Partagez | .
 

 T'es la taupe et moi le caméléon | Mission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Rang : Jônin

Messages : 24
MessageSujet: T'es la taupe et moi le caméléon | Mission    Ven 26 Juil - 3:42


T'es la taupe et moi le caméléon

Kaminari no Kuni, des terres dévastées, et au milieu de celles-ci : Kumo, les ruines d’un village autrefois puissant qui donne tout ce qu’il a pour se reconstruire et ça fonctionnait plutôt bien. L’économie reprenait lentement, et les formations shinobi aussi, ce jusqu’à ce que l’on apprenne par un de nos agents infiltrés, que de nombreux groupuscule s’étaient rassemblés sous une seule bannière pour pouvoir s’attaquer directement au village caché des Nuages. Il s’agissait là d’une entreprise risquée, mais c’était sans compter le fait qu’ils aient parmi eux un ancien shinobi du village, connaissant par conséquent parfaitement son fonctionnement et sa structure, ce qui allait se révéler être plus que dérangeant. J’avais beau être plus que qualifié, il me fallait encore faire mes preuves pour gagner la confiance du village, et pour ça, rien de mieux qu’une mission d’infiltration réussie. Histoire de bien avoir la situation en tête, je relus une dernière fois ma fiche de mission.

Mission de rang A:
 
Je n’étais pas vraiment confiant, il fallait bien l’avouer. Il s’agissait vraiment du genre de mission dans lesquelles le moindre faux pas pouvait s’avérer fatal et étant donné le manque de détail sur l’état actuel du campement de ce groupuscule de nukenin, je n’étais pas plus avancé que cela, je savais seulement que je devais rejoindre un autre shinobi de Kumo pour que la mission débute réellement. Mais maintenant que j’y pensais, vu que notre taupe avait déjà fait tout ce chemin, il devrait être en mesure de finir le travail tout seul non ? Pourquoi appeler des renforts ? Après tout, plus on est nombreux à s’infiltrer, plus on a de chance de se faire griller, c’est bien connu. De toute façon il était maintenant trop tard puisque j’avais déjà accepté la mission, il ne me restait plus qu’à me rendre sur place pour découvrir la situation de moi-même.

Je me décidais enfin à me lever de la chaise sur laquelle j’avais pris place pour réfléchir un instant avant de me mettre en route. Le temps ? Ensoleillé et dégagé, une parfaite journée pour aller retrouver ses amis et ne rien faire. J’aurais pu demander à repousser le jour de rendez-vous si jamais j’avais eu quelqu’un avec qui partager une telle journée, mais malgré le fait que j’appartienne à ce village depuis des années, je ne m’étais fait aucune accroche quant à celui. Ma seule réelle motivation étant de retrouver ma chère mère. Je sais, c’est plutôt triste dit comme ça, mais en réalité ce n’était pas si difficile à vivre, ce n’est pas comme si j’avais déjà eu le temps de me soucier de pareille futilité. Partant avec aussi peu d’affaires que possible, à savoir rien, je finis par franchir le pas de ma porte. Pourquoi partir sans rien ? Car il s’agissait d’une infiltration, et que généralement, lorsque l’on revient dans une structure que l’on est censé habiter après une ronde de quelques heures, on n’a pas un énorme sac de voyage sur le dos.

Le rendez-vous avait été donné dans précisément une heure au comptoir d’une taverne adjacente au village, et ayant le pas plutôt vif, j’étai s arrivé avec une bonne demi-heure de retard. Me trouvant en « territoire neutre » et pouvant très bien être surveillé, le mieux fut encore de consommer autant que possible, plutôt que de rester là assis à ne rien faire si ce ne serait attirer l’attention sur moi. J’avais donc commandé de quoi me caller la fin, et un grand verre de jus de goyave, une boisson assez rare ici, que je fus heureux de pouvoir boire à nouveau au bout de tant d’années. J’eus donc le loisir de pouvoir déguster mon breuvage à souhait, et même d’en commander un autre. Mes goûts avaient tout de même eu l’air de surprendre le serveur ce qui me força à m’arrêter au second afin de ne pas trop me faire remarquer.

