Partagez | .
 

 Peppers Ghost [Ayumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Kazekage

Messages : 220
MessageSujet: Peppers Ghost [Ayumi]   Sam 10 Aoû - 10:01


Il y’a de cela quatre mois.

La pluie battait son plein, et martelait la terre avec violence extrême. Cette dernière, transformée en un mélange de boue et de plantes sauvages gorgées d’eau, libérait un parfum tout aussi rustique qui venait me frapper les narines, malgré la hauteur à laquelle je me trouvais. Mon œillade cérulée scrutait la surface nébuleuse à la recherche de notre prochaine proie. Oui, je chassais du gibier, comme un vulgaire quidam. Cet entrainement n’était pas de rigueur pour un Juunin ? En un sens, ce n’est pas faux. Mais ces choses là, aussi anodines soient elles, peuvent façonner complètement un ninja. Je suis à Ame, au beau milieu de l’hydrométéore frigorifiante et humide. Premier point donc, je m’habitue au climat différent. Deuxièmement, je suis avec mon aigle, et on travail un certain angle d’approche sur les cibles. Troisièmement, et dernièrement, je travaille au corps à corps, quelque chose que je maitrise pour l’instant relativement mal. ‘pis, ça m’fait d’la bouffe gratos, on va pas s’le cacher.

    - Un cerf courant vers son abri à neuf heures.


    - Je l’ai.


Je prends une grande bouffée d’air, et saute du dos de mon animal. Il y’a bien un vingt mètre entre moi et la bête. Elle m’aperçois, court encore plus. Si j’me rate, ça va mal se passer. Fauteuil roulant pour le reste de ma vie, ou amputé d’un bras. Va pour le bras, finalement.

J’arrive finalement à l’attraper. Je concentre du chakra sur ma senestre pour amortir le choc, en utilisant son dos comme point d’appui. Je ressens sa peur, sa solitude, son dessolement. Car il sait qu’il n’en a plus pour longtemps. Si il avait regagné son abri dés les premières goutes de pluie, rien ne serait arrivé. Mais il a défié les lois de la nature, et fait face à son plus grand prédateur. L’homme. Ma dextre empoigne un kunaï, que je passe sur sa gorge d’un mouvement ferme. Simultanément, une nouvelle impulsion de chakra émane de ma main gauche, pour éviter de terminer ma route en compagnie du cerf sur la boue. Je rejoins la terre ferme d’un mouvement plus ou moins acrobatique, tandis que mes bottes goutent elles à la joie du mélange terre/eau. J’ai bien fait de ne pas ramener de sandales finalement.

M’enfin, en faisant le superman, j’me suis légèrement fait mal à ma main servant d’appui. Tout en sortant un bandage, je m’avance vers mon butin en grimaçant, tandis que Akuro me rejoint au sol.

    - T’as mal calculé ton saut petit, et ton angle d’appui est faux. Pour que ton poignet ne te fasse pas mal, il faut amortir soit avec le poing, soit avec les doigts seulement. Si tu veux te la jouer en mode assassin furtif, il faudra mieux travailler.


    - C’est pas faux. Demain on essayera avec de vraies techniques Akuro, pour l’instant tu peux disposer. Bonne nuit.


Le rapace disparut alors dans un nuage de fumée, tandis que je me baissais sur l’animal pour lui arracher le kunai de la tempe. Pour la découpe par contre, je dois dire que c’est du travail d’artiste. Et puis un petit bruit, je relève la tête. Juste en face de moi, une donzelle à la crinière églantine me regarde. Si ça s’trouve c’est une kunoichi d’Ame, et elle doit m’fixer depuis longtemps, certainement. Soyons diplomate, comme d’habitude. En espérant que mon kimono blanc soit resté immaculé, j’ai fait attention à ne pas le salir en tout cas.

    - Bonsoir, vous devez être du coin.


Je finis de bander ma main –bon normalement c’est autre chose qui bande en temps normal- range mon kunai encore tâché d’hémoglobine avant de résumer :

    - M’enfin, le « coin » doit être à quelques heures d’ici maintenant, en plus y’a d’la pluie, donc… Un peu d’cerf ?


