Partagez | .
 

 Akimi Hyûga

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 3
MessageSujet: Akimi Hyûga   Jeu 12 Sep - 1:08

[Hors Role Play]


o Prénom : Bof il est long et moche :p
o Âge* : 22 ans
o Ville : C'est quoi cette question ? oo
o Comment avez-vous connu le forum* : Topsite
o Comment jugez-vous votre niveau RP* : Moyen à vous de me dire ?


[Role Play]


o Nom : Hyûga
o Prénom : Akimi
o Surnom : //
o Âge* : 11 ans
o Villages souhaités * : Konoha/ Suna
o Grade maximum souhaité* : Rang B minimum (je sais que je fais beaucoup de faute mais honnêtement je me sent PAS DU TOUT de recommencer encore une fois du début et ça collerais pas a mon Bg d’avoir un rang inférieur. Après il est évident que ferais tout les efforts qui s’impose pour mériter le rang.) par contre j'aimerais rester Genin
o Capacité spéciale* : Clan Hyûga

o Description du personnage (15 lignes minimum)* :
(Une journée typique vue des yeux du père de notre héroïne ...)

Cela faisait maintenant trente bonnes minutes que nous attendions assis en seiza et en cercle autour d'une table. Une table recouverte de divers ustensiles nécessaire à effectuer la difficile cérémonie du thé. Une cérémonie importante au seins du clan Hyûga, très à cheval sur ses tradition et conservateur, renfermé sur lui même.  Une voix s'éleva dans la pièce au seins de laquelle régnait depuis un bon moment un certain mécontentement et une tension palpable.

- Akio-dono .. Qu’attendons nous au juste ?


Je déglutis avec difficulté, comme si j'avais peur de donner la réponse. Celle que tout le monde redoutait d'ailleurs. Un nom, un simple nom, celui d'une personne qui n'était pourtant qu'une enfant éduquer parmi nous. Un nom synonyme d'une très longue attente et même pour certain d'un désespoir profond coupler d'un ennuis mortel à même de faire perdre toute volonté de vivre aux plus stoïques et honorables membre de la Soke. Je pris alors une profond inspiration et lâcha rouge de honte:

- Ma fille ... Akimi ...


Le nom de ma propre enfant eu l'effet attendu. Une myriade de soupire, de gémissements frustré et de plaintes multiple et audibles retentirent dans la pièce. Je soupirai de nouveau en pensant que seule ma fille arrivait à produire un tel effet au seins d'un clan aussi discipliné et serin que les Hyûga. Résigné et surtout fatigué d’assister au triste spectacle du visage déconfit de mes compères, je me levai cérémonieusement.

- Je vais la chercher, patientez un moment ...


Pas de réponses, juste des regards lourds de cens chargé de reproche et des visage affichant une mine navré de personne trop habitué à ce genre de sketchs. Et bien oui, ma fille était comme ça. Le fait qu'elle soie l'héritière du clan, celle qui devait assurer notre avenir et nous diriger vous faisait penser à une petite fille convenable et calme ? ... Vous ne pourriez pas être plus dans l'erreur.
Akimi, la représentation même de l’indiscipline. Elle était une jeune fille pleine de vie et de joie, son sourire était indéniablement la chose la plus belle qui m’avait été donner de voir. Peut être parce qu'elle était ma fille, mais avent tout parce qu'elle avait ce dont de réchauffer les cœur. Un visage doux orné des deux perles blanche comme le nacre typique de notre clan. Une bouche fine et expressive ainsi que de long cheveux sombre contrastant avec sa peau pâle et fine.

Oui, ma fille était une fleur, peu être même la plus belle qui soit, le bijou du clan Hyûga. Cependant les plus belles fleurs avaient toujours des épines et si la taille des épines était proportionnel à la beauté et bien le fait que Akimi était ce qu'elle était s'expliquait tout à fait. Un tempérament de feu , une fougue aussi incontrôlable et imprévisible que le vent. Si le clan Hyûga était le clan de la lumière, Akimi en était le rayon le plus brûlant et indiscipliné.

