Partagez | .
 

 Hagane Saitô, homme de ferraille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Rang : Jônin

Messages : 2
MessageSujet: Hagane Saitô, homme de ferraille   Ven 20 Sep - 1:01

[Hors Role Play]


o Prénom : Bob
o Âge* : 18
o Ville : Au Canada
o Comment avez-vous connu le forum* : Top-sites
o Comment jugez-vous votre niveau RP* : Il m'plaît


[Role Play]


o Nom : Hagane
o Prénom : Saitô
o Surnom : Shojo-kô
o Âge* : 67 ans
o Villages souhaités (2 choix obligatoires, dans l'ordre de préférence)* : Kumo/Nukenin
o Ancien village (uniquement pour les Nukenins) : Kumo (si je ne suis pas pris chez Kumo)
o Grade maximum souhaité* : Raïjin/(si nukenin) ex-chef du clan Hagane
o Capacité spéciale* : Jiton.  Chez le Shojo-kô, son jiton se caractérise par l'imposant nuage de limaille de fer qui se soulève lorsqu'il s'énerve.

o Description du personnage (15 lignes minimum)* :  « Papy 'gane, c'est mon papy préféré.  J'aime beaucoup joué aux go avec lui, car il n'est pas très bon.  On boit aussi beaucoup beaucoup de thé.  On fait de longues siestes, et lorsque je ne suis pas fatiguée, il me permet de jouer dans sa moustache.  Papy 'gane, il est un peu sévère mais ça va, faut juste faire ce qu'il dit sinon il n'est pas content.  Parfois, y'a des monsieurs et des madames importants qui viennent le voir, le salue respectueusement, puis lui parle de trucs que je ne comprends pas.  En fait, tout le monde le salue respectueusement.  Sauf moi.  Moi, il me permet de ne rien faire.  Je crois que papy est plus gentil qu'il ne le dit.  Je sais qu'au fond, papy est un papy très très très gentil ! » — Sora, 5 ans, petite-fille.

« Saitô-dono m'a beaucoup appris.  Je lui doit ma vie.  Je sais qu'il est fier de moi, aussi, pour avoir survécu, même s'il ne me l'a jamais dit.  Il est naturellement froid avec tout le monde.  Sauf peut-être avec Sora.  Elle m'a d'ailleurs déjà dit qu'elle l'avait vu rire.  Sincèrement ?  Je n'en crois pas un mot. » — Hotaru, 31 ans, fils adoptif de Hagane Saitô.

« Saitô-kun ?  Comment il va, l'ordure ?  S'il ne m'avait pas arraché ce bras et coupé cette jambe, j'lui ferais sa fête tout les jours jusqu'à plus soif, c'moi qui vous l'dis !  Il est vicieux, Saitô.  Il te prend toujours par surprise.  Il est un bon combattant, mais un encore meilleur adversaire.  Et un excellent conseiller militaire, aussi.  Kumo a la chance de l'avoir encore parmi ses rangs.  Raah, l'ordure, j'vous l'dis, si j'avais encore mon bras et ma jambe, j'lui [...] » — Kajigin Noburo, 69 ans, rival de toujours de Hagane Saitô.

« Sempaï est un exemple pour la jeunesse du clan.  Nous pouvons être fier d'avoir quelqu'un comme lui encore vivant aujourd'hui pour nous partager son savoir...  Bon, c'est sûr qu'il ne parle pas beaucoup, seulement quand c'est important, mais que voulez-vous, notre sempaï se fait vieux, après tout.  Son expérience sur les champs de bataille est monumentale.  Sa maîtrise du jiton l'est d'avantage.  Nous sommes souvent porté à croire que la vieillesse est plus un mal qu'autre chose.  Mais pour sempaï, la vieillesse est un don, une récompense que Dieu lui a offert pour ses innombrables services rendus.  J'ai un profond respect envers lui.  Demandez aux autres, ils vous diront la même chose.  Et qu'il est un peu vieillot dans ses idées, mais bon, que voulez-vous ? » — Hagane Shibuza, 44 ans, membre du clan Hagane.

« Le vieux Hagane ?  Lui ?  Un raïjin ?  Haha, me faîtes pas rire !  Il est tout moche, le vioque.  Il est tout petit, somnole toujours dans son coin, boit son thé, froid comme la glace au nord de Kiri !  Il est profondément seul sauf qu'en y'a l'autre gamine débile qui vient lui rendre visite.  Ses vêtements rappellent les moines ermites des monastères, mais ils sont trop grands pour lui.  Haha, ouais, j'le vois raïjin moi, avec sa canne de fer.  Il n'a rien d'autre que sa canne de fer...  Il a même de la difficulté à se déplacer !  Moitié chauve, moustachu...  Pas du tout le look des raïjins. » — Masashi, 16 ans, genin.

