Partagez
 

 L'errance [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'errance [Libre] Rouleau-nuke
Malaw
Rang : Nukenin

Messages : 25
L'errance [Libre] Empty
MessageSujet: L'errance [Libre]   L'errance [Libre] EmptyJeu 11 Juil - 17:46


    "Tripitaka prit par la suite et à de nombreuses reprises la route de l'aventure afin de répandre la véritable Loi à travers les différents clans, et il allait s'y employer jusqu'à la fin de ses jours."


C'est à l'aube de ses quarante-trois printemps que Malaw prit l'initiative de commencer son périple. Malgré son âge dans ce monde de shinobi, il avait l'habitude de voyager depuis maintenant plus de vingt ans. Tout commença à la fin de son parcours initiatique en tant que jeune Moine.


***


Village de Tetsu, non loin de Kaze no Kuni. Malaw à 22 ans.

Le grand temple des Cinq est visible depuis la petite colline a l'Est du village, ici la communauté est grandement peuplé de Moines cherchant l'errance dans la Méditation pour se repentir de leur péchés ou pour certain, trouver des réponses. Depuis des décennies les moines de Tetsu s'efforcent de perpétuer leur religion malgré l'ombre que leur fait les Samouraïs.

Grand Temple, à l’arrière cours de la salle de méditation.

Le Grand Abbé prend Malaw à l’écart sous la coupe des Cinq dieux.

« Ta formation s'achève ici Malaw, la Loi des Cinq est désormais à ta portée, tu dois dorénavant la propager à travers le nouveau monde shinobi. Les différents préceptes des Cinq doit être connu de tous et il semblerait que les dieux t'es choisi pour parler en leur noms. La tâche qu'ils t’affublent ne sera pas chose aisé, en as-tu conscience ? »

« Grand Abbé. C’est le plus grand honneur que les Cinq puissent me faire. Je ne pars que pour trois ans tout au plus et serais vite revenu. Voyez cette branche de pin qui pointe vers l'Ouest Bienheureux comme pour m'indiquer la direction à prendre; quand elle pointera vers l'Est, elle vous indiquera que je suis alors sur le chemin du monastère; aussi guettez mon retour. »


***


Il fallut à Malaw en réalité plusieurs années et non pas trois ans, comme il l’avait annoncé. Il avait parcourus bien des contrés et vu bien des guerres auxquelles il n’y prit aucunement part.

Cela faisait deux ans que Malaw était revenu au Grand Temple de Tetsu. L’ancien Grand Abbé l’avait nommé de son titre après avoir quitté cette vie. C’était à son tour de construire le fruit de son idéologie, un temple de recueil en terres interdites.
Tout le prédestinait à s’établir dans la région de Kawa no Kuni, pays aux quatre saisons. Un long voyage et une longue route allait lui faire face, son ultime périple allait prendre fin au bout de celle-ci.

Après sa méditation du matin, l’heure était venu pour lui de quitté le Grand Temple pour sa quête épique. Chez les moines de Tetsu, les adieux ne se fêtent pas contrairement aux autres croyances et coutumes du grand monde. Seul le Grand Saint dans son éternel vertu le béni et lui fit le cadeau d’une ultime prière pour qu’il puisse mener ca quête à bout et sans encombres.
Malaw entama ca longue marche, vêtu de son habit traditionnel et d’un authentique sutra logé à l’intérieur de sa toge en tissu blanc. L’élu Tripitaka était en marche, aux frontières de Tetsu no Kuni murmurant la parole des Cinq.

