Partagez | .
 

 Mission de rang D pour… des cactus ? [Finite ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Genin

Messages : 105
MessageSujet: Mission de rang D pour… des cactus ? [Finite ♥]   Lun 16 Sep - 2:22


    Mission de rang D:
    L'hôpital de Suna vous demande d'aller chercher une plante bien spécifique contre les brûlures, car son stock est épuisé. La dernière personne à posséder ce genre de plante est un vieux fou réputé comme un médecin au moins aussi bon que Shisatsu Jutsugo. Il ne vous donnera pas la plante gratuitement... et votre savoir de médecin sera mis à rude épreuve...


    Une autre journée seule. Le village ne bougeait plus depuis un moment. Mais ce n'était que le calme avant la tempête. Mais ça personne ne le savait à ce moment-là. Je n'étais encore à ce moment que moi-même. Une simple gamine à ce moment, mais le plus important. J'étais encore la même jeune fille que vous auriez croisée dans les rues il y a quelque mois. Faut dire que les choses ont changé, mais ça c'est une autre histoire...

    C'était une journée chaude comme toutes les autres, avec rien d'exceptionnelle. Rien de nouveau. Suna ne changeait pas de température et surtout de décor. C'était toujours la même chose : soleil, soleil et encore du soleil. Voir une goutte de pluie était aussi rare que de donner naissance à dix enfants d'un coup. Ce qui arrive... jamais ? Mais d'un point de vue médical cela pourrait l'être. Mais je ne voudrais pas être la sage-femme qui devrait s'occuper de la mère. J'imagine qu'on ne doit plus sentir la douleur après deux, mais là on s'égare.

    Comme je le disais c'était une journée normale, avec rien d'extraordinaire. Enfaîte avec la chaleur du zénith j'étais cachée dans mon lieu préféré... la section des archives de la bibliothèque de l'hôpital. C'était où on gardait tous les rapports de cas étrange ou bien de cas de maladies très rare. Un peu comme les archives des meurtres non résolu des policiers. Ça me permettait de faire marcher mes neurones et surtout d'avoir un plus grand savoir. Ma pratique médicale était beau être un néant total, mais mon cerveau en savait déjà plus que plusieurs autres apprenti. Moi je n'avais pas eu la chance que papa ou maman me paye cette école du savoir médical, couramment appeler l'université. J'ai dû me débrouiller seule et à ce que je sache ça ne m'avait pas nuis. Qui parmi tous les apprentis diplômés ou bien encore en formation avaient été choisis pour être nul autre que l'élève d'un des plus grands médecins de Kiri ? C'était moi ! Donc les petites pestes avec leur soi-disant diplôme peuvent aller se rhabiller. Moi je n'ai pas eu besoin de soudoyer les juges aux camps de sélections pour faire mes preuves. Mon cerveau et mes études autodidactes avaient prouvé que j'étais autant capable que n'importe quel autre apprenti, que je pouvais devenir médecin moi aussi. Mais surtout ça prouvait ma volonté de réussir.

    J'étais assis sur une des tables dans mon coin. De toute manière personne ne venait ici. Je portais toujours cette jupe rouge avec les bas montés à la mit cuisse. Ce petit style uniforme d'école, mais à la fois très conservateur. Un livre à la main, les jambes croisées et ma bouteille à la main. Il devait surement y avoir quelque papier de friandise sur la table. Je crois que je ne perdrais cette habitude de manger du sucre en relisant des notes. Faut dire que les médecins sont reconnus pour avoir une calligraphie hors de l'ordinaire. Donc en plus que je devais me concentrer sur ce que je lisais, je devais décortiquer le texte presque illisible. Donc une sucette de temps en temps pour donner un peu de sucre à mon cerveau n'était pas de refus.