Jamais elle ne voulait m’écouter, obéir ou rester calme. Toujours à chercher à troubler la paix de ces lieu, jamais nous ne pouvions savoir où la tornade allait frapper. Impulsive, elle n'avait peur de rien ni de personne et elle était tout à fait capable d’interrompre une réunion du conseil du clan sans la moindre gène pour nous gratifier d'une de ses bêtises et autre farces et fantaisies. C'était même plutôt son genre et ce qu'elle préférait faire. Plus l'affront à l'autorité était gros, plus elle y prenait son pied et cela avait toujours eu tendance à irrité les autres membres du clan.

Je pense que seules deux chose avait jusqu'ici fait qu'elle n'ai jamais été bannie du clan ou scellée en disgrâce pour devenir une membre de la Bunke. Premièrement il s'agissait de ma fille, la fille du chef du clan. je l'aimais, je l'avais toujours couverte et je le ferais toujours. Elle était l'héritière du clan, de sang noble et de droit. En tant que chef j'avais besoin d'elle autant qu'elle avait besoin de moi et cela avait d'ailleurs tendance à freiner quelque peu ses excès. Ensuite Akimi était sans doute la plus talentueuse et puissante Hyûga qu'il m'avait été donner de voir. Sa maitrise du Jûken pour son jeune age lui vallait malgré son comportement un immense respect et une réputation pas volée au seins du clan, une pure génie comme on en voyait une seule sur trois génération.

Bref, il fallait maintenant que je trouve ma petite peste en prenant garde à ne pas m'engouffrer dans un de ses stupides pièges. Je me demandais ce qu'elle avait mis comme tenue aujourd'hui, je ne l'avais pas encore vue de la journée. Ceci-dit ce détaille n'avait que peu d'importance, elle s'habillait toujours de façon voyante, arborant des couleurs vives et parfaitement identifiable au seins d'un clan respectant une stricte tradition vestimentaire. Bien que l'utilisation du Byakugan soie interdite dans l'enceinte du clan, il ne me serait par conséquent pas trop difficile de la trouver en sachant quoi chercher. Une tenue dans les ton jaune ou verte ... Ou alors suivre les cris et les plaintes mêler des rire de ma fille qui aurait une fois de plus fait passer un mauvais quart d'heure a un "snobinard" comme elle se plaisait à dire.


o Histoire (25 lignes minimum)* :

( Le journal intime de Akimi, visiblement le journal a été commencé il y as peu d'ou le fait qu'il n'y ai qu'une seule page)

Couverture:

" Si tu n'est pas autorisé à lire ceci sache que je te retrouverais et la mort sera une expérience douce à côté de ce que je te réserve èoé"

" Chère journal ... c'est comme ça qu'on commence une page dans un journal intime je crois, à moins qu'il ne faille dire bonjours ? C'est Stupide, les livres ne vivent pas. Ou alors il y aurait un dieu des livres qui liraient les écrits ? Bref, je vais commencer comme ça, désoler si ça offense quelqu'un ..
Donc .... Bonjours chère journal ...

Aujourd'hui je commence à écrire .. ou à t'écrire, peu importe. Je ne sais pas pourquoi d'autant que personne ne lira jamais ça, mais je ressens un besoin de parler sérieusement à quelqu'un et comme toi tu risque pas de répéter quoi que ce soit à quiconque, bah tu as été un choix évident.
Bref, pour commencer je suis née il y as treize ans, à Konoha gakure no Sato, Hi no Kuni. Je m’appelle Akimi, ça veux dire "beauté brillante". C'est un jolis nom que j'aime beaucoup. C'est poétique et ça se retiens bien, pas trop long à dire ni difficile à prononcer, simple et court, c'est toujours plus pratique à crier quand je fais une bêtise. C'est mon père qui m'a donner ce nom, d’après ce que je sais il en avait décider ainsi avec maman avent ma naissance, mais elle n'a pas eu trop son avis à donner par la suite vue qu'elle est morte en couche.