« Promenant sans répit nos ombres dans le paysage
Déjouant les pièges et les complots, on a dû évoluer
A terrain découvert souvent délivrant le message
Que le vent et le temps eux-mêmes n’ont pas su altérer
Partis sur la terre de nos maîtres, affiner nos techniques
Au milieu des bambous de pierre, la voie s’est révélée
Elle nous a enseignés comment avoir un style unique
A le polir sans cesse car rien n’est jamais parfait
Défendant notre honneur contre perfidie et traitrise
Dos à dos ruisselants de sang dans la boue enlisés
Si la survie dépend de notre degré de maîtrise
Qu’Achinam garde nos ennemis où sur le sol leurs têtes pourraient rouler
Le corps et l’esprit forgés par le feu de mille batailles
Et sans feindre, on a porté la flamme à chacun de nos pas
Chacun de nous, gardien de l’autre sans faille
Et loyal, le sens de nos Haïkku possède la puissance d’un Naginata. »


Un dernier moment de méditation s’imposait avant d’avancer plus loin en terres inconnus. Sous le soleil maintenant haut dans le ciel, Malaw se tenait assis en tailleur, laissant son esprit vagabonder dans les méandres du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t173-malaw
L'errance [Libre] Rouleau-nuke
Uchiwa Chio
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
L'errance [Libre] Empty
MessageSujet: Re: L'errance [Libre]   L'errance [Libre] EmptyVen 12 Juil - 1:48

Le temps était venu. L'heure de la rebellion avait sonnée, j'étais prête. J'allais guider les Uchiwa. Les libérer de l'emprise des racines de l'Arbre. J'avais passée les quatre dernières années à m'entraîner d'arrache pied, à maîtriser le plus de techniques possible. Sans compter que j'avais reçue l'enseignement des fameux Samouraïs. Leurs préceptes, leur code, leur style de combat. Mes yeux m'avaient facilités la tâche.

Evidemment, je n'allais pas me présenter aux portes de Konoha en disant joyeusement "Salut ! Je viens libérer les Uchiwa et je vais tous vous tuer ! Nananère !". Non. Il me fallait des alliés, des alliés de poids, qui pourraient en échange de services me prêter main forte au moment voulu. De nombreux noms, de pays notamment se dréssèrent dans mon esprit. Ame était un choix de première qualité. Si Konoha avait bien peur d'un ennemi, c'était bien le village de la Pluie. Ce même village qui avait battu le village caché de la Feuille lors d'une bataille sanglante. Oui, je pense que ce Pays mineur pourrait m'offrir ce que j'ai toujours voulu. La tête des dirigeants de la Feuille.

J'étais envellopée dans un manteau de voyage, capuche rabattue sur la tête, j'avançais sur les sentiers battus de Tetsu no kuni. Mes talons faisaient le bruit des sabots d'un cheval sur cette terre poussièreuse. Il faisait beau, et les forêts de Tetsu étaient très belle en cette saison. Les rayons de soleil filtrant au travers des épais feuillages, ce côté spirituel marqué par cette petite statue de Boudha, posée sur un piédestal de marbre. Sans compter ce silence, uniquement perturbé par les cigales et les oiseaux environnant rendaient cet instant magique. Ce pays allait me manquer, mais je compte bien revenir ici, un jour. Peut-être pour finir mes jours...

Voilà trois heures que je marchais. Ame était encore à plusieurs centaine de kilomètres. Il était temps que je fasse une pause. Une demi-heure suffirait. Juste le temps de récupérer des forces, de refaire le plein d'eau. J'avais largement le temps d'avaler une dizaine de kilomètres avant le coucher le l'astre solaire. Le bruit d'un torrent était perceptible, c'est donc sans hésitation que je me dirigeais vers cette source.

Au fur et à mesure de ma progression, au delà de l'écoulement de la rivière, j'entendais une voix. La vie m'avait jouée beaucoup trop de mauvais tour pour que je ne sois pas méfiante. Je décidais d'y aller de manière frontale, a quoi bon jouer la discrète de toute manière, à part pour paraître plus agressive. Ce que clairement je ne voulais pas. Les feuillages firent place peu à peu à une rivière magnifique, chaque rochers étaient recouverts d'un lit de mousse. Des roseaux poussaient en petit lot de part et d'autre de la rivière. Un homme plutôt massif était assit sur l'herbe. Il semblait réciter comme une sorte de poésie. Dans tous les cas, quelques soit la nature de ce texte, C'était beau.

