout le temps. Même mes camarades de classe n’ont jamais eu vent de mon art. Il faut dire que mon pouvoir à quelque peut effrayer mes professeurs au début, mais après que le choc soit passé, ils ont jugé nécessaire d’éviter que mes camarades voie ça. Au début je n’ai pas compris pourquoi. Si eux ont réussi à s’habituer à ma capacité, pourquoi mes amis n’y arriveraient pas ? Pourtant, je n’ai pas discuté.

C’est donc dans ma nouvelle vie que je me retrouve là, à marcher dans les rues du village sous le soleil brulant de l’été. Lors de ces chaleurs, je peux vous assurer que porter des mitaines est une vraie torture. Mais malheureusement, je suis bien obligé de les porter si je ne veux pas me faire remarquer. Je déambule donc au milieu des passants en cherchant un endroit où manger. Car oui, aujourd’hui j’ai décidé de manger en extérieur pour profiter du soleil, même si je me retrouve seul.

Mais alors que je regarde aux alentours en essayant de choisir dans quel restaurant je vais aller, je sens quelque chose me percuter. À cause du choc, je me retrouve propulsé à terre, assise sur mon postérieur. Reprenant un peu mes esprits, je remarque une jeune fille pas plus âgée que moi qui m’aide à me relever en s’excusant. Elle n’a pas vraiment à s’excuser, je ne regardais pas non plus où j’allais, c’est en partie ma faute. Au moment où elle s’incline légèrement, j’imite son geste en l’observant. Chevelure noire et yeux d’un sombre magnifique. Tout le contraire de moi de ce côté-là en gros…

- Tu n’as pas vraiment à t’excuser, je ne regardais pas non plus où j’allais. Je suis donc autant fautive que toi.

Lui affichant un grand sourire, je me gratte la tête plus par nervosité qu’autre chose. Il faut dire que je n’ai pas beaucoup d’amis alors la sociabilité et moi on s’apprécie pas trop si vous voyez ce que je veux dire… M’enfin, avant toute chose, il faudrait peut-être que je me présente. On ne commence pas une conversation par la fin, alors autant faire preuve de politesse et se présenter la première.

- Je me prénomme Sazena, genin du village caché de la feuille. Ravie de faire ta connaissance.

M’inclinant de nouveau, je remarque une boule blanche traînant à mes pieds. De l’argile ! Ni une ni deux, je m’agenouille et range ma boule d’argile dans ma sacoche prévue à cet effet. Je crois qu’on ne peut pas faire plus embarrassant. Elle doit sûrement se demander ce dont c’est pour que je le range aussi rapidement et à vrai dire, je ne saurais pas trop quoi lui dire, sauf de lui parler de mon art, chose que j’évite. Je le me relève donc et lâche un petit sourire nerveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena

avatar
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Mar 16 Juil - 3:29

Ouf ! J'ai vraiment eu de la chance sur ce coup. En effet, il s'avérait que la personne que j'avais aidée à se relever — Qui je le rappelle est tombée à cause de moi — était une âme miséricordieuse, qui me pardonna sans grand mal. Pendant que je m'époussetais, elle m'annonça que je n'étais pas fautive, qu'elle ne regardait pas non plus où elle allait. Une fois toute la poussière enlevée, je regardais de plus près la personne en face de moi.

C'était une jeune fille, nous étîons sans doute du même âge, pas loin en tout cas. Une longue crinière rose bonbon tombait, s'écoulant sur ses épaules. Elle avait des yeux d'un bleu océan particulièrement joli. Entre tous les cheveux et pupilles de couleurs noire, ça changeait un peu. Elle portait une paire de gant. Ce qui me surprit au vu de la chaleur présente. Enfin bon... Chacun son style comme je disais toujours. Pourtant, ils n'allaient pas du tout avec le reste de sa tenue. Mais allez savoir, elle doit être complexée des mains. C'est alors qu'elle se présenta. Elle s'appellait Sazena. Une des nombreuses Genins de ce village.
    — Chio. Chunin. Enchantée aussi.

Je ne savais pourquoi, mais j'étais toujours autant gênée à chaque fois qu'une personne extérieure à mon Clan me parlait. J'étais 90% du temps à court de mot, faisant stagner la conversation, faute à des paroles ne venant pas à mes lèvres. Pourtant, ça ne devait pas être très difficile là. C'était une fille du même âge que moi ! On devait sans doute avoir des centres d'interêts, des atomes crochus, un truc dans le genre. Bon il fallait que je trouve un quelque chose à dire, sinon on était partie pour se regarder encore et encore sans qu'aucunes phrases ne soient échangées.

Je remarquais alors un truc difforme, posé à même le sol. C'était blanc, et de vue, ca avait l'air mou. Lorsque la fille aux cheveux atypique s'en rendit compte elle le ramassa en vitesse. Et comme je l'avais prévue, cette chose était molle, car "ça" épousait parfaitement la forme de ses mains. Elle la rangea à l'intérieur d'une sacoche et poussa un petit rire léger, elle semblait gênée. En tout cas, je n'avais jamais vue une matière aussi bizarre. Ah ben tiens ! J'avais trouvée un truc à dire. Vive moi. Tournant ma langue sept fois dans ma bouche, je me décidais à parler.
    — Euh... Qu'est-ce que c'est ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Mar 16 Juil - 16:35

Et merde. Comme je le pensais, la jeune fille me faisant face ne tarde pas à me demander ce qu’est la substance blanche que je viens de ramasser, à savoir, mon argile. Et bien c’est… Euh… MAIS VOUS-VOUSLEZ QUE JE LUI DISE QUOI MOI, HEIN . C’est de la pâte à modeler, j’ai 14 ans mais je fais encore joujou avec ça. Hum… dur choix. Lui faire peur en lui montrant mes mains ou lui sortir l’excuse bidon de la pâte à modeler et passer pour une gamine… Imaginons que plus tard je sois dans l’obligation de lui montrer mon art lors d’une mission, je me serais alors ridiculisé pour rien…

- C’est quelque chose d’assez… Spécial. Mais à vrai dire je ne sais pas trop si tu es une petite nature ou non car beaucoup trouvent cela immonde ou tout simplement dégueulasse… Je préfère prévenir, on ne sait jamais.

Et encore je suis gentille. Il y a déjà une fille qui est tombé dans les pommes il y a quelques mois quand elle m’a surpris sans mes mitaines. Après faudra pas qu’elle se plaigne que je l’ai dégouté à vie si elle me demande de lui montrer. Il faut dire que je dois être la seule personne au monde à trouver cela classe et à ne pas trouver cela particulièrement dégueulasse. En même temps j’ai toujours vécu avec cela donc c’est un peu normal…

- Dis-moi… J’avais prévu de manger en ville ce midi mais je suis un peu toute seule… Que dirais-tu de venir manger avec moi histoire qu’on fasse un peu plus connaissance? Si tu veux vraiment que je t’explique ce que c’était, je préfère qu’on fasse cela dans un endroit moins exposé à la population… Tu comprendras rapidement pourquoi.

Bon après, lui montrer ça en plein repas n’est pas franchement la meilleure solution mais on va faire avec. Au pire elle recrachera tout son plat dans ma gueule, ce n’est pas une grande perte. En tout cas c’est déjà mieux que retirer mes mitaines en pleine rue et finir au milieu d’une foule qui veut me voir comme une bête de foire.

- Bien sûr, c’est moi qui paie hein.

Si je dois utiliser les économies que ma grand-mère m'a laissé, autant que ce soit pour me sociabiliser un minimum non? Il me faut bien ça pour me faire un minimum d’amis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena

avatar
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Mar 16 Juil - 20:03

Devant mon interrogation, la Genin me prévint de la nature de cette chose qu'elle avait mit dans sa sacoche quelques secondes plus tôt. Et c'était quelque chose d'immonde selon elle. Je l'ai vue, ça semblait mou, pas visqueux et pas immonde non plus. Mais qu'est-ce que cette fille me racontait ?! On parlait toujours de cette fameuse matière blanche ? Elle était en train de m'embrouiller littéralement. Et le changement de sujet n'était pas là pour arranger les choses...