Moi j’dis, même Travolta a tout à apprendre de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t192-chinmoku-xaldin#481

avatar
Rang : Amekage

Messages : 55
MessageSujet: Re: Peppers Ghost [Ayumi]   Dim 11 Aoû - 15:37


    Une fois de plus, la pluie s’abattait sur Amegakure no Satô. Allongée sur le toit d’un des plus hauts bâtiments, je laissais les gouttes d’eau atterrir sur mon visage, appréciant chacune d’elle, les yeux fermés. Cela faisait une bonne demi-heure que je fixais d'un air absent le ciel sombre du village, trempée jusqu’aux os. Je n’avais rien eu à faire aujourd’hui – ou plutôt, j’avais rapidement fini le peu de tâche qui m’avait été incombé.

    Le village de la pluie semblait avoir été créé pour moi. J’avais une addiction particulière pour les tempêtes et les mauvais temps. J’exécrai au plus haut point le soleil et la chaleur, alors vivre dans un endroit où il pleut la plupart du temps, c’était le rêve éveillé.  En y repensant, il faudrait que je me penche sur le fait de pouvoir changer et contrôler la météo. Peut-être que le chakra permet de créer des microcosmes où la météo est différente, qui sait ? Je pourrais faire neiger à Suna !

    - Ayumi-senpai ?

    Sortant de mes divagations, je levai la tête, en direction d’une jeune fille que je reconnus rapidement. Elle faisait partie des cours que je dispensais parfois aux apprentis ninjas. Elle était connue, je crois, sous le prénom de Misaya, et avait des talents certains dans la sensorialité. Sans doute une future très grande ninja également. Tentant de me reconcentrer sur ce qu’elle allait me dire, l’eau ruisselant dans mes cheveux, je lui fis un petit signe de tête indiquant que je l’écoutais.

    - On a repéré une grande source de chakra inconnue à plusieurs kilomètres au sud d’ici, et qui a l’air de se diriger vers le village.
    - A plusieurs kilomètres ? Qu’est-ce qu’on craint, du coup ? Tant que cette source n’est pas aux portes du village, on ne peut pas lui interdire de voyager.

    Elle semblait inquiète, bien plus inquiète qu’elle ne l’aurait dû. Des ninjas errants, il y en a à la pelle. Qu’un passe à « plusieurs kilomètres » d’ici n’avait rien de réellement étonnant. Elle ne me disait pas encore tout. J’attendis donc qu’elle eut finit son histoire avant de prendre des mesures.

    - C’est également ce qu’on a pensé avec Natsuki et Nagato, alors on a juste voulu en savoir un peu plus… Au cas où…

    Je me redressai, soupirant. Misaya était une fille intelligente, elle ne serait pas venue sans preuve concrète. D’autant que ce trio était dévastateur. Misaya était une senseuse hors pair ; Natsuki appartenait au clan Chūgi, spécialisé dans le contrôle des animaux ; Nagato était du clan Tenbatsu, spécialisé dans le contrôle de frelons.

    - Des animaux sont venus avertir de la présence d’un rapace dans les cieux, alors qu’il ne doit pas y en avoir à plusieurs centaines de kilomètres aux environs. Et les frelons ont confirmé qu’un ninja avec un bandeau orné d’un sablier se dirigeait vers nous. Mais le plus inquiétant, Ayumi-senpai… C’est que son chakra est tellement puissant que je n’ai pas dû me forcer pour le ressentir…

    Trois heures plus tard

    Je n’avais pas attendu d’ordres directs, ni pris la peine de prévenir les hautes instances de cette « intrusion ». J’étais rentrée me changer – arborant mon habituelle tunique noire m’arrivant aux genoux, ouverte aux cuisses, sur lesquelles j’avais posé des bandages pour les cacher – et j’étais directement partie dans la direction que Misaya m’indiquait. La pluie continuait de tomber sans perdre en intensité. Si c’était réellement un Sunajin, il ne devait pas être très à l’aise.

    J’arrivai enfin près de cet homme, que je vis littéralement sauter de son aigle, en piqué, pour venir s’abattre sur un cerf qui tentait vainement de s’enfuir. J’haussai un sourcil : tout ce cirque pour tuer un cerf, tout de même… Je n’ai pas besoin de m’envoler pour le faire, personnellement. Mais soit, on dira que c’est la marque de fabrique de cet homme qui venait effectivement du village du sable. Curieuse de savoir ce qu’il venait faire ici, je m’avançais, sans prendre la peine de me cacher ou d’être discrète.

    - Bonsoir, vous devez être du coin.

    Sans répondre, je continuai d’avancer vers lui, pendant qu’il soignait une blessure – qu’il avait sans doute dû se faire durant son numéro de haute voltige.

    - M’enfin, le « coin » doit être à quelques heures d’ici maintenant, en plus y’a d’la pluie, donc… Un peu d’cerf ?
    - Non merci, je n’ai pas faim.