Plutôt amusant tout de même. Cet homme avait tout du bandit barbare, et pourtant ses paroles me faisaient clairement dire que ce gars était tout autre. Adossée à un arbre, je regardais cet étrange personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio
L'errance [Libre] Rouleau-nuke
Malaw
Rang : Nukenin

Messages : 25
L'errance [Libre] Empty
MessageSujet: Re: L'errance [Libre]   L'errance [Libre] EmptyDim 14 Juil - 1:36

Si l'on veut atteindre un réel état de méditation, il faut éveiller l'énergie appelée Kundalini à l'intérieur de soi. Ce n'est pas une question de religion ou de croyances, c'est juste que le système humain est ainsi fait. Avec le support de la Kundalini, on est facilement en méditation sans avoir besoin de produire un effort quelconque. La Kundalini peut, quand les conditions sont réunies, s'éveiller et germer, et passer de l'état d'une graine minuscule à celui d'un arbre puissant. L'éveil de la Kundalini connecte la conscience humaine au Pouvoir Tout-Puissant de l'Amour divin des Cinq.
Les moines de Tetsu sont peu nombreux parmi la foule. Mais on les distingue telle une branche fleurie dans une forêt calcinée, comme un grain de blé dans une meule de foin. Personne ne les connaît, mais ils se connaissent entre eux. Ils sont à l'instar des sommets qui peuvent se voir et s'entendre les uns les autres, non point comme les cavernes sourdes et aveugles. Ils sont cette semence lancée dans le champ par la main des Cinq.

Cela fait maintenant dix minutes que Malaw est plongé dans un état de méditation totale. Il fait un avec la nature environnante et perçois le chant des cigales ainsi que celui des oiseaux. L’harmonisation est parfaite.
Une présence ce fait cependant ressentir, elle ne semble pas vouloir s’en cacher. Ne présageant aucun danger, Malaw reste plongé dans son état léthargique là où tout est possible, loin de l’impossible.

L’Elu des Cinq, les yeux toujours fermés, prend alors la parole.

« La complétude est ce à quoi aspire notre cœur et là où nous conduit notre âme. »

Il ouvre les yeux doucement et reprend.

« Il est impossible d'être en accord avec soi-même dans l'ignorance de soi. »

La position en tailleur de l’Elu s’efface, le laissant reprendre appuie et ainsi se remettre debout. Il continue alors.

« Aucun de nous n'est complet en lui seul. »

Il lance un petit sourire au voyageur qui eut le respect de ne pas interrompre sa méditation puis fini.

« Laquelle des trois choisissez-vous ? Voyageur. »

Le mystère nous entoure à chaque instant et Malaw cherche juste à savoir avec qui il à faire. Semer le doute ou la raison est un bon moyen pour lui de commencer cette rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t173-malaw
L'errance [Libre] Rouleau-nuke
Uchiwa Chio
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
L'errance [Libre] Empty
MessageSujet: Re: L'errance [Libre]   L'errance [Libre] EmptyDim 14 Juil - 3:45

Drôle de personnage que j'avais devant moi. Cependant, je voyais énormément de charisme et de spiritualité dans ces paroles. Finalement, je n'étais pas loin du compte. Ce n'était pas seulement un poète, non, je sentais que ce n'était pas l'inspiration qui guidait ses mots. Je pense qu'il récitait quelque chose qu'il avait apprit. Je crois avoir déjà entendue un poème de ce genre dans un des temples Shintoïste que l'on pouvait trouver en grande quantité dans les contrées Samouraïs, le Pays des maîtres du Bushido. Ce gars serait donc un moine ? Je ne l'aurai pas crue si je ne l'avais pas vue de mes propres yeux. La carrure monstreuse de cet homme était clairement un comble quant à sa supposée profession. C'était peut-être un bandit repenti ? Ces hommes qui veulent se faire pardonner leurs pêchés après des années de massacre, en éspérant avoir le pardon d'instance supérieure et d'accéder au Paradis. Une hypothèse, beaucoup trop d'hypothèse, qui n'aboutiraient à rien si aucune conversation n'était lancée. Et croyez moi, je n'étais pas celle qui allait engager le dialogue.

