Partagez | .
 

 Jiro et le temple maudit (Mission rang B - Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Chûnin

Messages : 19
MessageSujet: Jiro et le temple maudit (Mission rang B - Solo)   Dim 4 Aoû - 20:20

Hayasegawa Jiro s'est vu confié la tâche de retrouver une équipe d'archéologues disparue alors qu'elle étudiait un antique temple au fin fond de la forêt de Konoha. Après deux jours de voyage jusqu'aux tréfonds des bois du pays du feu, le jeune chuunin arrive finalement en vue des premiers signes de ruine. Il s'arrête alors pour faire le point sur ses recherches.

Le soleil était à son zénith dans le vaste ciel bleu d'Hi no kuni, du moins c'était ce que laissait présager les quelques éclaircies qui perçaient à travers l'épais feuillages des arbres. Ici les bois avait atteint une telle densité que l'on se trouvait en pleine pénombre peu importe l'heure de la journée mais dès que le soleil se couchait les véritables ténèbres s'emparaient de la forêt. J'en avais fait les frais dès ma première nuit, impossible de distinguer ses propres mains dans l'obscurité. Je m'étais donc rendu à l'évidence, je n'atteindrais pas le temple avant un bon voyage étant donné que je devrais stopper dès la disparition du soleil, c'est donc au sommet d'un arbre que je prenais mon mal en patience entre songes et pensées. Mais maintenant que je me retrouvais face à ces vieilles stèles à moitié ensevelies sous les racines et la verdure je sentais mon aplomb revenir, j'étais tout proche du temple et j'allais enfin pouvoir mener ma mission à bien.

Je n'avais que peu d'informations sur les scientifiques que je devais retrouver, un groupe de huit personnes auquel s'ajoute un guide et un homme d'escorte. Leur expédition était chargée de retrouver les vestiges d'une ancienne civilisation précédant le système féodal du pays du feu mais il y a de cela trois jours un de leur oiseau de transmission avait apporté un message des plus inquiétant au bureau de l'entreprise finançant l'expédition, cette dernière avait de suite engager un shinobi de Konoha pour enquêter et aider les survivants.
L'énoncé de la mission avait fait se dessiner un léger rictus sur mon visage car plus qu'un chuunin une équipe complète de ninja aurait mieux valu pour assurer le succès du sauvetage mais visiblement la vie de quelques scientifiques ne justifiait pas une dépense aussi importante. Enfin le message ne mentionnait que quelques loups comme menace rien d'insurmontable à mes yeux, à vrai dire ce qui faisait de cette mission une rang B était surtout la grande part d'inconnu qu'elle revêtait. La partie de la forêt dans laquelle se trouvait le temple était encore largement inexplorée, on racontait que la forêt entourant Konoha avait été crée par Hashirama Senju le dieu des shinobis cependant cette forêt ci était ce que l'on peut appeler une forêt primaire c'est à dire existant depuis l'aube de l'humanité et dieu seul sait quelle secret elle pouvait encore renfermer.

Je fis quelques pas et par une flexion des jambes m'abaissait au niveau d'une des stèles, à l'aide d'un kunai sorti de la sacoche pendant à ma ceinture, j'entrepris de racler le lierre la recouvrant. Elle était faite d'une roche très claire mais remarquablement solide, en revanche elle était ornée de symboles impossible à déchiffrer qui s'étendaient en une longue suite du haut vers le bas.

-Ca ne m'avance pas à grand chose. Je pris ma gourde et en but une rasade. Si au moins il y avait une indication de la direction du temple.

Jusque là j'étais parvenu à suivre la piste de l'équipe en retraçant leur chemin depuis l'entrée de la forêt. Ils avaient laissé de nombreux signes permettant de les traquer, des branches cassées, des feux de camps éteints ou encore des traces de pas. Cependant j'avais espéré en découvrant ces ruines que je mettrais la main sur un indice me facilitant les choses, mais après le tout les moines du feu m'avaient bien enseigné de ne pas compter sur de vaines espérances dans la vie mais uniquement sur l'effort et l'assiduité. On peut dire qu'ils partageaient de nombreuses choses avec mon paternel, ils se seraient bien entendu.
Un craquement provenant d'un de mes angles morts me tira de ma rêverie passagère.