Elle me demanda alors si j'acceptais de manger avec elle dans un des nombreux restaurants du centre-ville. Mmmmh, j'en savais trop rien. Mes parents devaient sans doute m'attendre pour le déjeuner. Enfin, ils ne m'attendraient pas éternellement non plus. Je leurs avais dis que la mission prendrait quelques heures, et que je serais de retour à la maison pour le repas de midi. Et puis c'était quoi ce truc qu'elle voulait me dire dans un "endroit plus isolé" ? Bon allez, va pour ce restaurant ! Surtout que c'était aux frais de mademoiselle. Aucun soucis de mon côté. Et puis la curiosité avait prit le dessus.
    — D'accord, je te suis.

Pas la peine de la "vouvoyer", elle c'était présentée, sans compter que nous avions le même âge. Les règles de respect traditionelle n'étaient donc pas nécéssaire dans cette situation. Père me tuerait sur place s'il voyait que j'allais déjeuner avec une autre fille que je ne connaissais pas, alors que lui m'attendait, sans doute, aux côtés de Mère pour déguster du Canard laqué et autres délices faits maison. Enfin, il n'allait pas mourir pour une petite "bavure" de ce genre.

J'avais 12 ans ! Je pouvais consacrer un peu de mon temps à d'autres loisirs de mon âge. Depuis que je savais manier un Kunaï, je n'avais jamais cessée de m'entraîner pour le Clan. Et bien que j'étais heureuse de faire honneur à ma famille, je n'avais pas eu énormément de temps à consacrer à des activités de mon âge. Enfin, manger dans un restaurant accompagnée d'une autre fille qui n'avait pas encore la majorité, ben c'était pas non plus un truc courant... Espérons que l'établissement dans lequel nous irions manger serait clément et nous laisserait entrer et que les serveurs... nous serviraient. Bon après, peut-être qu'elle connaissait bien les gérants de certains lieux de restauration. Allez savoir.

Bref, j'étais prête. J'attendais juste que Sazena se mette en marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Mer 17 Juil - 1:08

La jeune femme avait l’air plutôt intrigué quand je lui ai parlé de mon argile. C’est sûr qu’il est assez dur de s’imaginer un truc dégueulasse juste en ayant vu une boule d’argile blanche, mais elle va vite comprendre de quoi je voulais parler. C’est d’ailleurs tout naturellement qu’elle accepte d’aller manger un bout avec moi malgré le fait que l’on ne se connaisse pas encore. Heureuse de cette nouvelle, je lui adresse mon plus beau sourire avant de tourner à 90° sur moi-même.

- Allons voir si celui-ci n’est pas complet. Je connais assez bien les serveurs et leurs plats sont délicieux, avec un peu de chance j’arriverais peut-être même à me choper une réduction.

Emboitant le pas, je me dirige en direction de l’entrée sous le regard du serveur qui me salut de la main. Nous pénétrons à l’intérieur, dévoilant ainsi un intérieur riche en décoration traditionnel. J’ai beau être venue à de nombreuses fois, la beauté de ce lieu m’étonnera toujours. Et dire que ce n’est même pas un restaurant de luxe… C’est limite le paradis. Sans plus attendre, le serveur m’ayant précédemment repéré s’approche de nous me lançant des regards interrogateurs. Il faut dire que je n’ai pas pour habitude de venir accompagner, il sait que je suis plus une solitaire qu’autre chose.

- Eh bien, madame est venu accompagner on dirait. Il faut croire que tu n’es pas autant une solitaire que tu le prétends !

- Eh oui, que veux-tu, il faut un début à tout comme on dit.

- Table de deux donc ?

- Tout à fait.


Un jour j’aurais plein d’amis, plein, plein, PLEIN. Ils vont voir que je peux moi aussi avoir une armée d’amis si je le souhaite. M’enfin, ce n’est pas pour demain en tout cas. Bref, mon ami le serveur, qui s’appelle Shu accessoirement, nous dirige vers une petite table dans un coin à l’abri des regards. Voilà pourquoi je l’aime bien. Il sait très bien que je préfère manger sans mes mitaines, d’où le fait de ne pas nous installer en plein milieu de la salle.

Nous nous installons à notre table dans un silence légèrement pesant. Elle doit sûrement avoir hâte de savoir de quoi je parlais tout à l’heure et je ferais mieux de le lui montrer avant qu’on commence à manger. Je n’ai pas envie de me recevoir des bouts de viandes mâchées dans la gueule par ce que madame sera choqué… C’est vraiment, dégueulasse. Je pose alors mes coudes sur la table et fixe la jeune fille qui me fait face.

- Bon… Pour commencer, ce que tu as vu tout à l’heure n’était qu’une boule d’argile. Je m’en sers pour combattre, pour mon art. C’est une capacité que je possède. Mais à vrai dire, c’est la façon d’utiliser cette argile qui est… Pas très glamour.

On commence en douceur avant d’entrer dans le vif du sujet. Autant amener les choses petit à petit.

- Ne trouve-tu pas bizarre que je porte des mitaines par ce soleil d’été ? Que cela ne va pas forcément avec le reste de ma tenue?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena

avatar
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Mer 17 Juil - 3:39

Elle semblait contente. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Et moi, ben, je souriais aussi, sans trop savoir pourquoi. La joie était peut-être contagieuse ? Qui sait. M'enfin, si elle était heureuse alors que je n'avais rien dit, rien fait, tant mieux. Je n'allais pas m'en plaindre. Sans compter qu'elle semblait bavarde, une bonne chose quand on sait que j'étais presque muette. Les conversations ne seront donc pas rythmée par le son du silence. Heureusement notre duo se complétait assez bien. Ce futur repas n'allait pas être ennuyeux à mourir, finalement.

Et c'est à ce moment que nous nous mettions en route à la recherche d'un établissement accueillant. Encore une fois, je laissais à la "Rosenette" le soin de choisir. Sachant que je n'étais allergique à aucun aliment particulier, le style culinaire des chefs cuisto' ne me faisant ni chaud ni froid, la jeune Genin pouvait choisir l'établissement qui lui chantait. C'est alors qu'elle m'emmena dans un petit restaurant, banal au premier abord. En même temps, je ne m'attendais pas à ce qu'elle m'emmène dans le meilleur des resto' de la Feuille. Sazena semblait connaître cet endroit. Pour cause, le serveur lui fit un geste de la main, qu'elle lui rendit, alors que nous entrions à l'intérieur de l'établissement.

La pièce était magnifique, très décorée sans pour autant être chargée d'un surplus de babioles bling-bling qui irritait sensiblement mes yeux. C'était agréable, on se sentait bien dans cet endroit, la température étant plus fraîche qu'à l'extérieur. Le serveur arriva à notre rencontre s'adressant uniquement à la fille aux cheveux rose bonbon. Je n'écoutais pas leurs conversation, mes yeux parcourant l'ensemble de la pièce. Les peintures, calligraphies et Bansaï qui traînaient ici et là rendaient cet endroit unique. Je crois bien que je devrais emmener mes parents un jour, l'endroit devrait leurs plaire. Perdue dans ma comtemplation, j'eus juste le temps de voir Sazena et le serveur se mettre en mouvement. Sans plus attendre, je suivais la jeune fille aux mitaines.

L'adulte nous guida jusqu'à une table éloignée du reste de la pièce, tellement éloignée que les rayons du Soleil avaient du mal à remplir cet espace. Pourquoi ici ? La salle n'était pas remplie, et il y avait de bien meilleurs emplacements. C'est alors que les mots de la "Rosenette" qui m'avaient été dit plus tôt réapparurent dans mon esprit. Elle allait enfin revéler ce fameux secret. Une fois le serveur partit, je prenais place en face de la jeune fille. Cette dernière ne tarda pas à lancer une nouvelle discussion. la Genin m'avoua que cette mystérieuse matière blanche était en fait de l'argile. Je manquais de m'auto mutiler quand j'entendis la vérité. C'était désormais tellement évident que je m'en voulais presque de ne pas y avoir pensée. Alors c'est tout ? Elle voulait seulement me dire que c'était la matière première des sculpteurs et qu'elle s'en servait pour se battre ? Non. Nous ne serions pas isolée du reste de cette pièce si ça n'avait été que ça.