Dans le plus grand respect, je restai silencieuse écoutant les yeux fermés, les paroles religieuse qui s'écoulaient de sa voix. Je ne sais pas combien de temps je suis restée adossée à cet arbre, écoutant les paroles d'un homme prêchant la volonté des Dieux. Cependant, il arriva à un moment où seul le chant des oiseaux perturba la sérénité du lieu. J'ouvrai les yeux doucement, attendant la suite du prêcheur. Mais plus rien ne sortit de sa bouche pendant plusieurs secondes. Ce moment n'était rythmé que par l'écoulement de la rivière et de la nature envirronante. C'est alors que l'homme assit, prononça trois phrases à intervalle régulier. Le genre de phrase énigmatique, super mystique qu'un tout petit échantillon de personnes sur la planète pouvait comprendre. Malheureusement, je ne faisait pas parti de ces élus. C'est alors qu'en ouvrant les yeux, il me demanda quelle voie je choisirais. Je cachais tant bien que mal ma surprise. Il savait donc que j'étais présente depuis un moment... Sans compter que je n'ai pas fait énormement de bruit lors de mon arrivée. Etonnant.

Je restais quelques instants silencieuse. Reflechissant avec mes prochains mots, essayant de trouver une réponse pouvant satisfaire la curiosité de cet homme. La première phrase ne me disait rien et puis qu'est-ce que la complétude ? Malheureusement, je ne connaissais pas ce mot. Enfin bref, je ne m'attarderai pas sur cette première phrase. La deuxième série de mot me parlait déjà un peu plus. Cela devait sans doute parler de la connaissance de soi, de l'étendue de ces capacités, de savoir où se trouvait nos limites. La dernière phrase devait faire référence aux liens. Que nous ne pouvions être parfait, qu'un objectif ne pouvait être acquis qu'en groupe. Et que seul, nous n'arriverions à rien. J'étais totalement d'accord avec sa dernière phrase, cette "voie" comme il l'appellait. J'avais trouvée ma réponse.

    — Personne n'est complet à lui seul. Je suis totalement d'accord avec ça.

Alors satisfait ou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio
L'errance [Libre] Rouleau-nuke
Malaw
Rang : Nukenin

Messages : 25
L'errance [Libre] Empty
MessageSujet: Re: L'errance [Libre]   L'errance [Libre] EmptyLun 15 Juil - 0:55

L’individu se tenant devant Malaw ne semblait pas vouloir en savoir d’avantage sur sa personne, il se contenta de répondre poliment. Signe d’une grande sagesse ou d’insouciance ?
Quant à Malaw dans son infinité sagesse ne vit pas d’autres options que de répliquer.

« Hmpf, l’empreinte d’un homme sur un autre est éternelle, aucun destin n’a traversé le nôtre impunément, voyageur. »

Un moment de doute s’installa après ses mots. Malaw tourna des talons pour faire dos à l’étranger et scruta le firmament avant de continuer.

« Lorsque vous vous aimez vous-mêmes et que vous cessez de vous torturer à penser devoir avoir quelqu’un qui vous est chère, vous êtes alors en mesure d’accepter ce que quelqu’un vous offre. Il vous faut absolument avoir assez d’estime envers vous-mêmes pour ne pas vous contenter d’un amour factice. Si vous décidez de choisir un partenaire ou de vibrer avec quelqu’un, et que vous ne recevez pas ce que vous voulez, ne vous plaignez pas à cette personne, ne la harcelez pas ou ne vous renfrognez pas dans le but de l’obliger à se changer pour satisfaire vos besoins. Si vous vous établissez une valeur comme but à atteindre et que vous n’y parvenez pas, alors changez simplement votre réalité et poursuivez votre route en solitaire jusqu’au jour où vous rencontrerez quelqu’un qui corresponde à vos valeurs. Pendant ce temps, vibrez dans l’amour du soi, honorez le soi, et comprenez que le voyage ici-bas en est un de découverte de soi à travers la relation avec d’autres personnes. Le but du voyage est d’apprendre à honorer votre corps physique et l’unicité du soi dans vos contacts avec la vie. »

L’Elu des Cinq esquissa un léger sourire une nouvelle fois mais l’étrange individu ne le vit pas. De la compagnie ne lui faisait pas de mal après toutes ces années de voyage à traverser les quatre coins du monde. Vaste monde.

