Partagez | .
 

 Hayasegawa Jiro (finis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Chûnin

Messages : 19
MessageSujet: Hayasegawa Jiro (finis)   Jeu 1 Aoû - 14:27

[Hors Role Play]


o Prénom :XXX
o Âge* :22 ans
o Ville :XXX
o Comment avez-vous connu le forum* :Un ami
o Comment jugez-vous votre niveau RP* :Correct


[Role Play]


o Nom :Hayasegawa
o Prénom :Jiro
o Surnom :XXX
o Âge* :20 ans
o Villages souhaités (2 choix obligatoires, dans l'ordre de préférence)* :Konoha, Suna
o Ancien village (uniquement pour les Nukenins) :
o Grade maximum souhaité* :Chuunin
o Capacité spéciale(représente votre capacité propre, par exemple, le Sharingan des Uchiwa, une affinité combinée ou un pouvoir original. Vous n'êtes pas obligé d'en avoir une dès le départ)* : Ninjutsu médical.

o Description du personnage (15 lignes minimum)* :

Il faisait froid cette nuit là et ce n'était pas le feu en train de mourir qui allait me contredire. A chaque braise s'éteignant je pouvais sentir la morsure du rude climat du pays du fer se refermer sur ma peau et c'était sans compter les ombres de l'épaisse forêt de pins qui devenaient de plus en plus angoissante. Sans un mot Jiro se leva et jeta une bûche dans les flammes mourantes avant de se rasseoir, il n'avait jamais été quelqu'un de bavard mais en mission il devenait une vraie tombe. Mon regard s'attarda sur l’hypnotisante danse des flammes et mon esprit vagabonda parmi les souvenirs de ma jeunesse de ninja à Konoha.

Jiro avait toujours été quelqu'un de terriblement consciencieux, que ce soit avec la théorie ou la pratique il s'était toujours acharné à être un modèle et même s'il n'était pas toujours le meilleur il n'était jamais loin du peloton de tête et les profs ne se faisait pas prier pour le citer en exemple. Je n'étais pas vraiment proche de lui mais il était souvent au centre des discussions du fait qu'il attirait la jalousie des autres, ça ne semblait pas l'atteindre car il n'a jamais fait mine de rechercher une quelconque amitié. Enfin bref à force d'entendre des ragots j'ai fini par le découvrir un peu plus que je le veuille ou non, il descendait d'une famille de shinobis de pères en fils et chaque génération se faisait un devoir de tout sacrifier pour Konoha, il avait déjà perdu ses deux frères dans les guerres du monde ninja et était maintenant le seul fils mâle restant de sa famille. Son père était un ninja terriblement strict qui avait façonné Jiro comme un parfait instrument au service de Konoha, c'est pour ça qu'ils nous avaient toujours semblé étrange car chaque proposition de jeux s'étaient soldées par un regard méprisant. Malgré son jeune âge il portait de lourdes responsabilités et agissait comme une personne mûre et réfléchi, ces traits là n'ont jamais changé depuis. Toujours aussi silencieux et dévoué à la tâche, à vrai dire peut être même plus qu'avant, désormais il n'est plus un simple petit shinobi modèle mais un stratège remarquable n'accomplissant rien sans une bonne analyse au préalable ainsi qu'un plan solide. C'est pour cela que je le suis sans hésiter, il n'a rien d'un meneur d'homme mais je sais qu'à ses côtés la mission à toutes les chances de réussir, par contre parfois je me demande ce qu'il ferait s'il devait choisir entre ses camarades et sa mission.

Le feu s'attisa au contact de la bûche que je venais de jeter, les flammes se jetèrent sur le bois à la manière d'une meute de charognard. La parfaite reproduction du monde shinobi. Ces derniers temps ma haine envers le monde ninja se faisait de plus en plus présente, je me demandais encore combien de temps j'allais pouvoir jouer cette comédie. J'étais quelqu'un de consciencieux et d'appliqué cela ne faisait aucun doute, j'avais appris les arcanes shinobis selon la volonté de mon père et servait Konoha sans faillir. Cela ne voulait pas dire pour autant que j'aimais cela. J'étais quelqu'un de brillant et pourtant ma vie allait être sacrifié dans une de ces guerres inutiles, voila la vrai destin de tout shinobis, Konoha m'avait déjà pris mes frères et tout ce qu'il restait d'eux était un souvenir amère.
Quant à moi je n'étais plus qu'un simple automate à la solde de Konoha, ma gestuelle était rigide et dénuée de toute trace d'émotion, ces même émotions que l'ont m'avait enseigné à refouler et depuis je considérais chaque personne en manifestant à travers le prisme du mépris. Difficile pour moi de me lier à quelqu'un dans ces conditions mais je continuais d'espérer qu'un jour une personne parviendrait à gagner mon respect et à faire voler en éclats ces stupides barrières psychologiques dressées par mon père. Je haïssais ce que j'étais mais je haïssais encore plus Konoha, mais tout cela restait profondément enfouis au fond de moi, pour l'instant...