Avec l'obscurité ambiante je ne pouvais voir clairement d'où le son était venu mais je l'avais bel et bien entendu de plus je pouvais sentir leur présence. Je ne savais pas ce que c'était mais cela faisait un moment que je soupçonnais leur existence, il régnait dans cette forêt une tension anormale et la nuit depuis le haut de mon arbre j'avais parfois cru voir des mouvements en direction du sol. Quoi que ce soit cela m'avait suivi et chaque jour cela s'était un peu plus rapproché, maintenant ces choses semblaient toutes proches et je ressentais nettement leur hostilité.
J'attendis aux aguets durant une dizaine de minutes mais rien d'autre ne se produisit. Visiblement cela ne voulait pas encore passer à l'attaque et quand à moi je n'avais certainement pas l'intention de me lancer à leur recherche dans des bois sombres et mystérieux. Je devais rester concentré sur ma mission et ne plus me perdre dans mes pensées.
Pour l'heure, l’expédition était probablement passée par ces stèles et je devrais donc trouver des traces dans les environs.

L'imposante structure pyramidale était composée de cette même roche claire qui constituait les stèles. Depuis que j'avais trouvé ces fameuses pierres il m'avait bien fallu une heure pour trouver la piste des chercheurs mais mes efforts étaient enfin récompensés car je me trouvais devant le fameux temple, juste à temps car le soleil n'allait pas tarder à se coucher. Néanmoins je me retrouvais face à un dilemme, m'engouffrer dans les ruines alors que la nuit allait tomber ou bien la passer en sécurité au sommet d'un arbre. Je fis quelques pas en direction de l'imposant escalier menant à l'entrée du temple, c'est alors que je vis d'étranges marques sur le sol, pas besoin d'être un génie pour se rendre compte qu'il s'agissait de sang séché, au sommet de l'escalier une flaque de ce même sang luisait sous les quelques rayons du soleil. Visiblement la situation était plus que dramatique et le temps que j'avais mis pour me rendre sur les lieux n'avait pas dû améliorer les choses, il était trop tard pour la prudence.

Je redescendis les escaliers pour aller ramasser une branche traînant sur le tapis de feuilles mortes qui constituait le sol de la forêt. J'en enrobais l'extrémité d'un morceau de ma manche droite que je venais d'arracher puis je sortis de ma sacoche un flacon d'alcool à usage médical, après en avoir imbibé le tissu j'y mettais le feu grâce à une étincelle électrique crée par mon chakra raiton. Munis de ma torche de fortune je franchis le cadre de pierre de l'entrée.
Les murs étaient recouverts de gravures et autres dessins primitifs, je retrouvais les même symboles incompréhensibles que sur les stèles mais cette fois accompagnés de représentations. Je fis une pause devant l'une d'elle pour en percer la signification, chose assez simple car la scène représentée était on ne peut plus claire, une sorte de sacrifice humain.
Cette structure extérieure était trompeuse, l'on pouvait croire que l'intérieur se poursuivait en une succession d'étages jusqu'au sommet mais c'était en réalité le phénomène inverse. Depuis l'entrée se trouvait un long couloir qui menait sur un escalier descendant, le temple n'était pas la pyramide mais le vaste labyrinthe de tunnels s'étendant dessous.

Difficile de dire combien de temps j'ai crapahuté dans l'obscurité, les couloirs se ressemblaient tous et menaient à d'autres excavations, j'aurais aussi bien pu tourner en rond sans m'en rendre compte si je n'avais pas pris soin de laisser des entailles au kunai sur mon passage. Pourtant je ne recroisais aucune de mes encoches ce qui indiquait que ces souterrains étaient colossales. Jusque là j'avais emprunté les bifurcations où se distinguaient les traces de sangs mais depuis un moment ces traces devenaient plus nettes et plus nombreuses si bien que je pouvais me rendre compte que ce n'était pas une personne blessé qui les avait laissé en se déplaçant mais plutôt un corps que l'on aurait traîné.
Ce qui devait arriver arriva, je finis par découvrir l'auteur de ce sinistre parcours ou du moins ce qu'il en restait. Au beau milieu d'un couloir gisaient des restes humains en grande partie dévorés, cela faisait plusieurs jours qu'ils étaient là visiblement. Je me penchais pour les observer à la lumière de ma torche, les marques de morsures sur les os indiquaient que ce n'était pas l'oeuvre d'un être humain, le message avait bien mentionné des loups mais pourtant ce n'était pas le genre de ces animaux de s'attaquer à l'être humain même dans des contrées aussi sauvages.
Maintenant que la piste s'arrêtait avec ce cadavre je me rendais compte que je ne savais plus quelle direction prendre, si je rebroussais chemin cela ne m’amènerait pas vers mon objectif mais comment retrouver un groupes d'hommes au milieu de ce labyrinthe ?