Se tenant droit comme un ‘’i’’, Tripitaka —de son surnom— tourna la tête en direction de son interlocuteur.

« M’accompagnerez-vous jusqu’à la frontière de Ta ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t173-malaw
L'errance [Libre] Rouleau-nuke
Uchiwa Chio
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
L'errance [Libre] Empty
MessageSujet: Re: L'errance [Libre]   L'errance [Libre] EmptyLun 15 Juil - 4:07

J'avais donnée mon avis. J'attendais de voir sa réaction. Une impassibilité incroyable, cet homme ne manifesta rien physiquement, qui pouvait me montrer s'il avait apprécié ou non ma réponse. Croisant les bras, j'attendis. Un petit silence se posa quand finalement, le "moine" sortit alors une phrase. Ce gars était spirituel jusqu'au bout ma parole ! Même ces phrases "classique" étaient des énigmes que je devais déchiffrer. Je restais silencieuse, essayant de comprendre la signification de cette série de mot. Le pire étant que je détestais lire entre les lignes. Mais encore là c'était facile. Il voulait dire que chaque personnes apprenaient des autres à chaque rencontre. Et qu'aucun gars n'avait jamais laissé une trace lorsqu'il entamait une discussion avec un autre type. Pourquoi pas après tout ? Son argument se tenait. Je n'allais pas le contredire, je ne pouvais pas enchérir.

C'est alors qu'il parti alors dans une grande explication qui expliquait le pourquoi du comment de la voie qui me correspondait le plus. A savoir l'amour de soi, et le fait que nous n'êtions rien sans les autres. La moitié de ce que cet homme me disait, était imcompréhensible. Cependant, certaine bribes de phrases avaient une signification que mes oreilles comprenaient. J'étais d'ailleurs touchée par ces paroles. N'ayant jamais croisée l'Amour, je ne pouvais comprendre la déception d'une séparation. C'est pour cette raison, que je ne me sentais pas concernée dans la première partie de son discours. Et le jour n'était pas arrivé pour que je parte à la recherche d'un amant, ou d'une quelquonque personne qui pourrait m'apporter de l'Amour. Non, j'avais des choses bien plus importante à accomplir avant ça. C'était bien la dernière chose dont je me préoccuperai, en ce moment. Une seule phrase me toucha particulièrement : "Comprenez que le voyage ici-bas est une découverte de soi à travers la relation avec d’autres personnes." J'étais touchée par la profondeur de ce propos. Car rien ne pouvait être plus vrai. La vie nous permettait de nous découvrir en rencontrant d'autre personnes. Et ça j'en étais convaincue.

Le moine marqua alors un silence. Rendant à nouveau l'endroit silencieux. Un groupe de martin-pêcheur passa au dessus de nous, partant sans doute chasser la faune aquatique de la rivière. Mes yeux ne quittaient pas cet homme absolument différent des personnes que j'avais croisée jusqu'alors. Sa voix résonna alors de nouveau dans la clairière. Il me demanda si je voulais l'accompagner jusqu'à la frontière de Ta no Kuni, le Pays du Riz. C'était sur ma route et  puis la compagnie de ce gars ne me dérangeait pas. Il n'y avait donc aucun souci de mon côté. J'acquiesais d'un hochement.

    — Oui. C'est sur ma route. Laissez-moi juste le temps de remplir ma gourde.

J'extirpais l'objet de mon sac et m'approchais de la rivière. D'un geste fluide j'immergeais le goulot sous l'eau. Le poids de la gourde se fit plus lourd au fur et à mesure qu'elle se remplissait. Une fois pleine, je la rangeais à l'intérieur de mon sac et bue quelques gorgées d'eau à l'aide de mes mains. Elle était froide, revigorante. Je me retournais alors vers le moine.

