Partagez
 

 Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Rouleau-suna
Chinmoku Xaldin
Rang : Kazekage

Messages : 220
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptyMar 16 Juil - 21:56

Quelques rayons réussirent à se frayer un chemin parmi les persiennes de ma chambre, pour venir caresser mon faciès, et peu à peu, entrouvrir mon soupirail céruléen. J’avais bien dormi, aujourd’hui. M’étirant tel un rapace déployant ses ailes, je pris soin de me rafraîchir le visage, et mit du temps à enfiler mes habits. Inutile de me presser, le plus important de ma journée n’était pas dans l’immédiat. Ceci fait, je descendis à l’étage, et souhaitant bonjour aux quelques pensionnaires, le barman et la serveuse, quémandais un café bien serré. De quoi se mettre les idées en place une bonne fois pour toute. Car il ne faut pas se leurrer, c’est mon avenir, et indirectement celui de Suna qui va se jouer aujourd’hui.

Oh, bien sur, je n’ai ni l’ambition, ni la conviction de pouvoir changer le système aussi facilement tout seul. C’est pourquoi j’en fais appel aux titans actuels de ce monde. Ceux qui ont su tirer leur épingle du jeu à chaque opportunité qu’ils ont eu. Le pays de l’eau. Nonobstant, il serait de mise de préciser que cette puissance s’est bâtie sur un jeu fourbe, mêlant alliances et trahisons, ce qui fait que je devrais constamment regarder derrière mes pas. Mais nous n’e n sommes pas encore arrivés là, inutile d’imaginer la suite quand on est incertains du présent.

De ma journée, je fit une courte escapade dehors, de quelques heures tout au plus. Le paysage de la contrée du fer m’époustouflait, c’était le total contraire de ce que je voyais à Kiri. Au cours de ce petit séjour, j’avais pris un très grand plaisir à explorer le domaine des samouraïs. Je revint finalement à l’auberge où la rencontre était convenue, et pour une fois, je m’assis dans un recoin plutôt « coupé ». Le genre de places où quand on s’assoit, c’est clairement pour dire « Je suis Tony Mafioso, et je vais discuter avec Rasputinov de l’avenir la pègre internationale, passez votre chemin ou je vous viole », avec l’accent qui l’accompagne, cela va de soit. Mais cela ne semblait guère effrayer Akane, la gentille serveuse du coin, qui vint prendre place près de moi, comme elle le faisait toujours depuis quelques temps, soit un ou deux jours. Je dus donc me résilier à lui répondre d’un léger sourire :

  • Pas ce soir Akane-chan, j’attends quelqu’un.


  • Oh je vois, monsieur est occupé aujourd’hui. Fais pas trop le fou l’homme d’affaire, j’t’ai au n’œil.


C’est ainsi donc que j’attendis cet émissaire de Kiri. Et finalement, je remarquais une grosse signature de chakra, semblable à la mienne, si ce n’est plus, qui pénétrait dans l’établissement. Mon excitation était à son paroxysme, et mon démon intérieur s’était brièvement agité, fébrile lui aussi. Aucun doute, il était bien arrivé.

Mon invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t192-chinmoku-xaldin#481
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Rouleau-kiri
Apolyon
Rang : Mizukage

Messages : 271
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptyMar 16 Juil - 23:18


    La dernière fois qu'il était venu dans ce pays, c'était pour pactiser avec le Shirokuma. Et bizarrement il n'en gardait pas de bons souvenirs. Le pays en lui même n'était pas désagréable, mais le combat lui avait laissé des marques qui ne s'étaient pas encore effacées. Portant la main sur son torse, le souvenir d'avoir été déstabilisé était encore trop présent. Voir son corps ne plus lui répondre, c'était une expérience qu'il ne souhaitait plus subir.