Dernière édition par Hayasegawa Jiro le Mar 6 Aoû - 16:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t366-hayasegawa-jiro-en-at

avatar
Rang : Chûnin

Messages : 19
MessageSujet: Re: Jiro et le temple maudit (Mission rang B - Solo)   Lun 5 Aoû - 12:59

Le tunnel que j'avais choisi d'emprunter m'amena a une vaste salle souterraine d'où partaient plusieurs autres tunnels, une sorte de vaste carrefour. Malheureusement il n'y avait toujours aucune traces de mes cibles et ma torche allait s'amenuisant, par prévoyance j'arrachais un autre morceau d'une de mes manches que j'imbibais d'alcool puis j'entamais de faire le tour de la salle.
Elle était suffisamment vaste pour accueillir une centaine de personnes et avait la particularité d'être circulaire. En général ce genre de configuration avait pour but de mettre en valeur quelque chose au centre, je me mis alors à avancer vers ce que je supposais être une sorte d'autel. Je ne m'étais pas trompé il s'agissait d'un autel destiné à ce qu'un être humain s'allonge dessus, facile de deviner que cela servait aux fameux sacrifices représentés par les gravures. Ce qui semblait étonnant était le cadavre étendu sur l'autel.

La lune n'était probablement pas encore à son zénith et pourtant j'avais déjà découverts deux morts, les choses s'annonçaient mal. Le pire fut lorsque j'entrepris d’examiner le corps, il n'y avait aucune marque de morsure cette fois mais une profonde entaille au niveau du poumon droit, le pauvre s'était étouffé dans son propre sang. Tout cela ne me disait rien qui vaille mais le plus étrange ce n'était pas ce meurtre qui m'inquiétait, depuis que j'avais pénétré ce temple j'avais senti mon estomac se contracter comme sous l'effet de la peur. Pourtant ce n'était pas la peur qui se dégageait de ce temple, c'était autre chose je ne pouvais le dire mais il y avait quelque chose de malsain dans l'air qui jouait avec mes nerfs.
Je décidais de rebrousser chemin afin de vérifier une hypothèse, cela fût aisé grâce aux marques que j'avais laissé et à nouveau je fis face aux restes du macabre festin. Je me mis à rassembler les os afin de reconstituer un semblant de corps humain dans le but de mettre quelque chose au clair.
Mon instinct ne s'était pas trompé, les vertèbres de la colonne vertébrale étaient sectionnées à un endroit, des bêtes auraient pu le faire mais pas laisser des rayures aussi nettes et profondes sur les os, cela provenait d'une lame.

Je n'eus guère le temps de réfléchir plus avant car un cri résonna à travers les obscures couloirs du temple. Sans hésiter je me mis à courir vers la source en essayant de distinguer tant bien que mal le son véritable des échos.
Ma course effrénée me fit à nouveau traverser l'immense salle circulaire droit vers l'un des nombreux tunnels mais j'entendis un craquement au moment de pénétrer dans l'un d'eux. J'eus à peine le temps d’effectuer une roulade sur le côté pour esquiver l'énorme bloc de pierre qui s'abattait à l'endroit où je me trouvais quelques secondes plus tôt. D'autres sons inquiétant me parvinrent depuis la voûte dissimulée par l'obscurité ambiante, les échos du cris faisait trembler l'antique structure, il n'était guère étonnant vu l'âge du temple que ce dernier soit instable. Un nouvel élément qui s'ajoutait à l'urgence de la situation. Je repris ma course à travers les ténèbres, ma torche s'étant éteinte au cours de ma chute, cela n'était pas plus mal car je pouvais mieux localiser l'origine du cri ainsi.
J’aboutis quelques minutes plus tard dans un cul de sac.