    Mon bandeau d’Ame bien visible, je continuai à me rapprocher du prédateur, sans trembler ni hésiter. Lui non plus ne semblait plus réellement impressionné, ou gêné, d’avoir été trouvé. Après tout, rien n’interdisait aux Sunajins de venir à Ame. Mais je restais tout de même sur mes gardes.

    - Je peux savoir pourquoi un ninja du désert viendrait se perdre dans les terres humides d’Ame ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t317-akiyama-ayumi-parchem

avatar
Rang : Kazekage

Messages : 220
MessageSujet: Re: Peppers Ghost [Ayumi]   Lun 12 Aoû - 23:02

Certains verraient en ce geste un désir profond d’attirer l’attention, de faire « le mec ». Mais non, c’était tout simplement de l’excentricité à l’état pur, sertie d’une volonté d’amélioration au combat. Parce que, logiquement je chassais en plein pluie, dans un terrain quasi désert, alors pour qui ferais-je ce show ? Personne à part Akuro, mais ce dernier connaissait tout de moi, contrairement à la donzelle me faisant maintenant face.

Plutôt pas mal soit dit en passant, quoiqu’un peu stéréotype. Le stéréotype de la belle kunoïchi montrant un côté froid. D’ailleurs, les femmes comme ça se révèlent souvent des tsundere. Ce genre de personnes, je ne les saisirais jamais, d’ailleurs. Ils cherchent à se montrer sur leur plus mauvais jour, hautains et distants, en espérant se créer une coque impénétrable. Mais ils ne pensent pas que si ils sont gentils, qu’ils montrent un faciès heureux et apaisant, plus personne ne s’occupera d’eux. Moi, c’est comme ça que je marche, je fais semblant de paraître le plus gentil et naïf possible pour ne pas attirer l’attention, même si ma signature de chakra peut me trahir parfois. C’est comme ça que le monde marche, et ça, beaucoup de gens ne l’ont toujours pas compris.

    - Oh ça dépends du « pourquoi ». Si c’est « dans quel but », voire même un « retournez chez vous » parfaitement dissimulé, je vous dirais que je ne suis qu’un petit ninja de Suna, sans réelle importance ni influence, venu chasser pour récolter un peu d’argent de ma chasse, s’améliorer en combat et tout le tralala.


Une poignée brute serra le cou de l’animal que je trainais à travers la boue sans grand mal, vers un petit périmètre de verdures et d’arbres divers et variés :

    - Si c’est « pourquoi Ame », je dirais que c’est pour me familiariser avec ce genre de climat. L’endurance physique est un paramètre qui peut me faire défaut parfois, alors je compense psychologiquement. Je m’endurcis… Dans ma tête.


Je finissais de trainer le cerf et la pluie s’intensifia. Des litres d’eau à n’en pas douter se déversaient chaque seconde, c’était… Fascinant, comme toujours pour ce genre de climat. Le vent lui aussi s’accentua.

    - Madame, vous êtes sûre de ne pas vouloir rester ? Ca pourrait bien finir en tempête. Après à vous de voir, je ne vous forcerais pas non plus…


Maintenant, il me fallait du feu… Des brindilles sèches, allez trouver ça par ce temps de chien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t192-chinmoku-xaldin#481

avatar
Rang : Amekage

Messages : 55
MessageSujet: Re: Peppers Ghost [Ayumi]   Jeu 15 Aoû - 9:36


    J’écoutai son explication avec attention. Être un Jônin entraînait de nombreuses responsabilités, dont celle de protéger son village des menaces extérieures. Ressentir que cet homme soit dangereux ou non passait par une écoute attentive des explications qu’il fournissait. Un air malhonnête laisserait présager de bien sombres heures pour le shinobi – même si un air sincère ne lui garantirait pas la miséricorde. Son explication semblait tenir la route. Le ninja du sable semblait être un quidam juste aventureux et désireux de s’améliorer au combat dans tous types d’environnement. Et il était vrai qu’Ame était bien lui de ce qu’il pouvait connaître à Kaze no Kuni.

