Partagez | .
 

 Splinter Cell : Ame's Patriots — Mission rang A (Feat. Iroh)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
MessageSujet: Splinter Cell : Ame's Patriots — Mission rang A (Feat. Iroh)   Mer 17 Juil - 11:03

Ordre de mission:
 

Le pays du Riz, voilà quelques jours que je l'avais quitté, que je devais déjà y retourner. La raison ? Je vais vous l'expliquer. Je me trouvais dans une auberge paummée, tellement perdue que je ne saurais vous dire dans quelles contrées je me trouvais. Un homme encapuchonné arriva en face de moi, prenant place sur la deuxième chaise de la table où j'étais déjà posée. Il voulait que je lui rende un "petit service" en échange d'une somme d'argent. Je n'étais pas du genre à accepter tout et n'importe quoi pour le premier inconnu qui se pointait devant moi. Il me parla de plan, des plans qui appartenaient à la Pluie. A Amegakure no Satô. La mission était simple : Infiltrer le groupe de voleurs, récupérer les plans et les redonner à un Amejin qui les mettra en lieux sûrs. Intérréssant tout ça, mais de combien était la cagnotte ?

L'encapuchonné lu dans mes pensées et sortit alors une bourse de cuir des pans son manteau usé par le temps, qu'il me tendit. D'un geste, je soupesais mon futur salaire. Il devait y avoir assez pour que puisse subvenir à mes besoins pendant un petit mois. Ca serait suffisant. Chose agréable à entendre, Ame me payerait le double une fois la mission réussie. L'inconnu me donna cette sacoche en gage de confiance. Satisfaite, je donnais mon accord et l'homme mystérieux s'en alla aussi vite qu'il était apparu. Je restais pensive pendant quelques minutes, quand finalement je me levais à mon tour, payais mes trois verres de Sakké et franchissais le seuil de cette auberge. Direction Ta no Kuni.

Le voyage fut long et pénible mais finalement j'arrivais à destination. Le pays n'avait pas changé depuis mon passage accompagnée du mystérieux moine. D'après les informations contenue dans l'ordre de mission, la fameuse organisation avait élue domicile dans un petit village sans grand intêret, une planque parfaite pour des shinobis qui voulaient se faire oublier par la Colère de la Pluie. Malgré son isolement, en deux jours de marche je posais les pieds à Izanora, le village en question.

C'était une bourgade simple, qui devait sans doute tirer 90% de son économie dans la récolte du Riz. En tout cas les rizières alentours avouaient pour cette dernière. Le village était petit, trouver cette fameuse organisation ne sera pas compliqué. Premier endroit me venant à l'esprit : l'auberge. Si il y avait bien un endroit où je pourrais récolter des infos intérréssantes c'était bien dans ce genre d'endroit. Envellopée dans mon manteau, capuche rabattue, je déambulais entre les bâtiments, quand finalement je tombais sur ce que je cherchais. Une pancarte très ancienne en bois indiquait " Le marchand de Riz — Auberge". Sans hésitation, je poussais les battants de la porte. Je tombais dans une pièce sentant le moisi, la lumière filtrant très mal à l'intérieur. Conséquences ? La pièce était très sombre, les seules sources de lumières étaient de simples bougeoires en bronze. Malgré cette faible luminosité, je pouvais clairement savoir que cette pièce était quasiment vide. Seul quatres personnes étaient présentes dans la pièce. Et l'ensemble des regards étaient tournés vers moi. Je ne devais pas vaciller, ne rien laisser transparaître.

Après quelques secondes, je décidais de m'avançer en direction du comptoir. Ce même endroit où était massé l'ensemble de la clientèle. Je m'asseyais entre deux personnes, comme pour les défier. Mais mes paroles ne leurs étaient pas réservées. Mon regard se posa sur le barman.

    — Un Sakké.