Etre un guide à travers les montagnes pour deux shinobis de Konoha, une affaire douteuse mais ces deux là m'avaient proposé une prime intéressante et puis il ne m'avait pas vraiment laissé le choix. Celui qui restait bêtement assis à contempler le feu était tout ce qu'il y a de plus banal, en revanche celui qui venait de se rasseoir avait un physique atypique. Des cheveux mi long d'un gris pâle rappelant la couleur des perles et pourtant il n'avait rien d'un vieillard. Ses traits étaient jeunes et sa peau clair et fraîche bien que ses yeux soient ornés de cernes profondes et creusés. Des yeux sombres au possible qui s'illustraient dans un regard froid et sérieux.
Il devait bien faire 1 mètre 90 ce qui le rendait plutôt imposant, c'est marrant mais ce genre de physique cela doit être handicapant pour un ninja, d'ailleurs ses épaules étaient assez larges et musculeuses bien que le reste de son corps soit svelte. Enfin difficile à dire vu qu'il portait une combinaison sombre relevée par le fameux gilet de combat de Konoha.

La bûche se consuma parmi les flammes plongeant à nouveau les trois hommes dans l'obscurité de la forêt.

o Histoire (25 lignes minimum)* :

Cela commence par un enterrement !

Je détestais cette sensation, des regards de pitié de toutes parts mêlé à ce sentiment d'impuissance et d'injustice. Je me tenais aux côtés de mon père, droit comme un i tandis que les visages défilaient pour présenter leurs condoléance, un murmure futile auquel je ne prêtais pas attention. Je regardais fixement la grande entrée extérieur d'où s'engouffrait un vent épouvantable, dehors pleuvait des trombes d'eau comme si le ciel lui même pleurait Jotaro. Une illusion pour les simples d'esprits, quelques années plus tôt il y avait eu un soleil resplendissant pour l'enterrement de Nero et pourtant il n'avait rien d'une mauvaise personne. Mes deux frères n'étaient que de jeunes adultes lambdas qui ne méritaient pas leur sort, ils s'étaient fait entraîner dans cette guerre futile qui les avait fauché, le monde shinobi et Konoha plus précisément m'avaient pris les personnes qui m'étaient le plus cher. Ma mère était morte peu après la disparition de Nero, le chagrin avait eu raison d'elle, c'était ensuite Jotaro qui s'était occupé de moi et maintenant il était partit lui aussi.
Je jetais un regard vers le visage de mon père, celui ci était grave et impassible, on aurait pu penser qu'il s'était forgé cette mimique pour l'occasion mais en réalité c'était son expression naturelle. C'était un homme forgé dans le feu de la guerre et des codes shinobis pour lui la perte de ses fils était un honneur car il s'agissait d'un sacrifice pour la cause de Konoha, notre famille avait toujours œuvré dans l'intérêt du village et mon père perpétuait cette tradition avec une ferveur presque religieuse. Son regard pesant descendit vers moi et me fit clairement comprendre d'être plus attentif. Sans un mot je reportais mon attention sur la pièce cérémonial, il s'agissait de la plus grande du manoir familial, elle était assez vaste pour accueillir une trentaine de personnes et donnait sur la cour via une double porte coulissante. Cette même pièce dans lequel j'avais tant de souvenirs, sans m'en rendre compte je plongeais à nouveau dans un tourbillon de nostalgie. Lorsque je sentis une pression sur mon épaule me ramenant à la réalité, la pluie avait cessé et la plupart des invités étaient partis, la main de mon père appuya légèrement me signifiant de m'asseoir. Nous prîmes place face à l'autel sur lequel trônait une photo de Jotaro et nous restâmes silencieux de longues minutes avant qu'ils ne prennent la parole.

-Jotaro était un bon fils, il a toujours été assidu dans ses devoirs et fait honneur à nos ancêtres.

Il prît à nouveau une longue pause, quant à moi je me contentais de regarder le tatami avec résignation.

-Regarde devant toi Jiro ! Désormais tu es l'avenir de notre famille, tes frères sont morts en héros et nous n'avons pas à éprouver de tristesse pour leur sort. Au contraire nous devons en être fier !

