Partagez | .
 

 En route mauvaise troupe ! [Rang D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Chûnin

Messages : 10
MessageSujet: En route mauvaise troupe ! [Rang D]   Ven 19 Juil - 20:27

Buvant un bon thé à la pêche, j'étais sur mon toit en train de regarder un bâtiment en construction, malheureusement depuis quelques jours, cela n'avançait guère. Je ne m'étais pas aventurée là-bas, pour voir quel genre de bâtiment ils allaient construire. Je supposais à un hôtel pour accueillir les personnes qui viennent de pays étrangers, des ninjas et tout le bazar. Ou bien alors un grand restaurant, pour manger des nouilles ou autres bon repas préparer par un excellent chef cuisto. Sinon, je n'ai pas trop d'idée en ce qui concerne ce nouveau building. En finissant mon thé, je retournais dans mon logement que le village m'avait donné, enfin bien sûr il fallait que je rembourse leur générosité, et oui je suis une chûnin de Ame No Kuni et mon rôle et de servir ce village, de faire des missions d'aider les personnes qui en ont besoin faire des investigations tout ce genre de petites choses que je n'aurais jamais pensé faire.

Oh mon dieu, je parlais décidément à haute voix, je remarquais que j'entendais ma voix à l'intérieur de cette bicoque en bois massif, c'était très frustrant, mais j'avais l'habitude d'être seule de toute façon, donc ça ne change en rien mes habitudes. Je décidais de donc de prendre l'air, lorsque que quelqu'un frappait à ma porte. Étonnée que quelqu'un vienne me rendre une visite, je me précipitais vers la porte. Je regardais à travers le trou au milieu de ma porte pour voir qui était là. Mais je ne voyais rien, personne. C'était étrange tout de même, quelqu'un frappe à ma porte, mais il n'y a personne. Je décidais quand même d'ouvrir la porte. Je regardais l'horizon, personne, c'était désert. J'avançais d'un pas et je marchais sur quelque chose. Surprise, je reculais à petit pas. C'était une simple lettre déposée soigneusement sur mon tapis d'entrée. Je suis vraiment une froussarde n'empêche, c'est grave, il faut que j'aille me faire soigner...

Je prenais alors la lettre, le symbole de l'Amekage était marqué d'un tampon rouge. Je me demandais bien ce qu'il pouvait me dire tiens, une mission pour moi ? C'était que du bonheur, enfin un peu d'actions, mais bon, je ne suis pas du tout le genre de personne à vouloir chercher l'aventure, je suis plutôt réservée, certes, j'aime beaucoup aider les autres, je ferais n'importe quoi pour leur venir en aide, car je sais ce que c'est que d'être aidée. J'ouvrais donc la lettre, dépliant le magnifique papier couleur ambre, je lisais ce qu'il y était écrit. "Un building est en construction dans le quartier ouest du village. Cependant, un groupe d'ouvriers est tombé malade et les délais ne seront pas respectés. La construction doit impérativement s'achever dans 5 jours pour l'inauguration. Il faut leur prêter main forte et les motiver !" Motiver la troupe et leur prêter main forte, tout ce que je sais faire quoi, ou pas !

Quel genre de motivation je pourrais apporter, quand on me voit, on dirait une... esclave oui, bon j'ai essayai de ne pas le montrer mais ce n'était pas possible. Bon en tout cas, le fameux building et celui que j'avais observé ce matin, je vais donc aller voir ce qui s'y trame. Jetant la lettre par terre, je courais à vitesse grand V sur les toits d'Ame. Arrivant devant le building, je me rappelais que les ouvriers étaient malades, j'espère que ce n'est pas trop grave, je n'ai pas du tout envie d'attraper quoique ce soit. Après quelques minutes de course, je m'arrêtais. Je voyais qu'il ne manquait pas grand chose, juste le haut du building. Mais bon, je ne voyais personne s'activer, tous les ouvriers étaient dans des couvertures et étaient en train d'éternuer, tenant des tasses chaudes dans leurs paumes de leurs mains. Il y avait juste deux ouvriers qui étaient en train de peindre une fenêtre. Attendez deux ouvriers pour peindre une petite fenêtre ?

Ce n'était plus possible, il fallait que je réagisse, alors je fis un grand saut pour atteindre une poutre suspendue au-dessus du sol et je commençais à parler.

◊ Bonjour tout le monde ! Ecouter, je sais que vous êtes malade, un petit rhume cela arrive mais il ne faut pas désespérer, je vais vous aider !

- Hey miss, tu n'as pas d'ordre à nous donner, on fait ce qu'on veut !