Le concerné se mit tout de suite à l'oeuvre. Il fut, l'espace de quelques minutes la seule source sonore de la pièce. Finalement, le verre glissa jusqu'à moi. Le saisissant, j'en bue deux gorgées. La chaleur provoquée par l'alcool m'aida à me sentir mieux. Le silence retomba pendant quelques minutes, quand finalement une voix grave à droite de moi se fit entendre.

    — Ben alors ma petite dame. Vous vous êtes perdue ?

Je n'avais pas enlevée mon manteau, ma capuche recouvrant toujours ma tête et mon sabre était toujours sous ce dernier, hors de vue de ces gars. Mon regard se posa sur celui qui m'interpella. Ce n'était rien qu'une grosse brute. Un gros tas de testostérone.

    — Hey Saizen ! Elle est pas moche cette gosse !

Un rire retentit dans mon dos. "Hulk", s'enflammant, continua dans sa lancée. Sa main se frayant un chemin jusqu'aux miennes.

    — C'est quoi vot' nom ?

Le contact avec sa main ne me fit ni chaud ni froid. Je ne réagissais pas, j'attendais. Sa main continua sa randonnée, et commença à descendre.

    — Moi c'est Rokaïro...

Lorsqu'il me caressa la cuisse, je décidais de le "punir". Je n'étais pas du genre à me laisser toucher par des connards dans ce genre. Vive, je lui attrapais le dos de la tête, et d'un coup sec, provoquais le contact du comptoir avec sa boîte crânienne. Il émit alors un cri de douleur. Ayant une ouverture, je décidais de dégainer mon sabre. Un geste fluide, et ma lame se trouvait sous son cou. Les personnes alentours avaient toutes réagis. Je ne serais pas surprise en me retournant, de voir des armes pointées sur moi. Cependant, j'avais encore une chose à dire à monsieur Muscle. Je me rapprochais de son oreille, et tout lentement, lui sussurais quelques mots.

    — Ne me retouche plus jamais.

Ma lame ne quittait pas la gorge de Rokaïro, m'assurant de vivre pendant quelques minutes avant que la brutasse ne récupère complètement. Je pouvais désormais me retourner, afin de voir le reste de la petite bande. L'un était assez banal enfait. Grand, des cheveux roux, il portait un gilet ouvert montrant son torse bronzé. Le deuxième était une allumette. Il portait un bonnet en laine, des cheveux bruns, mi-longs. Il était torse nu, des tatouages parcourant l'ensemble de la partie supérieure de son corps. Le mec normal gueula à mon encontre, couteau pointé dans ma direction. Et vu sa posture, il savait s'en servir.

    — QUI ES-TU ?!

D'une voix calme je répondais simplement.

    — Une personne qui peut vous aider.

J'avais dis ça au pif, si ça se trouve ces gars n'étaient en rien l'organisation que je recherchais. C'était 50/50. Si je me gourrais, je mourrais ici et dans pas longtemps. Si je voyais juste... Et bien, je ne connaissais pas la suite de cette histoire. Ils étaient tous sous le coup de la surprise, il fallait que je continue.

    — J'ai entendue parler de vos prouesses. Mon regard se posa sur chacun d'eux. Avoir dérobé des plans appartenant à Ame c'est fort. Très fort. Vous allez sans doute gagner gros.

Je marquais un temps de pause, puis reprenais.

    — Mais je connais des gens qui pourraient vous donner tellement plus.

Sur cette dernière phrase, j'avais marquée les esprits. Ils voulaient en savoir plus. Aaah, la cupidité...

    — Je travaille pour de très grand Seigneurs. Et certains on entendu parler de vos "exploits". Ils seraient prêt à vous payer grassement, voire, à vous donner des terres.

