Partagez | .
 

 Détermination et Frivolités [Acquisition Kuchiyose - Crapaud - Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Genin

Messages : 31
MessageSujet: Détermination et Frivolités [Acquisition Kuchiyose - Crapaud - Solo]   Mar 16 Juil - 9:48


Hm, quelle excellente sensation.

Cette douce brise soufflait contre ces grands chênes, réveillant la voix de leurs feuilles, laissant tomber quelques-unes d’entre elles. Mon corps gisait au milieu de ces bois, dans une petite plaine formée par le fil du temps au sein même de cette forêt. Tandis que le soleil dansait entre les branches et les feuilles de ce toit naturel, quelques rayons arrivaient à tomber sur mon visage. Le sourire béant, un petit rire nerveux échappant de ma bouche, des larmes glissaient le long de mes joues. De chaudes larmes emplies de joie, de bonheur et de bons souvenirs, c’était l’état d’esprit qui m’habitait à ce moment-là. Pourquoi pleurais-je, se demanderaient certains, il y avait une réponse tout à fait simple à cette question. Il s’agissait de la plus belle semaine de ma vie. Une semaine qui s’achevait ce jour-là, dans la forêt. Comment avais-je eu la chance de me retrouver avec quelqu’un d’aussi compatissant, d’aussi intéressant, d’aussi généreux, mais surtout, d’aussi déterminé ?

Tout cela avait commencé un fameux jour ensoleillé. Durant une de mes escapades en ville, je m’étais procurée une grande boite de dangos. Satisfaite de mon acquisition, je rentrais tranquillement chez moi en passant par les ruelles marchandes du quartier. Un petit sifflement, des pas légers, ma journée avait parfaitement bien commencé. Le seul petit bémol qui survint sur ma route fut une jambe placée sur mon passage, assez grande pour me faire trébucher. MES DANGOS !! NON ! Avec une détermination sans égale, je tentais de rattraper ma chute tout en essayant de sauver ma boite. Une acrobatie inhabituelle, certes, mais ce mouvement me permit de récupérer sans dégâts mes petits péchés mignons. Ouf, c’était moins une. Mon regard fusillant l’obstacle juste derrière, je réussis à identifier un corps humain. Un homme, surement aux aurores de la trentaine, gisait contre le mur d’un commerce plutôt douteux. Afin d’en savoir plus, je me rapprochais de lui, il semblait inconscient. Son style arborait une aura plutôt particulière. Sa chevelure était longue et hérissée, pavée d’une couleur blanche éclatante, son visage laissait apparaitre deux traits rouges descendants de ses yeux jusqu’à son menton, et pour ce qui était du style vestimentaire, des vêtements de ville, un kimono et un hakama, rien de plus normal. Un étrange personnage sur qui tomber en tout cas. Boarf, tant pis. Mais alors que je me relevais, un grondement puissant surgit du corps inanimé. Son estomac criait famine. Après mûre réflexion, je déposais la boite de dangos à côté de lui avant de l’ouvrir. J’allais partager mon goûter dans ma grande bonté, mais je n’aurais jamais imaginé ce qui allait suivre. Tel un cadavre revenu à la vie, l’homme se jeta sur ma boite, démontant avec une vitesse incroyable les boulettes sucrées. Qu-Quoi ?! Aussi vite que je pus, je reculai le réceptacle, mais celui-ci était déjà vide, il avait tout mangé ! Des piques de bois jonchaient désormais le sol, et le vandale se releva comme si de rien n’était. Un petit signe de main et il s’en allait comme ça. Emplie d’une rage sans précédent, je le rattrapai et l’attrapai par la manche de son kimono.


    -"Hoy, Oji-san* ! Mes dangos ! Vous avez mangé tous mes dangos !!"
    -"Ce n’est pas comme si tu m’avais donné la boite. Allez, du vent gamin. Ch, ch."
    -"MAIS ! GRRR ! Vous allez payer pour ça ! Rendez-moi mes dangos !"


D’un seul bond, je lui sautai dessus, ce qui le fit tomber au sol. En lâchant des Sale gamin ! Laisse-moi tranquille !, il tentait de me repousser. Ce fut là que le drame eut lieu. Sa main se posa contre mon torse, autrement dit, contre ma poitrine. On s’arrêta tous les deux, alors que, dans le doute, il continuait d’appuyer, son teint devenant aussi vert qu’une pomme, comme s’il avait vu un fantôme. Complètement outrée et humiliée, mes yeux devinrent rogues vifs, avec trois petites taches noires.


    -"PERV- !"
    -"…CHUT !"