Mes mains se serrèrent en entendant ce discours, je l'avais déjà entendu à la mort de Nero bien qu'il fût quelque peu différent à l'époque. Je croyais encore en Konoha ainsi qu'aux doctrines de mon père à ce moment mais maintenant je n'avais qu'une envie, me lever et hurler sur ce vieillard qui débitait ce flot de paroles toutes faîtes. Il faut croire que son éducation était trop fermement enraciné en moi car je ne dis mot et n'esquissait pas même un geste.

-A partir de demain Jiro tu devras faire preuve de rigueur car un jour toi aussi tu iras te battre mais tu devras réussir là où tes frères ont échoués. Survivre ! Survivre car c'est à travers toi que se perpétueras notre nom. Je possède un bon ami au sein du temple du feu, c'est là bas que vivent et s'entraînent les moines combattants du pays, leurs rîtes sont extrêmement difficile et exigeant, bien plus que ceux de l'académie de Konoha. Tu y passeras les deux prochaines années pour te forger puis tu retourneras à l'académie pour y terminer ton cursus et devenir genin.

L'homme se leva et alla fermer les portes coulissantes.

-J'attend à ce que tu te montre exemplaire Jiro.

Cela passe par un entrainement !

Les deux années passées au temple du feu touchaient finalement à leur fin. Comme à chaque fin de journée j'avais pris l'habitude de me hisser au sommet du temple pour contempler le coucher du soleil et réfléchir à mon existence mais ce jour là mes pensées étaient lourdes et nombreuses. Deux années passées loin de ma famille ou de ce qu'il en restait, ce vieil homme aigri et obsédé par les traditions, deux années loin de Konoha et de sa guerre morbide. Le temple du feu ne se consacrait pas à la guerre du pays, bien que ses moines soient aussi entraînés que n'importe quel shinobi, ces derniers ne s’intéressaient qu'à la méditation, l'entraînement et honorer la flamme de la volonté. Auprès d'eux j'avais affermis mon corps et mon esprit, j'avais de plus appris le taïjutsu des moines, un art aussi subtil que redoutable mais j'avais également peaufiné ma maîtrise du chakra. Lorsque je ferais mon retour à l'académie je pourrais m'imposer parmi les meilleurs éléments et accomplir les ambitions de mon père.....
Deux ans et pourtant je restais un outil asservi à sa volonté, c'était là encore un effet pervers de Konoha, cet endoctrinement propre aux villages ninjas qui s'insinuait dans votre âme à travers la vie de tous les jours pour vous marquer et vous conditionner, j'y avais été encore plus exposé du fait de l'éducation de mon père. Avoir conscience de cette condition et ne rien pouvoir y changer, un sentiment infect d'être un rat en cage.

J'entendis la cloche du repas sonnait en contrebas. La vie au temple était simple et agréable, rythmée par le soleil et les appels du gong. J'aurais aimé y passer plus de temps et qui sait même y vivre cependant l'on m'avait fait comprendre que je n'étais pas ici à ma place. Tous les moines et adeptes de mon âge avait fait en sorte de ne pas nouer de liens avec moi, j'avais ainsi appris à rester seul et à me passer des autres. J'avais beaucoup mûri en deux ans, j'étais plus réfléchi grâce à la méditation et ma vision du monde plus claire, cela n'avait pas atténué mon dégoût du monde shinobi bien au contraire mais désormais je possédais les moyens de garder mon calme pour accomplir mon destin.
En effet j'avais accepté mon sort, le monde dans lequel je vivais était implacable et j'avais pris conscience de mon insignifiance, mon destin était de mourir au combat ou si j'étais un peu plus chanceux que la moyenne voir périr mes enfants sur ces mêmes champs de bataille.
La salle à manger était pleine et pourtant très calme, un tranquille murmure planait tandis que je prenais place le cœur lourd par cette ultime méditation. Demain je prendrais la route de Konoha mais j'y reviendrais plein d'humilité prêt pour obéir dans une servilité amère.

Cela se termine par un meurtre !