« Hagane Saitô a poussé l'art de son clan à son paroxysme.  Le jiton, soit l'art du magnétisme, est réellement formidable.  Cette canne de fer, bien droite, bien lourde, qu'il garde toujours sur lui, n'est pas un outil ordinaire.  Elle est d'ailleurs conçue de limaille de fer compactée, maintenue par son chakra.  On raconte d'ailleurs que le Shojo-kô est toujours accompagné d'un nuage de fer lorsqu'il combat.  Je suis prêt à parier que c'est cette canne, qu'il brise, qu'il vaporise, d'un claquement de doigt. » — Totomate, 29 ans, professeur de ninjutsu.

o Histoire (25 lignes minimum)* : Que connaissez-vous de la guerre, gamins ?  Le sang, la peine, la misère peut-être ?  La mort ?  La guerre n'est rien de cela.  La guerre, c'est un art.  Un art de vivre, un art unique.  Elle donne la vigueur à celui qui la maîtrise.  De ses cendres renaît la vie.  C'est ce que nous, hommes du clan Hagane, comprenons et assimilons.  Écoutez l'histoire de l'ancien que je suis, peut-être parviendrez-vous à y déceler une vérité.  Mais ne vous promettez rien, après tout, vous n'êtes sûrement pas digne de ressentir la Guerre...

J'étais plutôt jeune lorsque la première grande guerre commença à bouleverser les nations.  Nous, Hagane, commençait à peine à comprendre le monde qui s'étendait aux pieds de la grande montagne de Kirin, seigneur des cieux.  Ces hameaux que nous écrasions n'étaient pas le reflet de ces puissances dévastatrices ; nous fîmes bien de nous laisser assimiler par le Shodaime Raikage, au lieu de nous briser contre ces solides remparts qu'avaient aidé à construire ces imbéciles de Kajigin, puis nous faire manger par les menaces qui rôdaient.  Autant dire que nos vénérations ne nous avaient en rien préparé à ce monde plus cruel et plus rustique que nos propres croyances...

À l'époque, j'étais un naïf et un idiot.  Un gamin, qui n'avait rien de plus que ses frères ou ses cousins.  Un simple louveteau dans une meute sanguinaire.  Je baissais les yeux et exécutais ce qui m'était demandé, sans jamais remettre en question les ordres donnés.  Au fil de mon épée, j'ai passé plusieurs malheureux.  La gloire qui se reflétait dans mes yeux n'était que le fantôme d'un meurtre sanglant.  J'adorais ça.  La guerre m'ouvrait à de nouvelles possibilités, je comprenais d'avantage comment le coeur des hommes, comment mon propre coeur, fonctionnait.  J'avais un pouvoir immense : le droit de vie sur celui qui ne pouvait me vaincre.  J'ai rapidement prit goût à ce privilège, puis j'ai cherché une plus forte sensation.  J'ai affiné mes capacités.

Les combats se firent plus violents.  Survivre n'était plus une question de choix, mais de talent.  Celui qui perdait n'avait plus de seconde chance, il disparaissait.  J'étais dans une catégorie à part, des gens au haut potentiel.  Le respect se forgeait aux exploits que nous accomplissions.  J'ai donc finalement grandi, dans ce système du vainqueur qui me plaisait tant.  J'ai gagné, et gagné encore.  J'ai vieilli, j'ai pris de l'importance.  Les ordres, je ne les recevais plus, je les administrais.  J'ai forgé mon nom au rythme de mes batailles, souvent le dernier survivant d'une tuerie frénétique.  Je l'ai forgé dans un feu encore plus infernal que celui qu'utilise les Kajigin pour leurs propres forges.  Dans un feu magnétique, de foudre divine.  Une foudre qui avait menée notre famille depuis l'aube de son temps.  J'étais alors encore jeune.

Une fois ma réputation faîte, mes chefs fit entamèrent de m'éduquer convenablement.  La force du chakra n'était pas tout, disaient-ils.  Il fallait également pouvait prendre place sur le grand échiquier politique des nations, disaient-ils.  Je n'y comprenais pas grand chose, autrefois ; je me pris tout de même au jeu.  J'aimais la découverte, j'aimais apprendre.  J'ai toujours dit que ce que homme sait, c'est ce que homme fait.  Par extension, plus je savais, plus mon potentiel augmentait.  Plus je devenais polyvalent, plus je pouvais régner.  Lorsque la maladie frappa aux portes de Kumo, j'étais devenu un brave politicien.  Lorsque la fièvre me fit basculer, je pouvais comprendre la partie de l'échiquier géant.  Lorsque le remède me sauva, mes conseils furent judicieux.  Le Shojo-kô n'était plus un Hagane, mais un shinobi respectable, sur qui on pouvait s'appuyer pour avancer.

