Partagez
 

 Une fabuleuse alliance. L'avenir est Bleu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Une fabuleuse alliance. L'avenir est Bleu. Rouleau-kiri
Apolyon
Rang : Mizukage

Messages : 271
Une fabuleuse alliance. L'avenir est Bleu. Empty
MessageSujet: Une fabuleuse alliance. L'avenir est Bleu.   Une fabuleuse alliance. L'avenir est Bleu. EmptyJeu 11 Juil - 0:20

RP Kuchiyose : Ours Blanc (Ours Polaire)



    Le départ s'était fait en pleine nuit. Après avoir semé ses poursuivants il avait adapté une allure détendue. L'endroit ou il se rendait n'était pas le plus proche. Tetsu-no-Kuni était légèrement éloignée de son pays. Et il devait, pour s'y rendre, traverser de nombreux pays et, surtout, s'approcher des frontières ou sa tête, ou plutôt son nom, était mise à prix.

    Il est tard, très tard. Personne aux alentours. Ses pas sont légers, souples. La neige lui monte jusqu'aux genoux. Il fait froid. Très froid. Enfin, il le ferait pour un homme normal. Mais cet homme ne l'est pas. Ou, plutôt, ne l'est plus. Voilà quelques heures qu'il marche ainsi, dans le blizzard et la neige, comme attiré par une chose que lui seul voyait, que lui seul connaissait. Cet homme portait deux noms. Mais il était connu par son nom de « scène » : Apolyon, le Nidaime Mizukage. Habillé d'une simple veste noire, il ne semblait pas craindre ce froid polaire. Ses cheveux, aussi blancs que pouvait l'être la neige, ondulaient dans son sillage. Il dégageait une impression de sérénité et d'absolue confiance en soi.

    Ses techniques de traqueurs étaient réputées dans son pays. Il était capable de retrouver les traces de personnes disparues depuis longtemps. C'était ainsi qu'il avait retrouvé et éliminé les dissidents de son pays. Il fallait bien trouver un avantage à la vie sur une île rude.

    Que pouvait bien faire une telle personne dans un endroit aussi éloigné des terres qu'elle dirigeait ?  Se baissant, il examina des traces, fraîches, laissées sur le sol enneigé. Portant la neige à son nez, il pu confirmer ce qu'il savait déjà, sa cible n'était pas loin. Elle devait se situer dans un rayon d'approximativement cinq kilomètres au nord. Se remettant sur toute sa longueur, il décida de reprendre sa marche en avant,ne voulant pas perdre plus de temps. Après tout, il avait de lourdes responsabilités qui l'attendaient dans son village, et la Purge ne se ferait pas d'elle même ! Se fût donc les mains dans les poches qu'il continua sa marche, l'air tranquille.

    Apolyon remarqua bien vite que d'autres traces, presque invisibles, supplantaient celles qu'il s'était mis à suivre. Ce fait changeait alors toute la donne. La rumeur n'était pas infondée, et sa cible était belle et bien protégée par d'autres personnes. La « mission » qui était la sienne ne serait peut-être pas de tout repos. Mais après tout, il y avait maintenant quelques semaines qu'il n'avait pas pu se divertir comme il le fallait, alors un peu d'entraînement ne pouvait lui faire que du bien. Et les habitants de ce pays n'étaient pas réputés pour être de faibles combattants. Ce serait aussi l'occasion de vérifier la puissance d'un pays, aussi neutre soit-il dans la guerre qui frappait ce monde. Après tout, une frappe préventive serait peut-être utile afin de soumettre cette nation à la puissance de la Brume.

    « Testu no Kuni, quelle est ta puissance ? Nous le saurons rapidement. » murmura-t-il.