Et c'est là qu'une question, qui me taraudait, sortie de la bouche de Sazena elle même. Pourquoi est-ce qu'elle portait des mitaines alors qu'il faisait si chaud ? Je restais silencieuse sur ce coup attendant qu'elle " vide son sac". Mes yeux plongés dans les siens. Cette réponse tant attendue, j'allais la connaître dans quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Mer 17 Juil - 13:48

Sans un mot, j’ai rapidement compris que plus de blabla était inutile, il faut que j’entre dans le vif du sujet. Poussant un soupire plus pour relâcher la pression qu’autre chose, je retire mes coudes de la table. Les yeux toujours dans les siens, je commence doucement à retirer mes mitaines. Lentement mais sûrement, je les dépose sur la table avant de retourner mes mains, révélant ainsi mes orifices supplémentaires à mon interlocutrice.

Dans un bruit de mastication pas très glamour, mes bouches s’ouvrent et se ferment pour se dégourdir les babine rester fermé depuis déjà deux bonnes heures. Mon regard quitte brièvement le sien, trop gêné de voir sa réaction face à cet attribut spécial. Je m’éclaircis la voix avant de prendre la parole sur un ton des plus neutres.

- Voilà de quoi je parlais. Ces bouches présentes dans le creux de mes mains sont la base de mon art.

Beaucoup ne considère pas cela comme de l’art mais je ne suis pas du tout d’accord avec eux. Pourquoi un mec qui fait un petit oiseau d’argile serait considéré comme un artiste alors que moi non. En sachant que je peux sculpter de nombreuses formes, notamment un dragon d’argile géant, même si cette technique n’est pour l’instant pas trop au point. Si nous étions au terrain d’entrainement je lui aurais bien fait une démonstration mais là dans un restaurant… Ce n’est pas l’endroit idéal. Vaudrait mieux ne pas tester, je n’ai pas envie de faire sauter tout le bâtiment…

- Je t’aurais bien fait une démonstration de comment je me sers de cette argile mais dans ce restaurant c’est trop risqué, je vais donc juste t’expliquer de façon théorique.

Je rêve où on dirait un professeur ?

- Tout d’abord mes bouches prennent de l’argile et la mâche sans cesse. En la mâchant, elle mélange l’argile à mon propre chakra en plus de sculpter une forme. Je peux ensuite faire exploser cette argile d’un seul mudras. Genre j’envoie des oiseaux d’argile et je les faits ensuite exploser. Je peux former quasi toute les formes que je veux, d'où le fait qu'on peut considérer cela comme de l'art.
Je ne sais pas si j’ai été assez clair… Pour moi c’est très très facile à comprendre vu que la plupart de mes jutsu sont basé sur ce principe mais je ne sais pas pour les autres. Les jutsu « basique » ne font pas vraiment partie de ma liste de technique. Je préfère largement me concentrer sur mon Bakuton, les explosions c’est plus classe. M’enfin, il ne me reste plus qu’à voir la réaction de mon interlocutrice maintenant que je lui ai montré mes orifices supplémentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena

avatar
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Jeu 18 Juil - 4:04

On était parti. Devant mes yeux, je pouvais voir Sazena enlever ses mitaines avec une précaution extrême. Elle semblait hésiter. Je ne voulais pas la forcer, c'était son secret, je le respectais. Je me contentais donc de regarder le processus. Finalement, les deux gants furent enlevés. Je regardais alors ces deux dextres. Elles n'avaient rien d'anormale. Je m'apprêtais à le lui faire remarquer, lorsque elle se décida à me montrer ses paumes. Mes yeux s'agrandirent lorsque je vis les deux bouches s'agiter dans le creux de ses mains. Ces trucs étaient vivants. Sur le coup, c'était assez effrayant, mais bizarrement, je ne trouvais pas ça dêgoutant. Evidemment ces machins avaient sans doute une utilité. Enfin, je l'espérais fort pour elle parce que sinon ben... Voilà quoi.

Sa réponse ne se fit pas attendre plus longtemps, et la Rosenette partie dans un long exposé, sur l'utilité de son argile et de ses mains, qui étaient tous les deux les outils principaux de son "art". Au fur et à mesure de ses explications, tout devenait un peu plus clair dans mon esprit. Il s'avérait qu'en fait, les mains étaient des scuptrices donnant vie à l'argile. Elles lui donnaient une forme, mais aussi la capacité d'exploser. C'est en entendant les paroles théorique que Sazena que je me mettais d'accord avec ses propos : C'était bien de l'art. Elle pouvait sans doute rivaliser avec l'ensemble des sculpteurs d'Hi no Kuni si elle voulait. Au final ce pouvoir effrayant s'avérait très utile. Malgré ce gros désavantage esthétique la jeune fille avait à portée de main un arsenal de techniques redoutable. Finalement, elle en avait finie avec son explication et se tût, faisant retomber notre table dans le silence.

J'étais restée muette pendant toute son explication. Désormais, je pense qu'elle attendait une réponse de ma part. Je faisais de mon mieux pour sourire et lui dis d'un ton qui se voulait rassurant:

    — Tu ne devrais pas en avoir honte.

Merde, il fallait que je trouve d'autre truc à dire. C'était pas suffisant.

    — Tu possèdes un pouvoir unique, très puissant. Tu devrais en être fier et le montrer. L'arborer.

J'étais assez fière de moi. Ma timidité n'avait pas prit le dessus sur ce coup.

    — "Ca" fait partie de toi, après tout.

Bon voilà, j'avais dis ce que j'en pensais, j'allais pas non plus partir sur un exposé. J'allais passer pour une grosse gourde aux yeux de la manipulatrice d'argile. Je la voyais déjà d'ici qui devait sans doute penser que j'étais timbrée de dire des trucs de ce genre. Malheureusement, j'étais le type de fille qui disait la vérité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Ven 19 Juil - 3:08

Cela fait fort longtemps que je n’ai pas montré de moi-même mes bouches. La plupart des gens qui le savent l’ont découvert par hasard. Le plus souvent parce que j’ai l’habitude de retirer mes mitaines afin de libérer mes bouches quelques minutes dans les rares moments où je suis seul. Genre quand je me retrouvais seul dans les toilettes des filles à l’époque où j’étais à l’académie. Époque pas si lointaine soit dite en passant… M’enfin, ce que j’essaie de dire c’est que la jeune fille est une exception. Mais comment voulez-vous que je me fasse des amis en leur cachant des choses directement ? Non, le meilleur moyen est d’être honnête. Nul doute là-dessus.

La réaction de Chio ne se fait pas attendre. Au moment même où son regard s’est posé sur mes mains que ses yeux se sont écarquillés. Normal, cela m’étonnerait qu’elle soit déjà vu cela alors que mon art est une capacité d’un clan maintenant éteint… Enfin, pas si éteint que cela vu que je suis encore vivante. Je serais sûrement la dernière si jamais mes enfants échappent à la transmission de ce pouvoir. Ah moins que d'autres descendants de ce clan soit encore en vie… Ouais m’enfin bref, là n’est pas vraiment le sujet.

Souriant du mieux qu’elle peut, la jeune fille aux cheveux noirs me dit que je ne devrais pas avoir honte, le tout sur un ton des plus rassurants. Cette fois si, c’est sur mon visage que l’on peut lire l’étonnement. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est la première personne à m’avoir dit cela depuis le décès de ma grand-mère. Mes professeurs et tous ceux au courant m’ont toujours dit de les cacher pour ne pas effrayer la population. Et je sais qu’au fond ils ont raison, la plupart des gens ne sont pas aussi compréhensif que Chio, elle, c’est une exception.

Elle continue dans ses propos, déclarant que je devrais plutôt être fière de l’arborer car c’est une capacité unique, puissante et qu’au final, tout cela fait partie de moi. Si j’étais légèrement plus émotive, je me serais mise à pleurer. Si seulement tout le monde était comme elle… Si seulement que n’avais pas à me cacher, et au contraire être fière de ce que je suis. Mais je le sais. Si je ne porte pas mes mitaines en ville, je finirais par être traité de monstre, de démon et autres choses du genre. Il ne faut pas se leurrer.