L’heure du rendez-vous approchant à grand pas, je balayai la salle du regard aussi rapidement que possible et ce avec la discrétion d’un félin chassant guettant sa proie. Je pus remarquer un homme faisant son entrée. Assez difficile de ne pas le remarquer pour quelqu’un qui ferait attention à vrai dire, à tel point que j’eus cru un instant que je me trompais, mais pas de doute possible, ce type était mon ticket d’entrée au campement des « rebelles ». J’attendis qu’il s’approche du comptoir pour alors lancer une phrase qui au premier abord pouvait paraître sans importance, mais me servirait à confirmer ou infirmer mon hypothèse concernant cet inconnu.

▬ Le ciel est dégagé aujourd’hui, mais on ne devrait pas tarder à voir un ou deux nuages étant donné l’heure…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t332-fujiwara-masato

avatar
Rang : Jônin

Messages : 13
MessageSujet: Re: T'es la taupe et moi le caméléon | Mission    Sam 27 Juil - 10:57

    Kajigin.
    Le clan idéal pour quiconque a des désirs de vengeance sur Kumo. En effet, seuls les jeunes ont été préservés et nous ne sommes pas encore assez futé pour comprendre cet acte ; déboussolé, on cherche quelque chose sur lequel taper. Et qu'est ce qui se présente à nous ? Le village, les habitants, le Raikage...

    Je suis un jeune Kajigin, je ne déroge pas à la règle et j'hésite encore entre deux voies, deux chemins. Les deux sont ensanglantés, de kumojin pour l'un, d'opposant pour l'autre. Comme si on s'en doutait, il m'a été confié une mission de longue haleine m'envoyant au plus près de la tentation : une infiltration des rangs d'un groupuscule anti-Raikage. Mon rôle a longtemps été d'envoyé de simple rapport pour prévenir les attaques, fournir des informations sur les effectifs et tout un tas de conneries de ce genre.

    Cette affaire a pris un tournant bien plus important avec l'apparition d'une ancienne gloire du village, Hirashou Managari. Son nom est connu de tous, il fut l'un des plus braves combattants pour le village, et on dit que ses hommes auraient vendus leurs âmes pour lui. Sous son impulsion, ce qui était jusqu'à alors de groupuscules isolés se transformèrent en une seule et même armée. J'ai traversé une longue période de doute : je ne connaissais pas le nouveau Raikage, ni ses faits d'armes et voilà qu'un homme au charisme exceptionnel, ancienne gloire Kumojin, se présente et cherche à exécuter un coup d'état pour prendre de force le village. Les billes qui penchent pour l'actuel Raikage sont quasiment inexistantes.

    Dès son apparition, j'ai écris un rapport à Kumo. Parce que j'avais peur qu'en le rencontrant ou même qu'au fil du temps je ne sache plus me débrouiller et que je change d'allégeance. Les signaux du villages furent long à arriver, très long... m'avait-on abandonné ?

    La seule instruction transmise fut de continuer le travail effectué jusqu'ici. N'ont-ils pas conscience que cet homme peut actuellement défaire Kumo ? Sous sa bannière, énormément de shinobi désireux d'accomplir ce putsch, d'écrire l'histoire. Laquelle ? Celle d'homme ayant attaqué un village trop faible pour riposter et en prendre le contrôle ? Il est temps que l'on montre du respect à Kumo. Kiri nous a infligé notre dernière humiliation. Il faut frapper un grand coup, et la seule manière de le frapper est d'assassiner Hirashou Managari.