    Ses pas s'enfonçaient toujours autant dans la neige. Il se rappelait être passé par là la dernière fois. L'auberge même dans laquelle il était « convié », était celle ou il avait fait une halte rapide avant de repartir vers sa cible. Très pittoresque, la nourriture y était vraiment dégueulasse. Et le terme n'était absolument pas abusé. Quelqu'un l'invitant ici devait avoir des goûts assez spéciaux. Ou venir du village de la Foudre. Au choix. Le dernier point n'était, cependant, pas vraiment exact. La missive n'était adressée par un membre de Kumo, mais par un gars de Suna, le village du Sable.

    Apolyon ne savait rien de ce village. En tout cas depuis la fermeture de ses frontières. Les seules informations venaient des informateurs que son village avait soudoyé. Et rien de ce qu'il n'apprenait n'était réellement fiable. Pourtant il avait décidé, contrairement aux conseils de son unité, d'accepter l'invitation. Sous réserve que cette dernière l'accompagne. Il avait pourtant réussi à partir avant eux et à prendre de l'avance. Nuls doutes cependant qu'ils arriveraient à le retrouver sans problème. Et c'était bien pour cela qu'il n'avait pas essayé de cacher le chemin qu'il avait emprunté.

    L'auberge était maintenant devant lui. Entrant à l'intérieur, sans prendre trop de précautions, il regarda les gens sur place. Un troupeau d'ivrognes. Le genre d'endroit qu'il n'aimait pas et dans lequel il ne se rendait jamais. Fallait bien que ça arrive un jour de toute façon. Son regard se porta sur un homme en particulier, ce fût surtout ses propos qui intéressèrent le Mizukage.

    « Pas ce soir Akane-chan, j’attends quelqu’un. »

    L'homme était donc un habitué des lieux. Se dirigeant vers lui, il retira un papier de sa veste et le posa sur la table. Il s'agissait de « l'invitation ». Puis regardant l'homme dans les yeux, il prit place devant lui. L'endroit était finalement bien choisi, le bruit autour empêchait quiconque de pouvoir entendre la discussion, le lieu était dans un endroit paumé du pays du fer. Bref, l'endroit idéal des conspirations.

    « La gonz, tu dégages. Et gardes ton œil près de toi si tu veux pas que je te le crève. »

    Le ton de sa voix ne laissait pas de place aux doutes. Il n'était pas venu pour rigoler et n'avait pas l'intention de se faire espionner. Retirant sa veste et la posant derrière lui, il laissa le silence s'installer. C'était ce que l'on appelait la « période d'observation », préalable à toute les rencontres. Ceci fait, il bu une gorgée de l'eau qu'il gardait dans une gourde à sa taille et décida d'entamer la discussion par les présentations d'usage.

    « Tu m'as fais demander Ninja de Suna, me voilà. Ta demande était assez surprenante pour que je daigne me présenter de moi même. Je suis Apolyon. Nidaime Mizukage. »

_________________
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Signature_-_Angel2
Je mènerais ce monde vers la Purification.

- Power of One


Dernière édition par Apolyon le Mer 17 Juil - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t136-yoshimori-apolyon-sum
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Rouleau-kiri
Shisatsu Jutsugo
Rang : Jônin

Messages : 73
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptyMer 17 Juil - 18:17


    Tout se passe selon le plan que Kojùin et moi-même avons convenu, à deux heure du matin nous partions. La seule chose qui ne va pas, c'est cette distance qu'Apolyon nous avait implicitement demandé de rattraper. Je ne suis pas garde du corps, mais je crois pouvoir avancer qu'un Mizukage qui se balade seul en dehors de son village n'est pas une perspective des plus certaines quant à la tournure qu'elle pouvait prendre. Je sais bien que nous parlons d'Apolyon, le leader Kirijin, et que la force de ce tyran est bien supérieure à la moyenne, seulement, j'ai un mauvais pressentiment. Si jamais ce dernier vient à tomber, alors c'est la fin de la toute-puissance Kirijin.

    Enfin... contentons-nous pour le moment d'émerger et de mettre à profit la longue nuit passée en bateau pour rejoindre le pays de ces chers samouraïs dans la journée. Pour le moment, je m'occupe de tenir la conversation avec Kojùin, son don apparent pour les sceaux et le fait qu'il en fasse l'usage d'une façon qui m'est très plaisante fait de lui un compagnon de route plutôt intéressant.

