Partagez | .
 

 « Tu t’es pris pour Splinter Cell ou quoi ? » [Mission A - Ayumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: « Tu t’es pris pour Splinter Cell ou quoi ? » [Mission A - Ayumi]   Jeu 15 Aoû - 20:22

Ordre de mission:
 

On dirait bien que je vais pouvoir m’amuser aujourd’hui. En effet, alors que je venais juste de me réveiller, un chunin m’a apporté un nouvel ordre de mission, de rang A bien sûr. Sur le coup, je n’en avais pas vraiment grande chose à foutre. Tout ce que j’avais compris de ce que m’avait dit le jeune homme c’était que j’avais encore deux heures avant de devoir partir. S’il me reste deux heures, alors je lirais l’ordre de mission dans deux heures. Jusque-là, j’ai tranquillement pris une douche et ai bien pris le temps de me préparer. J’ai même eu le temps de vérifier mon inventaire de Shinobi si c’est pour dire.

Mais là, maintenant que je suis prête avec tout le matériel qui faut, je me suis décidé à lire l’ordre de mission tout en marchant en direction de la sortie du village. Sur le coup, j’ai rapidement regretté de ne pas l’avoir lu plus tôt. Non seulement ça parlait d’infiltration mais en plus de cela ya un attentat à la clé ! Si ça c’est pas la mission idéale… M’enfin, niveau infiltration il y a largement mieux que moi, même si je devrais y arriver facilement vu ma maîtrise de l’argile explosive. Sérieusement, qui refuserait l’aide d’une personne maîtrisant l'argile explosive si on prévoit un attentat ?

C’est donc sans attendre plus longtemps que je commence ma route. Ma destination se trouve être un bar à la limite de la frontière entre Kawa et Ame. Sûrement par mesure de prudence, mes futures camarades ont décidé d’installer leur « Bar » -qui n’est autre que leur planque- du coté de Kawa no Kuni. Ainsi, il évite d’attirer l’attention du village de la pluie avant même d’avoir commencé à préparer leur attentat. M’enfin, tout ceci n’est que supposition bien évidemment.

Après de longues heures de marche, je me retrouve face à la planque, plongé dans le noir de la nuit. Profitant de l’obscurité, j’enfile une longue cape noire avec une capuche de la même couleur afin de ne pas me faire reconnaître par mes éventuels cheveux roses. Car oui, il est tout à fait possible qu’un d’eux ait entendu parler d’une Kunoichi de Konoha aux cheveux roses, et même si les chances que ça soit le cas, je préfère ne pas prendre le risque.

Je pénètre donc dans le bâtiment et me retrouve baigné par la lumière. À cette heure-ci, tous les vieux déprimés sont entrain de chanter et boire le plus possible pour oublier leur solitude. Même en y regardant de plus près, ce bar m’a l’air tout à fait normal. On se croirait même dans un bar de Konoha avec certes, un peu plus d'hommes ivres quand même. Heureusement que j’ai mis ma capuche sinon j’aurais eu tous les vieux pervers aux fesses… Et pour être honnête je n’ai pas le temps de leur faire bouffer mon poing dans leur gueule.

D’un pas tout ce qu’il y a de plus naturelle, je me dirige en direction du bar sans trop attirer l’attention. Je m’asseoir tranquillement avant que la serveuse vienne me voir pour me demander ce que je désire à boire. Affichant un sourire carnassier, je lâche un petit rire avant de la fixer dans le blanc des yeux.

- Un attentat s’il vous plaît, avec deux glaçons et beaucoup de morts.

Alala, quel plaisir de voir la tête de la jeune fille se décomposer sur place. Sur le coup, on dirait que j’ai tué son chat chéri sous ses yeux… Non encore mieux… Que je l’ai fait imploser, c’est d’un jouissif. À la fois surprise et intrigué, la jeune femme se rapproche de moi par-dessus le bar afin qu’on n’entende pas plus notre conversation. Son expression devient dure et sévère alors qu’elle se met à m’interroger.

