Partagez | .
 

 Au fond de l'Abysse [Kuchiyose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Genin

Messages : 78
MessageSujet: Au fond de l'Abysse [Kuchiyose]   Dim 28 Juil - 9:00

D'un bond, l'ombre évita une branche. Se courbant pour passer entre deux autres un peu serrées, elle se réceptionna sur un rocher. Trois kunais volaient déjà dans sa direction, fendant l'air avec un léger sifflement. Vivement, l'ombre se déplaça de rochers en rochers pour les éviter. Tournant la tête pour jeter un rapide coup d’œil derrière lui, Naoki ne vit personne. D'après la dernière attaque, son poursuivant ne l'avait pas perdu. Au contraire, il était juste derrière lui. Passant au récif suivant, il se demandait pourquoi son attaquant n'était pas en vue. Cela sentait vraiment mauvais. S'il n'était plus derrière, alors cela signifiait qu'il viendrait d'un autre côté. À le droite du Genin, la mer. Actuellement, il sautait sur des récifs. Pas très intelligent quand on savait qu'une glissade pouvait être extrêmement dangereuse. Un faux mouvement, et il était facile de s'empaler sur des rochers acérés par l'environnement.

Une vague s'écrasa un peu plus bas. Naoki n'y prêta pas attention, s'enfonçant dans ce dédale de récifs. Il avait choisi cet endroit pour une bonne raison. Aussi fort et discret soit son adversaire, lui aussi devrait se déplacer avec prudence. Dans tous les cas, sa défaite ne faisait aucun doute à ses yeux. Plus rapide, plus agile, plus compétent. Son adversaire n'était pas quelqu'un à affronter au corps à corps. S'il s'approchait encore, sa défaite serait assurée. Même en gardant ses distances, le gamin avait assez peu d'espoir. Tout se jouerait sur un instant. Un instant, pour un tour de passe-passe. Mais avant cela, fallait-il encore trouver la cible.

Un nouveau saut sur le rocher suivant. Soudain, il aperçu un éclat, le soleil se reflétait sur un morceau de métal qui s'approchait rapidement. L'espace d'un instant, lui-même ne crut pas pouvoir dévier le projectile. Il se trouvait en l'air, et n'avait pas les moyens de changer de position rapidement. Une effroyable précision. Sa main bougea toute seule, il sentit simplement son bras se plier, ses doigts saisir un objet en se plaçant dans un anneau. Son épaule pivota légèrement, et un bruit métallique résonna dans sa tête. Il en avait des sueurs froides, et n'en revenait pas. C'était juste à temps. N'importe qui s'en serait sans doute contenté. Après tout, cela suffisait à sauver sa vie. Mais pas lui. Avec des réflexes pareils, sa vie ne tenait qu'à un fil. Un pari risqué. Un coup de poker. Cela marchait cette fois, mais la prochaine ne serait peut-être pas la même.

D'un geste vif, Naoki entreprit de contre-attaquer. Ce serait sans doute une des rares opportunités, lors d'un intervalle d'attaques. La dernière remontait à quelques fractions de secondes. Habillement, sa main déroula un parchemin. Sa vitesse en laissait une grande partie derrière lui. Son autre main avait déjà commencé à dessiner. Des tâches, des traits, droit, anguleux. Des courbes délicates, ou violentes. Une queue. Une longue queue. Des écailles. Un serpent. Oui. Pour s'assurer que quelqu'un ne pouvait plus bouger, cela semblait être la meilleure solution. Une étreinte mortelle. Enfin, sa technique ne tuerait pas.