    - Madame, vous êtes sûre de ne pas vouloir rester ? Ca pourrait bien finir en tempête. Après à vous de voir, je ne vous forcerais pas non plus…

    Je souriais légèrement. La météo ici finissait toujours en tempête, j’y étais habituée. Mais passer un peu plus de temps avec cet inconnu me permettrait sans doute d’en apprendre un peu plus. Car je dois l’avouer, si son explication me satisfaisait, ce qu’il dégageait ne concordait pas réellement avec ce qu’il disait. Un ninja sans importance ni influence ? Peut-être, mais ce ne serait sans doute que temporaire. Je l’observai pendant qu’il s’affairait sur son cerf. Un physique banal pour un ninja, bien taillé sans être dans l’excès, un charme inéluctable malgré un visage commun et un teint bronzé, sans doute dû  à sa vie dans un endroit aussi ensoleillé que Suna.

    - Ayumi. Je m’appelle Ayumi.

    Intriguée, je me rapprochai de lui, et l’aidait à transporter sa proie sous un abri de fortune que constituait un arbre proche de l’endroit où le cerf était mort. Je m’assis ensuite sur un petit rocher, le fixant intensément faire ce qu’il avait à faire. Je ne voulais pas lui faire croire qu’il allait subir un interrogatoire, bien que la finalité était la même : je voulais avoir le plus d’informations sur cet homme. Assez paradoxal, au final, quand on sait que pour être sûre de ne pas apeurer une personne, il fallait savoir comment elle réagissait. Et pour le savoir, il fallait lui demander…

    Un éclair zébra le ciel, rapidement suivit par le grondement du tonnerre. Je soupirai, en m’adossant sur l’arbre derrière moi, le silence s’installant entre le Sunajin et moi. J’avais pour habitude de m’adapter à la personne que j’avais en face de moi, d’être ce qu’elle voulait que je sois pour elle. C’est comme ça que je fonctionnais. Iroh voulait une relation de tension permanente – ou il contribuait à la faire perdurer -, il l’avait donc ; Akio voulait une relation de confiance et presque « maternelle », je lui donnais donc. C’était cependant bien plus difficile quand on ne connaissait absolument rien de son vis-à-vis.

    Il semblait cependant chercher de quoi faire du feu. Ame était un pays trop pluvieux pour utiliser les herbes de l’extérieur. Mais il existait de nombreux endroits où trouver ce dont il avait besoin.

    - Tu ne trouveras rien pour faire du feu proche d’ici. Viens, je sais où tu peux trouver ce qu’il te faut.

    Je me levai et pris la direction du Nord. Une espèce de grotte souterraine où se trouvait une source d’eau potable se situait à quelques minutes de marche d’ici. Un endroit où des plantes jaunâtres – en l’absence de soleil – ont pu se développer, et qui sont parfaites pour faire du feu.

    - Tu t’entraînes pour une raison particulière ? Je veux dire : tu as des projets ? Parce qu’aller aussi loin juste pour s’endurcir, il faut être sacrément motivé…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t317-akiyama-ayumi-parchem

avatar
Rang : Kazekage

Messages : 220
MessageSujet: Re: Peppers Ghost [Ayumi]   Dim 18 Aoû - 15:13

L’égérie à la crinière églantine avait finalement choisie de rester. ‘Faut dire que je suis quelqu’un de social de nature, et parfois, le fait de converser me manque. Pour moi, discuter est essentiel. Discuter avec n’importe qui, n’importe quand, n’importe où, de n’importe quel sujet. Du moment que la personne n’est pas un caribou, que le moment choisi n’est pas au beau milieu de la nuit, que la place soit une chambre d’hôtel, et que le sujet discuté ne soit pas les pénétrations en tout genre, j’étais ok. Pour en revenir au moment présent, la femme était même venue me donner un coup de main pour transporter mon trophée de chasse, après s’être présentée brièvement.
    - Xaldin, enchanté. Merci pour le coup de main.


Et je repris ma recherche, en quête de quelques brindilles rescapées, sans grand résultat cependant, comme je m’y attendais. Comme quoi avoir une enfant du pays avec soi, ça pouvait parfois avoir du bon. La dite Ayumi connaissait apparemment un endroit où je pouvais trouver ce qu’il me fallait pour mon brasier de fortune et je devais apparemment l’y accompagner. Euh, wait. Si ça se trouve c’est un pédobear sous henge et il m’emmène quelque part pour me violer… Si ça se trouve tous les amejins sont des pédos’ entre eux. Même leurs bébés sont des pédo-ours. Oui, j’aime bien penser à des conneries des fois, ça détend, m’voyez.

Et puis vint la question à laquelle personne ne pouvait échapper dans cette situation, et qui figurait dans les phrases mainstream pour relancer une conversation qui dans notre cas, stagnait. Mais c’est bien, au moins Ayumi a le mérite d’être entreprenante en ce qui concerne la parlote pour cette fois, ce qui n’est pas pour me déplaire.