- Qui êtes-vous ? Comment êtes-vous au courant de cela ? Attention, votre réponse décidera de si vous allez vivre encore longtemps ou non.

Délicatement, je lève mes mains afin qu’elle les voit bien. C’est dans un bruit de mastication que mes bouches s’ouvrent et se referme pour se dégourdir alors que mon sourire ne cesse de croitre sous le regard encore plus étonné de la demoiselle.

- Une mercenaire qui peut certainement vous aider contre un peu d’argent ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena

avatar
Rang : Amekage

Messages : 55
MessageSujet: Re: « Tu t’es pris pour Splinter Cell ou quoi ? » [Mission A - Ayumi]   Dim 18 Aoû - 9:10

    Nouvelle journée. Nouvelle mission. Nouveaux combats. Cette fois-ci, je devais infiltrer un réseau terroriste avant qu’il n’accomplisse ses plans d’attentat envers le village de la pluie. L’ordre de mission était plutôt complet : je devais les en empêcher tout en réunissant un maximum d’informations sur eux. Je me demandais bien où les hautes instances avaient la tête. L’infiltrer ne posait aucun souci, ce serait même un jeu d’enfant, mais ce réseau semblait parfaitement tourner et être rondement organisé : qui donnerait autant d’informations en si peu de temps à une parfaite inconnue s’étant présentée comme la plus grande des mercenaires pouvant les aider à accomplir leurs méfaits ?

    Exactement. Personne. Si j’arrivais, en me prétendant candidate à leur organisation criminelle, j’aurais, tout au plus, un rôle de seconde zone, et ceci dans l’optique où ils recruteraient bel et bien. Paradoxalement, nous ne savons même pas où leur base est située, hormis un bar miteux à la frontière de Kawa, l’infiltration secrète relevait donc de l’impossible. Il me fallait les informations, et rapidement.

    Je préparai mes affaires avant de partir, puis une idée me vint. Pour l’accomplir, il me fallait un objet en particulier, quelque chose qui aiderait à la crédibilité de mes propos. Affublée de ma tenue habituelle (une tunique noire ouverte sur le côté des cuisses, et des bandages pour les cacher), je me rendis au palais de l’Amekage pour réclamer ce fameux objet. Malgré quelques réticences, mon statut de Jônin leur obligeait de me le donner. Je le mis dans mon sac, et pris la direction des portes du village. Direction Kawa, et ce fameux bar.

    De longues heures de route en solitaire plus tard, le bâtiment se dessina devant moi, pile comme je l’avais imaginé. Malgré la nuit tombée, je pouvais aisément remarquer qu’il ne reluisait pas, et que c’était le parfait repère aux alcooliques et autres criminels de seconde zone. Je m’approchai de l’entrée, les bruits de conversation s’intensifiant de plus en plus. Je sortis le fameux objet de mon sac, le mis au bon endroit, et entrai pour entamer mon infiltration.

    Dès lors où j’eus franchi le seuil de la porte, les conversations se turent, et les regards se tournèrent vers moi. L’objet faisait l’effet escompté. Je me dirigeai vers le bar, où une serveuse plutôt jeune me regardait, intriguée elle aussi. Arrivée près d’elle, je lui souris légèrement, la fixant intensément. Puis, pour être sûre que personne n’entende en dehors d’elle – ce qui était impossible suite au silence pesant qui s’était installé dans la salle – j’utilisai une de mes techniques, me permettant de communiquer avec elle par la pensée.

    - Inutile de parler, je n’attends pas de réponse. Vous avez sans doute deviné qui je suis, et d’où je viens. L’intention de vos employeurs n’est pas très discrète, puisqu’elle est parvenue jusqu’à nous. Mais ne vous en faites pas. Si vous avez fait votre boulot correctement, vous savez alors que je ne suis pas votre ennemi. Bien au contraire. Et vous savez également que j’ai grand intérêt à vous aider.

    Après un long moment de paralysie, elle finit par hocher la tête de bas en haut, ravalant sa salive.