Un éclair passa sur sa gauche. C'était donc là qu'il se trouvait. L'encre s'anima, et le dessin sortit du parchemin, bondissant tout croc dehors. Vivement, il passa entre les récifs, se glissant, rampant, jusqu'à disparaître même de la vue de Naoki. Les prochaines secondes seraient déterminantes. Son opposant avait encore disparu derrière les récifs. La dernière attaque venait dans le prolongement de la côté. Dans la direction où lui-même se dirigeait au départ. Il avait donc réussi à la dépasser et le bloquer. Cela ne l'étonnait guère. En prenant un peu plus loin, passant en lieu sûr, on évitait de ralentir, et il était facile de faire cette manœuvre. La prochaine viendrait donc du côté Terre. Un simple quart de tour, car l'autre savait parfaitement que son attaque viserait sa dernière position connue. Cette attaque n'était sans doute même pas faite pour le blesser, mais plutôt pour le duper et l'attraper par derrière.

Un juron vint rapidement du côté auquel Naoki pensait. La proie était tombée dans son piège. Cela ne signifiait qu'une chose. Il avait gagné le jeu. Fung s'était fait attraper par son premier serpent. Celui qu'il avait fait bien avant d'arriver sur ces récifs. Il avait patienté tranquillement, cherchant une opportunité d'attraper sa proie. Le meilleur moment était sans aucun doute celui où l'autre pensait pouvoir attaquer tranquillement. À cet instant, croyant l'avoir berné, toute sa vigilance avait été concentrée sur Naoki, oubliant une éventuelle fourberie. Bien évidemment, il y avait eu une. Dans un affrontement direct, il n'aurait sans doute eu aucune chance. Cependant, ce jeu avait ses propres règles.

« Le premier qui attrape l'autre gagne. »

Voilà ce qu'avait dicté Fung. Il savait parfaitement que son petit frère ne tiendrait pas physiquement contre lui. Le gagnant semblait décidé dès le départ, comme à chaque fois. Enfin, il lui avait laissé quelques avantages. Comme un jeu de cache-cache, vingt secondes « d'avance ». Vu que ce n'était pas une course, cela ne voulait rien dire. Ce temps devait servir à se cacher et à monter une embuscade. Malheureusement, elle avait plutôt lamentablement échouée. Certes, il avait surpris son frère, mais à cause d'une stupide racine, il avait surtout du prendre la fuite. Techniquement, ils s'entraînaient. Mais pour éviter de se faire trop mal, ils instauraient la règle du « premier attrapé ». Enfin, le seul capable de faire vraiment mal était Fung dans tous les cas. Celui qui morflait était toujours le plus jeune.

Maintenant que Naoki tenait sa proie, il ne restait plus qu'à l'attraper physiquement. Dès lors, ce serait sa première victoire d'une longue série ! Dans ses rêves peut-être. Même immobilisé, le cadet craignait toujours l'aîné. Après tout, il avait de très bonnes raisons de se méfier puisque jusqu'à présent, toutes les défaites étaient pour lui.

Précautionneusement, ses pieds s'ancraient sur le rocher suivant. Pour l'instant, il n'avait pas encore glissé. Lui-même en était le premier étonné. Habituellement, on pouvait le considérer assez peu doué pour les choses physiques. Tout concours serait forcément perdu. Avec légèreté, il s'écrasait sur lui-même en atterrissant, tentant de minimiser les chances de chute malgré son aisance actuelle. Naoki se sentait pousser des ailes. Son plan avait fonctionné.

Arrivant sur les lieux, le gamin eut des sueurs froides. Oui, son frère était coincé par un serpent d'encre. Malheureusement, cela ne semblait pas suffire à l'immobiliser totalement. Fung pouvait encore bouger. Ses mains notamment. La situation paraissait mauvaise désormais. Si l'aîné pouvait bouger ses doigts pour former les signes correspondant, quelle technique en sortirait ? Figé sur place, Naoki avait l'impression de s'être pris un seau d'eau glacé sur la tête. Soudainement, tout lui paraissait incontrôlable. Il n'avait même pas le temps d'agir ou de penser à une quelconque technique. Le temps qu'il exécute l'une d'elles, son frère aurait déjà fini la sienne. Ce serait trop tard.