    Un petit bruit, presque inaudible. D'un pas de côté il esquiva l'attaque qui était sensée le surprendre. L'homme qui le suivait, depuis quelques kilomètres, s'était enfin décidé à attaquer ! Qui était l'imprudent qui osait s'en prendre au légendaire Tueur de Kage ? Quelqu'un de suicidaire sans doute. Les Kunaïs gisaient désormais au sol et Apolyon faisait face à son adversaire. Une grande taille, presque un géant, une corpulence étonnante. Un visage caché par un turban. Cette personne ne désirait pas être reconnu. Qu'importe, il ne devait pas se laisser retarder ! L'attaque de son adversaire était extrêmement lente. Mais l'enfoncement de ses pieds dans la neige montait à quel point la puissance serait élevée. Apolyon esquiva la première attaque, cette dernière créa un mini cratère à l'emplacement ou il était situé quelques secondes auparavant. Ripostant, les mudras furent rapides, il fallait en terminer rapidement sinon la cible s'éloignerait, mais ne pas faire trop de bruits, sinon le résultat serait le même.

    Ce fut bref. Laissant tomber le cadavre de son adversaire, il retira le kunaï qu'il lui avait planté dans la gorge et s'écarta. Le géant gisait étendu, mort, proche de l'arbre qu'Apolyon avait percuté en lui déchiquetant la tranchée avec son arme. D'un geste rapide, il lui retira le turban et faisait face à son adversaire du soir. Un homme avait les yeux noirs, les cheveux de même couleur et une cicatrice au niveau de l’œil gauche. Inconnu au bataillon. Sûrement un habitant de ce village. Et l'un des protecteurs du Shirokuma, l'être qu'il était venu rencontrer dans ses lieux reculés. Cette bête légendaire était la seule à se promener accompagnée d'un, ou plusieurs, protecteur.

    Il allait donc devoir faire attention. Le Shiro était sûrement extrêmement bien protégé et il ne serait pas aisé de pouvoir l'approcher de près. Que de problèmes en prévision. Rares étaient les récits racontant les rencontres entre un Shirokuma et un être humain. Peut-être était-ce uniquement car rares étaient ceux qui survivaient à une telles rencontre ? Il ne fallait pas perpétrer cette tradition. La Légende Apolyon se devait de survivre et de croître par delà les frontières.

    Pourtant, et durant les heures qui suivirent cette mésaventure, il ne rencontra aucune difficulté. Les traces de sa cible étaient toujours aussi linéaires et, comble du bonheur, elles n'étaient plus complétées par celles de ses protecteurs. La nuit allait tomber lorsqu'il décida de s'aménager un camps afin de se reposer quelque peu. Piégeant les alentours, il arriva à s'endormir rapidement, malgré les bruits naissants et le blizzard qui se levait.

    L'aube montrait enfin son visage. Une lueur rouge sang. La nuit avait été paisible. Apparemment seuls des petits animaux avaient tentés de perturber son sommeil. Ils reposaient maintenant en paix, un kunaï planté dans leur petit corps. Le repas serait copieux, à défaut d'être savoureux. Il décida de reprendre la route dès lors qu'il termina son dîner. La journée serait longue, inutile de perdre du temps. Le Shikomura était connu pour avoir une vitesse plus élevée que la moyenne ainsi qu'une puissance surhumaine. Restait maintenant à définir à quel point bien entendu.

    Il avait décidé de partir à la recherche de cette « divinité » après moult recherches. S'étant renseigné auprès des anciens parchemins que contenait son village, il avait aussi pénétré, non sans difficultés car elles étaient très bien gardées, les bibliothèques des villages bordants les alentours du Pays du Fer. Les informations obtenues étaient surprenantes. La branche des Shirokuma était réputée pour leur pouvoir agissant contre le corps humain. La définition n'était pas claire en soi et s'arrêtait à cette affirmation :

    « Chapitre 2, verset 4 : Les Shikomura sont les créateurs du système humain. Ils peuvent le chambouler et le contrôler. »

    Les créateurs du système humain ? Capable de le chambouler ? Tout cela était très mystérieux et bien peu clair. Généralement personne ne portait attention à ce genre de rumeurs mais, pour Apolyon, prudence était mère de sûreté. Les légendes étant réputées pour être amplifiées, il ne fallait pas s'inquiéter outre mesure. Après tout, il était celui qui avait éliminé, ou fait éliminer, trois « Ombres du village » : Celle de la Brume, celle de la Foudre et celle de la Pluie.