Ils étaient hypnotisés. J'étais hors de danger, l'emprise que j'avais sur Rokaïro disparue totalement. Je ne le tenais plus en otage. Je m'étais approchée de l'homme au gilet. Mes talons résonnant dans la pièce, je tournais autour de lui, ma main lui caressant la joue. Je ne le quittais pas du regard. J'essayais de le séduire. Et clairement ça avait l'air de marcher. Ma dextre avait changée de localisation : Elle caressait son torse sec. J'approchais mon visage du sien. Lorque je sortais ma dernière phrase dans un chuchotement sensuel :

    — Alors ? Qu'en dis tu ?

Mon index fit le tour de ses lèvres quand finalement je m'éloignais de lui, m'avançant vers la porte. J'ouvrai cette dernière. Un dernier regard à la personne que je manipulais.

    — Je te laisse réfléchir.

Finalement je pouvais respirer lorsque la porte se ferma derrière moi. J'expirais un bon coup. Mes yeux se portèrent sur mes mains. Elles tremblaient. Je tremblais. La peur m'avait tordue le ventre jusqu'au bout. Inspirer, expirer. Je ne faisais que répéter ce processus, jusqu'à ce que le battant de la porte soit de nouveau poussé par quelqu'un. C'était l'homme au gilet. Je reprenais mon attitude froide, maîtrisant mes tremblements. Il fut direct.

    — Quand pourront nous voir les seigneurs ?

Mon plan était sur le point de marcher.

    — Ils enverront un messager récupérer les plans. Il apportera l'argent en même temps.
    — Combien ?
    — 50 millions de Ryos.

Il ne mit pas longtemps à accepter le marché. A partir de cette journée, j'étais leur "invitée". Sachant que j'avais dis que l'émissaire arriverait dans deux semaines maximum après envoi de mon message. Le temps que l'Amejin arrive j'étais condamnée à rester avec ces hommes.

Ils étaient tous les 3 d'anciens shinobis d'Ame. Qui avaient préparés le vol des plans pendant des années. Avec de la patience, ils réussirent à mettre la main sur ces précieux documents. Outre Rokaïro, l'allumette était le fameux Saizen, tandis que l'homme le plus sérieux du groupe, qui était aussi le chef s'appellait Jin. Et ma survie dépendait entièrement de lui. Je devais donc me plier à tous ces désirs pour garder ma tête sur les épaules. Je disais bien tous...


Dernière édition par Uchiwa Chio le Sam 27 Juil - 11:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio

avatar
Rang : Jônin

Messages : 60
MessageSujet: Re: Splinter Cell : Ame's Patriots — Mission rang A (Feat. Iroh)   Jeu 25 Juil - 22:27

C’était tout bonnement honteux. Une honte pour le village mais également un danger plus présent que jamais alors que le village était dans une position si vulnérable. Pourquoi une honte ? Faire appel à un Nukenin venu d’on ne savait où, dont les allégeances n’étaient pas tout le temps fiable ou affichées. Etre Nukenin. Un moyen tellement simple de contribuer à l’essor de son village. Se faire passer pour un paria. Le doute demeurait certes... Cependant l’Amejin préférait habituellement traiter avec des shinobis dont l’appartenance était nettement définie. Cependant… On ne pouvait pas toujours avoir ce que l’on voulait. Et qu’un Nukenin soit recruté pour cette mission était au final peut-être plus bénéfique pour Ame que si cela avait été un Kirijin ou un autre. Kiri n’aurait probablement pas craché sur la possibilité d’obtenir ces plans, quand bien même étaient-ils alliés. Et que cette mission relève de la seule autorité d’Ame était impossible. Les voleurs, des déserteurs du Village Caché de la Pluie, auraient eu tôt fait de reconnaître ceux qui avaient été les leurs.