    Le temps passe, et toujours rien. Désormais, il est possible pour Managari d'attaquer quand il le souhaite. Les préparatifs seront bientôt finit et je doute que l'ancienne gloire qu'il était se précipite : si nous avons eu une missive nous demandant de nous préparer, c'est que l'affrontement est pour bientôt. Faire tomber sa tête, c'est décapité la rébellion, c'est l'écartelé : bref, tuer Managri empêchera la révolution d'avoir lieu.

    Et Kumo semble enfin l'avoir compris. Un homme doit me rejoindre et ensemble, nous nous occuperons de Managari. Je dois l'aider à intégrer les rangs de la révolution, ce qui ne devrait pas être très difficile quand on sait que j'y suis depuis assez longtemps et qu'aucun doute ne pèse sur moi. Après tout, j'ai été obligé d'en arriver à tuer des ninjas de ma patrie pour parfaire ma couverture...
    Je ne veux pas que Dieu me le pardonne, je préfère que ces morts le fassent.

    Le lieu du rendez-vous était clairement indiqué pour qui connaît les codes Kumojin. Une adrénaline constante traversait mon corps depuis que je savais que nous allions passer à l'action. J'allais défendre les couleurs Kumojin, c'était désormais un fait. Je suis pour écrire l'histoire, dans les règles de l'art. Et puis, être un paria, une figure de la trahison à travers les siècles n'est pas très bandant. Tout ça pour dire que je ne crois pas que rouvrir les plaies du village puissent le sauver... pour l'instant, je sers Kumo et personne d'autre.

    Présent dans la taverne où la rencontre devait avoir lieu, je repérais - je crois - mon futur partenaire... enfin, c'est plutôt lui qui à travers une phrase apparemment anodine m'indiquait sa réelle identité. Je n'y prêtais pas d'attention au premier abord : après tout, si vous connaissez quelqu'un, vous réagissez dès que vous le voyez, et non pas à la suite d'une phrase.

    « Hé tavernier, c'est un nouveau çui-là ? Il débloque pour parler seul ainsi ou j'rêve ?
    - J'en sais rien. Ce mec a commandé du jus de goyave, un truc que j'ai pas entendu depuis des années; heureusement que j'ai toujours une bouteille ou deux.
    - Jus de quoi ? »


    Ce mec est timbré. Mais sa phrase veut tout dire.

    « Bref. Je passais en coup de vent, je suis attendu. Deux gros nuages s'approchent, je voudrais pas être trempé... J'y comprends rien à ce temps, tu reviens à peine dix minutes en arrière et c'était la joie. »

    Je m'en allais donc tranquillement.
    Il me fallait maintenant attendre mon compère qui fit son apparition peu après. Le temps que ça se tasse et que ça n'éveille aucun soupçon.

    « Tu dois être l'homme que je dois faire intégrer. Ils sont prévenus de ton arrivée, je t'ai présenté comme étant un intégriste révulsé à l'idée d'avoir un Raikage en provenance du pays qui a dévasté notre patrie. À la moindre erreur, nous serons immédiatement repéré et la situation deviendra incontrôlable. Mais personnellement, je ne fais pas dans la dentelle et je suis d'avis qu'il faut frapper un grand coup. En tout que nouvel adhérent de grande puissance, tu rencontreras la cible en personne. Je serai présent en tant que tuteur mais je doute que ce soit le meilleur moment pour s'activer. Quoiqu'il arrive, je te suivrai... improvisons. »

    ...