    C'est alors que quelqu'un rentra dans la pièce. Je retournai la tête pour voir de qui était là. Je ne pris pas de temps pour me lever de la table. Il s'agissait un de ses chefs de département. J'étais assez surprisse de voir qu'il était là. Normalement il n'a jamais personne, la plupart du temps, de simple préposé qui viennent chercher les documents pour les autres, non eux-mêmes. C'était souvent que des aller et venues. Mais ce dernier n'était pas venu ici pour venir chercher des réponses à un cas spécial, mais bien me demander service :

    - Minami-Chan, puis-je vous dérangez ? J'ai entendu dire que vous souhaitez faire partie de notre équipe d'expert ?

    Expert ? On pourrait le remettre en question sur ses méthodes. Ce n'est pas tous les médecins qui sont nette et celui-ci fait partit de ceux que je déteste. En résumer un pervers, mélanger à un psychopathe, mais surtout un de ses hommes qui se croient irrésistible à tout. Mais c'était plus le fait qu'il pense que je tomberais sur son charme et que je renonce à ce que je fessais pour lui donner un... non lui rendre un service. Même si ce n'est pas ce qu'il cherchait à faire...

    - J'ai appliqué au poste de médecin interne en traumatologie, mais je n'ai eu aucune nouvelle sur ma candidature, je crois que vous devez en avoir reçu beaucoup... Vous venez chercher quelque chose ?

    - Non, aucunement, je venais vous demander un service, dites-vous que ça pourrait surement pousser... votre candidature... J'aimerais que vous alliez chercher une plante chez M. Tananake. Il possède plusieurs cactus possédant des priorités médicales et présentement nous arrivons en rupture de stocks rapport à celle permettant de calmer les brûlures...

    - Vous me demandez de faire un boulot pour vous ? Et si je le fais j'ai plus de chance d'avoir le poste ? Ce n'est pas un peu dégoûtant comme offre que vous me demandez de faire ? C'est aussi pire que si vous m'offriez de coucher avec vous pour avoir le poste ? Je peux aller la chercher votre aloès, mais vous n'êtes pas obligé d'agir comme si c'était vous le Kazekage ! Et je ne crois pas que c'est vous qui se charge des candidatures... Je reviens plus tard avec vos plantes...


    Je me levai, le laissant sans mot. J'avais un peu de caractère. Juste un tout petit peu ? J'étais très calme normalement, mais là je crois que n'importe qui serait énervé. Je pris mon sac et déposa le dossier que je lisais depuis le début dans mon sac. Je ne ferma pas la porte de la bibliothèque et sortis dans le couloir pour me diriger à l'extérieur. Non mais pour qui il se prenait ? Il aurait pu simplement me demander si je pouvais y aller comme tout le personnel était occupé. Mais non, monsieur préférait plus de prendre le contrôle sur moi en me disant qu'il pouvait faire avancer les choses. Ça serait quoi la prochaine chose qui me demanderait ? Si je voulais coucher avec lui pour avoir le job ? Sincèrement les hommes de nos jours...

    Ce n'était pas la première fois qu'on me parlait de M. Tananake. C'était un horticulteur assez spécial. Il avait un trouble de la personnalité. Il pouvait être la personne la plus sympathique sur terre et trois secondes après être le pire de psychopathe. Mais je ne comprenais pas pourquoi il voulait que j'aille chercher de l'aloès, plus spécifiquement du gel d'Aloès Vera. C'était une plante qui pouvait être cultivé n'importe où dans le monde, mais elle surtout plus reconnu pour ses priorités de cosmétiques. Mais je savais que ça calmait la douleur et surtout cela aidait la cicatrisation des brûlures. Donc je ne comprenais pas pourquoi pour calmer une telle blessure il voulait quelque chose d'autant artisanal... Mais je n'étais pas là pour juger. Faut dire que si on utilise cette méthode naturelle depuis plus de milliers d'années, ça veut dire que ça fonctionne. Donc pourquoi y aller sur un traitement beaucoup plus chimique ?