Avançant rapidement en évitant les grands axes, le Jonin réfléchissait à nouveau à l’ordre en lui-même. Il devait se faire passer pour un messager d’après ce qui avait été convenu par la personne qui avait engagée par les plus hautes instances. Emissaire d’un riche seigneur il allait devoir feindre le scepticisme et l’envie de juger lui-même ces documents pour les authentifier… Ou du moins une partie s’ils ne lui laissaient pas tout voir. La Capitale cartographiée. Un tel plan entre de mauvaises main représentait une menace non négligeable, et si à la fin de sa mission il n’avait pas réussi à échanger les plans, nul doute qu’on lui donnerait pour instruction de tenter de les détruire avec à ses côtés une plus grande force de frappe. N’était-ce pas d’ailleurs plus judicieux ? Tuer les renégats repérés par le Nukenin puis récupérer les plans ? Quoique s’ils les laissaient en vie et que ceux-ci puissent sans inquiétude revendre leur carte de ce qui avait été leur village, Ame aurait tous les outils pour piéger les acheteurs et leur rendre à leur tour la monnaie de leur pièce.
* * *

-Bonsoir. Vous ne sauriez pas où je pourrais trouver un certain Jin à tout hasard ?

Peu amical, l’Amejin avait revêtu les habits guindés d’un d’émissaire de seigneur. Kimono correctement brodé, cheval sanglé à l’entrée de la taverne, la totale. Il avait même tenté tant bien que mal d’imiter ce petit air guindé et sec caractéristique des domestiques des personnes de haute volée à qui on accordait un semblant d’autorité. Suffisamment pète-sec pour être crédible au naturel, la couche supplémentaire qu’il s’était autorisé à rajouter et le réajustement de certains de ses traits lui assuraient la distinction nécessaire. Emissaire Fu, ou Yo, ou Yu, au service d’un seigneur qui préférait rester anonyme. Hmmm… Il allait devoir se résoudre à choisir un nom, et vite. Un nom qui afficherait clairement qu’il était inventé de toute pièce bien sûr.

Voyant le barman froncer les sourcils, l’Amejin camouflé comprit bien vite que jusqu’à présent les informations délivrées étaient vraies. C’était bien dans ce petit village de Ta no Kuni que se trouvaient les magouilleurs. Discret mouvement de tête de son interlocuteur, et le battant de la porte claqua. A croire qu’on avait envoyé quelqu’un chercher le dit Jin. Ou du moins le prévenir de la présence d’un inconnu le demandant.

-J’vois pas d’qui tu parles. Et supposons que j’savais, tu lui voudrais quoi à c’Jin hein ?

-Rien qui ne vous concerne j’en ai bien peur. Je vais prendre un Sakké… Visiblement au rythme où vont les choses je pense que j’ai bien le temps de me rafraîchir le gosier…

Après tout il fallait avouer que sa simple présence était étrange. Il était rare de voir quelqu’un qui s’affichait comme noble, ou représentant de noble, seul. Mais à ça il avait déjà des réponses. Ne restait plus qu’à être mis en contact avec les dits hommes ou bien avec le Nukenin envoyé ici. L’improvisation. Encore. Toujours. Le quotidien de tout ninja, et ce malgré le fait que les rudiments étaient prédéfinis. Grimaçant à la vue de la vaisselle douteuse, le faux noblion alla s’asseoir à l’écart, attendant qu’on vienne le servir. Il ne manquait plus que cela. Qu’il prenne lui-même sa commande… Bon finalement cette partie de la mission allait s’avérer sympathique. C’était la suite qui serait probablement plus … tatillonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t226-nibishi-iroh-parchemi

avatar
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
MessageSujet: Re: Splinter Cell : Ame's Patriots — Mission rang A (Feat. Iroh)   Ven 26 Juil - 3:57

Deux semaines. Les 14 jours les plus pénibles de ma vie. Et aucun messager, aucun Amejin n'avait pointé le bout de son nez. Pour ma part, le boulot était fait, alors le Ninja qui devait venir avait interêt à se depêcher. Il m'avait fallut du temps, mais j'avais tout de même découvert l'endroit où les plans étaient entreposés. Il ne me restait qu'à mettre les faux documents à leurs places et le tour était joué. Mais pour que l'étape soit considérée comme "accomplie", je devais attendre la venue des "renforts".