    Rattrapant rapidement le « maître des neiges ». Le suivant à mi-distance, il pu voir à quel point il était grand, sans pour autant pouvoir l'estimer réellement. La neige était de nouveau en train de tomber. Il n'était pas rare, par ses conditions, de perdre de vue ses amis. C'est pour cela qu'il maintenait une vitesse suffisamment élevée afin de ne pas se faire distancer par la bête.

    Durant des heures et des heures il arriva à maintenir une distance suffisamment élevée pour ne pas se faire repérer, mais suffisamment courte pour ne pas le perdre de vue. C'est justement cette courte distance qui lui causa préjudice.

    Sa vitesse de réaction, d'habitude suffisante, ne l'aida pas à sentir l'attaque venir. En deux secondes il se retrouva coller contre un arbre par un gros machin blanc, qu'il distingua parfaitement lorsqu'il arriva à reprendre ses esprits. Malgré sa vigilance, le Shirokuma l'avait repéré, attaqué et dominé rapidement. En même temps, la taille de l'engin ne laissait que très peu de chance à son adversaire. Celle-ci, supérieure à deux mètres trente de haut, ne laissait pas deviner une telle vitesse. Il attrapa le Mizukage par le col et le souleva afin de le voir de plus près.

    « Humaiiiin ! Que fais-tu dans MON territoire ??!! Quelle est l'imprudente raison qui te pousse à me suivre depuis temps de kilomètres ? Et surtout ! Qu'as-tu fais à mon protecteur ?!! Réponds, avant que l'envie de te déchiqueter la gorge avec mes crocs ne me domine ! »

    Avait-il réellement besoin d'un protecteur ? Vu sa puissance, il était permis d'en douter. Un colosse. Voilà ce qu'était le légendaire Shirokuma, l'Ours Blanc des Montagnes de Tetsu-no-Kuni. Il fallait la jouer fine, un seul mot de travers, et c'était la tête qu'il aurait de travers. Si elle tenait encore sur son cou.

    « Je ne cherche qu'à vous rencontrer et à vous parler. Je n'ai aucunes motivations criminelles et l'homme que vous mentionnez m'a attaqué et je n'ai rien pu faire d'autre que me défendre. Sa mort ne résulte que d'un état de légitime défense. »

    La poigne se resserra d'un coup. Apparemment l'explication ne tenait pas la route. L'air commença à manquer rapidement. C'est dans ce genre de situation que l'on se rend compte de la faiblesse de l'Homme face à la force de la nature. Activant un mudra avec son unique main valide, il senti la pression se relâcher immédiatement et tomba au sol. L'ours blanc s'était immédiatement reculé lorsque l'électricité s'était répandue sur toute la surface du corps du Mizukage. Préférant la laisser active, il repris sa respiration et se redressa, haletant. Le regard planté directement au fond des yeux de son vis-à-vis, il ne se démonta pas.

    « Je sais parfaitement à qui j'ai affaire. Vous êtes le Roi des Ours Polaire de Tetsu-no-Kuni ! Je souhaiterais que nous fassions alliance ! Ensemble, avec votre puissance et mon intelligence , nous n'aurons à craindre aucuns adversaires ! Nous serions surpuissants ! »

    La bête rigola ! Un rire comme réponse ? Cruelle comme réalité mais pourtant tellement vraie. Le Shikomura était réellement surprenant. Se déplaçant à une vitesse surélevée, il donna un coup direct dans la mâchoire de Yoshimori. Ce n'était pas qu'un simple coup. Il ne pouvait plus la sentir. Ses sens étaient perturbés et il tomba, cul par terre. Il retrouva la vue quelques secondes après. L'ouïe revint elle aussi, suivie de l'odorat et, enfin, la parole. Quelle technique étonnante. A l'aide d'un simple coup, il avait complètement chamboulé Apolyon. Voilà de quoi parlait la légende. Ils étaient capable de détraquer le système nerveux du corps humain !! Un pouvoir terrifiant et extrêmement utile entre des mains pouvant l'utiliser avec intelligence.