- Tu es tellement libre d’esprit… Tu n’imagines pas ce que je serais capable de faire pour que les villageois pensent comme toi. J’adorerais pouvoir arborer mon pouvoir, ne pas avoir besoin de me cacher. Mais tu sais comment est-ce qu’ils sont, surtout les personnes de notre âge. Je finirais rapidement par reçevoir des pierres à la gueule avec un flot d’insulte contenant les mots démon ou monstre dedans.
La larme à l’œil et arborant un sourire radieux, je vois le serveur arriver vers nous. Comme prévu c’est celui qui nous à installer qui nous prennent maintenant la commande. Lui ne me fera aucune remarque sur mes mains, il s’est déjà habitué même si au début il trouvait lui aussi que c’était bizarre. Oh mais attendez… LA COMMANDE. Avec toute cette histoire j’ai oublié de regarder ce que je vais prendre !

- Je vous écoute.

- Heu… Heu… Le plat du jour pour ma part !

Je ne sais pas si le plat du jour a été inventé pour ça mais c’est fort pratique quand tu n’as pas eu le temps de regarder le menu. J’espère au moins que ce n’est pas un truc que j’aime pas, sinon je me serais bien fait avoir… Et le pire c’est que je ne pourrais m’en prendre qu’à moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena

avatar
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Ven 19 Juil - 6:05

Elle me faisait les gros yeux. Sazena semblait étonnée par mes propos. En même temps,ce n'est pas tous les jours qu'elle devait entendre ce genre de phrase. Le serveur lui même l'avait dit, la jeune fille était une solitaire, elle n'avait pas d'amis. Je comprenais désormais qu'elle ne rejetait pas les gens mais que c'était l'inverse. Pourtant cette fille était quelqu'un, qui a première vue, semblait mordre la vie à pleine dents, souriante, bref, pleine de vie. Cet isolement n'était dû qu'à la peur qu'elle causait par ses deux mains. Et s'il y avait bien une raison idiote pour ne pas se lier d'amitié avec une autre personne, c'était bien les différences physique de l'autre. Sous prétexte que ses dextres étaient différentes des êtres humain normaux, les gens refusaient d'apprécier la Rosenette. Et c'était franchement dommage que la mentalité de la population convergeait vers cet état d'esprit totalement discriminatoire.

Emue par ce que je venais de dire, Sazena me complimenta. Me remerciant d'avoir une opinion bien différente de ce village de taré. Sur le coup, j'étais un peu gênée. Je ne m'attendais pas à tant de reconnaissance de sa part. Et généralement, je ne pouvais m'empêcher de me sentir mal à l'aise quand quelqu'un disait du bien de moi. Mais malgré mes mots, elle se disait que les gens n'hésiteraient pas à la rejeter partout où elle irait si elle se baladait les mains à l'air. Cette réponse n'eut pas le don de me faire sourire. J'avais même froncée les sourcils suite à ses mots. Cette phrase était tellement défaitiste, que je me devais de lui dire deux-trois choses en plus... Malheureusement le serveur arriva à ce moment.

Ayant écoutée pendant tout ce temps Sazena, je n'avais pas eu le temps de me consacrer au choix d'un plat. Et de toute évidence cette dernière non plus. Elle tenta sa chance en prenant un plat du jour. J'éspérais pour elle qu'elle aimait la salade d'algues au Safran, parce que c'est ce qu'elle allait manger. De mon côté, je parcourais rapidement la carte du regard, et prenais un plat de 10 sushis. Ayant noté la commande, le serveur s'en alla.

Bien, je pouvais reprendre là où nous nous êtions arrêtées. Je m'approchais alors de Sazena, la fixant droit dans les yeux, et d'un geste rapide je lui infligeais une petite gifle. Rien de magistral ou de très douloureux. J'avais fait ça dans l'unique but de la "réveiller". Evidemment, cette dernière n'allait pas le voir comme ça. Je devais me justifier.

    — Tu crois que c'est en ayant ce genre d'attitude que tu vas forcer les gens à t'accepter tel que tu es? Et bien tu as tout faux. Tes mains ne sont pas des monstres, elles sont juste différentes. Tu ne peux rien y faire et ce n'est pas de ta faute, alors autant le montrer et le crier haut et fort. Le regard des gens devrait passer au second plan pour toi. Tu n'as que faire de toutes ces mauvaises langues. Tu es une Konohajin comme tout le monde ici, et deux bouches en plus ne vont pas changer ça.

J'étais surprise d'avoir sortie un tel torrent de mots. Mais il fallait que je dise ce que je pensais. Je n'allais pas laisser cette fille s'auto-isoler.


Dernière édition par Uchiwa Chio le Mar 23 Juil - 2:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Sam 20 Juil - 15:37

Il est vrai que je ne suis pas très positive dans mes propos. Je suis plus du genre à voir le vide à moitié vide que le verre à moitié plein comme on dit. On m’a élevé dans la méfiance, on m’a rapidement fait comprendre qu’il faut en faire le moins pour se faire remarquer, enfin pour moi dans mon cas. Encore, si c’est un garçon beau fort et athlétique, il n’a rien à perdre à se faire remarquer, bien au contraire, cela peut lui ouvrir des portes. Mais moi… C’est bien différent, on ne peut pas vraiment comparer ces deux cas.

Par ailleurs, on dirait que ma vision tout le temps négative choc mon interlocutrice. Cette dernière a froncé les sourcils juste après mon discours. Je sens qu’elle voulait me répondre du tac au tac mais le serveur l’a interrompu dans sa lancée. Ce n’est qu’une fois sa commande passée et le serveur partit qu’elle reprend la parole. Mais avant ça… Les yeux dans les yeux, elle s’approcha légèrement de moi par-dessus la table. Que me veut-elle ? J’ai une tache quelque part . Non. D’un geste rapide et pas très violent, Chio me décoche une petite gifle.

Sur le coup, je reste la tête tourné par son geste à la fixer avec de gros yeux. Pourquoi… ? Qu’ais-je fait pour mériter cela ? Les yeux dans les yeux, elle reprend la parole me lâchant un gros discours à la gueule. Elle a raison, je devrais le crier haut et fort, je devrais être fière de ce qui fait partie de moi, mais j’ai peur. Est-ce si difficile de comprendre que je n’ai pas envie de me faire rejeter par un village où je suis depuis seulement un an ? J’ai déjà eu du mal à m’intégrer alors maintenant que c’est fait… Et puis qu’on se le dise, cela peut aussi jouer sur mes futures promotions. Si le juge est écœuré par mes mains il peut ne pas être objectif et ne pas me faire passer au grade supérieur pour cela. Prudence prudence…

- Ne comprends-tu pas que j’ai peur de me faire rejeter ? Je n’ai jamais connu mes parents, toute ma famille même. J’ai été élevé par une vieille dame maintenant décédée. Sans elle je serais sûrement morte…

Les larmes montent doucement aux yeux. Jamais je n’ai parlé de ma grand-mère de cœur à quelqu’un. Même mes supérieurs ne savent pas que je vis seul, sans personne. Cela fait seulement un an que je l’ai perdu…

- C’est difficile à comprendre que je n’ai plus personne ? Que le village est la seule chose qui me reste ? La seule chose à laquelle je peux me rattacher ? Normal que je n’ai pas envie d’être rejeté par la seule chose qu’il me reste…

Sans le village, je n’aurais plus de raison d’exister…

- Tu sais, je vise le titre d’ANBU. Le jour où j’arriverais à ce grade je ne me cacherai plus, car à ce moment-là, ils ne pourront plus me jeter des pierres à la gueule. Pourquoi ? Parce qu’ils seront trop reconnaissants de la protection qu’offrent les ANBU au village, et s’attaquer à une ANBU s’est s’attaquer au village en lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena

avatar
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Dim 21 Juil - 2:01

Je me demandais si ma tentative de réveil avait fonctionnée. Sazena restait silencieuse quant à ma réaction, sans doute un peu trop déplacé. Il était trop tard pour regretter désormais. "Ce qui était fait, était fait", il n'y avait plus de retour en arrière possible. Soit elle m'en voulait et notre rencontre se finirait dans une ambiance des plus maussade, soit elle le prenait de manière mâture et ce moment allait se prolonger. Rien de plus simple. Elle ôpta pour la deuxième, à mon grand soulagement.

Je n'essayais pas de l'écraser, aucunement. Je voulais qu'elle se relève, qu'elle s'accepte. Elle le méritait, de par son caractère, mais aussi de par sa nature d'âme que je savais bonne. Après ce n'était que ma première vision des choses, si ça se trouvait, c'était une fille sans foi ni loi, véritable garce à ses heures perdue, allez savoir. Mais passons, ce qu'il y avait à savoir, c'est que Sazena n'allait pas rester de marbre suite à ma gifle et à mon discours. Des "remontrances" de ce genre ne laissaient jamais la personne concernée indifférente.