Un ouvrier m'avait légèrement coupé la parole, il était enveloppé d'une grosse couverture laineuse, et me regardait méchamment. Pourquoi m'avait-il regardé ainsi ? Je ne le savais pas malgré moi.

◊ Bon, on m'a envoyé par l'ordre de l'Amekage de vous aider, alors parler moi avec respect, si je m'énerve ça ne va pas être très cool m'voyez ?

L'ouvrier qui était emmitouflé dans sa couverture, me dévisageait complètement, je n'aimais pas du tout ça, il se levait ensuite, puis se grattait sa nuque d'un air gêné.

- Mais si c'est l'Amekage qui t'envoie alors sa change tout ! Je veux bien de vôtre aide alors !

Un air assez blasé vint se dessiner sur mon visage pâle, juste parce-que j'avais précisé que l'Amekage m'avait envoyé il a changé de comportement et est passé de méchant à gentil, ses paroles sont du poison oui.

◊ Je ne suis pas si bête ouvrier, je ne vais pas tomber dans votre joli minois. Bon, il reste combien de jours pour inaugurer ce magnifique building ?

- En tout, nous avons cinq jours précisément m'dame !

◊ Non, mais maintenant il RESTE combien de jours ?

- Eh bien ... plus qu'un seul madame...

J'avais les oreilles bouchées ou alors il avait mal prononcé ses paroles, j'avais bien entendu plus qu'un seul jour pour finir ce building, non mais il se foutait royalement de moi là ou quoi ! Je sautais en face de lui et lui hurlait dessus, tout en faisant référence aux autres ouvriers.

◊ Tout le monde s'active ! Nous devons finir ce building pour demain, dépêchez-vous non de dieu, ce n'est pas des larves à la mort moi le nœud qu'on va avancer ! Si vous voulez vous reposer dans votre maison avec une bonne boisson chaude, il faut vous secouez !

J'avais littérairement réveillé les troupes, j'étais peut-être bonne pour motiver finalement, j'apprends beaucoup de choses sur moi, c'est agréable à penser. Bon, j'allais voir l'architecte qui était en train de reprendre le plan de la tour, j'allais lui parler. La maximisation de l'espace intérieur, la circulation dans le building et le respect des règles de sécurité. Le bâtiment doit par exemple posséder une particularité esthétique, permettre une rentabilité maximale, être suffisamment confortable et résister aux forts vents, aux incendies et aux séismes. Tout ça était bon. Manque le bout du building. Il me disait alors qu'il fallait que je prenne la grue pour transporter le béton et les poutres. Juste ça, je pense que c'était bon, enfin de ce que je pensais. Je me précipitais vers la grue, mais tout le monde était occupé à poser des planches et a visé des boulons. Trois ouvriers m'attendaient, il était en face de moi pour prendre le béton et tout le reste.

Je me retrouver donc assise devant la console, j'attendais alors, mais personne vint m'expliquer comment manipuler cet engin. Malheur à moi, je suis une fille aussi ces machines ne sont pas pour moi voyons, ils espéraient quoi ? Que je sache parfaitement utiliser n'importe quel objet ? Il se tromper délibérément. Je parlais donc à haute voix aux ouvriers devant moi.

◊ Pour tourner, c'est quelles manettes ?

- C'est la rouge !

Mais elles étaient toutes de la même couleur, donc bon, je n'avais pas trop le choix et j'étais obligé de compter sur mon intuition féminine. Alors j'enclenchais la manette de droite et j'entendais alors un gros boucan. La pince de la grue s'était déplacée pour percuter un ouvrier, surprise, j'arrêtais le mouvement illico presto. Je me levais de la chaise pour ensuite regarder si l'homme n'était pas trop blessé. Il ne l'était pas, mais il était suspendu au rebord du palier, pauvre de lui, je culpabilisais fortement, décidément, je ne suis pas du tout doué pour ce genre de chose. Je sortais de la grue pour aller l'aider, car les ouvriers ne bouger pas d'un pouce, trop peur de tomber eux aussi sûrement. À peine eut le temps de m'avançais un peu que l'ouvrier éternua, cette action le fit lâcher prise, à mon étonnement. Je ne réfléchissais pas, je prenais un câble de fer et me jetais dans le vide pour rattraper l'homme qui était tombé à cause d'un simple éternuement.