Fung gonfla soudain sa bouche, comme pour cracher quelque chose qui le gênait. N'hésitant plus à tourner le dos à son adversaire, Naoki entreprit de fuir le plus loin possible. Sautant sur le récif suivant, il glissa, s'écorchant le genou et la main au passage. Essayant d'oublier la légère douleur qui demandait à le paralyser, le gamin tenta de se redresser.

Sans pouvoir se redresser, Naoki reçu un violent coup dans le dos, et disparut dans les ténèbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t235-naoki#744

avatar
Rang : Genin

Messages : 78
MessageSujet: Re: Au fond de l'Abysse [Kuchiyose]   Mer 31 Juil - 17:24

L'eau l'emporta, ce petit oiseau fragile ayant oublié comment voler. Le choc fut déjà violent lorsque la vague l'arracha à sa prise. L'instant d'avant, Naoki sentait sa chair se couper contre le récif aiguisé par les vagues, et maintenant, il ne savait plus discerner le haut et le bas. C'était froid, presque glacé. Dans cette eau qui cherchait à le noyer, le gamin n'avait même pas de moyen de lutter. Peut-être que, s'il s'était concentré avant, il aurait pu marcher sur l'eau. Au lieu de ça, il avait préféré tenter une futile fuite, et se retrouver balayé comme un pantin.

Le monde tournait dans une sorte de tourbillon du à la vague qui le malmenait. Avec un peu de malchance, il s'écraserait contre un récif, s'ouvrirait le crâne, et mourrait stupidement. Son corps lui donnait l'impression d'être déchiré, secoué dans tous les sens par des chiens affamés. Ils tentaient d'arracher ses membres pour s'en repaître. Le gamin l'aurait parié. Avec grand difficulté, il se roula sur lui même, utilisant ses bras pour protéger sa tête et sa nuque. Dans cette position fœtale, il attendait. Cela n'avait rien d'un choix, puisque aucune autre idée ne lui venait en tête actuellement. Une fois pris dans cette vague, en sortir paraissait impossible. Même si c'était possible, Naoki n'avait absolument pas les moyens d'y penser pour l'instant.

Son corps oppressé de chaque côté par la quantité d'eau, il comprit bien vite que ce n'était plus celle de son frère, mais bien celle de la mer. Une cuisante morsure au genou et à la main lui rappelait sa glissade d'un peu plus tôt. Les coupures ne serait pas mortelles, mais cela ne les rendait pas moins douloureuse. Même si le sel est un bon antiseptique, Naoki aurait largement préféré que cela ne pique pas. Piquer ? Non, il avait l'impression que deux mains invisibles prenaient chaque côté de la coupure, pour tirer lentement, agrandir, découvrant chair comme si elles s'occupaient d'éplucher une légume. Une horrible sensation.

Parmi toutes les sensations éprouvées, le froids, l’oppression, la douleur. Il y en avait une encore plus horrible et inquiétante. L’asphyxie. Ayant été emporté comme un ballon au vent, Naoki n'avait même pas pris d'inspiration avant de se retrouver plusieurs mètres sous la surface. Il sentait le manque d'oxygène engourdir ses membres, s'alliant avec l'eau glaciale. Allait-il mourir aussi stupidement ? Un simple jeu rapidement virer au cauchemar. S'il avait au moins su de quel côté aller, peut-être aurait-il pu atteindre la surface avec de se noyer. Au lieu de ça, il tournait encore légèrement sur lui-même, incapable de savoir de quel côté son corps partait.

Laissant échapper quelques bulles par sa bouche, son esprit devint soudain complètement noir. Sombrant dans l'inconscience, il n'aurait même plus à se soucier de quoi que ce soit.



* * * * * * * * * *



Naoki cracha de l'eau. Il était dans le noir, le froid et l'humidité. La mort ressemblait vraiment à ça ? Bon, c'était assez conforme à l'état du cadavre qu'il laissait au fond de l'océan. Alors qu'il toussait pour chasser l'eau de ses poumons Il commença à glisser sur le sol. Difficile de décrire la sensation de peur qu'il eut alors que son corps continuait tranquillement sa petite descente. Cela n'avait duré que quelques secondes, pour moins d'un mètre. Il n'avait même pas eu le réflexe de hurler, pourtant l'envie ne lui avait pas manqué. C'était comme rater une marche. Bien plus de peur que de mal.