Doucement, j'ouvrais les yeux. Les plissant immédiatement lorsque les rayons solaire m'éblouirent. Me redressant de ma couche, je portais mon attention sur mon partenaire nocturne.  Le temps de mon séjour, je logeais chez Jin, le chef de l'organisation. Ce dernier était encore endormi, serein. Il était persuadé d'empocher une somme monstre dans les prochains jours. Il ne tarderait pas à être deçu quand il verrait la supercherie. Poussant un soupir, je me levais du lit, m'enroulais dans un kimono et partais en direction de la cuisine. La demeure de ce gars était chaotique. Des Shurikens, kunaïs traînaient ici et là dans l'allée. De la moisissure se dévellopait sur les murs, sans compter toute cette poussière qui m'avait fait éternuer plus d'une fois. Une fois arrivée dans la pièce souhaitée, je me servais un bol de lait que je bus d'une traite. Le petit déjeuner prit, j'enfilais des claquettes et partais en direction de l'auberge. Avec un peu de chance Jiroko, le Barman, avait aperçu une personne de passage.

Il était à peine 7 heures et le village sortait à peine de son long sommeil. Les paysans commencaient juste à partir vers leurs champs. Le vent frais était lui aussi au rendez vous en ce début de matinée. M'obligeant à resserrer l'étreinte de mon kimono afin de me réchauffer. Heureusement le bar n'était plus très loin. Plus que quelques mètres et je serais de nouveau au chaud. Lorsque le batiment se dessina devant moi, je pouvais apercevoir un cheval magnifique. Rien à voir avec les pauvres bêtes maltraitées que je voyais tous les jours près des rizières. Cet animal était fier, noble. Il n'appartenait clairement pas à un des habitants. Pressée de connaître son propriétaire, j'entrais rapidement dans l'auberge.

La pièce n'avait pas changée depuis hier, le vieux Jiroko toujours derrière son comptoir à nettoyer un verre déjà propre. Cette salle était toujours aussi obscure, les trois bougies présente étant les seules sources de lumière artificielle. Cependant, un homme que je n'avais jamais vue était entrain de discuter avec le barman. Tout comme le cheval à l'extérieur l'inconnu se démarquait totalement du décor. Le kimono dont il était habillé, était sans conteste de très bonne facture. Lorsque j'entendis le mot de "Jin" sortir de la bouche du brasseur, il n'y avait plus de doute possible : Ce gars était mon homme. M'ayant vu entrer, le directeur d'établissement se tourna vers moi. Et en bonne vieille balance qui bossait pour la bande de Jin, il n'hésita pas à tout me raconter haut et fort.

    — Salut Raven ! C'mec, il m'dit qu'il cherche Jin.

Je m'adressais alors à celui qui était sans doute l'émissaire :

    — Vous êtes le messager ?


Sans attendre de réponse, je me retournais en direction de la porte, m'apprêtant à sortir.

    — Suivez-moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio

avatar
Rang : Jônin

Messages : 60
MessageSujet: Re: Splinter Cell : Ame's Patriots — Mission rang A (Feat. Iroh)   Mer 21 Aoû - 20:45

Bon. Pas de Sake. Il s’était visiblement assis dans ce bouge inutilement. Le rustre barman s’était adressé à une étrange créature, aussi mystérieuse qu’élégante. S’apercevant qu’elle l’avait interpelé, le faux messager se redressa, s’épousseta quelque peu pour faire comme s’il se débarrassait d’une couche de saleté imaginaire avant d’opiner du chef. Un rôle où il n’avait pas besoin de parler sans plus que ça. Après tout il était un petit noblion. Et un noblion ne parlait pas à tort et à travers à la populace. C’était Akio se moquerait de lui s’il savait dans quelle situation il se trouvait, à jouer les hautains. Un rôle fait sur mesure qu’il lui dirait. De manière totalement injustifiée d’ailleurs. On l’avait pris pour quelqu’un de maniéré et de méprisant plus d’une fois. Pour être honnête, il ne se voyait pas comme tel. C’était vrai que son renfermement sur lui-même pouvait porter à confusion mais … En fait il était peut-être un peu méprisant de nature…

-Allez-y.