Finalement après un long mutisme la Rosenette se lança. Son discours la mettait à nue, dévoilant des parcelles de sa vie. Ses phrases me bouleversèrent, je n'aurais pas dû m'emporter. Car si ce qu'elle disait était correct, sa vie n'avait pas été facile. Elle avait perdue l'ensemble de ses proches, une chose que moi même je ne supporterais pas. Je m'en voulais, j'avais parlée alors que je ne connaissais pas son passé. Voilà pourquoi, beaucoup de personne voyaient d'un mauvais oeil le fait que je me fie davantage à ma première impression. Sur ce coup, je leurs donnais parfaitement raison. Au bord des larmes, la jeune fille continua disant que le village était son dernier repère, et que c'était d'ailleurs la raison pour laquelle elle ne voulait pas se faire rejeter. De mon côté, je me contentais d'encaisser, je ne pouvais rien dire à cela. C'était parfaitement compréhensible de sa part.

Pour finir, elle aborda son plan qui résoudrait tous ses problèmes. Elle souhaitait rejoindre les services spéciaux. Ces shinobis portant constamment un masque sur le visage. Ainsi, elle pourrait se faire respecter. Je n'avais plus rien à dire, j'étais à court de mot. Mais j'étais loin d'être d'accord avec cette "solution". Le serveur arriva alors, le bras chargé de plats. Il déposa mon assiette de sushi devant moi et la fameuse salade d'Algue devant Sazena. Un sourire apparu sur mes lèvres.

    — Bon appetit. Au moins, je sais maintenant que tu aimes les algues.

Un minuscule rire se fit entendre de ma part. Mais trève de bavardage. Place au repas. Ayant une faim de loup, je saisissais un sushi entre mes baguettes que j'avalais direct.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Dim 21 Juil - 21:25

Un silence s’installe petit à petit. En même temps, il faut dire que je me suis emporté, j’en suis même arrivé à raconter ma vie, mon passé. Je lui ai même parlé de mon rêve, de mon avenir, de ce que j’aspire être. Bref, je me suis totalement ouverte à elle comme je ne l’avais pas fait auparavant. Mais je n’aurais pas pensé que mon discours allait installer un silence aussi pesant. Elle n’avait plus rien à dire face à une fille au bord des larmes, c’est tout à fait normal.

Du revers de la manche, je m’essuie rapidement les yeux pour éviter de pleurer alors que le serveur arrive. Je m’applique à afficher un beau sourire au moment de le remercier afin de ne pas montrer que j’ai pleuré, mais ça n’a pas trop marché. En effet le jeune homme m'a lancé un regard interrogateur en me servant mon plat, preuve qu’il a remarqué que quelque chose n’allait pas, comme si c’était un ami. Je ne sais pas vraiment si je peux le considérer comme un ami ou non en fait… Nous parlons que très peu.


Me souhaitant un bon appétit, je m’apprête à faire de même quand elle rajoute une petite phrase avec un petit rire, brisant ainsi le silence pesant. M’enfin, je n'ai pas trop compris son histoire d’algues mais bon, si cela peut relancer la conversation je ne vais pas vraiment me plaindre. Joignant mes mains je prends à mon tour la parole.

- Bon appé…………………….

Des algues. Voilà ce qu’est le plat du jour. Je comprends mieux la phrase de Chio… Elle se foutait de ma gueule en fait. Je ne sais pas si je dois rire avec elle ou si je dois pleurer pour avoir payé un plat que je ne mangerais finalement pas. Car oui, cachez que je déteste les algues, c’est une des choses que je déteste le plus.

- Seigneur Dieu… Et j’en fais quoi moi maintenant ? Je déteste les algues !

D’un geste dégouté, je repousse mon assiette jusqu’à elle en lui faisant les yeux doux.

- Dis-moi… Tu ne voudrais pas qu’on échange par hasard ? S’il te plaaaaaait.

Oui, j’ai faim et je n’ai pas de quoi me remplir le ventre, c’est donc tout à fait normal que j’essaie des techniques perdues d’avance non . Au pire je fais un braquage et je demande à ce qu’on me donne toute la nourriture sinon je fais exploser le restaurant… Ouais non, ils pourraient me capturer pendant que je mangerais…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena

avatar
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Dim 21 Juil - 23:56

J'espérais que j'avais réussie à détendre l'atmosphère avec l'erreur de Sazena. Lorsque j'avais prononcée mes mots, je pensais que ça n'allait pas marcher, la Rosenette tirant toujours une tête aussi abattue. C'était de ma faute, je n'aurais pas dû la tourmenter avec ça. Ce n'était en aucun cas mes affaires, sa vie ne concernait qu'elle. C'est lorsque je pensais que ce déjeuner se finirait aussi froidement que la salade de la manipulatrice d'argile, que cette dernière se rendait compte de la tromperie. Et j'avais vue juste, Sazena n'aimait pas les algues. C'était un aliment atypique qui n'était apprécié que par les amateurs. En gros rare étaient les enfants de notre âge à aimer ces herbes marine. La Rosenette ne faisait pas exception à la règle.

Sachant qu'elle n'aimait pas son plat, ce qui était une prévision tomba : Elle voulait échanger son plat avec moi. Je n'étais pas contre. Les algues ne me dégoûtaient pas. Il m'arrivait d'ailleurs d'aimer certain plat à base de cette plante lorsque Mère était aux fourneaux. Cependant avant d'échanger quoi que ce soit, je ne résistais pas à la tentation d'embêter gentillement la fille assise en face de moi.

    — Hmmm. Laisse moi réfléchir.

Je regardais alors les deux plats d'un air inquisiteur.

    — D'un côté, nous avons un magnifique plat de sushi, chacun étant super bon, d'une saveur appréciable. Et de l'autre...

Je faisais semblant d'être dêgoutée par la salade de Sazena, qui était très bien présentée et qui avait l'air succulente. En tout cas c'est ce que les personnes qui aimaient les plats à base d'algue auraient dit.

    — ...Une... Salade. Ouais, une salade aux algues...

Je simulais une nausée et puis dis avec un ton que je voulais faussement diabolique.

    — Un choix difficile...

Et puis finalement, avant que Sazena ne pète un câble, je me décidais à intervertir les positions entre nos deux plats. Je venais à peine de commencer mes sushis, il lui en restait encore huit dans l'assiette.

    — Voilà et t'as interêt à tous les manger.

Je pointais mes baguettes dans sa direction afin de donner une allure agressive à mes paroles. Ce qui était faux, si elle ne les mangeait pas, tant pis pour elle. Car j'allais m'en charger sans aucun problème. Ce n'était pas une salade d'algue et une dizaine de sushi qui allaient me faire vomir. Sans attendre de remerciement, je me lançais à l'assaut de ce nouveau plat.

Anniversaire !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Mer 24 Juil - 0:02

Vous savez, ça a quelques avantages de vivre seul. On apprend rapidement à faire la jeune petite fille super trop méga mignonne pour obtenir ce qu’on souhaite. Par exemple, pour avoir une réduction au marché, je n’ai qu’à faire les yeux doux et si mon interlocuteur résiste, j’enchaîne sur mon histoire, ma vie, le tout pour l’attrister. Généralement, personne ne résiste à cela et j’espérais que Chio ne fasse pas exception à la règle malgré le fait qu’on ait le même âge. Après tout, je lui ai déjà raconté ma vie alors il ne me reste plus qu’à lui faire les yeux doux et j’ai de grandes chances d’obtenir ces sushis.

Je la fixe, inlassablement avec ce regard de chien battu. J’examine chacun de ses gestes, le moindre signe qui peut me dire si je vais avoir sa nourriture ou non. Elle regarde alors les plats en me disant de la laisser réfléchir. Cela veut donc dire qu’elle aime les algues ce qui est déjà un bon gros point pour moi, mais faut-il encore qu’elle aime cela autant que des sushis qui sont à mon gout, largement meilleurs que cette salade d’algue.