Son cœur battait à tout rompre. Il entendait son sang à chaque battement. Peu à peu tout redevenait plus normal, sa respiration, son cœur, ses pensées. Pourtant, ses yeux ne s'habituaient toujours pas à l'obscurité. Il n'y avait donc pas de lumière en ce lieu ? Même sans ses yeux, Naoki pouvait quand même avoir une idée de son environnement. Il entendait de l'eau, mais pas comme des vagues, des gouttes qui tombaient. Et le sol était humide, ce qui avait provoqué sa glissade précédente. Il ignorait encore à quel point il pouvait bouger, ni comment il s'était retrouvé là. Un faux mouvement pouvait le précipiter dans un éventuel précipice. Heureusement, il était plutôt confiant en sa maîtrise de son chakra. S'accrocher à une parois, même humide, ne devrait pas poser de problème.

Le principal inconvénient de cette situation était de savoir comment sortir. Pour cela, fallait-il encore savoir comment il avait atterri ici. En toute logique, il était descendu. Après tout, remonter paraissait difficile lorsque l'on était inconscient. Cependant, où se trouvait l'eau ? Cette question semblait tout simplement stupide, pourtant on l'esquivait difficilement. Si venait de l'amont, l'eau devrait couler, et même continuellement. Et il semblait impossible de remonter seul. Un geyser qui ne se déclenchait que rarement ? Pas impossible, mais il aurait sûrement été écrasé contre une paroi ou brûlé par la chaleur.

La dernière chose dont il se rappelait se situait en plein jour. Suivant le temps pendant lequel il avait été inconscient, la nuit pouvait très bien être tombée. Dans un endroit couvert, cela pouvait être logique d'avoir une obscurité pratiquement impénétrable. Dans ce cas, quelqu'un avait du l'amener là. Certainement Fung. Qui d'autre aurait pu le faire ? À temps bien sûr. Sauf si le gamin était vraiment mort, et que l'au-delà ressemblait à une cave humide. Étrangement, Naoki ne doutait pas de sa condition astrale. Après tout, un esprit n'avait aucune raison de glisser sur une pente. À la rigueur s'envoler comme un ballon et être incapable de lutter contre un courant d'air, oui.

« Fung ? »

Le gamin appela à voix basse, cherchant une réponse du susnommé. Le nom résonna dans la cavité, s'amplifiant tout en revenant, créant un murmure incompréhensible et continu. Que Fung le comprenne ou non n'avait pas une grande importance. S'il se trouvait à proximité, il lui demanderait de répéter, ou quelque chose s'en approchant. Malheureusement, seule sa voix lui répondit. Aucun autre son que les gouttes d'eau, frappant régulièrement quelque chose ressemblant à une flaque. Peut-être plus gros. Dans cette obscurité, Naoki aurait bien été incapable de voir son frère juste à côté de lui en train de dormir.

Naoki prit tout de même son mal en patience pendant quelques temps, écoutant avec attention pour essayer de déceler autre chose que le ruissellement de l'eau. Rien. Même pas une respiration, même pas un courant d'air. Ce qui était d'ailleurs très étrange. S'il y avait une ouverture quelque part, l'air passerait, mais non. Pas d'air. Le gamin hésita à paniquer. Après tout, cette situation était inquiétante, dans le noir, glissant au moindre mouvement, sans savoir par où aller. Si seulement il avait maîtrisé quelques techniques Katon, cela n'aurait sans doute pas été aussi effrayant.