    - Disons que je suis le genre de personnes à aimer faire des choses excentriques, voire même dénuées de sens. On me prend souvent pour un fou, et cela pour diverses raisons. Donc non, je n’ai aucun projet pour le moment, je suis de nature à éviter les combats.


En ce qui concerne ma folie, j’espère qu’elle n’aura pas l’occasion de me voire enfiler mon pire manteau démentiel. Mais je pense que ça ne sera pas pour cette fois-ci. Ca fait longtemps que mon démon fictif n’a pas fait des siennes.

    - Et toi, es-tu folle ? Utopiste ? Sournoise ? Incapable de te contrôler ? Portes-tu un masque ? Mens-tu comme tu respire ?


Ca, c’était mon portrait, mais elle ne pourrait très certainement pas comprendre, à moins qu’elle n’ait eu un diplôme de déchiffrage de lignes runiques à Oxford. Ou qu’elle soit perspicace.

    – Ou bien es tu gentille, douce et attentionnée ? Saine d’esprit et maitre de tes engagements ? Fidèle et pure. Mais ces personnes là sont rares. Dans notre monde ninja, les plus fréquents sont…


Ceux qui ne comprendront rien.

    – Avides de sang, brutes, guerriers. Prêts à tout pour leur village, même de mourir, mais pas de la bonne façon. Menteurs, mais si l’on veut, on peut lire en eux comme un livre ouvert. J’ai essayé de lire en toi, mais je n’ai pas pu. Tu ne fais pas partie de la dernière catégorie. Tu-es de ceux qui savent cacher, ou ceux qui n’ont rien à cacher ?


Et puis, je me remets en question. J’y suis allé fort pour le coup.

    – Hahaha, désolé je n’aurais pas du rentrer dans des débats philosophiques de ce genre, et surtout de cette manière. Enfin, après ça, je suppose que tu ne te demandes plus pourquoi je suis considéré comme un fou.


Je passe ma senestre dans mes cheveux, légèrement gêné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t192-chinmoku-xaldin#481

avatar
Rang : Amekage

Messages : 55
MessageSujet: Re: Peppers Ghost [Ayumi]   Mar 3 Sep - 12:38

    Je connaissais bien cette technique, qui consistait à demander à l’autre ce qu’on est nous-mêmes, pour feindre ce qu’on n’était pas. C’était malin, car lorsque l’on cherche à savoir ce qu’est réellement une personne, on pense en premier lieu à ce qu’elle nous cache. Si elle dévoile au grand jour des traits relevant de sa personnalité, personne ne se doutera, dans un premier temps, que ces mêmes traits sont ce qui caractérise au mieux cette personne. C’est comme lorsque l’on essaye de mentir. Une des techniques est de rire de la vérité, en disant par exemple « Mais oui bien sûr, et tant que t’y es… » suivie de la vérité en question.

    Une méthode vieille comme le monde mais qui marchait toujours très bien. Je l’utilisais souvent, et apparemment, le dénommé Xaldin également. Il avait dressé trois portraits de ninja bien distincts, nul doute qu’il y a casé le sien. Je dirais qu’il s’est décrit en premier, s’étant proclamé fou et ayant débuté son énumération par la folie. Ainsi donc, cet étrange individu était utopiste, sournois, incapable de se contrôler ? Intéressant. Il ne me semble pas connaître de ninjas de la sorte. Le paradoxe venait du fait qu’il mentait. Si tel était le cas, disait-il la vérité en disant qu’il mentait ?

    Je l’écoutais sans réagir, buvant chaque parole de son monologue. Ce qu’on pouvait dire malgré tout, c’est que c’était un homme intelligent. Il avait une réflexion poussée et réfléchie sur le monde actuelle. Le genre de ninja discret qui saura se révéler au moment venu, et accomplira des prouesses sans pareille. Qui sait, peut-être même sera-t-il Kazekage un jour…

    - Ne t’en fais pas, il n’y a pas de mal.

    Avant de répondre à sa question, je souris légèrement. Je me moquais de me livrer, mais l’interrogation était pertinente : n’avais-je réellement rien à cacher ? J’entends, en dehors de mes obligations ninjas, bien entendu. Je ne m’étais jamais posée la question. Je n’avais pas de tâches à mon historique, la mort des parents d’Akio ne m’était pas affublée, j’ai toujours fait dans l’optique de servir Ame… La seule chose à laquelle j’évite de faire allusion est Nao, la senseï qui m’a formée et qui a fait de moi ce que je suis.