Mouai, c'est pas très joyeux comme début de journal, enfin, j’écris ici pour être un peu sérieuse, car je n'ai jamais réussi à établir un dialogue avec mon père et le fait que je sois renfermée dans ce clan depuis toujours n'a pas vraiment aidé à ma vie sociale. Oui, parce que j'ai toujours vécu enfermée ici, dans le domaine du clan Hyûga. Je suis une princesse de sang noble du second clan le plus grand et puissant de Konoha, par conséquent je suis gardée ici depuis toujours et protégée. Oui je suis en taule, c'est à peu près ça. Que les gens ne se demandent pas pourquoi je passe ma vie a semer la pagaille partout, j'en peu plus d'être enfermée ici moi !

J'ai eu une brève sortie à mes huit ans lorsque mon père a tenter de m'envoyer à l'académie, mais je n'y suis pas restée longtemps. A peine deux jours. En fait il y as eu un petit incident au court d'un cours de Taijutsu. Je peu te le dire à toi hein ? Tu ira pas le répéter partout si ? bien sur que non, tu sais pas parler, la seule qui parle toute seule ici c'est moi ...
Bref l'incident de mes huit ans.

Un cours de Taijutsu tout ce qu'il y avait de plus banal d’après ce que je savais de l'académie. Le professeur faisait s'affronter les élèves au corps à corps et calculent une note en mesure du temps du combat, de la qualité des mouvement, tout ça. Enfin moi j'ai pas eu de chance et je suis tombée sur le plus mauvais de la classe. Cet imbécile sans cerveau m'a foncer dessus et as trébucher devant moi, du coup moi qui m’apprêtais à le frapper au ventre avec le Jûken pour le faire stopper d'un coup et avoir une bonne note, j'ai touche le cœur a la place.

Cet abrutis a fait un arrêt cardiaque et as dû être réanimé sur place par une équipe de médecin ninja. Moi, j'ai été renvoyée pour attitude dangereuse alors que j'ai strictement rien fait ! Si c'est pas de l'injustice ça ! J'ai jamais voulue faire de mal à personne de ma vie, c'était un accident et on ne m'a jamais donner l'occasion de m'excuser ou de m'expliquer.

Enfin, après cet épisode malheureux je n'ai plus jamais eu le droit de sortir du domaine. J'ai été surveiller un long moment avent qu'enfin on me lâche la grappe. Du coup c'est toujours mon père qui s'est occuper de mon entrainement et de mon éducation, même si j'ai toujours plus adhéré et été plus attentive à l'entrainement. Je me suis toujours beaucoup entrainée, j'y passe d'ailleurs le claire de mon temps. J'aspire à devenir la plus puissante et respectée des Hyûga qu'il n'y ai jamais eu. Je veux aussi que l'on arrête de me prendre pour ce que je ne suis pas, ou plutôt pour ce que je ne veux pas être.
J'ai beau être la fille du chef du clan et héritière, je ne veux pas de ce titre. Je ne veux pas de mes privilèges, de l'argent, du pouvoir. Tout ce qui m'intéresse c'est d'être moi-même, une Kunoichi la plus talentueuse possible.

Toutes les techniques que mon père à voulu m'enseigner je l'ai ai apprises, j'ai même apprise des techniques de ma propre initiative, sans conseil ni aide. Papa as toujours été fière de moi, mais je veux faire taire tout mes détracteur et prouver au clan tout entier qu'il n'y as pas besoin d'être aussi renfermé pour protéger ce qu'on aime. Au contraire ! Il faut assumer qui on est et l'exposer au grand jours ! Être fière de notre héritage et partager avec les autres ! Sans ça nous ne pourrons pas être digne de nos âme.

Yare ... Jusque là j'ai surtout exposer des idées hein ? mais bon, après tout ma vie importe peu. J'ai toujours vécu enfermée à faire des farces aux membres du clan, rien de bien épic ou passionnant. Je n'ai rien vécu de marquant non plus à part ma brève sortie d'il y as cinq ans et au final ce n'est pas plus mal !

Cependant aujourd'hui mon père as enfin lever l'isolement. Il en était bien obliger puisque tout Konohajin se doit de servir son village et les Hyûga en tant que Ninja sont très demandé. Il me reste donc un chalenge ! Ma légende à écrire et mon histoire à vivre ! Cependant avent ça J'ai une cérémonie du thé à animer un peu ! Ikuse !

o Avez-vous des remarques ou des informations complémentaires à nous faire part ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Akimi Hyûga

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Archives :: Archives-