    -Je pense qu'il n'y a plus d'avenir dans les sceaux que les ermites utilisent. Je suis convaincu que l'art des sceaux peut faire intervenir un aspect beaucoup plus technique et rigoureux pour être utilisé; personnellement, c'est ainsi que j'en fais l'usage, et ça porte ses fruits. Voyez-vous, je suis contre le fait qu'une discipline se transmette de manière empirique et ne soit accessible de ce fait que par une poignée de personnes, ça me remémore la façon dont les anciens clans Kirijin tenaient les gens comme nous dans l'ignorance et dans l'incapacité d'aspirer à une connaissance poussée des arts shinobis. Toutes les théories des chercheurs en Fuinjutsu peuvent être réalisées, il nous suffirait de mettre un point les sceaux adéquats. Les sceaux nous permettent d'utiliser l'univers à notre guise, ils sont comme des portails vers un autre monde ! J'en suis convaincu.

    Je peux continuer comme cela des heures, des heures à émettre tout un tas d'idées, stupides pour les unes et irréalisables pour les autres, c'est ma façon à moi de décompresser, de sortir du monde très structuré de la médecine et de la complexité de mes recherches sur l'usage des éléments du vivant par le biais de sceaux, justement. Les sceaux sont pour moi ce qu'est une collection de timbres pour d'autres. Et vous n'êtes pas sans savoir que je suis un étudiant dans l'âme, tout est bon à apprendre, c'est aussi ce qui fait de moi quelqu'un d'aussi observateur, d'ailleurs. Mon expérience de shinobi vous le dira, connaître son ennemi est la meilleur des armes; pour moi médecin, votre poids seul pourrait m'indiquait la dose de drogue à vous injecter pour vous mettre au silence.

    En parlant d'apprentissage, la faune de Testsu no kuni m'émerveille tant elle est singulière. Si je n'avais pas à rattraper Apolyon, je resterais bien des heures à observer ce petit insecte encore inconnu. Oh, et il y a cette fleur aux pétales violets, sa tige est d'une finesse extrême, et sa frêle allure est la preuve qu'elle fait partie de ces fleurs usant du moins de ressources possible pour survivre. C'est en fait, le parfait résumé de la flore locale, frêle mais robuste, inhabituée au soleil et aux faveurs d'un climat tempéré.

    Je pourrais vous parler de mes observations des lignes durant, mais je vais me résoudre à arrêter là et à enfin rentrer dans l'auberge où l'on nous avait indiqué la présence d'un individu peu commun.

    Quel effet cela fait-il de se retrouver en présence des trois membres du Sakaï ? Mon pas, une fois rentré dans l'auberge, est lent, j'inspecte les environs, lâche de longues gerbes de fumées et défais mon manteau. C'est un peu trop populaire à mon goût, j'en connais un qui doit être ravi d'être ici... la finesse du médecin me veut diplomate avec le gamin qui s'entretient avec le Mizukage en ce moment même, mais d'un autre côté, le shinobi d'élite se veut être plus tranchant, il veut faire comprendre qu'il apporte le surnombre et que désormais la discussion serait rythmée par son camps, Kiri, en l'occurence. Mais je ne fais pas de vague et tends la main à notre adolescent, coupant sèchement la conversation qui s'était entamée.

    -A qui avons-nous l'honneur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t150-shisatsu-jutsugo
Kojuju
Rang : Chef des Sabreurs

Messages : 33
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptyJeu 18 Juil - 11:56