    - Bien. Maintenant, amenez-moi à un de vos supérieurs. Qu’on puisse avoir une conversation sur ce qu’on peut faire pour vous.

    Elle se tourna et partit en direction de l’arrière-boutique. Toujours souriante, je la suivis. Pour le moment, tout se passait à merveille. On traversa une cour puis, quelques mètres plus loin, une grande maison se dessina dans le ciel étoilé. Elle entra, me fit entrer, et je fus immédiatement entourée par quatre gardes armés de sabres tranchants. Nous longeâmes un dédale de couloir, puis nous finîmes par arriver devant une porte en bois entrouverte. On m’invita à entrer, sans escorte cette fois-ci

    Un homme âgé était assis dans un fauteuil, devant un bureau en désordre où jonchaient des tas de feuilles. Une longue barbe blanche et le front dégarni, il me sourit de ses dents jaunes en me voyant arriver. Ecartant les bras en signe de bienvenue, il eut un léger rictus.

    - Alors ? Que me vaut le plaisir d’avoir un Konohajin entre mes murs ?

    Car en effet, sur mon front trônait le bandeau shinobi de Konoha…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t317-akiyama-ayumi-parchem

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: « Tu t’es pris pour Splinter Cell ou quoi ? » [Mission A - Ayumi]   Lun 19 Aoû - 19:59

C’est d’abord une expression de surprise qui parcourra le visage de la jeune femme, mais très rapidement, un sourire remplace sa précédente expression. Elle ne sait sûrement pas d’où je sors ces mains ni à quoi elles me servent mais elle se doute bien que si je les lui aie montré, ce n’est pas pour faire joli. Je me lève alors de ma chaise avant de remettre mes mitaines afin que personne d’autre ne les voie. Il vaut mieux éviter d’attirer l’attention pour ne pas s’attarder ici. Je plaque donc ma main contre le comptoir avant de rapprocher mon visage de la jeune serveuse. D'une voix déterminée et assurée, je prends la parole.

- Tu comptes m’amener à ton chef un jour ont je vais devoir rester ici avec tous ces pervers . Je ne suis pas aussi patiente que toi… Il suffit qu’un seul d’eux me regarde de travers et… Boom.

Comme vous avez pu le remarquer, j’ai fait exprès de la tutoyer pour la déstabiliser encore plus. Le tout en mettant l’accent sur toutes les remarques perverses qu’elle doit recevoir… Ainsi, je suis quasi sûr qu’elle ne m’apprécie pas du tout et à vraie dire, c’était le but. En montrant un côté provocant et déterminé, je renforce mon rôle de mercenaire. Nul doute que j’aurais agi ainsi naturellement si j’avais été une mercenaire, j’aurais peut-être même poussé le vice encore plus loin. Au final, je trouve ça plutôt amusant… Et puis, au moins ça m’entraine à jouer la comédie, ce qui me sera plus qu’utile pour cette mission. C’est donc d’une voix hésitante et dégoûté par le souvenir des remarques perverses qu’elle me répond.

- Bien, je vais laisser mon chef décider de ton sort, mais sache que je préférerais qu’il t’exécute sur place.

Contournant le comptoir, la jeune demoiselle m’indique de la suivre à l’arrière-boutique. Nous traversons alors une salle remplie de bouteille d’alcool avant de traversée une porte débouchant sur l’extérieur. Il se trouve que derrière cette petite bâtisse se trouve une petite cour reliant l’arrière-boutique à une énorme maison qui doit valeur son pesant d’or. Voici donc le véritable QG du groupe… Pas bête. Quand on réfléchit bien, personne ne pensera à ce que le QG soit si proche de leur point de recrutement. C’est risqué, mais bien réfléchi. Si j’avais dû enquêter sans infiltrer, je n’aurais certainement pas cherché leur QG ici.