    Je me sens vivre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t182-kajigin-neil
avatar
Rang : Jônin

Messages : 24
MessageSujet: Re: T'es la taupe et moi le caméléon | Mission    Jeu 1 Aoû - 3:18

Ma phrase n’avait rien de vraiment suspecte. Du coup, si ce type n’était pas la personne que je devais rencontrer alors je n’avais pas de soucis à me faire, tout comme s’il s’agissait bien de mon compère kumojin, il n’y avait quasiment aucune chance pour qu’il ne découvre pas le sens caché de ma phrase. En tout cas, en le voyant ainsi, j’avais du mal à croire qu’il ait pu passer inaperçu dans le camp adverse, à moins que ces nukenin soient aussi bêtes que leurs pieds ou encore que mon allié eut en sa possession des atouts cachés, comme un don de persuasion à toute épreuve. Remarquez, maintenant que j’y pensais, les espions avaient la réputation de toujours très bien cacher leur jeu, alors peut être que cette aura presque palpable qu’il dégageait n’était en fait présente que pour mieux se fondre dans la masse. Mais passons la dessus, le tout était encore de savoir s’il s’agissait de la bonne personne.

Euh attendez, moi je suis nouveau ? Il est certain que je ne suis pas un fanatique de ce genre d’endroit mais je ne suis pas non plus un enfant, il ne fallait pas exagérer non plus… Peut-être m’étais je trompé de personne. Le cas échéant, qui pouvait bien être ce type ? Aussi singulier qu’un personnage lambda puisse être, celui-là était bien trop notable. Lorsque l’homme en question repris la parole je pus m’apercevoir que je ne m’étais pas mépris. Ou plutôt je fus en mesure de le supposer avec environ 97.9% de chances que ce soit le cas car sa réponse n’eut rien d’anodin. Bien au contraire, il poursuivit ma petite remarque sur les nuages tout en disant qu’il ne resterait pas parce qu’il avait rendez-vous. Vu que je ne m’étais pas trompé, il me fallait rejoindre mon collègue, mais il valait mieux que j’attende un peu avant de m’en aller, histoire de ne pas éveiller les soupçons. Oui, oui, dans le monde des ninjas, plus tu psychotes, mieux tu te portes.

Il me suffit, une fois sortie de la taverne, de marcher une trentaine de seconde pour entendre à nouveau la voix de l’homme précédemment rencontré retentir. Je ne pensais pas tout irait si vite, mais ils étaient déjà prévenus de mon arrivée, moi, « intégriste ». Mis à part ça, ce qu’il y avait d’intéressant c’était que j’allais d’ors et déjà pouvoir rencontrer Hirashou Managari en personne. Je ne le connaissais en effet que de réputation, et voir son véritable visage ne serait pas de refus. Puis apparemment, j’allais avoir carte blanche pour agir, et vu que je ne suis pas du genre pressé, nous allions prendre notre temps histoire de trouver le moment idéal pour porter le grand coup dont il parlait toute à l’heure. J’étais si préoccupé par la mission que j’en oubliais même mes bonnes manières ! Afin de partir sur des bases solides je tendis la main à mon coéquipier en lui adressant ces quelques mots.

▬ Je suis Masato de la famille Fujiwara. Etant donné qu’il nous faut être discret je te propose de d’abord observer, puis agir lorsque le moment sera venu. Rendons nous donc à ce campement, je te suis !

Nous nous mirent rapidement en route et arrivâmes sur place au bout de 3 quarts d’heure si j’avais bien compté. Sur le trajet on aurait pu avoir tout le loisir d’admirer le paysage, s’il y avait eu un, malheureusement ce n’était pas le cas, nous nous étions donc contenter d’avancer dans ce labyrinthe de ruines sans vraiment chercher à se connaître plus. « La mission avant tout ! » avais-je envie de dire. Le côté humain, ce serait pour plus tard. Et lorsque finalement on arriva, je fus surpris de voir à quel point leur base d’opération était organisée. Ça ressemblait bien plus à un village ninja que Kumo. Bon un petit village, certes, mais village quand même. À tel point qu’il y avait des soldats tout autour du camp et une barrière suffisamment grande pour empêcher de voir ce qu’elle contenait, mais assez petite pour être dissimulée par les arbres et collines. Mon compagnon se présenta le premier et nous permit donc d’entrer.