Il posa cette même main contre ma bouche, avant de se relever en me prenant par la taille et de courir à travers le centre-ville. Au final, notre parcours se termina dans un coin sombre et vétuste. Qu’allait-il m’arriver ? J’étais trop jeune pour être traitée de la sorte. Après avoir vérifié qu’il n’y ait personne, l’homme me posa au sol contre un mur, me fermant toujours la bouche.


    -"Bon, je te relâche si tu me promets de ne pas crier. Ok ?", je lui répondis en hochant de la tête, puis il me relâcha.
    -"VOUS N’ETES QU’UN GROS P- !!!"
    -"Hoy ! J’ai dit pas de cris, je ne vais rien te faire ! Je vais te rembourser tes dangos, ça te va ?"
    , il enleva progressivement sa main de ma bouche, et mes yeux redevinrent bleus.
    -"Vous avez intérêt à tenir parole ! Voleur !"
    -"T’es pénible toi. Viens, je t’emmène manger du ramen."
    -"Ouiiiii !"


Avec toute la naïveté du monde et la faim qui rongeait mon estomac, je marchais dans les pas de cet homme mystérieux. J’en avais presque oublié ce qui s’était passé plus tôt, le cœur emballé par une telle idée. Une fois assis au stand de ramen le plus proche, ma patience commençait à s’envoler à vue d’œil. Le moment propice arriva malgré tout. RAMEN ! Cette délicieuse soupe agrémentée de nouilles soba, de porc, de légumes et d’une lamelle de naruto. Un rêve qui se dessinait devant mes yeux, j’en bavais presque. Ce magnifique goût qui traversait chaque recoin de ma bouche me faisait frémir d’un plaisir anodin.


    -"Dis-moi, gamine, t’es une kunoichi ?"
    -"Vouhi, che chuis chume Kemim !, je terminai d’avaler les nouilles, Je suis une Genin !"
    -"Héhé, tu peux donc déjà aider le village et rendre fier ta famille ! Grande fille, grande fille."


A ces mots, je perdais soudainement l’appétit. Je ne pouvais voir l’ampleur de son regard à ce moment-là, c’était comme s’il savait qui j’étais, mais ça, je ne pouvais pas le deviner. Pourquoi a-t-il fallu que je naisse avec cette chevelure dorée ? Si seulement j’avais pu les avoir bruns, rien de tout cela ne serait arrivé, je n’aurais pas été la mauvais graine d’un clan si fier. Ces pensées rendirent mes yeux humides, et l’homme qui se tenait assis à côté de moi posa sa main sur mon dos. Ne voulant pas le regarder directement afin qu’il ne voit pas que j’étais sur le point de fondre en larmes, je ne jetai qu’un simple coup d’œil, mais ce fut suffisant pour voir son visage droit, fermé mais surtout sérieux.

    -"La plus grande des forces est de pouvoir sourire à tout moment."
    -"…M…Mais… Comment voulez-vous que je reste heureuse quand on me rejette comme ça ?!... Un jour ils verront, ils verront qui je suis !"
    -"Ce n’est p-…"
    -"…Ooooh ! Jiraiya-sama, ça fait plaisir de vous revoir ici !"


Quoi ? Une jeune femme arriva derrière le stand, aux côtés du vendeur, comme une fleur. Elle semblait connaitre l’homme qui m’accompagnait, et ce n’était nul autre que… JIRAIYA ?! Mes yeux ébahis le fixèrent, avant que je ne finisse par le pointer du doigt. Je n’en croyais ni mes yeux, ni mes oreilles.

-"Jiraiya ?! Jiraiya est un PE- !!"
-"HOY ! Ça suffit !"


Ainsi fut ma rencontre avec l'un des trois shinobis les plus connus du village, Jiraiya.

(*Oji-san désigne un homme assez âgé, dans ce cas-ci)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t165-uchiwa-naru

avatar
Rang : Genin

Messages : 31
MessageSujet: Re: Détermination et Frivolités [Acquisition Kuchiyose - Crapaud - Solo]   Mar 16 Juil - 14:54



    -"Non ! Quand je dis non, c’est non !"
    -"Maiiis, je serai sage, promis !! Allez, prenez-moi comme élève !!"


Nos pas se fondant dans le brouhaha du quartier, on déambulait vers la sortie avec une certaine rapidité. Sur les talons du grand Jiraiya, je pestais pour qu’il puisse me prendre comme élève, avec comme excuse le dédommagement de mon silence concernant sa perversité. Cependant, cette tactique ne fonctionnait pas comme je le voulais. Cependant, je n'avais pas encore dit mon dernier mot. Je possédais un atout dans ma manche qui pouvait intéresser cet érudit borné.