À peine avons-nous pénétré dans le bâtiment que des gardes armée de sabre viennent m’entourer lors de ma traversée d’une multitude de couloirs. Ce n’est qu’après plusieurs minutes à tourner, tourné et encore tourné que nous arrivons devant une porte plus qu’imposante. La jeune demoiselle toc alors et nous fait entrer après qu’une grosse voix lui ait répondu positivement à sa requête. Nous débarquons alors dans une immense pièce avec un bureau au fond. Assit sur la chaise du bureau, un vieil homme trafique quelque feuille avant de porter son attention sur nous. Il s’installe confortablement pendant que nous nous approchons de lui, cette fois-ci, sans escorte.

- Que m’amènes-tu là ?

- Il semblerait que cette mercenaire soit au courant de nos plans envers Ame. Mais bizarrement, elle ne veut pas nous faire du chantage, au contraire elle est prête à nous louer ses services… Même si je ne l’apprécie guère.

- Ton avis n’a pas d’importance, je suis le seul à pouvoir me faire une opinion d’elle, aucun jugement ne m’influencera. Alors… Pourquoi penses-tu pouvoir nous aider ? nous avons suffisamment de force de frappe. Surtout que nous devons te payer…

- Je possède une capacité très spéciale. Grâce à des bouches que je possède dans mes mains, je peux manipuler de l’argile explosive. Je peux faire toute sorte de sculpture explosive et même de l’eau explosive en la mélangeant avec mon argile. En gros, les attentats sont ma spécialité.

Suite à mon discours, le chef renvoya la jeune demoiselle à son poste afin de poursuivre cette discussion rien qu’entre nous. Je lui fais une petite démonstration avec une petite araignée explosive pas très puissante. Assez satisfaits de ma prestation, nous nous mettons à parler argent. Ce n’est qu’après plusieurs minutes de négociation que nous arrivons à un accord. Il m’ordonne donc -car oui, maintenant je suis à son service- de patienter une heure le temps que ses conseillers arrivent pour une réunion stratégique.

Pendant près d’une heure, je patiente dans mon coin à vérifier l’inventaire de mon équipement alors que mon « chef » est toujours dans ses papiers. Nous étions là, tranquilles, à attendre que la réunion arrive, mais un autre évènement débuta. Subitement, du bruit se fait entendre dans le couloir qui m’a permis de venir ici. Le son métallique des sabres qu’utilisent les gardes nous indique qu’un nouvel invité est arrivé, peut-être est-ce un autre mercenaire… ? Le vieil homme invite la personne à entrer comme il l’avait précédemment avec moi.

Mes yeux s’écarquillent devant le spectacle qui se déroule devant moi. Une jeune femme, cheveux roses, yeux bleus, corps harmonieusement proportionné se présente alors à nous. Mais ce n’est pas ça le pire… Elle porte le bandeau du village caché de la feuille, mon village. En la regardant, j’ai l’impression de me regarder dans un miroir. Il serait plus que facile de me confondre avec elle. Sauf que je ne la connais pas et que je suis sûr d’une chose : Elle n’est pas de Konoha. Je ne prétends pas connaître tous les Shinobi de mon village mais elle… Une personne me ressemblant autant… J’en aurais forcément entendu parler.

Il faut que je fasse quelque chose. Cette fille va mettre notre village dans la merde, surtout que mon « chef » a l’air d’apprécier d’avoir la visite d’une konohajin ce qui n’arrange pas les choses. Il faut que je trouve un moyen de faire comprendre à mon supérieur qu’elle n’est pas de Konoha… Mais comment ?

Je sais ! Profitant du fait que mon matériel soit sorti, j’attrape mon bandeau de Konoha et grave rapidement à l’aide de mon kunai, un petit point dans le coin droit de mon insigne. Je me relève ensuite et me racle la gorge pour que l’attention se porte sur moi. Le bandeau ne sera que mon plan B, c’est pour cela que je cache cet objet dans ma manche. Je m’approche alors de mes deux interlocuteurs et demande la parole à mon supérieur. Ayant à présent l’autorisation d’ouvrir ma gueule, je mets en place mon plan.

- On m’a payé pour veiller à la réussite de nos actions, je me permets donc de vérifier tes dires jeune femme. Comprenez-moi, j’ai envie d’être payé et pour cela, il faut que tout se passe comme il faut. J’ai donc une question pour toi…

Affichant une fois de plus mon magnifique sourire carnassier, je reprends la conversation.