Je ne pouvais en être sûr mais j'avais bel et bien l'impression que c'était d'ici dont été parti le cri mais pourtant il n'y avait pas âme qui vive. L'espace d'un instant je craignis que ce fût un stratagème pour m'attirer dans un piège mais rien ne semblait arriver, je devais me rendre à l'évidence, je m'étais trompé de chemin. En repartant sur mes pas cependant mon pied tapa dans un objet qui valsa un peu plus loin. A taton je mis la main sur le petit objet qui s'avéra être un briquet métallique on ne peut plus banal mais comment ce briquet était arriver ici ?

Par curiosité je l'allumais, il fonctionnait à merveille bien que sa faible lueur n'était guère efficace pour dissiper les ténèbres mais un détail m'interpella immédiatement. La flamme dansait vers l'arrière comme si elle était aspiré par un courant d'air imperceptible. Je fis demi tour pour découvrir une paroi dure, c'était un cul de sac mais pourtant quelque part il devait y avoir un interstice menant à une cavité pour qu'il y ait cet appel d'air. Je mis à examiner le mur pour me rendre compte qu'il était différent du reste, il n'avait pas de gravures dessus, la surface semblait plus brute et il y avait des fentes au niveau des jointures avec le plafond, c'était ici que s'engouffrait l'air ce qui indiquait qu'il y avait quelque chose derrière.
Je pris un peu de recul face à l'obstacle puis d'un saut vif vers l'avant je portais un puissant coup de paume explosif (La paume destructrice Hosho). Le mur vola en éclat libérant le passage mais provoquant à nouveau un tremblement du temple, de la poussière s'échappa du plafond. Cet endroit n'en avait plus pour longtemps mieux valait éviter des débordements d'énergie inutile.

Je franchis les décombres pour pénétrer dans une vaste salle dont je ne percevais presque rien, j'entendis clairement le raclement derrière moi. Quelque chose venait d'accélérer dans un brusque mouvement sur la roche et ce en ma direction. Instinctivement je fis un bond sur le côté pour ensuite me tourner vers une silhouette noire tenant quelque chose de volumineux entre ses mains.

-Qui que vous soyez je ne suis pas ici pour vous faire du mal. Je suis un ninja de Konoha, on m'a envoyé pour vous secourir.

Il y eut un instant de flottement puis la silhouette lâcha ce qu'elle tenait, l'objet heurta le sol avec violence je compris qu'il s'agissait d'un petit rocher, puis l'ombre tomba à genoux.

-Enfin, enfin. Lâcha t-elle dans un pleur nerveux.

D'autres ombres commencèrent à se mouvoir dans la salle, des briquets s'allumèrent pour éclairer des visages fatigués et creusés par la peur. Je distinguais 4 hommes et une femme, à mon tour je sortis le briquet trouvé plus tôt et l'allumait pour révéler le visage de la personne à genoux, elle s'avéra être un homme.

-Six ? J'étais sensé retrouver un groupe de dix personnes, j'en ai déjà croisé deux en venant mais ça ne m'indique pas où sont les deux derniers.

Des regards se croisèrent entre les rescapés, un mélange d'angoisse et de nervosité.

-Je vois. Pardonnez mon manque de tact, cet endroit à tendance à user ma patience, je me doute que ce que vous avez traversé n'a pas été facile. Prenons le temps de m'expliquer ce qui s'est passé, ne vous inquiétez pas je vous protège désormais.

L'homme à genoux se releva, c'était un grand brun aux yeux noisettes et aux traits doux mais son visage était creusé et il affichait des cernes ainsi qu'une barbe de trois jours lui donnant un air un peu dément.

-Tout est parti en vrille à cause des loups et de ces voix, je les entend tout le temps maintenant , je....je n'arrive plus à penser.

Un homme se détacha du groupe et posa sa main sur l'épaule du brun dans un geste d'apaisement, il était plus âgé, sa barbe était grisonnante et ses prunelles bleues semblaient plus posés.

-Ne prêtez pas attention, le pauvre est à bout. Je suis celui qui dirigeait l'expédition, je vais tout vous expliquer.