Elle laisse planer le suspense en faisant mine de m’expliquer les deux plats avant de faire un air dégouté en parlant de la salade. Fuck, elle n’aime pas ça alors. On dirait bien que ce plat va devoir aller à la poubelle alors… Ah quoique… Prenant un ton diabolique, la jeune fille laisse encore une fois de plus planer le doute, mais avant que je ne lui saute dessus pour lui gueuler de faire un putain de choix, elle intervertit nos deux plats. Je la fixe dans les yeux alors qu’elle me précise que j’ai intérêt de tous les manger. Une fois toutes les informations arrivé à mon cerveau, je hurle comme pas permis.

- YATAAAAAAAAAAAAAAAAA.

Sans plus attendre, j’attrape mes baguettes et commence à me remplir la bouche de sushi. Merci mon seigneur, merci mon bon Dieu, ce plat est tellement bon.

- Merci beaucoup Chio ! T’es vraiment une fille sympa tu sais !

Il faut croire que se faire des amis est plus un avantage qu’autre chose. Peut-être devrais-je me sociabiliser un peu plus... M’enfin, je me suis déjà fait une amie aujourd’hui et c’est bien suffisant. Mais au fur et à mesure que j’enfourne les sushis dans ma bouche, je remarque que je ne sais rien d’elle alors qu’elle connaît beaucoup de choses de moi. Elle connaît mon rêve, mon passé et même ma capacité. Bref, ce n’est pas juste et je ne tarde pas à le lui faire remarquer.

- D’ailleurs, tu ne trouves pas injuste que tu en saches autant sur moi alors que je ne sais rien de toi?

Je lui lance un regard à la fois amical et sadique afin de lui faire comprendre que je ne compte pas lâcher l’affaire. Puis, je pose mes coudes sur la table et croise les mains devant mon visage.

- Parle-moi de toi. Ton passé, ton rêve, bref, ta vie. J’ai bien envie de te connaître un peu plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena

avatar
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Mer 24 Juil - 6:22

Alors que je mangeais tranquillement, un cri brisa le silence du lieu. Mon regard se posa sur la responsable, qui n'avait pas pu contenir sa joie. Oui, car le "Yaata" que j'avais entendue n'était là que pour montrer la satisfaction de la Rosenette lorsque j'avais décidée d'échanger les plats. Evidemment, la jeune Kunoichi me remercia en me complimentant par la même occasion. Ce qui d'ailleurs me gênais un "tantinet". Comme dit précedemment, je ne savais vraiment pas comment réagir lorsque l'on disait du bien de ma modeste personne. Me grattant la tête, un sourire sur un visage gênée, je ne pouvais m'empêcher de vouloir la calmer un peu.

    — Héhé. Inutile d'aller aussi loin. Ce n'est que de la nourriture...

Le silence retomba alors sur la table, m'offrant l'occasion de déguster à nouveau la salade. Qui soit dit en passant, était très bonne. Les épices qui la composait donnaient un goût exquis aux herbes marines. C'était tellement riche en saveur que je pouvais distinguer une bonne dizaine d'ingrédients différent. Bref, cette verdure des bas-fonds était un vrai chef-d'oeuvre. M'apprêtant à avaler une autre bouchée, Sazena m'interrompit. Elle trouvait injuste d'avoir racontée sa vie alors que moi même, je n'avais rien dis sur la mienne. Je restais hésitante, me demandant si elle voulais que je raconte mon histoire, ou si elle ne faisait qu'une constatation. Une interrogation absurde : Bien sûr que la Rosenette voulait que je lui dévoile ma vie. Sur ce coup, je ne savais pas trop si je devais accepter. Je n'étais pas du genre à m'ouvrir, tel un livre ouvert, où tout le monde pouvait lire de manière naturelle. Mais bon, pour Sazena je pouvais bien faire une petite exception. Mais n'allez pas croire que je vais m'emporter en racontant tout et n'importe quoi. Même si je trouvais cette fille drôlement sympathique, je ne ferais que répondre aux questions posées. Ce qui était déjà un gros défi !

    — Et bien... Euh...

Je ne savais pas par où commencer. J'étais totalement perdue. Putain, j'étais vraiment nulle pour raconter. Je préférais frapper une dizaine de bandits que de parler de mon passé, ou même de mon futur. Voyant que Sazena attendait toujours, je cherchais un point de départ.

    —  Bon. J'ai commencée à l'Académie...

Voilà ! C'était un bon début ! Il ne me restait plus qu'à trouver une suite. Pourquoi pas parler de mon ascension au rang de Genin ?

    —... Et puis je suis passée Genin quand j'avais 8 ans... Ensuite... Et bien...

Je ne vous dis même pas comment je me trouvais nulle sur ce coup. Une véritable gourde. J'étais tellement à court de mots que j'avais envie de me giffler afin de me délier la langue. Malheureusement, je n'avais pas ce don que la Rosenette possédait : Je n'étais pas bavarde. Il fallait que je sauve les meubles. Avec un sourire gênée, je m'adressais à Sazena.

    — Changeons de sujet !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Mer 24 Juil - 19:40

— Et bien... Euh...

Aller, tu peux le faire, j’ai confiance en toi ! Je ne vois d’ailleurs pas trop pourquoi elle hésiterait… Je lui ai quasiment raconté toute ma vie alors c’est tout à fait normal qu’elle le fasse à son tour, c’est un échange équivalent si vous voyez ce que je veux dire. Bon, à la base je ne voulais pas raconter ma vie non mais les circonstances ont fait en sorte que je lui raconte tout et à vrai dire c’est un peu de sa faute…

Ne touchant plus aux sushis qu’il me reste, je me concentre à fixer la jeune fille qui me fait face. Vous n’imaginez même pas la tronche que j’ai tirée quand elle m’a sorti « J’ai commencé à l’Académie ». Ça devait ressembler un peu près à ça si vous voyez ce que je veux dire :

°°:
 

J’ai limite envie de gueuler un gros « NAAAAAAAAAAAAAAAN TU CROIS ? » mais je préfère m’abstenir. Déjà qu’elle n’a pas l’air très à l’aise avec son passé alors je ne vais pas non plus en rajouter une couche. Et puis en y réfléchissant bien, il y a certaines personnes qui n’ont pas commencé à l’académie, moi par exemple. À peine je suis arrivé à Konoha qu’ils m’ont fait passer un test me hissant tout droit au titre de genin du village. Je peux dire merci à mon Bakuton pour ça d’ailleurs.

Elle continue dans sa lancé en me révélant qu’elle est passé genin à l’âge de 8 ans ce qui me laisse… sans voix. Et dire que je suis passé genin à l’âge de 13 ans… Il n’y a que quelques semaines en plus… Cette fille devait posséder un potentiel énorme, quelque chose qui lui a permis d’être gradé si tôt. En même temps elle est chunin alors ne devons avoir à peu près le même âge… Bref, je fais face à une génie.

Je la fixe, encore et toujours, attendant d’autre information à me mettre sous la dent, mais on dirait bien que parler d’elle la dérange vraiment. Problème, elle m’a dit être genin à 8 ans, preuve qu’elle possède quelque chose de spéciale et je compte bien trouver ce que c’est. Me regardant d’un air gêné, elle désire changer de sujet, chose qui est absolument hors de question. Temps que je l’ai sous la patte, je ne vais pas la lâcher. Telle une lionne qui traque sa proie. Oui, cette comparaison n’était pas du tout appropriée à la situation mais je vous emmerde.

- Hohoho. Tu ne vas pas te défiler aussi facilement ma chère ! Je désire un échange équivalent et ce qui tu m’as dit de toi ne vaut certainement pas ce que je t’ai dit alors… ACCOUCHE MA POULE !

Au moins ça a le mérite d’être clair non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena

avatar
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Mer 24 Juil - 20:33

Qu'est-ce que j'étais nulle. Même pas capable de raconter ma vie à une autre personne. Pourtant des détails ce n'est pas ça qui manquait, j'avais tellement de choses à dire sur mon histoire. Pourtant, j'étais d'une timidité monstre, la preuve, je n'arrivais même pas à prononcer une phrase sans bégayer ou réfléchir aux prochains sons qui sortiraient de ma bouche. Finalement, il était préférable d'arrêter les frais, j'étais d'un ridicule...