    « La Légende est donc vraie.. Tu es capable de perturber le système sensoriel de tes adversaires ?! Apparemment cette technique est limitée dans le temps, mais quelle puissance !!! »

    « Tu es faible, tu ne possèdes rien qui puisse être susceptible de m'intéresser. Je n'ai aucune envie de me lier à toi à travers les techniques d'Invocations. Seuls des gens exceptionnels peuvent faire appel à mes services. Et tu ne l'es pas tant que ça. »

    De sa vie, c'était la première fois qu'on lui faisait une telle remarque. Lui le savait que ce n'était pas vrai. Il n'était pas devenu si réputé dans le monde shinobi sans posséder de pouvoirs exceptionnels. Décidément, rien ne lui serait facile avec cette bestiole. Rassemblant ses forces, il décida de montrer, par sa puissance, à quel point il était différent des autres, Mais ses coups n'atteignaient pas leur but. Jamais. Quoi qu'il fasse, quoi qu'il puisse tenter, il ne touchait pas sa cible. S'en était rageant.

    De son côté, un seul coup de son adversaire, placé au niveau du thorax fût suffisant pour le remettre à terre et, cette fois, lui perturber son corps. Si il voulait bouger les bras, il bougeait les pieds, et vice-versa. Frustrant que de voir sa puissance, redoutée dans le Monde entier, se retrouvée anéantie face à un adversaire, aussi non-humain soit-il. Mais la détermination était le point de caractère le plus important d'Apolyon. Il continua d'attaquer, tenta des combinaisons, des feintes. Utilisa des clones, des substitutions, des ninjutsus. Rien ne semblait rentrer. Désolant de se sentir si faible le temps d'un combat. Surtout venant du chef de la plus grande puissance shinobi du monde.

    « I.. Impossible.. !!!! Il me ridiculise totalement ! Moi ! Le Grand Apolyon, chef de la rébellion, tueur des Shodaime Mizukage et Raikage ! Je ne peut pas tolérer ça ! »

    L'ours se rapprocha rapidement d'Apolyon et le plaqua au sol. Ses griffes touchaient à présent le visage du Kage. La mort semblait proche. Un sursaut d'orgueil. C'est ainsi que l'on peut appeler la réaction du Kirijin. Sa paume se posa sur le sol autours de lui. La détermination se lisait sur son visage. La haine aussi, avouons-le. Haine de la défaite.

    « Shichuu Shibari – Le piège aux quatre piliers !!!! »

    Les colonnes se formèrent rapidement autours des deux adversaires. Puis de l'électricité en jaillie et se dirigea immédiatement en direction de la cible, touchant par la même occasion le Mizukage. Le Shirokuma hurla enfin de douleur. Terrassé par la technique Raiton de son adversaire, Ce dernier se leva, indemne. L'armure Raiton, toujours active, l'avait protégé contre sa propre technique. Il lui avait fallu quelques secondes de répit, et reprendre ses esprits, afin de se souvenir qu'ils étaient entourés de neige, et que la neige n'était pas un élément stable. Une technique Raiton, bien employée, suffisait pour la rendre liquide et, ainsi, la transformer en eau, amplifiant, de ce fait, l'attaque elle-même,

    Dominant désormais, en apparence, le combat, Apolyon s'approcha de l'Ours afin de lui proposer, à nouveau, l'alliance et lui somma de se soumette. Ce dernier, loin d'être abattu, lui asséna un coup surpuissant au niveau de l'abdomen. L'attaque lui avait bien fait mal, mais elle ne semblait pas l'avoir abattu pour autant. Sa fourrure l'avait-elle protégé d'une plus puissante souffrance ? Sûrement car l'on voyait toujours les traces de brûlure causée par le contact entre l'électricité et l'eau.