Le vieil homme m'apprît ainsi que le groupe était arrivé il y a une semaine sur les lieux. Ils avaient d'abord pris le temps de dresser un campement à l'extérieur puis s'était attaqué à l'exploration du temple. Cet endroit semblait être un ancien lieu de religion où des sacrifices rituelles étaient pratiqués, la pièce où l'on se trouvait avait servi à un sacrifice collectif car en son centre se trouvait nombre de squelettes. Les entrées avaient été scellés depuis l'intérieur par des rochers similaires à celui que j'avais détruit.
Il y a trois jours cependant ils s'étaient fait attaquer par une meute de loups qui les avait obligé de se replier dans le temple mais dans la confusion ils avaient perdu la trace de trois membres du groupe dont le guide et le mercenaire. Quant à eux ils s'étaient barricadés ici et attendaient dans la crainte. Mais il y a peu l'un des survivants en avait eu assez et s'était enfuis à travers les souterrains, il s'agissait du mari de la femme qui avait tenté de le retenir, d'où les cris que j'avais entendu.
Je pris soin de ne pas mentionner le résultat de mes analyses sur les deux cadavres, ils avaient été tué de la main de l'homme et c'est ensuite que le premier s'était fait dévorer par les loups, quant au second il avait été comme sacrifié. Je devais résoudre ce mystère et retrouver les deux derniers disparus en espérant qu'ils ne soient pas encore morts.


Dernière édition par Hayasegawa Jiro le Mar 6 Aoû - 16:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t366-hayasegawa-jiro-en-at

avatar
Rang : Chûnin

Messages : 19
MessageSujet: Re: Jiro et le temple maudit (Mission rang B - Solo)   Mar 6 Aoû - 22:35

Les chercheurs étaient à bout après presque trois jours dans l'obscurité au milieu des restes d'anciens sacrifiés et de l'ambiance malsaine de cet endroit. Ils me regardaient comme leur ultime espoir, presque une sorte de fanatisme dans leurs yeux. Je ne pouvais pas partir sans avoir au moins cherché les deux manquants à l'appel mais ils ne me laisseraient pas les abandonner à nouveau dans le noir même en leur promettant de revenir. La surface n'était pas plus sûr pour autant, ces fameux loups rodaient encore et sans moi les scientifiques se feraient réduire en charpie, un cruel dilemme. C'est alors que je sentis une main se poser sur mon épaule, le vieillard me regardait avec sérieux.

-Allez y je vais les rassurer le temps que vous reveniez.

Le brun surpris la conversation et empoigna le vieux par col.

-Mais qu'est ce que tu raconte ? On doit se tirer de là, c'est notre chance, je ne veux pas pourrir une seconde de plus ici surtout que le rocher bloquant l'entrée est explosé.

A mon tour j’empoignais la main du type et en appliquant une pression lui fît lâcher prise. Il ramena son bras douloureux et se mît à le masser tout en me jetant un regard noir.

-Je ne peux abandonner personne. Rester ici le temps que je revienne, je ne serais pas long et je vais vous laisser quelques armes au cas ou.

-Et si tu te fais à tuer à ton tour bordel, ta mission est de sauver nos culs alors fais nous sortir !

Une gifle résonna dans la salle et malgré l'obscurité je pus distinguer la femme se tenant debout devant le brun. Il n'y eut pas un mot de plus prononcé, ce fut comme si le choc avait ramené l'homme à la réalité car il se tut et me laissa partir en silence.

A nouveau je me retrouvais à parcourir les couloirs sombres de ce maudit temple mais cette fois il s'agissait de la dernière ligne droite. Dès que j'aurais mis la main sur ces deux idiots qui me faisaient défaut je pourrais me tirer de cet endroit. Le sentiment de malaise était devenu plus fort depuis que j'avais pénétré les souterrains, j'avais mal à la tête désormais et je me sentais constamment nerveux et sous pression, parfois j'avais le sentiment que les gravures me regardaient et suivaient mes mouvements. Mon but dans l'immédiat était de retrouver les galeries marquées de mes encoches afin de connaître la direction de la sortie, difficile de dire si ce fut de la chance mais je remis la main dessus assez rapidement. En revanche aucune trace des disparus, j'allais explorer un nouveau boyaux lorsqu'une vive douleur me fracassa le crâne, si forte que je dus m'appuyer sur le mur pour ne pas m'effondrer. La douleur était terrible mais plus elle durait plus je commençais à discerner des sons de la douleur primaire, des murmures presque inaudibles. Je me mis à marcher péniblement vers l'inconnu en essayant de m'approcher de ces murmures.
Impossible de dire combien de temps j'ai erré avec cette douleur m’assommant à moitié, je ne repris mes esprits que lorsque je trébuchais sur une espèce de racine.