- J’ai récemment dû tirer des informations pour un client. Des informations sur Konoha. Après de nombreuses tortures, j’ai mis la main sur l'information tant désirée. En étant Konohajin, tu connais cette information, c’est obligé. Voici donc la question : « Est-ce qu’un nouvel Hokage a été récemment élu et si oui, quel est son nom ».

La question qui tue. Les villages ne sont pas encore au courant du nouveaux Hokage. Seul les Konohajin et quelque rare village aux alentours sont au courant et encore… Nous avons fait exprès de garder cela le plus longtemps secret. Ainsi, si des ennemis veulent nous attaquer pour profiter du fait que nous n’avons pas de Kage, ils seront surpris de voir que nous en n’avons un. Bon, je sais qu’en posant cette question, je devrais donner l’information à mon tour ensuite mais que voulez-vous… C’est pour le bien de ma mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena

avatar
Rang : Amekage

Messages : 55
MessageSujet: Re: « Tu t’es pris pour Splinter Cell ou quoi ? » [Mission A - Ayumi]   Mar 17 Sep - 11:34


    Tout se passait comme je l'espérais. Le chef ne semblait pas très malin. Ou plutôt, il avait une telle rancoeur envers Ame qu'il ne se posa pas la question de savoir pourquoi un ninja de Konoha prendrait la peine de se déplacer aussi loin de son village - et seule - pour une stupide attaque terroriste qui, au fond, n'avait que très peu de chance de bousculer l'ordre établi. Ce serait handicapant, bien sûr, une attaque terroriste n'est jamais quelque chose que l'on aime recevoir. Ca créait des dégâts, humains et matériels, et surtout ça montrait la vulnérabilité de la cible. Si le village de la pluie pouvait subir une attaque d'un groupuscule inconnu, qu'aviendrait-il de lui lorsqu'un autre village aura décidé de s'en prendre à lui ?

    Non, décidément, il valait mieux prévenir que guérir. Et ce vieillard allait sans doute me donner toutes les informations dont j'avais besoin pour réussir au mieux ma mission. Rang A, vous dites ? Un jeu d'enfant. Tout se passait à la perfection. Enfin... Presque. Car au beau milieu d'une conversation à propos d'une réunion à venir, une des personnes présentes dans le bureau - que j'avais à peine remarqué soit dit en passant - décida de se manifester. Après qu'on lui a donné la parole, elle disserta sur Konoha, sur "mon village", voulant s'assurer que j'étais réellement ce que je prétendais être. En soi, elle faisait ce que le  chef aurait dû faire dès mon arrivée. C'est pourquoi je m'étais préparée à cette éventualité, bien qu'évidemment, ma réponse ne lui satisfaira pas.

    Car je n'étais pas dupe. Un mercenaire voulant être payé ne risquerait pas d'attirer les foudres de son chef ici présent, et si j'étais une réelle Konohajin, ma façon de réagir aurait fortement influé sur son avenir. Prendre mal sa question ou se sentir agressée aurait sans doute permis l'éviction de la jeune femme, le dit chef préférant sans doute l'aide d'un grand village plutôt que l'aide d'une mercenaire isolée. Je dis ça sans en avoir la certitude, et cela pourrait de toute manière amenée des complications ultérieures si j'agissais comme telle, car il ne fallait pas que je l'oublie : je n'étais pas Konohajin. Bref, cette jeune femme devait sans doute être ici dans un autre but. Et vu qu'elle s'intéressait autant à ma provenance, tentant de déceler un mensonge en moi, elle devait sans doute venir de Konoha.

    Je me contentai donc juste de sourire à la jeune femme. Je savais quoi y répondre pour garder ma couverture auprès du chef sans pour autant attirer ses soupçons. Crois-moi, ma belle, tu craqueras avant moi.