J'avais accomplis tout ce que je devais accomplir.  Je pouvais donc vivre en paix.  Ce, grâce à la guerre.

Les années passèrent lentement, alors que la guerre reprenait et ravageait d'avantage les espoirs des jeunes pousses.  Les vieux aguerris comme moi comprenaient qu'elle offrirait son savoir encore longtemps.  Je ne me formalisa donc pas d'avantage que je l'aurais dû une fois la destruction entamée.  Aujourd'hui, la haine que porte plusieurs de mes confrères envers les vagues du brouillard ne m'est pas justifiable.  Je ne partage donc pas ce patriotisme naissant.  Les vieilles broutilles sont mes broutilles.  Un kirijin n'est pas plus idiot qu'un Kajigin.  L'étendard du nuage ne me plaît pas plus que cette foudre qui m'a toujours émerveillée.  Je suis un vieil homme dans le dernier sprint de sa vie.  J'entends bien vivre comme bon me semble.

Gamins, de cette guerre, vous ne comprendrez donc rien.  Pour toi, elle n'est que vieilles rancoeurs sur vieilles rancoeurs.  Pour moi, elle est toute ma vie.  Alors, gamins, si je m'obstine à me relever chaque matin, c'est bien pour admirer son chef-d'oeuvre, et voir si vous aussi saurez un jour être des hommes.

o Avez-vous des remarques ou des informations complémentaires à nous faire part ?  Mon histoire peut semble vraiment trop cool, trop grosbill, trop trop, trop tout dans le fond.  Mais c'est la vision de mon personnage, qui est excessif.  Et qui est vieux.  Et sénile, peut-être.


Dernière édition par Hagane Saitô le Ven 20 Sep - 11:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang : Leader d'Hikari

Messages : 649
MessageSujet: Re: Hagane Saitô, homme de ferraille   Ven 20 Sep - 6:30

Bonjour et bienvenue Smile

L'âge irl est un critère que nous jugeons important afin de mieux "appréhender" la personne à qui nous avons affaire. Je te demanderai de remplir ce critère qui, de toute façon, ne jouera pas sur ta validation.

Merci Wink

_________________
Theme I | Battle Theme I | Wolf's Theme I | Hikari's Theme
« Les fous sont aux échecs les plus proches des rois. » Kyu #3366ff
Ragnar #339999
Hikari:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t134-kyu#289

avatar
Rang : Jônin

Messages : 2
MessageSujet: Re: Hagane Saitô, homme de ferraille   Ven 20 Sep - 11:52

Bonjour,

18,

Merci,
Cordialement,
Bob
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Rang : Kazekage

Messages : 220
MessageSujet: Re: Hagane Saitô, homme de ferraille   Ven 20 Sep - 12:05

Salut et bienvenue à toi parmi nous.

Alors, tu seras rang A. La raison est qu'il y'a des fautes qui peuvent parfois faire défaut. On va donc dire que ton vieillard est un jonin normal au combat, mais qu'il "excelle" dans le reste. Vu que c'est au kage de s'occuper de ses US, tu vas mp Shinrei (ou le chopper sur mumble) pour lui demander si tu peux intégrer son unité spéciale.
T'es donc -pour l'instant- Jonin rang A de Kumo.

Bon rp !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t192-chinmoku-xaldin#481

avatar
Rang : Leader d'Hikari

Messages : 649
MessageSujet: Re: Hagane Saitô, homme de ferraille   Ven 20 Sep - 13:49

Par ailleurs, en ayant choisi Kumo, tu gagnes 10 points d'xp bonus, C'EST CADEAU Wink

_________________
Theme I | Battle Theme I | Wolf's Theme I | Hikari's Theme
« Les fous sont aux échecs les plus proches des rois. » Kyu #3366ff
Ragnar #339999
Hikari:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://narultimate-rpg.forumactif.org/t134-kyu#289
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Hagane Saitô, homme de ferraille   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hagane Saitô, homme de ferraille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Monture sang-froid et homme lézard
» Voilà un homme que Sarko ne comprendra pas.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Général :: Présentations-