Je ressortis à nouveau le briquet pour éclairer le sol et découvrir un troisième cadavre. Cette fois la mort était récente et l'arme était resté plantée dans la poitrine du malheureux, le sang s'échappait de la plaie en une flaque poisseuse et noirâtre. Un spectacle sinistre qui dissipa la douleur et réveilla mes instincts de ninjas. Je me remis debout prestement et d'un rapide coup d’œil fît le tour du périmètre, je ne pouvais pas voir bien loin mais je ne sentais pas d’instinct meurtrier à proximité ou de présence. Je reportais mon attention sur le mort et plus précisément sur la lame, un katana sobre mais bien aiguisé mais qui comportait un détail intéressant, la base de l'arme portait des traces de sang séché, c'était probablement celle ayant servi aux autres meurtres.


Lorsque je rejoins le groupe de survivants j'avais déjà compris le dénouement de l'affaire, plus rien ne me retenait ici et pourtant cette mission trouva encore un ultime moyen de me surprendre. Les survivants n'étaient plus 6 mais 7, le vieillard m'apprit que le mercenaire les avait retrouvé complètement hagard après avoir dû survivre seul dans les tunnels. J’acquiesçais sans rien ajouter puis ordonnais un rassemblement pour la sortie.
A l'extérieur le soleil commençait à se lever lentement, je n'oublierais jamais le sentiment de libération que me procura l'air libre. Je ne pus en profiter longtemps hélas car la femme du groupe vint se planter devant moi, le regard fébrile elle me toisa. Je savais ce qu'elle attendait, malheureusement si le dernier rescapé était le mercenaire cela voulait dire que le dernier cadavre découvert était son mari. Je fis un signe négatif de la tête, elle ne pleura pas, sans doute que ces derniers jours l'avaient trop éprouvés et l'avaient blindés contre le chagrin et la douleur, elle se retourna et observa le soleil un moment. Quant à moi je me résolus à clore toute cette histoire. Je me mis en travers du chemin du mercenaire .

-Je me demande simplement pourquoi ?

-P...pardon ?

-Pourquoi les avoir subitement tué ? Vous pouvez nier mais les trois morts le sont à cause d'une blessure au katana, ce même katana qui est actuellement planté dans le corps de l'époux de la jeune femme là bas. Vous étiez le seul à détenir cette arme.

-On me l'a volé durant l'attaque des loups. Son ton était subitement devenu plus assuré et plus langoureux.

-Tous les chercheurs étaient regroupés dans une même pièce quand aux deux manquants, j'ai retrouvé leurs cadavres. Pourquoi ?

Il resta un sans rien dire durant une longue minute puis fît quelques pas en arrière, ses traits s'étaient tirés et son regard semblait embrumé.

-Je devais le faire. Les voix me l'ordonnaient, elles ne me laissaient pas tranquille, c'était moi ou eux.

Je ne su jamais ce qu'il voulut dire par là car aussitôt après il s'enfuit à travers les profondeurs de la forêt. J'aurais pu le poursuivre et le rattraper mais j'avais une autre idée en tête. Je fis signe aux autres de rassembler leurs affaires pour le départ.
Grâce au sacrifice insoupçonné de ce meurtrier nous avons pu quitter les alentours du temple sans craindre d'attaques de loups. Le reste du trajet de retour se fit dans le calme, maintenant que nous étions éloigné des ruines me monde semblait paisible et relaxant. Cette mission touchait à sa fin mais je me questionnais sur la nature profonde de ce lieu, un jour l'homme devrait en percer ses mystères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t366-hayasegawa-jiro-en-at

avatar
Messages : 12
MessageSujet: Re: Jiro et le temple maudit (Mission rang B - Solo)   Mer 7 Aoû - 10:50

Mission Validée.

Xp : +4xp
Bonus : +2xp
Total : +6xp

Si vous avez des réclamations concernant cette évaluation, merci de vous adresser directement au bureau du staff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Jiro et le temple maudit (Mission rang B - Solo)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jiro et le temple maudit (Mission rang B - Solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» Un Titanic pas si dramatique. [Mission rang C, Solo, Fini]
» Loup y es-tu? (Mission Rang C, Solo, Finie)
» Des animaux à libérer ? Euh ... (Mission Rang C ; solo)
» Mission rang B - Solo - Une marionnette perdue...ou pas ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Hî no Kuni :: Konoha Gakure no Sato :: Forêt de Hi-