    - Je ne sais pas ce que vous cherchez, en fait. Rien ne me prouve que cette information, vous le détenez, et que vous ne cherchez pas à l'obtenir en me la posant, prétextant une vérification qui n'est - par ailleurs - pas de votre ressort. Sachez juste que nous avons un Hokage, et qu'il est prêt à vous aider à affaiblir Ame.

    Je soutins le regard de ma vis-à-vis. C'est exactement ce que j'aurais répondu si j'avais "joué" le rôle d'une Amejin : je n'ai pas laissé sortir l'information, comme tout bon ninja, gardant intact la protection du village - car si ça se trouve, il y a une guerre civile actuellement à Konoha, entraînant une forte faiblesse de ce dernier - et gardant ma couverture intact grâce à une réponse crédible et cohérente.

    Puis, sans que le chef n'ait quoique ce soit à répondre, d'autres firent irruption dans le bureau. Adressant un dernier sourire à la jeune femme, je m'approchai d'eux. Ce devait sans doute être les têtes pensantes de l'organisation, et allaient sûrement participer à la réunion dont on avait précédemment parler.

    Il accueillit tout le monde puis, sans présenter qui que ce soit, nous ordonna de le suivre, dans une salle à l'autre bout du couloir, plus grande et possédant une table circulaire permettant une réunion en bonne et due forme. Je m'installai, tout comme la mercenaire Konohajin, qui s'assit à côté de moi sur les ordres du vieil homme.

    - Messieurs. Mesdames. Ce sera sans doute la dernière réunion avant la mise en œuvre de notre plan. Laissez-moi vous présenter ces deux jeunes demoiselles. L'une travaille à son compte, l'autre pour Konoha. Toutes deux veulent nous aider à accomplir nos sombres desseins. L'une réclame de l'argent, l'autre réclame vengeance.

    Une soudaine tension s'installa dans la salle de réunion. Tous les regards étaient braqués sur nous, et aucun n'était réellement amical. Ils nous regardaient avec mépris. Une dizaine de personnes, armées jusqu'aux dents, des hommes pour la plupart.

    - Je vous laisse décider. Qui va travailler pour nous ? Les deux ? L'une des deux ? Aucune ? La décision est votre, chers camarades!

    Un sourire se dessina dans la barbe du grand manitou. Nous allions devoir passer le jugement d'une dizaine de mercenaires sans cervelle. Attendant leur verdict, je me tenais prête à me battre dans la seconde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t317-akiyama-ayumi-parchem

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: « Tu t’es pris pour Splinter Cell ou quoi ? » [Mission A - Ayumi]   Sam 28 Sep - 16:57

Je reste là, face à face avec ce qui semble être un de mes doubles. Si je n’avais pas mon accoutrement pour me dissimuler un maximum, nul doute que le chef nous aurait demandé si nous sommes sœurs. Après tout, je ne connais pas ma famille, peut-être est-elle réellement ma sœur… Même si au final le résultat restera le même. Actuellement, elle me gêne et qu’elle ait un quelconque lien de parenté avec moi ne m’intéresse guère. Pour l’instant, je dois me concentrer à prouver qu’elle n’est pas de Konoha.

La réponse à ma question ne s’est pas faites attendre, étant tout de même précédé par un petit sourire à mon égard. Un sourire qui montre qu’elle est déterminée et n’a absolument pas peur de moi. Une attitude digne d’un Shinobi assez bien entraîné, même si je sais très bien qu’elle n’est pas une Kunoichi de Konoha.

Mon regard se durcit. Elle a réussi à me répondre d’une façon à ce que le chef ne se doute de rien. Elle est intelligente, je risque d’avoir du mal à faire tomber sa couverture. Malheureusement, on dirait bien que notre échange verbal va devoir s’arrêter ici. En effet, alors que nous nous jugions l’une l’autre du regard, des hommes débarquent dans la salle. Il semblerait que ce soit les têtes pensantes du réseau, ceux qui vont établir le plan afin d’attaquer Ame.