Mais ce à quoi je ne m'attendais pas, c'était que Sazena ne comptait pas stopper son interrogatoire ici. Non, trop facile. Elle désirait en connaître autant sur moi que ce qu'elle m'avait racontée à propos de sa personne. Je reculais, essayant de m'enfoncer dans ma chaise le plus profondément possible lorsque la Genin m'"agressa" en m'ordonnant de lâcher le morceau. Je poussais un soupir. Je ne pouvais pas échapper à cette question chiante, alors autant y aller "franco". Sans regarder Sazena je me lançais. Chaque paroles sortant comme si je récitais un poème.
    — J'ai quittée l'Académie à 8 ans. Je suis ensuite passée Genin, et à 10 ans je suis devenue Chuunin.

J'avais remarquée la surprise de la Rosenette lorsque que j'avais parlée de ma rapide ascension. M'ayant révélée son Kekkei Genkai, je trouvais normal de lui parler moi même de mes yeux copieur. D'une seule pensée, j'activais mes Sharingan, afin de prouver ce que j'allais dire dans ma prochaine phrase.
    — Si je suis montée aussi rapidement, c'est sans doute grâce à mes yeux. Je fais partie du Clan Uchiwa.

Je ne sais pas si elle connaissait ma famille. Etant l'un des piliers fondateur du Village, je ne lui avais pas parlée plus en détail des capacités de mes pupilles, ou même sur l'histoire de l'Eventail. Tous les habitants nous connaissaient. Sazena vivait ici depuis un moment, elle avait sans doute entendue parler de nous. En une fraction de seconde j'"éteignais" mes Sharingans, revenant à mes pupilles habituelle de couleur noire. la Genin pouvait s'estimer heureuse d'apercevoir le Kekkei Genkai de mon Clan, je n'étais pas du genre à les montrer au premier venu. De plus, le Symbole de ma famille n'était pas brodé sur mes habits. J'étais fière de ma famille, mais pas au point de faire ma maligne dans les rues de Konoha en montrant bien aux gens mon appartenance à un des clans fondateur de la Feuille.

Lorsque je regardais Sazena, toujours silencieuse. Je me demandais si je n'allais pas devoir repartir dans diverses explications barbante. Savait-elle ce qu'était l'Eventail ? Pitié, dîtes moi qu'elle dise "oui"...
    — Tu connais les Uchiwa ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Dim 28 Juil - 14:43

Suite à mon agression, Chio eut un mouvement de recul, comme pour créer une barrière entre nous deux. Il faut croire qu’elle est encore plus timide que je le pensais. Je ne sais pas si ma façon de posséder est la bonne… On dirait limite que je vais la torturer pour avoir des infos top secret sur un village ennemi. Mais non, nous sommes justes deux jeunes filles qui déjeunons tranquillement. Malgré qu’elle semble comprendre que je veux en savoir plus sur elle, elle reste muette comme une tombe.

Ce n’est qu’après quelques secondes à se regarder dans les yeux qu’elle daigne enfin ouvrir la bouche. Elle a surement remarqué que l’histoire du genin à 8 ans m’a quelque peu perturbé vu qu’elle repart là-dessus en rajoutant d’autres détails tout aussi impressionnants. Genre quand moi je n’étais qu’une petite enfant qui commençait tout juste à comprendre son art, elle, elle est passé chunin. J’avais déjà compris qu’il y avait une différence de niveau entre elle et moi, mais je ne pensais pas à ce point… Serait-elle vraiment une génie ? Peut-être même que je fais face à une future Kage. Ouais nan, faut pas pousser non plus.

Mais ce n’est rien du tout comparé à la suite. Alors que je l’observe dans l’attente de la suite de son discours, je la vois fermer les yeux délicatement. Au moment où elle les rouvre, on peut apercevoir son iris d’un rouge éclatant alors que trois virgules se promènent autour de sa pupille. Je connais cet œil, je connais son pouvoir, c’est le célèbre Sharingan. Ma grand-mère m’a beaucoup parlé de ce clan qui possède un œil surpuissant. D’après elle, les meilleurs d’entre eux peuvent aisément faire face au Hokage, notamment grâce aux nombreuses capacités qu’offrent leurs Kekkei Genkai. Mon argile ne fait clairement pas le poids face à cela, preuve que l’écart entre elle est moi est plus que gigantesque.

D’un ton plus que calme, elle m’avoue qu’elle a surement franchi les étapes aussi rapidement grâce à ses yeux, à son appartenance au clan Uchiwa. Mes yeux dans les siens, j’observe son pouvoir, subjugué qu’une fille déjà très jolie, soit aussi très puissante. Je ne sais pas ce que je donnerais pour la rattraper, pour être son égale car actuellement, ce n’est pas du tout le cas. Puis, alors que je finis le sushi que j’ai enfourné dans ma bouche en observant Chio, cette dernière me demande si je connais son clan. Question légèrement bête vu que c’est sûrement le clan le plus connu de Konoha.

- Bien sûr que je connais les Uchiwa… Vous êtes tellement puissant. Ma grand-mère m’a beaucoup parlé de votre Sharingan, de son pouvoir surtout. Elle m’a même dit qu’il vaut mieux être ami avec un Uchiwa qu’être contre lui.

Et quand je vois l’ascension de Chio, je ne peux que la croire.

- Mais il ne faut pas que tu penses que ton ascension a été rapide uniquement grâce à ton sharingan. Certes cela t’as sûrement beaucoup aidé mais ça m’étonnerais que tous les membres de ton clan soient passés de l’académie à chunin aussi rapidement, preuve que tu es très forte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena

avatar
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Lun 29 Juil - 10:15

Attentive, j’écoutais un à un les mots qui composaient la réponse de Sazena. Cette dernière avait vécue assez longtemps au village pour connaître l’existence de l’Eventail. Une bonne chose, je n’aurais pas  besoin de lui raconter histoire. Il y avait dans son récit quelque chose de surprenant. Elle disait connaître nos pouvoirs, le secret de nos pupilles. Ca encore je pouvais le comprendre. Elle avait dû rencontrer un membre de ma famille et ce dernier, vantard,  lui avait tout raconté. Mais non, tout ce qu’elle disait connaître lui venait de sa défunte grand-mère.  

Cette femme… Qui était-elle ? Qu’avait-elle racontée précisément ? Beaucoup d’habitants savaient juste que nos pupilles étaient « puissante » sans réellement savoir pourquoi. D’autres, beaucoup moins nombreux, connaissaient certaines de nos capacités telles que la copie de technique, ou même l’anticipation par les pulsations de force. Mais la personne dont parlait Sazena, que savait-elle ? Avait-elle entendu l’existence de la pupille ultime : Le Mangekyo Sharingan ? Et de ses pouvoirs associés ? Ces derniers étant tous inscrits sur la pierre du temple Nakano. Les secrets de ce morceau de rocher restait inconnu pour la plupart des Uchiwa eux même. Je n’avais été au courant de l’existence de ces pouvoirs uniquement  par l’intermédiaire de mon père qui décida de me faire part de certaines inscriptions qu’il avait réussi à déchiffrer. Une question que je ne tarderais pas à poser à la Rosenette.

Cette dernière continua sur le sujet. Et me dit alors que si j’avais monté aussi rapidement dans la hiérarchie ce n’était pas seulement à cause de mes yeux mais aussi grâce à ma volonté. Peut-être que mes efforts avaient payés, mais la quasi-totalité de mes prouesses en Taïjutsu étaient dû à un enregistrement de mes pupilles, lorsque j’avais observé des combats de haute volée. Le Sharingan m’avait tout de même bien mâché le travail.
    — Tu as sans doute raison.

Toujours intriguée par la grand-mère je décidais d'interroger la seule personne qui était en contact avec elle de son vivant. Et elle se trouvait devant moi.
    — Comment s'appellait ta Grand-Mère ? Peut-être que la connaissais. Après tout, si elle t'as racontée autant de chose sur nous il est probable qu'elle avait des amis au sein des Uchiwa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Lun 29 Juil - 17:36

Non mais c’est vrai quoi, si le sharingan permettait de monter en grade aussi rapidement, la quasi-totalité des Uchiwa seraient déjà Jonin. De plus, nul doute que le Nidaime aurait fait quelque chose pour contrer cela. Il n’est pas du genre à favoriser un clan et encore moins les Uchiwa. J’en déduis donc que ce n’est pas qu’uniquement grâce à ses pupilles qu’elle est forte, elle l’est, c’est tout. Et nos supérieurs l’ont rapidement remarqué vu la vitesse à laquelle elle est passé chunin.