Sortant à la suite de la jeune femme, le Nibishi commença à réfléchir. L’espion était une Nukenin d’après ce qu’on lui avait dit. Cheveux bruns. Capacités intéressantes, le briefing avait eu de quoi éveiller son intérêt. C’était qu’on ne faisait pas appel à quelqu’un de l’extérieur pour des affaires délicates sans s’être un peu renseigné tout de même. Mais était-elle une personne de confiance ? Et pire encore, cette fille, était elle la bonne ? Si ça se trouvait la fameuse organisation était férue des brunes dans la fleur de l’âge.

-N’oubliez pas de prendre mon cheval.

A deux doigts de se justifier comme quoi le quartier, l’établissement et le village tout court craignait, il abandonna l’idée. Après tout. S’il était celui qu’il prétendait être, il n’avait aucune raison de se justifier. Dans tous les cas elle était une subordonnée de ce Jin, autant dire une personne qui lui devait un minimum de respect au risque de le voir rétracter sa proposition.

-Est-ce loin?

Sans vraiment écouter la réponse, le Nibishi écouta néanmoins la suite qui s’avéra plus intéressante sur le chemin pour la bâtisse de ce qui semblait être le chef de l’organisation. Une fois arrivé sur placer, il composa à l’abri d’éventuels passants qui les auraient suivi afin d’identifier les sources de chakra à l’intérieur, et plus important si on lui tendait un piège. Trois. Ils étaient trois à l’intérieur. Tous là. En ajoutant la jeune femme à ses côtés, ils seraient donc cinq. En espérant qu’eux n’aient pas de ninjas sensoriels ou qu’une de ses vieilles connaissances n’en fasse pas partie. Les risques du métier. Rentrant à la suite de la Nukenin, le Nibishi s’épousseta à nouveau, redressa sa petite toque en soie, avant d’opiner une ultimième fois à la proposition de sa compagne pour aller chercher ce fameux Jin.

-To Fu. Nous nous rencontrer enfin. Il semblerait que vous ayez quelque chose qui pourrait fortement m’intéresser.

S’inclinant à peine à l’entrée du nouvel arrivant que la jeune fille avait ramené, le faux messager glissa ses deux mains dans la manche ample de l’autre. Dissimulant ainsi ses mains. De quoi mettre les autres sur le qui vive. Mais c’était l’effet recherché. N’était-ce pas le principe de toute négociation qu’elle soit diplomatique ou commerciale ? La peur de l’autre…

-J’irai droit au but. Si je suis ici c’est qu’un seigneur pour lequel je travaille, appelons-le seigneur Fang, m’a mandaté pour que je puisse vérifier si ce dont vous êtes en possession n’est pas un faux. Comprenez sa suspicion à votre égard. Il est rare que ce genre d’informations circule sur le marché. Une fois vos plans authentifiés, j’ai pour mission de m’assurer que vous recevrez l’entièreté de la somme déjà convenue en toute logique.

Jetant un coup d’œil à la Nukenin qui en disait long, le Nibishi repassa sur l’homme, haussant un tantinet les sourcils attendant sa réponse, et plus particulièrement si les choses allaient se gâter.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t226-nibishi-iroh-parchemi
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Splinter Cell : Ame's Patriots — Mission rang A (Feat. Iroh)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Splinter Cell : Ame's Patriots — Mission rang A (Feat. Iroh)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» Mission Rang C - Feat Jisetsu Demon
» Mission Rang B - feat Kaguya Tenzö
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Zones neutres :: Autres pays :: Ta no Kuni-