    « Me soumettre ? Tu as un sens de l'humour plus développé que ta puissance ! Belle technique cependant, je dois l'admette Humain. Tu sembles bien plus intéressant qu'au premier abord et très prometteur. Je veut bien reconsidérer la question de notre association. Cependant tu ne devras faire appel à moi qu'en cas d'extrême urgence. Si tu me convoque en d'autres occasions, tu ne t'en sortiras pas indemne. Bien compris, humain ? »

    C'était déjà ça ! Content d'avoir modifié l'avis d'une bête légendaire et de l'avoir rallié à sa cause, Apolyon acquiesça. Ce n'est pas parce qu'il ne pourrait pas faire appel à cet Ours, qu'il ne pouvait pas en appeler d'autres moins importants. Signant le parchemin que lui tendait son nouvel acolyte, il sentait monter un sentiment de fierté et de puissance nouvelle. Sa puissance s'en trouvait désormais renforcée. Le village obtenait une force supplémentaire à travers cette alliance.

    « J'ai parfaitement compris ! Je me présente maintenant. Je me nomme Yoshimori Sumimura, plus connu sous le nom d'Apolyon, et tu viens de faire alliance avec le village de Kirigakure, dont je suis le Nidaime Mizukage ! »

    « Le Mizukage en personne ? Encore plus intéressant ! Mon nom est Baltazo. En liant alliance avec mes semblables, tu obtiendras la puissance nécessaire à tes besoins et tes désirs. Désormais, nous sommes liés! Mais n'oublies pas, ne fais pas l'erreur de m'invoquer lors d'un combat ou ma puissance n'est pas nécessaire. Je ne t'accorderais pas mon aide et tu te retrouverais seul tout en ayant perdu le chakra qui m'aurait invoqué. Cela ne serait pas très malin si tu joues ta vie lors d'un combat ! »

    « Ne t'inquiètes pas Baltazo, je ne prendrais pas ce risque. »

    L'Ours posa sa patte droite sur le parchemin, à l'endroit ou Apolyon avait lui-même placé son sang. Un sceau lia les deux et scella le lien qui unissait désormais le Mizukage avec le plus puissant des Ours Polaires. L'avenir semblait radieux et tourné vers Kiri. Rien ne pouvait maintenant résister à la puissance combinée d'Apolyon et de son Kuchiyose. Il en avait bavé, il avait souffert, mais il avait réussi à créer une alliance avec cette espèce surpuissante.

    Reprenant la route, parchemin sous la veste, il se rendit compte qu'il avait retrouvé la totalité de ses capacités physiques. Il avait effectivement deviné juste. La technique de Baltazo était certes puissante mais limitée dans le temps. Il fallait donc l'utiliser au bon moment et sur la bonne personne.


Code couleur Baltazo : #cc3333
Code couleur Apolyon : #3366ff
Code couleur Parchemin : #999933
+ 150 lignes

_________________
Une fabuleuse alliance. L'avenir est Bleu. Signature_-_Angel2
Je mènerais ce monde vers la Purification.

- Power of One
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t136-yoshimori-apolyon-sum
 

Une fabuleuse alliance. L'avenir est Bleu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Orks] Des orks tous bleu. Waaaght! Du Big Boss l'min bleu.
» Nain bleu
» le titre IC, Sheamus, l'avenir de Wade Barrett
» NINA PETITE X FOX F - 2 ANS SPA ETANG BLEU VERDUN 55
» La capa du poisson bleu

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Zones neutres :: Autres pays :: Tetsu no Kuni-