Une traversée rapide des lieux me permit d’apercevoir une petite armée de shinobi, ces types avaient clairement l’air d’être prêt à entrer en guerre, ce qui voulait dire que nous avions encore moins de temps que prévu pour mener à bien notre mission. À peine avais-je eu le temps d’y penser que je me retrouvai nez à nez avec le dirigeant des troupes, qui se présenta de lui-même comme étant LE Managari. J’eus à mon tour tout le loisir de me présenter sous mon véritable nom et de lui donner comme raison de ma présence ici, en plus du fait que Raïkage soit du pays de l’eau, l’affaire qui concernait la capture de ma mère que je voulais à tout prix retrouver et venger. Pour ça, quoi de mieux de s’en prendre au Raïkage pour ensuite rayer Kiri de la carte ? Ces arguments furent, de toute évidence plutôt convaincants puisque mon nouveau pseudo-chef, me convia à leur arène personnelle dès le lendemain pour un test de mes capacités physiques.

Mon but le lendemain serait essentiellement de montrer un très bon niveau, tout en dissimulant ma capacité à contrôler la lumière, on sait jamais, ça pourrait me servir dans le cas où une évasion serait obligatoirement. À la tombée de la nuit on eut enfin l’occasion de faire un débriefing de la situation sans être dérangés par des oreilles indiscrètes. Mais dans le doute, on conversa à voix basse. Je finis alors par donner un avis net et précis sur toute cette affaire.

▬ Etant donné l'ampleur des troupes, on a plutôt intérêt à se presser si on ne veut pas se retrouver avec une guerre sur le dos. Mais maintenant que j'ai vu son visage il sera bien plus facile d'aller le retrouver lorsqu'il sera seul pour lui ôter la vie ou le prendre en otage. Tu en penses quoi ? Tu as des suggestions sur la manière de procéder ? Après tout tu es ici depuis plus longtemps que moi, tu dois savoir comment ils fonctionnent maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t332-fujiwara-masato

avatar
Rang : Jônin

Messages : 13
MessageSujet: Re: T'es la taupe et moi le caméléon | Mission    Ven 2 Aoû - 15:17

Masato est en face de Managari. Il a bien longtemps que toute tension ou appréhension n'existe plus pour moi, face à ce genre de situation. Je me contente d'observer la scène, voyant mon collègue se présenter à la cible, et la cible lui répondre avec une convocation. Je m'approche alors de Managari, et lui tend une carte tirée au hasard dans le jeu. L'As de Coeur.

« Voici ce que j'ai tiré en l'écoutant et en observant la situation. Gardez-la précieusement, elle évoluera au fil du temps en fonction de l'état d'esprit de Masato. »

C'est un rituel bien huilé que j'entreprends depuis que je suis arrivé ici, délivrant des cartes suite à des situations ou pour jauger une personne. L'As est une carte très forte, mais tant que ce n'est pas du pique, les intentions de la personne ne sont pas mauvaises. Vous vous doutez bien que je n'ai pas tiré cette carte « totalement par hasard » …

Le soir venu, je retrouvais Masato pour un debriefing.

« Il n'a pas la paranoïa qu'il devrait avoir, alors il ne suit aucun cycle précis concernant ses déplacements, comme si il savait qu'être précis causerait sa perte. De plus, il n'est jamais seul et les gens qui entourent ses déplacements ont vendu leurs âmes pour lui, il est impossible d'être de sa garde rapprochée. »

Depuis que j'étais ici, j'avais analysé ses moindres mouvements et il n'en ressortait aucune logique, comme si il prenait ses décisions à la dernière seconde. Son emploi du temps n'était jamais le même d'une semaine à l'autre, cependant, il participait à des réunions, dont les détails n'étaient fixés que la veille. Et, consécutivement à l'arrivée de Masato, une réunion était prévu pour demain. Serait-ce avant ou après que Masato montre ses talents ? En tout cas, ce serait l'occasion rêvée de frapper.
Une frappe chirurgicale au napalm.