Il hurlait le pauvre, je rigolais alors, même si moi aussi, je tombais. Ce qui était fort soupçonneux de ma part, à croire que je voulais qu'il tombe le malheureux. À l'aide du câble je l'attrapais alors par la taille et je nous balançais avec violence là où il était tombé. Heureusement que j'étais agile, sinon, je ne doute pas de la catastrophe qui se serait produite... Après avoir montré mon dévouement à sauver l'équipage de ce vaisseau, si je puis-dire ça comme ça, l'un des ouvriers décidait de prendre la relève pour la grue, car moi je me débrouillais à merveille. C'était du sarcasme. Il déposait ainsi le béton à côté de nous. Je prenais donc une pelle et le déposais là ou il fallait l'enduire. Les autres faisaient de même, tout le monde était au travail, mais je voyais la journée défilée sous mes yeux. Il y avait le couché de soleil qui s'impatienter et moi aussi par ailleurs, il fallait que j'accélère mes hommes pour finir demain matin le haut de ce building.

◊ Aller les gars, on va y arriver !

- Oui chef !

Ils viennent de m'appeler chef, c'est tellement émouvant et très appréciable en même temps. Mais je ne devais pas faiblir par ce compliment malgré moi, je devais aussi faire le boulot, tel était mon rôle de shinobi de ce village. Nous nous passons donc planches de bois, tuiles, fenêtre, porte et peinture. La peinture était jaune, je trouvais ça très moche, oui, car quand je regardais le village, il était assez sobre et donc du jaune, bah ce n'était pas très approprié, certes ça donnerait de la couleur, un peu de lumière, mais c'est tout ce que ça ferait. En finissant la peinture, il fallait la laisser sécher. Mais j'avais bien envie de dessiner le symbole de notre village, pourquoi pas après tout, c'est moi qui les avais tous remuer pour s'activer, je devais avoir une récompense qui en valait le coup. Alors après avoir fait les derniers petits coups de marteau, détails et tout le bataclan, la nuit envahissait le village. Les ouvriers étaient descendus au rez-de-chaussée pour dormir.

Mais moi, j'avais prévu autre chose, je n'allais pas dormir immédiatement. Je suis têtue et donc, j'allais avec enthousiasme peindre le symbole du village d'Ame sur le bâtiment que j'avais aidé à finir. La peinture étant maintenant sèche, je choisissais la peinture noire, puis dessinais avec mon talent d'artiste. Je réservais alors à l'inauguration de ... Cet hôtel, oui c'était un hôtel, il y en avait pas alors ils ont décidé d'en faire un pour rénover un peu ce village qui avait été endommagé dernièrement, une belle surprise pour les ouvriers et villageois qui verront mon chef d'oeuvre de loin comme de près, c'est-à-dire quatre barres noirs bien distinctes. En finissant ma peinture, je sautais sur une maison plus loin pour voir ce que cela donnait. Avec la clarté de la lune, c'était parfait, on voyait bien les quatre barres distinctes, je trouvais ça très joli. Même si ce n'est pas du tout à mon habitude de faire ce genre de choses.

******************************************

Le lendemain matin, j'étais déjà debout. Je n'avais pas réussi à fermer l'œil de la nuit, tellement j'étais stressée à l'idée de l'inauguration d'aujourd'hui pour le building du village. Je me précipitais alors pour me préparer, déjeuner m'habiller me coiffer. Enfin prête, je sortais de chez moi en courant. Je sautais de toit en toit, jusqu'à être en face du building. Puis à ce moment-là, j'étais émerveillée, les rayons du soleil éclairés parfaitement la couleur jaune dorée du bâtiment, ainsi que ma peinture noire, qui représentait le symbole du village. Je voyais alors les ouvriers qui étaient en bas de l'hôtel. Je les entendais qui disaient :

- Mais qui a bien pu dessiner ça sur le toit ?! Ce n'était pas prévu dans le plan de construction !

- Certes, mais en tout cas, c'est très joli, ceux qui vont venir ici vont être émerveillés par ce dessin qui représente le village ! J'aimerais rencontrer cette personne !

En entendant ceci, j'étais ravie que cela leur plaise, mais même si j'avais envie de venir leur parler, je gardais l'anonymat et allais faire mon rapport pour dire ma mission était achevée.

Couleurs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t236-suzuka-tsubasa-parche

avatar
Messages : 12
MessageSujet: Re: En route mauvaise troupe ! [Rang D]   Ven 19 Juil - 22:35


Mission validée.

Xp : +2
Bonus : +1

Total : +3 XP

Si vous avez des réclamations concernant cette évaluation, merci de vous adressez directement au bureau du staff

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

En route mauvaise troupe ! [Rang D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» En route, mauvaise troupe ! (Bamboulas)
» [ Mission de rang C ] Déblayage de la route Nord [ Solo ]
» Demandes de rang
» L'étang de Miragoane déborde sur la route nationale numéro 2
» Soumission au parlement de la feuille de route du gouvernement et des ministeres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Ame no Kuni :: Ame Gakure no Sato :: Capitale-