    — Nous pouvons y aller.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio
L'errance [Libre] Rouleau-nuke
Malaw
Rang : Nukenin

Messages : 25
L'errance [Libre] Empty
MessageSujet: Re: L'errance [Libre]   L'errance [Libre] EmptyLun 15 Juil - 6:04

C’est sans rechigner que la gamine accepta l’invitation de Tripitaka. Sans se connaitre, sans s’être révélé leurs identités respectives, un lien inexplicable était sur le point de naître. Il salua d’un hochement de tête la réponse positive de la jeune femme et l’observa avec attention s’abreuver après avoir rempli sa gourde en amont de la rivière. Elle était désormais prête à partager un bout de chemin avec lui, le solitaire.

« En quittant ce pays, les lieux deviendront de moins en moins sûrs, c’est pourquoi nous devrons nous hâter. La marche ne sera pas requise, suivez mon rythme de course, je prends les devants. »

Un sourire se dessina sur le visage de L’Elu.

« Les Cinq nous guiderons, car ils voient tout. »

C’est sur ses mots que Malaw bondit vers L’Est en direction de Ta no Kuni, un pays qu’il avait entrevu des années auparavant. Le pays des Rizières.

Les rizières, cette sous-unité se caractérise, dans un premier temps, par son absence de limite marquée, au Nord-Est. Cela se traduit par une réelle impression de paysage infini. Cet horizon parfaitement plane, sans limite apparente, donne aux rizières une image d’océan de verdure. Seuls, quelques canaux viennent quadriller l’espace en lui donnant une dimension qui semble se perdre, elle aussi dans une perspective lointaine. En l’observant de l’Ouest, ce paysage est extrêmement dépouillé et fort de son absolue simplicité ; pourtant, il est riche du contraste offert à son plan vert par un ciel animé de la course des nuages dans une infinie palette de bleus. Ce dépouillement met en valeur les habitations monumentales qui jalonnent la frange sud des rizières.

Sur la route principale qui dessert la zone sont implantées les exploitations avec leurs silos qui se distinguent par leurs volumes simples et leur monochromie. Ils interrompent un long cordon de végétation qui masque, la plupart du temps, la vue sur les rizières mais peuvent constituer des effets de cadrage ou de premier plans intéressant sur ces vues simplistes. En contrebas de ces cordons, le long de la rizière, quelques bovins laissés en pâture créent une animation ponctuelle. De l’autre côté de la route, la frange boisée est ouverte d’abattis plantés de palmiers et de bananiers. La richesse végétale de cette frange ainsi que la présence d’un habitat diffus, correspondant entre autres aux exploitations, contraste fortement avec l’étendue des rizières. Cette frange ouvre le paysage sylvestre parfois jusqu’aux rives de la mer.

La beauté du paysage n’est pas à remettre en question, loin de là. Tout en restant a l’affut, Malaw se permettait de regarder la gamine derrière lui qui suivait le rythme sans broncher. Cela faisait déjà quarte heures qu’ils galopaient furtivement et une halte s’imposait, aller aussi loin derrière la frontière pouvait s’avérer dangereux.

« Le Fort de l’actuel Daimyo est à deux heures de marche d’ici, au cœur du pays. Vous êtes libre de rebrousser chemin ou de continuer à me tenir compagnie au rythme d’une marche plus calme. Et si vous le souhaitez, vous pourrez commencer à m’en dire plus sur vous, voyageur. Car l’amitié n’est pas moins mystérieuse que l’amour ou l’une quelconque des facettes de cette chose confuse qu’est la vie. »

Dit-il toujours souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t173-malaw
L'errance [Libre] Rouleau-nuke
Uchiwa Chio
Rang : Membre d'Hikari

Messages : 154
L'errance [Libre] Empty
MessageSujet: Re: L'errance [Libre]   L'errance [Libre] EmptyLun 15 Juil - 7:00

Après une brève explication sur l'insécurité prochaine que nous allions rencontrer. Le moine décida qu'il fallait que nous nous hâtions, afin de ne pas avoir de pépin en cours de route. Et par se "hâter", il allait falloir courir. Il était plus vieux que moi, je me devais de respecter son choix. Et je n'avais aucun gros problème pour me dégourdir les jambe un minimum. Une fois ses dires terminés, j'acquiesai d'un hochement de tête. Il finissait avec une phrase typique des religieux de Tetsu, affirmant son statut spirituel. Et me voilà partie en compagnie d'un parfait inconnu en direction de Ta no Kuni.