J'étais devenu un brillant étudiant de l'académie de Konoha et c'est sans difficulté que j'obtins le diplôme. Il n'y eut aucune festivité pour cela, ce n'était qu'une étape pour mon père, et un sceau de misère pour moi, je portais ma vie de shinobi comme un fardeau sans jamais en montrer le moindre signe ainsi que l'on me l'avait appris. D'ordinaire les genins sont à peine mieux considérés que les aspirants et on ne leur donne que des missions sans réels dangers, le but étant surtout de les souder et de leur apprendre à fonctionner en équipe tout en accumulant de l'expérience. Cependant à mon époque les genins devaient déjà participer aux actions militaires. Sécurisation des voix de ravitaillement, escortes, constructions de fortifications, les missions étaient basiques mais toutes tournées vers l'effort de guerre. J'accomplissais ces tâches avec le plus grand zèle, si bien que mon maître considéra que c'était gâcher mon potentiel que de me laisser m'occuper de ces menus travaux. Il me prît directement sous son aile et m'enseigna les arcanes de son art, le ninjutsu médical faisant de moi son assistant. Dès lors je devins un précieux outil de l'armée shinobi de Konoha, capable de sauver les vies des soldats revenant du front mais lorsque la chair à canon commença à manquer les médecins furent réquisitionnés à leurs tours car ils restaient des ninjas expérimentés.

Je ne sais toujours pas pourquoi mais mon maître insista pour m'emmener avec lui lorsqu'il fût mobilisé pour des missions dangereuses, cela contrevenait pourtant aux directives d'épargner les genins mais il parvint à convaincre ses supérieurs que je possédais le niveau d'un chuunin. Je me demande encore s'il le pensait vraiment ou bien si ce n'était qu'un désir morbide de périr au côté de son élève. Toujours est il qu'au cours de plusieurs missions face aux shinobis d'autres villages je fus à ses côtés. Mon action restait des plus limité, je me contentais en général d'un rôle de support mais cela me permit de côtoyer de près l'horreur des combats, cette pression qui vous broie l'estomac constamment lorsque vous entrez dans le périmètre d'un ninja adverse. L'impression de danser avec la mort, une danse malsaine qui vous révulse et ne vous donne qu'une envie, fuir ! C'est là que l'endoctrinement fait ses preuves, car on ne fuit jamais.

Il arrive fatalement que dans cette danse l'on fasse un faux pas, ainsi se déclenche les drames, des drames comme la mort de mes frères mais cette fois c'est moi qui fus visé. Une énième sortie, en rien différente des autres, une simple patrouille près de la frontière sud. Malheureusement c'est également là que Kiri décida d'envoyer des éclaireurs afin de mesurer les défenses du pays du feu.
Je ne compris pas tout de suite ce qui se passa, mon maître non plus car au moment où les multiples notes explosives se déclenchèrent je pus voir la confusion sur son visage. En un rien de temps la formation vira au chaos et des éclats d'aciers résonnèrent à travers la forêt tandis que je me cachais derrière une souche.
Les kirijins semblaient moins nombreux mais ils bénéficiaient de l'effet de surprise, plusieurs des nôtres étaient tombés lors de la première attaque et maintenant l'issue semblait difficile à prédire. Je ne sentis qu'au dernier moment la présence de l'ennemi dans mon dos, ce dernier levait un kunai pour l'abattre violemment dans ma nuque, si un senbon n'était pas venu se figer dans la jointure de son coude droit j'aurais rejoint mes frères. Mon maître tomba des cimes quelques secondes plus tard pour affronter le ninja dans un furieux combat au corps à corps, les deux hommes dansèrent et rivalisèrent d'adresse dans ce qui sembla durer une heure complète alors qu'une minute seulement s'écoula. Chaque échange n'est qu'une succession de coups joués par les adversaires afin de mettre en echec l'autre en premier, la chance a son rôle mais le talent y est pour beaucoup, il faut croire que les deux étaient contre mon sensei ce jour là car le sang gicla sur le sol tandis que le kirijin tranchait son bras gauche à l'aide d'un kunai chargé de chakra fuuton. Lorsque les affrontements de ce genre ne donnent rien les opposants se replient sur leurs techniques mais là le kirijin n'avait qu'a pousser son avantage,avec un sourire se distinguant même à travers son épaisse cagoule il se jeta vers mon maître qui dans un dernier effort tenta de parer quelques coups de son bras valide. En vain car le shinobi parvint aisément à percer sa défense et la lame de vent s'enfonça en travers de l'estomac de l'homme qui m'avait enseigné son savoir, au risque de passer pour un monstre cela ne me choqua pas. Cet homme avait toujours était bon avec moi mais en concordance avec mon éducation je ne m'étais jamais attaché à lui, à mes yeux il n'était qu'un ninja que l'on avait chargé de me prendre en main. Cette insensibilité me rendit service ce jour là car je ne fus pas entravé par l'émotion de le voir mourir, sans perdre une seconde je m'étais glissé dans le dos du kirijin utilisant tout ce que j'avais appris de l'art de dissimuler sa présence, ce fut insuffisant. Il était expérimenté car il me repéra rapidement mais quelque chose l’empêcha de se dégager, la main de mon maître s'était refermé sur le bras du ninja de kiri et le retenait. Je ne perdis pas une seconde et me jetais sur ma cible.

