Partagez | .
 

 « On risque pas de s’embrasser en se serrant la main ? » [Solo - Clan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: « On risque pas de s’embrasser en se serrant la main ? » [Solo - Clan]   Sam 14 Sep - 19:13

Ils me font chier. Je ne sais pas pourquoi et pour qui, mais les choses qui me servent de supérieurs ont décidé de me convoquer d’urgence, en cette belle après-midi. Genre vous voyez, le seul jour où il ne m’envoie pas en mission. Il faut croire que je ne peux même pas profiter de mon jour de repos… Vaudrait mieux pour eux qu’ils aient une bonne raison sinon je risque de pousser une petite gueulante. Bah quoi ? J’ai déjà gueulé plusieurs fois sur mes supérieurs alors bon... La plupart du temps c’est en raison des missions de rang élevé qu’il me donne à la chaîne, limite ils me prennent pour une machine. Leur excuse ? Le village manquerait de Jonin suite aux dernières attaques. Bah justement, si ils manquent des jonin, qu’ils évitent de les sur-exploité, parce que bon… A par les rendre moins performant sur le terrain ça ne sert à rien. Il faut trouver un juste milieu.

Bref. Je me rends donc au palais de l’Hokage et demande à la « secrétaire » où je suis censé me rendre. Surprise, je dois aller voir l’Hokage en personne. Cela fait quand même quelques jours voir semaines que je n’ai pas croisé notre cher Kurogane Natsu soit dit en passant. Je monte alors à l’étage avant de toquer à la porte du bureau. Une fois l’autorisation de rentrer donné, je pénètre dans la salle et viens me placer face à mon dirigeant. Ce dernier prend alors la parole.

- Sazena. Tu dois te douter que je ne t’aie pas fait venir pour rien. À l'heure qu'il est, nous avons besoin de Jonin pour une mission très urgente.

- Désolé de casser votre plan Hokage-sama, mais aujourd’hui est un de mes rares jours de repos… Vous vous doutez bien que je préfère en profiter autrement qu’en faisant une fois de plus une mission…

- Je pense que tu n’as pas compris une chose. Parmi tous les Jonin du village disponible, tu es celle que j’ai choisie et ce n’est pas pour rien. Si jamais j’avais envoyé quelqu’un d’autre et que tu prenais connaissance de cette mission, tu débarquerais ici en hurlant.

Qu’est-ce que… Quelle mission m’énerverait autant si elle n’était pas réalisée par moi-même ? Je sais que je gueule régulièrement mais faut pas pousser, surtout au point de crier sur l’Hokage en personne. Il me tend alors une feuille avec un petit rictus qui montre son impatiente à voir ma réaction. J’attrape le papier et le lis doucement afin de tout comprendre, alors qu’il me fixe de ses yeux rubis.

Une fois la lecture terminée, mon visage pali et mes mains commencent à trembler. Je porte alors mon regard en direction du jeune homme qui reprend immédiatement la parole.

- Tu comprends maintenant ? Ces personnes sont peut-être tes parents. Ceux de qui tu as hérité ton art, tes orifices supplémentaires et surtout, ta puissance.

L’ordre de mission est, je cite :

« Depuis plusieurs jours, des marchands croisent sur les routes des animaux sauvages ainsi que des malfrats littéralement explosés. Comme s'ils avaient implosé. Après vérification de Shinobi du village, de l’argile blanche a été retrouvés sur les lieux des crimes. Malgré qu’aucun civil ni Shinobi ait été tué, retrouvé les auteurs de ce massacre et empêchez-les de faire exploser tout ce qu’il croise leur route. Vous avez carte blanche. »

Ma famille… Ma mère… Mon père. J’ai cessé d’espérer un moment pareil depuis déjà bon nombre d'années. C’est insensé… Ma grand-mère m’a assurée que mon clan n’existait plus, que j’étais sûrement la dernière descendante à posséder le Bakuton. Comment se fait-il que nous ne prenions connaissance de cela que maintenant ? Car oui, aucun doute sur le fait qu’ils utilisent le même art que moi. Des explosions, de l’argile… À moins que quelqu’un veuille me mettre des meurtres sur le dos… Non, c’est définitivement des membres de mon clan.