    -"Si tu acceptes de me prendre comme élève, je te montre les meilleurs points de vue pour mater les filles dans les onsen de Yubaka-baa-san !"
    -"Qu-Qu-Qu'es-tu en train de raconter ?! Ne crois pas que je... que je... C'est d'accord !"


Cet affamé de courbes féminines se rapprocha de moi en tendant son oreille. Son visage avait changé du tout au tout. Était-ce vraiment lui qui faisait parti de cet enfer et qui en était revenu vivant ? Je commençais à douter. Pour faire plus simple, mais surtout pour qu'il me croit, je le tirai par la manche pour l'emmener dans cet établissement de bains publics. Sautant sur le toit d'une maison à proximité, j'attendis qu'il me suive pour ensuite sauter sur le toit des bains, où la vapeur d'eau s'échappait. Il y avait donc une ouverture et on pouvait apercevoir ces femmes flotter et papoter dans cette étendue d'eau chaude. Heureux de cette trouvaille, l'homme ne put s'empêcher de rire aux éclats en regardant. Un ninja ? Il était vraiment ninja ?! Cette interpellation passive permit ainsi aux demoiselles se trouvant là-bas de repérer notre position et de nous lancer tout ce qu'il y avait sous leurs mains. Un véritable gag couvrant notre fuite, et lui il était heureux. Me tapotant le dos pour raconter à quel point c'était rafraichissant, je restais sceptique sur la véracité de sa puissance. Mais malgré tout, je continuai de lui tirer la manche et de le supplier de me prendre pour élève, en faisant toutes sortes de pirouettes.

    -"Hm, tu as mon attention maintenant. Mais si tu réussis à obtenir une bouteille de saké d'une des femmes là-bas, je t'accepte comme élève."


Sérieusement ? Bon, ce n'était pas compliqué. Je n'avais qu'à avancer et parler avec la jolie dadame pour lui dire que je devais absolument lui prendre une bouteille de saké. Ce que je n'avais pas prévu, c'était qu'elle m'esquisse un grand sourire tout en me frottant la tête. Une gamine, oui, j'étais une gamine à ses yeux ! Je fis l'enfant malheureuse qui ne pouvait pas vivre sans obéir aux ordres de son père, larmes aux yeux, petite voix et tout le tralala. Je fis avancer cette mascarade jusqu’au moment un adulte m’attrape par le bras. Il portait une veste Chuunin et des lunettes de soleil noires, avec un bandage autour de la bouche. Il faisait peur au premier regard, mais je connaissais cette tête. Il s’agit d’un Chuunin appartenant à mon clan, celui des Uchiwa. Tout le monde là-bas me connaissait, mais en contrepartie, j’avais retenu le nom et le visage de tout le monde. Uchiwa Fujiganashi, au service de la Police de Konoha. A priori, s’il m’interpelait, c’était pour me dire que je me conduisais d’une manière qui entacherait la réputation de mes pères. Alors que j’allais lancer une réplique cinglante et un regard haineux, un autre homme posa ses deux mains sur mes épaules. C’était Jiraiya.


    -"Qu’a fait cette petite ?"
    -"Ji-Jiraiya-sama… Restez en dehors de ça, ceci ne vous regarde pas. Vous ne pensez pas que vous en avez déjà assez fait pour Konoh- URGH !"
    -"Je vous déconseille de continuer sur ce sujet, sinon vous ne pourrez plus du tout parler pour faire le fier. La petite reste avec moi, ne vous inquiétez pas de son sort, je m’en occupe."


Avec une certaine hésitation, le Chuunin disparut comme si de rien n’était. Le shinobi aux longs cheveux blancs hirsutes se retourna vers moi, mais j’avais d’ores et déjà perdu toute motivation. Pourquoi fallait-il que mon apparence m’apporte autant de problèmes ? Avant même que je ne m’enfonce dans mes pensées, la grande main du rescapé du Pays de la Pluie tomba sur ma tête. Le regard dur, il laissa échapper un Bon, je vais t’enseigner quelque chose. Des petites étoiles apparurent dans mes yeux, avant que je ne fonde en larmes en lui sautant dessus. Il le savait sans doute, il savait ce que j’avais enduré, je ne pouvais deviner comment, mais il me connaissait mieux que quiconque.

Notre route nous mena sur un des emplacements privilégiés pour l’entrainement, une sorte de plaine longeant les hauteurs du village. Arborant une drôle de mine, je me demandais ce qu’il comptait bien m’enseigner. Dans le doute, je pris place sur le sol, en tailleur, pour écouter mon nouvel instructeur du jour. Les jambes et les bras écartés, il fit un tour complet avec sa tête, tout en prononçant des phrases avec une intonation qui rappelait le style Kabuki.