Se retenant de pleurnicher, il rassembla tout son courage. Concentrant son chakra dans ses pieds, son corps commença à se redresser avec quelques sursauts involontaires. Il ne glissait pas. Toutefois, à force d'y croire, son esprit lui jouait quelques tours. Son premier pas. Comme un nouveau né, les bras écartés de son buste pour maintenir son équilibre. Cela lui rappelait sa désagréable glissade sur le récif. Il ne pouvait même pas voir si ses plaies s'infectaient ou non.

Le plus tôt il sortirait d'ici, le mieux ce serait. Tendant ses deux mains devant lui, Naoki entreprit de chercher une paroi, en espérant que ce ne soit pas une énorme grotte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t235-naoki#744

avatar
Rang : Genin

Messages : 78
MessageSujet: Re: Au fond de l'Abysse [Kuchiyose]   Ven 2 Aoû - 20:09

Son premier pas en tant qu'être aveugle. Lorsque son pied se posa à nouveau sur le sol glissant, Naoki eut un frisson d'excitation. De l'adrénaline. Cela paraîtrait visible à quiconque le verrait clairement. En tout cas, il avait passé l'étape de panique pour prendre un peu de plaisir à ce petit voyage. Une expérience intéressante.

Tirant la langue et se concentrant, bras tendu en avant, Naoki ressemblait à un sumo sur le point de se jeter sur son opposant. La carrure en moins. À chaque pas en avant, il balayait le demi cercle en face de lui, cherchant une paroi à laquelle s'accrocher. Son seul critère pour avancer était de rester à la même altitude. Il déciderait plus tard s'il valait mieux monter ou descendre.

« Y'a quelqu'un ? »

Il réitéra sa question en avançant d'un nouveau pas. Sa voix plus assurée revenait à lui. S'il avait été une chauve-souris, sans doute l'endroit lui semblerait plus clair. Pour l'instant, il n'avait aucune idée. Un sol de pierre, donc une grotte. Surtout à cause de l'écho. Ses yeux ne s'habituaient toujours pas à l'obscurité.

Aveugle, sa main toucha enfin quelque chose. Naoki la retira vivement, sursautant stupidement.La sensation glacée et humide de la roche n'avait rien d'inattendue. Au contraire, en trouvant ce qu'il cherchait, le gamin se donnait une peur bleue. Il ne resterait donc qu'à taire les détails de cette mésaventure pour ne garder que les plus intéressants. Par conséquent, Naoki omettrait tout ce qui concernait ses réactions stupides. Son récit serait sans doute court. Enfin, il avait tout le temps de préparer une histoire bien ficelée pour expliquer sa soudaine disparition à son frère.

Son cœur menaçait de démolir le peu d'organes intacts qui lui restait. Évitant de glisser, le gamin tendit à nouveau la main pour toucher la paroi. La sensation froide et dure ne tarda pas à confirmer de quoi il s'agissait. Au moins, il ne serait pas mangé par une obscure créature dans un endroit inconnu. À cette pensée, il eut un rire nerveux. Précautionneusement, ses deux mains commencèrent à tâtonner l'obstacle. Lentement, il se déplaçait pour tenter de dresser une image mentale de l'endroit.

Après un petit environ à la même altitude que son point de départ, Naoki remarqua que le sol montait. Le sol était loin d'être plat. Une véritable pente a priori. Fort heureusement, elle semblait plutôt douce. Enfin, pour l'instant.

Une goutte d'eau tomba sur son front, coulant ensuite lentement le long de sa joue. Une douce caresse qui le fit lever la tête. Bien entendu, même en la levant, il n'y verrait rien. Ce n'était qu'un simple réflexe qu'il ne tenait pas à abandonner. La lumière reviendrait un jour. Du moins, il espérait ne pas passer sa vie ici. Que mangerait-il d'ailleurs ? Pour boire, la question ne se posait pas. Il n'avait qu'à s'allonger, ouvrir la bouche, et attendre que le tout lui tombe dans le bec. Pour sa propre sécurité -c'est à dire pour ne pas déguster sa propre chair- Naoki devait trouver de la nourriture, ou la sortie. Deux choix. Monter ou descendre. Un jeu de pile ou face puisqu'il n'avait aucune idée de son altitude par rapport au niveau de la mer.