Suite à mon discours, elle approuve mes dires sur le fait que ses yeux ne font pas tout avant de poser une autre question que je n’avais pas vue venir. Bon, à la base je voulais qu’on parle d’elle histoire de rééquilibrer la balance mais apparemment, c’est encore à mon tour de raconter ma vie ou plutôt, la vie de celle qui ma recueillit. En effet la jeune Uchiwa qui me fait face me demande, contre toute attente, le nom de ma grand-mère. Au début, j’ai été assez surprise qu’elle me demande cela… Je ne vois pas vraiment ce que cela lui apporterait.

Mais la suite de sa tirade m’a expliqué le pourquoi du comment. Il est vrai qu’elle m’a raconté beaucoup de choses sur les Uchiwa et sur la plupart des clans du village caché de la feuille, preuve qu’elle devait connaître beaucoup de gens appartenant à ces clans. Elle voulait donc son nom pour savoir si par hasard elle la connaissait. C’est tout de même bizarre à dire… Personne ne m’a jamais demandé son nom vu que tous ceux à qui je vendais nos herbes l’appelaient « La vieille herboriste ».

- Elle s’appelait Hoa Sharuka. Elle était Jonin de la feuille il y a de cela plus de quarante ans si je me souviens bien. Elle était très connu au village pour sa maîtrise du Katon, on la surnommait même la déesse de feu.

Oh oui, j’en avais goûté de son Katon lors de mon entraînement. Elle avait beau avoir 80 ans, je n’arrivais même pas à l’effleurer. Au contraire, je finissais la plupart du temps avec des brulures qu’elle soignait immédiatement. Elle m’avait raconté que sa plus puissante technique consistait à créer un soleil artificiel qui désintègre le paysage en moins d’une seconde. Voilà pourquoi Konoha l’a autorisé à prendre sa retraite en dehors du village, l’avoir de son côté est bien mieux que de l’avoir en ennemi. Dommage que je ne maîtrise pas le Katon sinon elle aurait peut-être pu m’apprendre sa technique du Soleil levant, même si je n’ai sûrement pas le niveau pour un tel jutsu.

- Si elle connaît autant de chose sur les Uchiwa c’est parce qu’elle a fait équipe avec un membre de ton clan pendant de nombreuses années. Si mes souvenirs sont bons, il était une équipe de trois, même si je ne me souviens plus du nom des deux autres. Ma grand-mère, un Uchiwa et un Yamanaka. Leur trio était assez connu à l’époque, tes parents doivent sûrement les connaitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena

avatar
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Mar 30 Juil - 18:27

Finalement après un bref temps d’attente, Sazena se décida à parler. Un nom sortit alors de sa bouche : Hoa Sharuka. Une ex-Kunoïchi, manipulatrice du Katon. Ce nom me disait quelque chose. Néanmoins, je préférais attendre de plus amples explications de la part de sa petite-fille afin de me faire un avis définitif. Car oui, j’avais déjà entendue parler d’une Jonin faisant équipe avec un de mes nombreux oncles. Les mots de la Rosenette ne firent que valider mon hypothèse : Shakura faisait partie d’un des trios les plus puissants de sa génération. Mon père m’avait parlé de certaines de leurs missions. Sortant vivant d’une situation uniquement grâce à leurs esprits d’équipe et l’exploitation poussée de leurs capacités individuelle.

    — Oui, je m’en souviens. l’Uchiwa était l’un de mes oncles.

C’était à peine croyable, Sazena avait été élevée par une femme d’une puissance phénoménale. Elle n’avait rien à m’envier. Au contraire, je la voyais désormais comme quelqu’un de plus puissant que moi. Elle n’était que Genin, mais j’étais sûre qu’elle passerait Chuunin dans peu de temps, un an tout au plus. Avec un tel professeur, Sazena avait sans doute eu des connaissances que la majorité des Genin n’avaient pas eues. La Rosenette avait un temps d’avance par rapport à ses camarades. C’est d’ailleurs ce genre de détails qui jouait lors des examens.

    — Vu la personne qui t’a élevée, atteindre ton objectif ne sera pas compliqué.

En effet, si cette dernière voulait un jour intégrer l’ANBU, les services secrets de Konoha. Alors on pouvait dire que le destin avait mis toutes les chances de son côté : Une tutrice renommée, un Kekkei Genkai d’une utilité certaine et aux pouvoirs destructeurs. Oui, elle avait la possibilité d’atteindre cet échelon. Peut-être pourrait-elle aller plus loin ? Il suffisait juste d’être motivé.

Mes yeux se détournèrent alors de la Genin et se tournèrent en direction de la rue, visible par l’intermédiaire d’une fenêtre. Je sentais la panique monter lorsque je vis la position plutôt basse du Soleil. Je ne pouvais plus rester, Père et Mère devaient s’inquiéter à l’heure qu’il était. Pressée, je me levais de ma chaise.

    — Désolée. Il faut que j’y aille.Je n’avais pas fait attention à l’heure.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   Jeu 1 Aoû - 15:40

Sharuka… Sa puissance était monstrueuse et encore, certain m’ont dit que ses deux camarades étaient aussi forts qu’elle. Avec ça, c’est normal qu’ils aient été un des plus puissants trios de leur époque. Il n’y a surement personne à l’heure actuelle qui pourrait rivaliser avec eux, à quoi que si, le Hokage, mais c’est bien le seul. Mais le pire dans tout ça, c’est que le coéquipier de ma mère n’était autre qu’un des oncles de Chio. Il faut croire que c’est le destin qui nous a réunis car même sans le savoir, nous avions un lien depuis le début, certes minime, mais ça reste un lien.

Continuant à déguster mes sushis gentiment offerts par Chio, je continue d’écouter cette dernière. Elle m’avoue que je ne devrais pas avoir trop de mal à atteindre mon objectif vu que j’ai été élevé par la célèbre Sharuka. Il est vrai qu’elle m’a transmis son savoir du combat, ses astuces et ses valeurs mais je doute que cela soit suffisant pour atteindre les forces spéciales. Après tout, je n’ai pas de liens de sang avec elle alors je ne peux pas avoir hérité de ses gènes. Sait-on jamais, peut-être que mes parents étaient aussi de grands Shinobi… Mes parents…

Je ne sais pas vraiment ce que je dois penser par rapport à eux. Au début, je les détestais. Je pensais qu’ils m’avaient abandonné, qu’ils m’avaient renié mais au fur et à mesure, j’ai imaginé d'autres possibilité. Peut-être que des personnes m’ont arraché à eux de force ? Peut-être qu’ils m’ont abandonné au pied de la porte de Sharuka car ils n’avaient pas les moyens de m’élever ? Toutes ces questions encore sans réponse à ce jour, même si je compte bien en apprendre davantage à ce sujet. Le vrai problème est que je n’ai AUCUNE piste, sauf peut-être mes cheveux roses qui peuvent éventuellement être un signe d’appartenance à un clan.

Bref, revenons-en à nos moutons, ou plutôt à notre chèvre bien-aimée : Chio. Alors que j’étais trop perdu dans mes pensées par rapport à mes parents, elle détourna les yeux pour regarder dehors, en direction de la rue. Mais après une petite seconde à fixer la rue, le visage de la jeune fille a pris une expression de panique alors que je la fixe avec intrigue. Elle ne tarde pas à s’expliquer en me disant qu’elle n’a pas vu l’heure et qu’elle doit rapidement rentrer, le tout en s’excusant. Là est l’avantage d’être seul, de vivre seul. Je peux traîner où je veux quand je veux et autant de temps que je veux.

- Pas besoin de t’excuser, on avait terminé de manger de toute façon.

Je fais signe au serveur de venir avant de lui demander l’addition qui comme prévu, serait entièrement pris par mes soins.

- Je suis vraiment contente de t’avoir rencontré, c’est rare de trouver des gens avec qui je m’entends ! Enfin bref, au plaisir de te revoir sous peu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les souvenirs surgissent (Feat. Sazena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand les souvenirs refont surface [PV Valentine Crowblack] [terminé]
» Quand les souvenirs refont surface.
» Les gens font parfois de drôles de choses quand parle leurs coeurs [ feat Zeus]
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Chroniques :: Chroniques-