    Le voyage avait été éprouvant pour notre protagoniste du fait qu'il ne s'était pas couché, perdu dans ses recherches sur l'écriture des anciens. L'entrevue avec Jutsugo l'avait remotivé dans son exploration des sentiers étroits et obscures des vieux ermites des montagnes de l'île du fuînjutsu, Uzu no kuni. Et puis, avec tout le whisky qu'il avait ingéré, la gueule de bois ralentissait grandement son entrain habituel. Hormis cela, le voyage jusqu'au Pays du Fer s'était déroulé sans encombre. Le doc était d'ailleurs très intéressé par Kojùin et l'histoire de ses étranges tatouages, en tant passionné des sceaux en général. Sauf qu'à un moment de la discussion, quelque chose titilla l'esprit de notre protagoniste. Il avait comparé les tatouages en forme de sceaux avec les pouvoirs héréditaires qui avaient semé le malheur et la misère dans le pays de l'Eau, pendant des décennies. En gros, il mettait en avant un paradoxe. Ce matin-là, le chef sabreur n'était pas d'humeur à débattre spécialement, mais c'est vrai que cette remarque, il l'avait fait à la mauvaise personne, et elle n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd.

    Koko était déjà venu à Tetsu no Kuni durant son voyage en solo. C'était un pays assez mystérieux de par le fait qu'à part cette nature florissante et magnifique à voir, rien ne s'y passait. C'était comme un endroit neutre, sans histoire. Il y avait une anguille sous la roche là! Néanmoins, ce pays était protégé par une impressionnante armée de Samuraïs ce qui gardait les mauvais esprit loin de ces terres, du moins, pour l'instant.

    Écrasant sa clope juste avant de rentrer dans l'auberge, il trouva cette endroit familier. Peut-être que durant son séjour dans ce pays, il avait fait une halte ici, histoire d'avoir un endroit confortable où dormir, manger, et essentiellement boire. D'ailleurs, lors de le rencontre, Jutsugo avait demandé à Koko de ramener son fameux élixir tourbé, chose qui bien sûr avait été faite. Leurs points communs, entre les sceaux, et l'envie de découverte des choses était quelque chose qui ne laissait pas de marbre notre anarchiste, bien qu'un certain nombre d'années les séparaient. Avoir un coéquipier de cet acabit allait être quelque chose d'agréable, ça c'était quasiment certain. Cependant, le fait qu'il n'ait toujours pas confiance le retenait. Chose normale, il fallait rester sur ses gardes le temps que la confiance soit gagnée. C'est pas rien de laisser sa vie entre les mains de quelqu'un!

    Bref, une fois entré dans l'auberge, les deux Kirijins se déshabillèrent, la chaleur de l'endroit étant beaucoup plus importante que celle de dehors. Regardant autour de lui, le bras droit cherchait le Mizukage. Trouvé. Les deux compagnons de voyages se hâtèrent à aller retrouver Apolyon. Ce dernier avait rendez-vous avec un individu qui l'avait contacté. Que le rendez-vous se fasse aussi loin ne laissait présager qu'une chose: le chef de Kiri no Kuni préparait quelque chose. Surtout s'il avait demandé aux deux autres membres de Sakaï de l'accompagner.

    L'individu avec qui Nidaime avait rendez-vous était un adolescent, chose qui accentua l'effet d'étrangeté de la situation. Jutsugo tendit la main le premier.

    - A qui avons-nous l'honneur?

    Kojùin ne le suivit pas dans son élan, préférant garder ses distances. Ils allaient vite savoir ce que tramait. Les trois plus puissantes tête du village de la brume étaient présentes. Et Kiri no Kuni allait mener la danse.


Dernière édition par Kojùin le Sam 20 Juil - 0:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t176-kojuin
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Rouleau-suna
Chinmoku Xaldin
Rang : Kazekage

Messages : 220
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptyJeu 18 Juil - 15:16

Pfiou, darkos le kage. J’en ai eu ma dose ces derniers temps, les ténébreux froids et autoritaires. Mais les affaires sont les affaires, et cet homme a une puissance à ne pas négliger. Ce que Akane ne semblait pas savoir. Furibonde, je voyais son soupirail s’allumer d’un véhément désir d’aller lui coller une baffe. Afin de calmer l’athmosphère, je me raclais la gorge et lui dit avec mon plus beau sourire :

  • S’il te plait.