- Combien de Shinobi désires-tu pour t’accompagner ?

- Aucun. Si ce sont des membres de mon clan, j’arriverais mieux à les résonner seul.

- Si c’est ce que tu souhaites, mais sache que si nous n’avons pas de nouvelle dans 48 heures, j’enverrais des renforts.

- Bien.

Sans attendre plus longtemps, je pivote sur mes talons et me dirige rapidement vers la porte. Une fois sorti de son bureau, je plonge mes mains dans une de mes sacoches d’argile, plus déterminée que jamais. Pas le temps de traverser le village, je cours le long du couloir avant de sauter par la fenêtre tout en déployant mon dragon d’argile juste au-dessus du village. Je vois le visage apeuré des villageois, mais je m’en fiche. Tout ce qui compte à présent, c’est d’arriver là-bas le plus rapidement possible. Solidement accroché à mon dragon, j’active la surdose de chakra que je lui ai donné afin qu’au premier battement d’ailes, je traverse le village tout entier à une vitesse folle, balayant ainsi les rues d’un vent puissant.


Dernière édition par Sazena le Sam 21 Sep - 12:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: « On risque pas de s’embrasser en se serrant la main ? » [Solo - Clan]   Sam 14 Sep - 20:47

Pendant près de deux heures, je fuse à travers le ciel bleu, fixant l’horizon d’un regard déterminé. Plus les minutes passent et plus je deviens nerveuse. Je vais peut-être enfin rencontrer la personne qui m’a déposé devant la porte de ma grand-mère ce jour là. La personne qui me tenait dans ses bras il y a de cela 18 ans. La personne qui m’a donné la vie. Je ne sais pas du tout la réaction que je vais avoir quand je serais face à eux. De l’euphorie ? De la méfiance ? Ou même de la haine ? Car oui, n’oublions pas qu’ils m’ont abandonné dès ma naissance. Encore faut-il savoir si c'était de leur plein gré ou non...

Au bout d’un certain moment, je me décide à regarder la carte fournie avec l’ordre de mission. Elle me montre que ma cible suit un trajet en ligne droite ainsi que la position qu’ils devraient avoir atteint à l’heure qu’il est. Là est l’avantage d’avoir des éclaireurs qui collectent des données avant, ainsi, je sais exactement où me rendre. Il semblerait d’ailleurs que ma destination se trouve non loin, je décide donc de descendre de ma monture ainsi que d’annuler ma création afin de passé inaperçu.

Je continue alors le chemin à pied, sautant d’arbre en arbre d’une façon à arriver face à face avec mes cibles. Aussi, je prends la décision de remettre mes mitaines pour ne pas leur faire comprendre directement que je suis une membre de leur clan. Car avant tout, je suis en mission pour le village caché de la feuille et jusqu’à preuve du contraire, ma seule famille est pour l’instant mon village. Peut-être que ça va bientôt changer…

Apparemment cela va changer plus rapidement que je ne le pensais. Après quelques minutes de marche je tombe face à face avec un grand groupe d’hommes et de femme vêtu de cape violette. Les voilà. Je vais enfin pouvoir avoir une réponse à toutes mes questions. Toute celle que je me pose depuis ma naissance, celle qui sont resté aussi longtemps sans réponse.

- Qui es-tu jeune femme ? Parle où tu imploseras ici même de par notre art.

En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, la quasi-totalité du groupe se met à commenter mes cheveux roses, les comparants à une autre chose ou une autre personne, mais je ne comprends pas trop ce qu'ils disent. L’homme qui m’a adressé la parole doit être âgé d’une trentaine d'années et semble être le porte-parole de leur bande. Autant dire que je n’ai absolument aucune chance contre eux tous. Je prends alors la parole en faisant bien attention à ce que tout le monde m'entende.

- Sazena, Jonin du village caché de la feuille. Je viens ici afin d’en savoir plus sur vos agissements dans le pays du feu.

- Nous ne faisons pas confiance aux villages cachés ! Prépares-toi à mourir !