Dans ces réunions, on peut retrouver bien évidemment Managari en personne, entouré de conseiller et autre intriguant. À part lui, le potentiel des gens présents à ces réunions est très faible : en somme, il n'y a que lui et deux-trois shinobis présents pour surveiller qui peuvent poser problème. Si on pose clairement la situation, ça nous fait au maximum quatre têtes à faire tomber problématique et le plus rapidement possible. Les faibles âmes présentes autour de la table ne ferons que courir et crier, il suffira soit de les neutraliser soit de s'éclipser en vitesse.

« Demain, une réunion aura lieu. Je ne sais pas si c'est avant ou après ton passage à l'arène. En tout cas, c'est le moment propice pour tenter une escarmouche : il n'a pas de garde rapprochée si ce n'est ses deux shinobis les plus proches et un éventuel troisième si il s'est remit de ses blessures. »

Ce troisième Shinobi, je voulais vraiment qu'il soit éventuel. Et pour cause, il est de mon clan... en fait, c'est mon cousin germain. Il a été un appui à ma couverture. Je l'ai toujours cru mort, et le voilà ici, dans ce camp. Certainement sauvé par Managari, pour obtenir son allégeance. Il avait été dépêché sur une mission suicide et en était revenu gravement blessé, il y a un mois. J'espère qu'il prendra congé encore deux ou trois jours...

« Managari maîtrise l'art du sabre comme personne, il est à ce sujet décrit comme un shinobi invaincu en combat singulier à l'arme. Il excelle dans tous les domaines, cependant, il est prenable si nous nous concentrons sur lui. Les trois autres shinobis maîtrisent respectivement l'Hikariton, le Futton et … le Yôton. On peut situer le niveau de ces hommes à un Jônin récemment promu...»

Soit quelque chose autour d'un B+ ou A. Ils ont donc la force de frappe nécessaire pour nous arrêter. Et ils ne constituent même pas l'élite de ce camp, c'est le plus terrifiant. Il y a des hommes plus fort qu'eux, mais Managari ne leur fait pas confiance.

« Ce sera certainement notre seul chance de l'atteindre. Ensuite, il retrouvera son entière garde rapprochée, et nous serions à découvert. Il va falloir frapper fort, vite, mais surtout silencieusement. Je lui ai donné une carte peu après que tu te sois présenté. Cette carte me permet un déplacement vers elle à tout moment. Ce qui signifie que je pourrai rejoindre sa position rapidement. Il ne restera alors qu'à l'éliminer, pendant que tu te charges d'occuper les shinobis devant la salle. À moins que tu ne puisses me rejoindre, qu'on y aille en force pour l'abattre et qu'on s'en aille aussi rapidement qu'on est venu. Comme des voleurs. Ou alors, durant ton passage à l'arène, tu changes subitement de cible et je le frappe dans le dos pour faire basculer les choses. Deux trois explosions autour de l'arène en plus, et ce sera la panique, celle qui nous permettra de l'assassiner. »

En tout cas, il nous faut une bonne nuit de sommeil car demain...
Pourquoi Kumo donne-t-il des missions pareilles à deux gugusses. Il en faut au moins trois ou quatre pour que ça se passe parfaitement bien. Certes, plus on est plus les risques augmentent, mais tout de même... planter une aiguille dans la nuque d'une armée, à deux, ce n'est pas aisée. Si ça se trouve, on va même crever, et déclencher une guerre par la même occasion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t182-kajigin-neil
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: T'es la taupe et moi le caméléon | Mission    

Revenir en haut Aller en bas
 

T'es la taupe et moi le caméléon | Mission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ssélisse, née d'un camélia sanglant
» Éloïse Vergne ~ La jeune camériste
» Tutoriel: caméra libre
» Une taupe parmi les taupes!
» Les caméléons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Kaminari no Kuni :: Kumo Gakure no Sato :: Pics rocheux de Kaminari-