Sans plus attendre, mon chef du jour nous accueille tous dans une nouvelle salle. Éclairée uniquement par des torches aux murs, elle donne un air glauque et sombre. Comme si tous les plans les plus machiavéliques étaient décidés ici même. Nous nous installons alors autour d’une grande table circulaire, comme celle que l’on trouve le plus souvent dans les salles de réunion. Méfiante au plus haut point, je ne cesse de fixer la pseudo kunoichi de Konoha, à l’affut du moindre indice.

La réunion démarre alors. Le chef commence son discours en nous présentant toutes les deux, la fausse Konohajin et moi-même. Dès lors, tous les regards se braquent sur nous. Ils nous jugent, nous évaluons et surtout, se méfie. Tout à coup, mon visage vire au blanc à l’entente de la suite. Alors que je pensais être déjà accepté dans leurs projets, le chef laisse les têtes pensantes décider si oui ou non la Konohajin et moi-même allons travailler avec eux ou non.

N’attendant pas plus longtemps, je reprends mon expression déterminée avant de me lever de ma chaise. Je me racle la gorge et commence à mon tour mon discours.

- Comme dit précédemment, je suis une mercenaire. Contre une somme dérisoire, je suis prête à vous louer mes services. Autant mettre les choses au clair tout de suite. Si je demande si peu d’argent, c’est en partie parce que j’ai une vengeance à prendre contre Ame, vous aider est donc totalement bénéfique pour moi.

Laissant un petit temps d’arrêt afin de leur laisser le temps de tout assimiler, je reprends.

- Je sais qu’au fond de vous, vous vous demandez pourquoi moi et pas un autre mercenaire? Pourquoi une jeune femme plutôt qu’un bon vieux Shinobi de 40 ans avec déjà pas mal d’expérience dans le domaine ? C’est simple : Mon pouvoir.

Comme à mon habitude, j’expose mes mains ainsi que mes bouches supplémentaires, surprenant toute l’assemblée.

- C’est en partie pour cela que votre chef m’a autorisé à venir jusqu’ici, dans cette réunion. Ces bouches me permettent de manipuler de l’argile explosive. Avec un pouvoir basé sur l’explosion, vous vous doutez bien que les attentats et moi… C’est une grande histoire d’amour. Laissez-moi vous faire une petite démonstration.

Aussitôt, une des têtes pensantes se lève et s’oppose à une démonstration par peur que je blesse les personnes présentes, mais en moins de temps qu’il n’en faut, le chef lui assure que tout va bien. Enfin, c’est ce qu’il pense, car je ne vais pas faire une simple araignée explosive comme tout à l’heure… Cette fois je vais sortir l’un de mes plus puissant jutsu, le dernier que j’ai mis au point. J’exécute alors un mudras avant que de l’argile se décolle rapidement de mon corps. Cette argile ainsi créée se transforme en un clone parfait de moi. Les yeux des personnes présentent passe de mon clone à moi, attendant de voir le final.

- Vous voyez ça ? Ce n’est pas un simple Kage bunshin. Comme vous avez pu le voir à la création, ce clone est composé d’argile. Je donc à tout moment le faire exploser. MAIS. Je ne le ferais pas. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’explosion que produit ce clone annihilerait purement et simplement cette grande maison, avant même que vous n’ayez le temps de comprendre.

Un petit rire m’échappe, alors que je me rassoie à ma place, laissant mon clone derrière moi.

- Voilà une partie de ma puissance, et encore, c’est loin d’être aussi puissant que ce que je compte utiliser lors de l’attentat. Mais il est maintenant temps pour moi de laisser notre chère Konohajin défendre sa position.

Technique utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « Tu t’es pris pour Splinter Cell ou quoi ? » [Mission A - Ayumi]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Tu t’es pris pour Splinter Cell ou quoi ? » [Mission A - Ayumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On croise souvent sa destinée par les chemins qu'on a pris pour l'éviter | Jason
» Désolée, je t'es pris pour quelqu'un d'autre [TERMINÉ]
» NSA : Samuel "Sam" Fisher
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» [BK001] Les Shinobi pris pour cibles !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Zones neutres :: Autres pays :: Kawa no Kuni-