En moins de temps qu’il n’en faut, toutes les personnes se trouvant en première ligne dévoilent leurs orifices supplémentaires. Certains les ont dans les mains, d’autre à la place d’un œil ou encore sur les joues. Une lutte contre moi-même se déroule afin de ne pas paniquer, ainsi je tente le tout pour le tout. D’un geste sec, un regard noir posé sur le porte-parole, j’enlève mes deux mitaines, libérant à mon tour mes orifices.

- Je ne ferais pas cela à votre place.

D’un seul coup, alors qu’ils étaient prêts à en découdre il y a de cela deux secondes, ils se stoppent, me fixent et se mettent à murmurer. On dirait bien que j’ai fait mon petit effet.

- Mais, qu’est-ce que…

- Seriez-vous prêt à attaquer l’une des votre ? Comme je l’ai dit, je m’appelle Sazena et je suis une Jonin de Konoha. Il y a 18 ans environ, une ancienne kunoichi du village m’a trouvé devant sa porte. Elle m’a élevé et me voilà devant vous. Je partage votre art et votre sang, et même si je n’ai pas vécu parmi vous, vous pouvez avoir confiance en moi.

À peine ai-je le temps de terminer mon discours totalement improvisé qu’un sanglot se fait entendre dans la foule. Tout le monde se tourne en direction de la femme à l’origine de ce bruit. C’est une femme âgée d’environ quarante ans, entouré par ce qui semble être des gardes du corps. J’ai à peine le temps de voir cela qu’elle traverse rapidement la foule pour me sauter dans les bras, sans que je n’aie le temps de la repousser. Tous reste bouche bée devant cette scène, moi y comprise. Puis, entre deux sanglots, elle formule cette simple phrase qui laisse tout le monde littéralement sur le cul :

- Je t’ai enfin retrouvé… Ma fille…


Dernière édition par Sazena le Sam 21 Sep - 22:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena

avatar
Rang : Hokage

Messages : 119
MessageSujet: Re: « On risque pas de s’embrasser en se serrant la main ? » [Solo - Clan]   Sam 14 Sep - 22:00

Sans que je ne le veuille vraiment, des larmes se mettent à rouler sur mon visage. Ma mère, enfin. Elle est là, en train de me serrer dans ses bras, laissant tous les autres scotché avec une expression de stupeur. Délicatement, elle se décolle de moi et prend mon visage entre ses mains. Je peux enfin la voir. Ses yeux azurent, ses cheveux roses. Aucun doute, c’est bien ma mère. Plus rien ne compte dans ce monde à présent. Ma mission ? Rien à foutre. La seule chose qui m’importe pour l’instant c’est de rattraper le temps perdu et surtout… Avoir des explications. Je la repousse alors d’un geste hésitant avant de reprendre un air des plus sérieux.

- Avant de me réjouir pour rien, j’aimerais que tu m’expliques pourquoi tu m’as abandonné et pourquoi personne ne semble être au courant que tu avais une fille.

Voici donc la première question, la première d’une longue session.

- Mais je n’ai jamais voulu t’abandonner ! Il y a 18 ans, à l’époque où ton père était encore vivant et à la tête du clan…

Mon père est mort et était le chef du clan, première nouvelle. Elle balance ça comme si de rien n’était alors qu’au fond de moi, ça a l’effet d’une bombe. Aurait-elle aimé qu’on lui annonce la mort de son mari ainsi ? Sûrement pas, mais au final, je me dis que je sais de qui j’ai hérité mon tact légendaire maintenant.

- J’ai accouché dans le plus grand secret, voilà pourquoi personne ne sait que j’ai une fille. La venue d’une héritière devait être une surprise pour le clan. Malheureusement, après seulement quelques semaines, notre résidence a été attaquée par un clan adverse et ils t’ont kidnappé. Ils m’ont arraché notre héritière, la chaire de ma chaire et surtout, ma fille. Ton père n’a jamais accepté cela et a traqué ceux qui t’ont kidnappé sans relâche.