    -"Laisse-moi tout d’abord me présenter ! Je suis l'un des trois ninjas invincibles de la légende dont la renommée s'étend sur toutes les terres connues, des plaines glacées de l'hyperborée aux déserts arides du sud, du lointain levant à l'occident où se meurt le soleil... L'homme à la blanche toison, seigneur de toute chose batracienne ! L'apollon dont la splendeur stupéfie le commun des mortels ! Le noble Jiraiya !!!"
    -"Hm, tout le monde sait que vous êtes les trois seuls survivants de l’attaque de Konoha sur Ame, par un simple caprice de l’ancien Amekage."
    -"Petite impertinente, gâcher ma magnifique introduction de la sorte !... Tu t’appelles comment ?"
    -"Naru…. Juste Naru."



A la manière dont il me regardait, je pouvais mettre ma main à couper qu’il était déjà au courant de qui j’étais. Reprenant son air grave, il se mordit le pouce avant d’effectuer quelques mudras. Je me demandais bien ce qu’il pouvait faire et ma surprise ne pouvait en être que plus grande. En posant sa main au sol, il cria le nom d’une technique, Kuchiyose no Jutsu ! Une petite fumée surgit du cercle finalement dessiné au sol, et une petite grenouille apparut. Invocation ! C’était la technique d’invocation ! Il allait m’enseigner comment invoquer des animaux !


    -"C’est trop cool ! Comment on fait ça ?!"
    -"Haha, c’est une technique assez particulière. Tu imagines une grenouille, sa composition et sa taille et le tour est joué ! Mais d’abord, viens par là."



Le shinobi détacha le gigantesque parchemin qu’il portait dans son dos. D’un simple geste, il l’ouvrit, et je pus contempler le nombre d’empreintes de mains présentes dessus. Une histoire vieille de plusieurs centaines d’années était gravée dans ce parchemin, et j’allais en faire partie. Emue par tant de découvertes, je n’arrivais plus à réfléchir. Mon professeur me demanda de me mordre le doigt et de poser ma main sur le grand parchemin. Un peu intimidée par une telle méthode, je m’exécutais timidement, jusqu’à ce qu’il referme le parchemin et le remette à sa place. D’un geste de la main, il m’invita à essayer d’invoquer un crapaud. Je savais que je pouvais le faire, invoquer un crapaud tellement stylé que Jiraiya en serait bouche bée ! Mon pouce ruisselant déjà de sang, je me concentrai fortement, avant de poser ma main au sol et de prononcer les mêmes mots que mon prédécesseur. Cependant, rien ne se produisit. Un échec total ! Alors que j’allais exprimer mon mécontentement, l’homme se jeta sur moi et fit un bond extraordinaire sur le côté. Même pas une seconde plus tard, un énorme choc frappa le sol, soulevant un amas de poussière et craquelant le sol. Une fois ce nuage dissipé, on pouvait observer un crapaud géant de couleur bleue clair avec deux sabres dans le dos. Si l’homme aux crapauds n’était pas là, j’aurai été piétinée par cette invocation géante.


    -"Ga-Gamahiro !"
    -"Oh, Jiraiya-dono ! Mais… qu’est-ce qui s’passe ? Pourquoi je suis là ?"
    -"Haha, c’est la gamine à tête blonde qui t’a invoqué ! Naru, je te présente Gamahiro ! Je ne m’attendais pas du tout à ça ! Hahaha ! Tu vois, il n’y a pas que des grands shinobis qui peuvent faire de grandes choses ! Et toi, tu es destinée à faire de grandes choses, ne l’oublie jamais !"


Cet instant magique où je ne pouvais m’empêcher de rires aux éclats en chœur avec mon maitre du jour fut un évènement qui resta à jamais ancré dans ma mémoire. Peu après, Jiraiya était parti et moi, je me retrouvais là, au milieu de la forêt, dans cette clairière, à me ressasser ces moments qui allaient m’aider à avancer, m’aider à devenir celle que je voulais devenir. Une Kunoichi de Konoha Gakure no Sato !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t165-uchiwa-naru
 

Détermination et Frivolités [Acquisition Kuchiyose - Crapaud - Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» Défier le Destin [Acquisition Second PS - Solo]
» ~ Crapaud, Chocolats &' Paillettes ~ { Terminé ! }
» Mangez des koalas, sauvez une forêt d'eucalyptus. [RP Kuchiyose]
» Crapaud

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Hî no Kuni :: Konoha Gakure no Sato :: Village-