La mer. Elle se trouvait tranquillement quelque part, certainement non loin. Normalement, il devait être en dessous en altitude. Logiquement, il se trouvait juste à côté dans son souvenir. Naoki pensait donc à monter. Le seul problème venait de sa descente ici. Si personne ne l'y avait amené, alors il s'agissait forcément d'un écoulement. Dans ce cas, monter le mettrait sans doute en danger. Abandonnant toute idée de précaution, principalement car il n'avait pas vraiment le choix, Naoki commença à se diriger vers la « surface ».

Les deux mains côtes à côtes sur la paroi, il commença une série de petit pas chassé. Avançant sa main droite, puis son pied droit, avant de ramener l'ensemble de son corps. Au début, le gamin était plutôt prudent, y allant lentement pour mieux assurer ses pas. Au fur et à mesure, il gagna en confiance.

Bougeant plus rapidement, ses mouvements commencèrent à être négligent. Bientôt, Naoki eut un douloureux rappel à l'ordre. Son crâne heurta violemment le plafond. Les larmes remontèrent rapidement. Et dire qu'il avait osé espérer accélérer les choses et arrêter de pleurnicher. Quelle douce illusion. Elle lui laissait désormais un goût amer en bouche, alors qu'il se frottait la tête, espérant faire partir la douleur.

Se ressaisissant, Naoki devait arrêter de se lamenter à chaque petit bobos qu'il recevait. Son frère se moquerait bien de lui en ce moment. Se baissant, il cherchait la suite du chemin, pensait que celui-là devenait plus étroits pour une quelconque raison. Accroupi, le manipulateur d'encre avançait de manière encore plus étrange. Comme un canard constipé. Rapidement cependant, un cul de sac commençait à se dessiner. Dans sa tête, le gamin voyait bien qu'il n'était monté que pour se cogner et se rendre compte que le chemin recherché n'existait pas. Déjà, le sol commençait à redescendre sous ses pas. Peut-être était-il tombé du plafond ? Ce n'était pas impossible. Toutefois improbable. Cette chute lui aurait sans doute laissé quelques séquelles sur le derrière.

Décidant de délimiter réellement la grotte, Naoki se dit que redescendre ne lui coûtait pas grand chose. Le haut ne semblait pas avoir d'issues. Ce qui ne laissait que le côté du bas et le plafond. Reprenant sa démarche, il poursuivit plus tranquillement, vérifiant bien que sa tête ne risquait plus une mauvaise rencontre.

Ce n'était qu'une grotte. Pas très grand en plus. Une vingtaine de mètres carré. La majorité en pente. Un petit endroit était couvert d'eau. Naoki n'avait aucune idée de la profondeur. En réalité, il ne connaissait que les contours du lieu. Tout ce qui se trouvait au centre lui était parfaitement inconnu.

Décidant de se familiariser un peu plus avec les lieux -il espérait trouver une échelle au milieu- Naoki se dirigea vers le milieu de la cavité. À pas prudent, le gamin s'approchait de ce qu'il jugeait être sa position initiale. Les bras tendus devant lui, il avançait en parfaite momie. Enfin, jusqu'à la chute.

Le gamin n'eut même pas la réflexe de hurler. Il laissa tous ses organes derrière lui. Sa chute ne dura même pas deux secondes, pourtant, cela lui parut durer une éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t235-naoki#744
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Au fond de l'Abysse [Kuchiyose]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au fond de l'Abysse [Kuchiyose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LE DIX COUPS DU PRESIDENT ?POLITIQUE PAS ! FOND ,FORME ,STYLE PAS!
» A l'eau ! Fuite à fond de cale !
» Fond d'écran.
» . la vie ne vaut pas d'être vécue si on ne la vie pas à fond .
» Mangez des koalas, sauvez une forêt d'eucalyptus. [RP Kuchiyose]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Chroniques :: Chroniques-