    Si j’avais quelque chose à cacher, se serait certainement ça. Bien sûr, je n’y suis pour rien dans sa mort, la guerre a ses aléas que chaque shinobi connaît. Mais le trou béant qu’elle avait laissé lors de sa disparition ressurgissait parfois, et me plongeait dans un profond désarroi. Cette cicatrice n’avait rien de honteuse ou de potentiellement dangereuse à révéler, mais je connaissais un principe important : révéler tes faiblesses, même émotionnelles, à une autre personne lui donnait un arme de poids contre toi. Parce qu’il faut se le dire : le monde ninja t’apprend à passer outre tes émotions et tes sentiments. Quand tu tues une personne, peu importe ce qu’elle a fait ou ce qu’elle comptait faire, il faut faire fi de la vie qu’elle a en dehors du cadre de ta mission. Les première fois, c’est toujours compliqué : on se dit qu’en tuant, on ne détruira pas qu’une vie, mais celle de toutes les personnes qui tenaient à elle.

    La plus grande et terrifiante arme de ce monde, ce sont les émotions…

    - Je suis utopiste également, j’ai tendance à vouloir croire que chacun a le droit à l’erreur et par conséquent à une seconde chance. Je n’ai rien à cacher, ou rien de particulièrement intéressant. Aucun secret de famille, aucun dossier dont on pourrait se servir contre moi. J’ai un parcours banal, et bien loin de toute cette flopée de ninjas qui se disent particuliers parce qu’ils sont devenus shinobis pour accomplir une obscure vengeance. Je peux être douce et attentionnée, comme tout le monde je suppose, mais je suis également très rancunière. Car mon paradoxe se trouve là : tu as le droit à une seconde chance tant que tu n’as pas gaspillé l’unique que moi je t’accorde.

    J’avais dit tout cela d’une traite, sans m’arrêter. Je n’étais qu’une ninja ordinaire, après tout, avec ses rêves, ses ambitions, ses envies et ses souvenirs…

    - Pourquoi tu veux savoir ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t317-akiyama-ayumi-parchem

avatar
Rang : Kazekage

Messages : 220
MessageSujet: Re: Peppers Ghost [Ayumi]   Ven 13 Sep - 13:41

La langue de bois était une caractéristique que peu de ninjas savaient employer à bon escient. Car cette « technique » ne consistait pas seulement à éviter une question comme beaucoup de gens le croient, mais à y répondre d’une façon différente. En soi, la définition originelle est bien celle que je viens de décrire en deuxième, et ma constatation relève limite du débile, mais en ce monde, quelqu’un à qui on pose la question « aimes-tu tuer » et qui voudra l’éviter dira « Mais non voyons, c’est juste que j’y suis obligé », alors que la réponse la plus propice aurait par exemple été « la question n’est pas si on aime tuer ou pas, la question est de savoir qui et pourquoi. »

Ayumi elle avait une langue très agile. On sentait qu’elle se connaissait bien soi-même, ou qu’elle savait en donner l’impression du moins. Néanmoins, elle ne s’était pas affublée d’une classe en particulier. Sa description faisait d’elle une vraie plaque tournante –lolol- à multiple facettes. Une personne limite apathique. On pourrait même décrire une classe à part pour elle. « Les gens normaux ». Existaient-ils toujours dans ce monde ? Personnellement, j’en doutais. SI je devais la classer, je la mettrais dans la même classe que moi.

    - Je t’ai dit, je suis dérangé. On peut me voir partir sur un débat philosophique comme celui là n’importe où, n’importe quand, même dans une salle de torture ou une chaine à mon cou. Pis… Ce genre de questions sont bonnes pour lancer une conversation. SI tu m’aurais répondu un truc du genre « qu’est ce qu’on s’en fout », j’aurais passé la soirée à sortir des blagues. Et crois moi dans mon cas, elles sont pas toujours très drôles.


Ladite grotte se dessinait enfin devant nous.

    - Tu as tué combien de fois dans ta vie ?


Dat question, juste avant de rentrer dans une grotte sombre. AMBIANCE CHAIR DE POULE GARANTIE AVEC XALDIN.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t192-chinmoku-xaldin#481
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Peppers Ghost [Ayumi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Peppers Ghost [Ayumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» GHOST ISLAND
» Animation Ghost Stories
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» Ghost in the shell : un remake en live ?
» Ghost in the Shell Arise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Chroniques :: Chroniques-