Dès le début de son discours, tout le monde s’est tu. Tous écoutent les paroles de ma " mère " qui explique mon histoire, celui de notre famille et la face cachée du clan.

- C’est d’ailleurs ce qui l’a perdu. Ton père était surpuissant. Il a donc à lui seul, décimé tout le clan adverse en une nuit dès qu’il a compris qu’il n’arriverait pas à arracher d’information sur toi au chef ennemi. Afin de tous les tuer, il a usé de son plus puissant jutsu… Une technique qui consiste à faire imploser son corps et raser tout, sur près d’un kilomètre. La technique de la bombe humaine...

Ah oui quand même. Je ne sais pas de quoi je dois être la plus fière… De la puissance phénoménale de mon père ou de ce qu’il a fait pour moi, pour me venger. Mais… Est-ce que son sacrifice valait vraiment le coup, puisque je suis là, en bonne santé ? Que pense-t-il dans l’au-delà ? Si seulement je pouvais le lui demander et même le ramener… Mais trêve d'histoire de famille, je dois savoir le pourquoi du comment de leurs agissements. Je reprends alors la parole en changeant complètement de sujet.

- Et que faites-vous là ? À faire exploser tous ceux qui se mettent en travers de votre route ? Je vous préviens, je considère mon village comme ma famille alors ne croyez pas que je vais être généreuse.

- Nous sommes le clan Nakagami. Nous sommes les armes cachées d’Iwa. Beaucoup pense que notre clan n’existe plus, mais nous avons toujours agi dans l’ombre en collaboration avec notre village, celui de la roche. Comme tu le sais sûrement, Ame a actuellement notre village sous leur contrôle, seulement… Nous avons réussi à nous enfuir du village quand les troupes de Ame sont arrivé. Nous avons ensuite fait route en direction du pays du feu.

Ame… Iwa. Tout cela est de plus en plus intéressant. Au moins nous savons qu’Ame n’a pas réussi à mettre la main sur un des puissants clans d'Iwa ce qui ne peut être qu’une bonne nouvelle pour notre village.

- Et pourquoi tuer tout ce qui croise votre route… ?

- Konoha… Nous voulions attirer l’attention de ton village et on dirait que notre plan a parfaitement fonctionné. Nous avons un ennemi commun : Ame. Nous sommes prêts à vous aider pour détruire le village caché de la pluie.

- Alors pourquoi avez-vous tentez de m’attaquer tout à l’heure ?

- Oh ça ? Nous jouions la comédie. Nous allions juste t’attaquer avec des jutsu basique afin de confirmer le fait que tu sois une jonin de Konoha… même si maintenant ce n’est plus nécessaire.

Tout se passe trop vite à mon goût. Ma mère, mon père, cette mission, mon clan, Ame, Iwa. Too much infomation in same time. Je suis à la limite de l’explosion là, mais je n’ai pas le temps de réfléchir. Il faut que je leur donne une réponse et vite, sauf que je ne peux pas. C’est à l’Hokage de décider de ça, faut-il alors que je les emmène à Konoha ? C’est risqué, mais je doute fort qu’ils attaquent le village et si jamais c’est le cas, j’en prendrais toutes les conséquences…

- Bien, suivez-moi à Konoha. Je vais vous obtenir un entretien avec l’Hokage, un accord sera sûrement possible. Une fois que tout cela sera réglé, nous pourrons enfin nous retrouver ensemble… Je vais pouvoir enfin rencontrer ma vraie famille.

Cheval:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t199-sazena
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: « On risque pas de s’embrasser en se serrant la main ? » [Solo - Clan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« On risque pas de s’embrasser en se serrant la main ? » [Solo - Clan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce qui ne peut être évité, il faut l'embrasser.
» BISOU X GRIFFON/CANICHE FOURRIERE 62 RISQUE EUTHA
» [TERMINÉ ] Episode n°3 : Parler, soigner, embrasser [ A & P ]
» Fin du rp : Qu'attends-tu pour m'embrasser bordel ? {OK}
» Hannah:Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre. (terminer)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Hî no Kuni :: Konoha Gakure no Sato :: Forêt de Hi-