    L'homme en question vivait un peu à l'extérieur de la barricade de Suna. Il vivait dans une grotte dans les parois rocheuses. C'était surement le seul endroit où la terre était fertile. L'eau circulait sous terre et il y avait une lucarne où il pouvait rentrer un peu de lumière. Je crois que Tananake s'occupait plus de ses plantes que de lui-même. Je crois qu'aujourd'hui personne ne vivrait dans de telles conditions. On dit qu'il était devenu fou à force d'être isolé du monde. Mais cet homme ne me fessait pas peur. On disait qu'il testait chaque gens à qui il donnait un de ses gels. Mais avant tout je devais aller à sa rencontre.

    Après quelque minute de marche avec le dossier à la main, je passai les portes et me dirigea où vivait cet homme très particulier. Je ne pouvais dire si c'était charmant, mais l'odeur de l'aloès dans l'air était bien apaisante. Je m'avançai juste qu'à l'entrée de la grotte et dit :

    - Hé oh ? M. Tananake ? Vous êtes là ?

    - MAIS OUI ESPÈCE D'IDIOTE !! Tait toi pour ne pas réveiller les plantes


    Ça commençait déjà bien. J'avais eu la grande chance de l'avoir vu sur son meilleur jour. Il avait l'air bien ? Je pourrais résumer ça comme cela. Il était un homme assez âgé, maigre et surtout il n'avait pas l'air d'avoir de dent encore dans sa bouche, donc ça lui occasionnait d'avoir un tic de toujours lécher ses lèvres. C'était horrible. Dire qu'un jour je pourrais ressembler à ça... Dégoûtant ! Je m'avançai vers lui sans trop essayer de fixer son visage mal au point et lui dit :

    -C'est l'hôpital qui m'envoie, on est en pénurie de gel d'aloès pourriez-vous...

    - Que je vous en vends ? Mais êtes-vous folle ou bien ignorante ? Une telle plante ce mérite par une réponse à une question médicale, mais comme depuis le début vous êtes sottes. Je ne crois pas que vous en méritez, voir même un flacon...


    - Mais monsieur, vous ne me laissez même pas la chance de pouvoir répondre à une de vos questions ? Si j'ai la bonne réponse je repars avec la quantité que normalement vous offrez à l'hôpital... ça vous va ?

    - Bien alors... Juste en m'ayant examiné à votre rentrer dans ma demeure de quelle maladie bactérienne j'ai dû avoir pour perdre mon pouce ?


    Quoi, mais je n'ai même pas eu le temps de le regarder parfaitement. Je n'avais même pas remarqué qu'il lui manquait un pouce et là il voulait que je devine quelle bactérie l'avait ravagé pour qu'il se fasse amputer. Je me sentais idiote de ne pas avoir suivi les conseils qu'on m'avait donnés. De toujours tout regarder avec de poser un mot. Je me sentais nulle. J'avais une probabilité très minime de trouver la bonne maladie. Je devais me ressaisir, de regarder autour de moi pour voir si j'avais des indices. Autour de moi il y avait plusieurs outils de jardinage. Il avait de la vaisselle sale et l'homme n'avait peu d'hygiène. Donc la liste était longue...

    - Vous trouvez mademoiselle ?

    Ça voix aigu me donnait des frissons, je crois que le bruit d'ongle sur un tableau noir était plus agréable et mélodieux que sa voix. Putain que je me sens idiote. Je ne pourrais pas réussir cette mission à causse que je n'ai pas fait attention à tous les détails. En plus il fait exprès de cacher son pouce, donc rien ne me prouve qu'il ment. Mais j'avais déjà quelque idée pour répondre à son énigme. Et je lui dis :

    - Il y a trois possibilités... la première la Fasciite nécrosante, soit la bactérie mangeuse de chair. Mais c'est très très rare et dans votre contexte, ça serait un cas parmi des milliers... Ensuite, j'irais avec une gangrène gazeuse... plutôt rare, mais dans votre cas sera une bonne théorie du fait qu'elle est surtout attrapée après qu'une plaie n'a pas été soignée et a été en contact avec de la terre... Ou bien en dernier le tétanos... mais je ne crois pas que l'amputation ne soit nécessaire...