Mon arme était resté coincé dans la nuque du shinobi mais je ne m'en souciais pas, ma seule préoccupation était d’ausculter les blessures de mon maître. Son souffle était faible et sans surprise il se révéla dans un état irrécupérable, il le savait déjà car bien qu'il ne puisse pas parler me fit signe de la tête pour me dire de m'enfuir. Autour les combats continuaient et rien n'indiquait que la victoire serait notre, je n'avais rien à faire ici, cependant je savais également que mon maître souffrait et qu'il pourrait mettre une heure avant de mourir. Pour la première fois depuis bien longtemps je laissais un sentiment prendre le pas sur un comportement rationnel. Au lieu de m'échapper immédiatement je pris un second kunai et le portais à la gorge de sensei, ma main ne tremblait pas, je ne ressentais pas grand chose pour lui mais je le lui devais voila pourquoi je refusais de partir sans l'avoir fait.
La lame glissa et son souffle s'arrêta.

Plus tard alors que je rentrais vers la base avancé je réalisais ce que j'étais devenu, un ninja accompli, je faisais maintenant entièrement parti de ce monde.

o Avez-vous des remarques ou des informations complémentaires à nous faire part ?  J'aime les champignons.

* : Les champs marqués de ce symbole sont obligatoires.


Dernière édition par Hayasegawa Jiro le Ven 2 Aoû - 8:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t366-hayasegawa-jiro-en-at

avatar
Rang : Genin

Messages : 126
MessageSujet: Re: Hayasegawa Jiro (finis)   Jeu 1 Aoû - 21:00

Bonjour et bienvenue à toi sur NU !

Avant tout, il y a un problème avec ta Capacité Spéciale. La CS du Ninjutsu Médical n'inclut pas la Nécromancie, c'est deux capacités différentes. Il faut que tu choisisses l'une des deux, ou que tu te rediriges vers autre chose si ça ne te convient pas. Je repasserai quand tout sera en ordre. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t187-shindo-akio-parchemin

avatar
Rang : Chûnin

Messages : 19
MessageSujet: Re: Hayasegawa Jiro (finis)   Jeu 1 Aoû - 23:18

Bonsoir et merci pour l’accueil j'ai corrigé la CS mais également fait un petit listage des compétences qui je pense sont liées à cette CS afin de savoir ce qui est correct ou non car hélas je n'ai pas trouvé de sujet précis sur les limites du nin médic, sinon j'ai également terminé ma fiche de présentation et je dis merci d'avance aux valideurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t366-hayasegawa-jiro-en-at

avatar
Rang : Genin

Messages : 126
MessageSujet: Re: Hayasegawa Jiro (finis)   Ven 2 Aoû - 0:20

Désolé, mais il y a encore un problème avec la Médecine. On ne peut pas faire de poisons avec cette capacité, puisque le poison est une CS en lui-même.

Pour en venir à ton choix de village, on en a discuté et on préfèrerait que tu ailles à Suna, qui est plus dans le besoin à cause du manque de gradés. On s'est dit qu'on n'allait pas te l'imposer, mais que ça serait mieux ainsi. Si tu choisis d'aller à Suna, il faudra changer quelques parties de ton histoire, et tout sera en ordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t187-shindo-akio-parchemin

avatar
Rang : Chûnin

Messages : 19
MessageSujet: Re: Hayasegawa Jiro (finis)   Ven 2 Aoû - 8:45

J'ai modifié pour la CS et un peu la flemme de modif mon histoire du coup je préfèrerais rester a konoha si c'est possible. Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t366-hayasegawa-jiro-en-at

avatar
Rang : Mizukage

Messages : 271
MessageSujet: Re: Hayasegawa Jiro (finis)   Ven 2 Aoû - 9:41

    Va pour Konoha. Rang B, niveau Chûnin. N'oublies pas de faire ton parchemin et de le mettre dans ton profil. Bon rp chez nous.

_________________

Je mènerais ce monde vers la Purification.

- Power of One
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t136-yoshimori-apolyon-sum
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Hayasegawa Jiro (finis)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hayasegawa Jiro (finis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Suggestion personnages prédéfinis
» ◁ nuit tu me fais peur, nuit tu n'en finis pas.
» # Fiche Prédéfinis #
» Fiche pour les prédéfinis
» Prédéfinis à prendre et pris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Archives :: Archives-