Je dois avouer que j'avais des limites au niveau de l'endurance. Courir pendant une heure, ça allait, mais 4 heures par contre c'était pas le même niveau, mais alors rien à voir ! Evidemment, je n'étais pas surprise d'être épuisée au commencement de la troisième heure. Mais je ne devais pas flancher, je devais tenir le rythme, surtout que mon équipier était clairement à l'aise et pas prêt de faire une pause... Et puis aussi, j'étais en talon ! J'vous dis pas comme c'était la misère. Mis à part ce petit souci de performance, les paysage du Pays du Riz étaient magnifiques. Les rizières, étaient omniprésentes, c'est d'ailleurs ce qui rendait cette contrée si différente de ses voisines. J'aurai même dis unique. Il y en avait partout, même sur les reliefs. De temps en temps, nous croisions des ouvriers ou même de simples villageois quand nous nous rapprochions de la civilisation, que nous essayions d'éviter le plus possible. Au vu de leurs tête surprise, ils n'avaient pas l'habitude de voir des voyageurs faire leurs jogging, quoi de plus anormal en même temps ?

Pas le temps de saluer la population locale, ou de faire une pause, il fallait continuer à courir, ne pas s'arrêter. Je ne savais pas vraiment ce que je faisais. Je suivais ce gars, sans même me demander où on allait. Je ne doutais pas de cet homme, j'avais pour la première fois confiance en quelqu'un d'autre. Oui, je lui faisais confiance, pour... rien. Comme ça. N'importe qui, que ce soit mon Père, mes cousins m'auraient dit que c'était de la folie de suivre un inconnu de la sorte. Je ne comprenais pas moi même pourquoi je suivais cet homme aveuglement. Je décidais de faire croire en mon instinct sur ce coup et de ne pas douter du moine. C'est lors de la quatrième heure, que le vieil homme décida de faire une halte. A mon plus grand plaisir. J'étais coupée en deux, les mains sur les cuisses, essayant de reprendre mon souffle. J'en pouvais plus, j'étais exténuée. Une fois que j'avais remplie mes poumons, je m'asseyais en tailleur sur le sol, prenant ma gourde dans mon sac dont je buvais deux grosses gorgées.

Une fois que tout le monde avait fait ce qu'il y avait à faire, le moine repartit alors dans une séance briefing. J'avais deux choix : Continuer de le suivre jusqu'au château du Daimyo, ou rebrousser chemin afin que je puisse continuer mon voyage vers Ame. J'appréciais bien ce gars, mais je devais continuer ma mission. C'est donc désolée que je m'adressais à l'homme que j'avais accompagnée plusieurs heures durant.

    — Navrée. Je dois continuer ma route vers le Pays de la Pluie. J'espère que nous nous reverrons, sincérement.

Je lui adressais un sourire sincère, lui tournais le dos et partais en direction des frontières d'Ame no Kuni. Cependant, il me restait une seule chose à lui dire.

    — Au fait. Je me tournais vers lui. Je m'appelle Chio.

Je rabattais ma capuche sur la tête et partais vers les terres humides de la Pluie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t190-uchiwa-chio
Contenu sponsorisé
L'errance [Libre] Empty
MessageSujet: Re: L'errance [Libre]   L'errance [Libre] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

L'errance [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une petite baignade [libre]
» Représentation de Sterne [LIBRE]
» Observation [libre]
» Tutoriel: caméra libre
» Saloon, alcool et bagarre [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Zones neutres :: Autres pays :: Tetsu no Kuni-