    - Donc votre réponse ?

    Sa voix me rendait folle, je pouvais à peine me concentrer, même si pourtant la solution était simple. Le son de sa langue, de ses bruits et de ses articulations claquées. Je savais qu'il fallait se concentrer et être à notre meilleure même en état de stress. Mais là ce n'était aucunement du stress ! C'était de la perte de patience, il fessait tout pour me faire perdre le contrôle et que je doive me concentrer sur lui et non sur mes théories. Je me retournai dos à lui et fermas les yeux tout en essayant de tout cœur d'ignorer les bruits infectes de l'homme. Je me retournai quelque second après et lui dit d'un ton de voix rassuré :

    - Vous vous êtes amputer le pouce après vous êtres couper avec un de vos ciseaux, mais dût a votre manque d'hygiène, vous ne vous êtes pas désinfecté et vous avez continué votre ouvrage... Après quelque heure vous avez remarqué que votre pouce devenait noir... soit vous vous l'avez amputé vous-même, mais si ça serait le cas vous auriez surement contracté à nouveau la maladie dût encore à l'hygiène... donc quelqu'un vous à amputer d'une manière très stérile et c'est assuré que votre guérison se fasse bien et que vous retourniez au travail avant que vos plantes meurent... Donc soit un médecin ou bien... comme vous avez quand même de bonne connaissance médicale, vous auriez surement donné les indications à quelqu'un qui serait prêt à tout pour vous... mais le qui ? Là est la question...

    Je repris mon souffle et vue quelque chose : un petit anneau briller à son annulaire gauche et là tout était devenu plus claire :

    - Votre femme était médecin ! C'est elle qui vous a amputé au moment que vous avez contracté la gangrène gazeuse et elle a pris de soins de vos plantes à votre place le temps de votre convalescence ! Et enfaîte vous êtes qu'un simple horticulteur et votre culture médicale ne vient pas de vous... mais de votre femme !

    - Vous êtes plus intelligente que vous en avez l'air...

    Il leva sa main et me pointa sa cicatrise avec l'index de son autre main. Finalement, j'avais réussi, mais je m'en voulais un peu de ne pas avoir remarqué l'absence de son pouce avant. Il me refila un gourde remplit de gel d'aloès.

    - Mais s'il vous plait Mademoiselle... ne dites pas à c'est idiot de médecin à Sunna que je suis qu'un simple Horticulteur, sinon ils ne se forceront plus à venir chercher ce gel et ils en feront venir d'ailleurs... et on ne peut faire confiance aux gens de l'extérieur ! NE SORTER JAMAIS DE SUNA ! ET QUE LA PROCHAINE FOIS QUE VOUS VENEZ DITES SIMPLEMENT : CACTUS DE MALHEURE TU ES SI CON !

    L'homme devait avoir le syndrome de gilles de la tourette aussi, mais il était vieux, donc je ne pouvais dire si c'était cela ou bien s'il était que sénile. Mais je n'avais pas de temps à perdre encore à faire la liste de son dossier médical. Je pris la gourde et le remercia avec une révérence. Après quelque minute de marche je pus la déposer simplement à l'accueil de l'hôpital en disant que c'était un colis pour monsieur médecin tête enflée de la traumatologie. Je ne crois pas que l'infirmière comprenait ce qui arrivait, mais au moins j'avais réussi ce test. Je pouvais dire que cette journée me servira de leçon de ne jamais oublier un seul petit détail avant d'entamer une démarche...

    HRP:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t185-minami-makie#483

avatar
Messages : 12
MessageSujet: Re: Mission de rang D pour… des cactus ? [Finite ♥]   Mer 18 Sep - 19:50

Mission Validée.

Xp : +2xp
Bonus : +2xp
Total : +4xp

Si vous avez des réclamations concernant cette évaluation, merci de vous adresser directement au bureau du staff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mission de rang D pour… des cactus ? [Finite ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Kaze no Kuni :: Suna Gakure no Sato :: Canyon de Suna-