Elle me rendit ma risette d’une façon sadique qui voulait très certainement dire « tu vas payer à sa place », ce qui n’était pas pour m’enchanter, connaissant la jeune femme lorsqu’elle devenait furie. Mais passons ces détails futiles pour un débat un peu plus intéressant. Le kage, après s’être abreuvé, daigna se présenter, et me fit part de l’intérêt spécial qu’il trouvait à ma requête, ce qui fait que c’était lui qui se trouvait là aujourd’hui, et pas l’un de ses représentants :

  • J’apprécie fortement le fait que vous vous soyez déplacé vous-même. Je me nomme Chinmoku Xaldin, juunin de Suna.


Et puis, la conversation débuta. J’abordais peu à peu le vif du sujet, et une poignée de minutes s’étaient écoulées lorsqu’un duo de quidams avaient fait leur apparition au sein de la pseudo-taverne. Ces deux gars semblaient chercher l’homme à la crinière prolixe qui me faisait face. Lorsqu’ils retrouvèrent finalement notre table, un des deux gaziers s’avança à moi et, tendant sa dextre, me demanda qui étais-je. Serrant sa main d’une poignée virile, je répondis :

  • Chinmoku Xaldin, enchanté. Je vous demanderais bien vos noms mais dans mon cas, vous vous doutez qu’ils m’importent peu. En tout cas, je suis surpris de voir tellement de monde pour un pauvre quidam dans mon genre. Je considère l’attention que le pays de l’eau daigne m’accorder. Mais trêve de formalités, prenez place messieurs !


Ceci dit, ceci fait, je pris une gorgée d’eau avant de continuer :

  • Si vous le voulez bien, je vais résumer à vos hommes la situation, Mizukage. Croyez-moi, je ne suis pas un adepte des long discours, mais quand ‘faut y aller, ‘faut y aller !


Un nouveau temps, avant d’entamer le vif du sujet :

  • J’ai sollicité il y’a quelques temps une entrevue avec le seigneur Mizukage pour lui parler d’un projet qui pourrait bien faire bouger Suna de fond en comble. N’y allons pas par quatre chemins, je compte organiser un coup d’état. Je pense que ni mes motivations ni mes projets futurs ne vous intéressent, alors je vais vous parler du « comment ». Un coup d’état silencieux, sans morts, même pas l’actuel Kazekage. Etant moi-même un haut gradé de Suna, et faisant partie du clan le plus important de mon pays, je pense pouvoir me rapprocher aisément de mon kage, et l’avoir de court au moment où il ne s’y attends pas. Mais vous vous doutez bien que je ne vais pas y arriver tout seul. La police de notre pays est composée de quatre membres de mon clan. J’aurais besoin de l’aide de Kiri pour neutraliser ces braves gens, le temps de ce coup d’état. Bien sur, neutraliser n’est pas tuer.


Et maintenant, la partie la plus importante pour eux :

  • Ce que vous aurez à y gagner ? Une alliance avec Suna, un nouveau Suna dont la force ne reposera pas seulement sur la frappe militaire, mais sur les relations diplomatiques, et l’avancée économique. Une alliance avec des avantages qu’aucun des autres grands pays actuels ne pourrait vous octroyer je pense.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t192-chinmoku-xaldin#481
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Rouleau-kiri
Apolyon
Rang : Mizukage

Messages : 271
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptyJeu 18 Juil - 16:06


    Alors que le sujet allait être abordé par le jeune homme en face de lui, Apolyon aperçu ses deux hommes qui se dirigeaient vers lui. Ils l'avaient retrouvé et, à voir leur regard respectif, ils ne semblaient pas avoir appréciés la fourberie de leur Kage. Mais au diable de tels ressentiments, Apolyon n'avait pas eu le temps d'attendre ses hommes et avait préféré prendre les devants. Il ne prit donc pas la peine de les saluer et attendit les révélations de cet homme.

    Et il n'eut pas à attendre bien longtemps. L'homme se présenta comme étant un haut gradé du village de Suna désirant faire un coup d'état au sein de son village. Deux surprises en soi. Que Suna soit capable de sortir des gradés de ses écoles, mais aussi qu'un d'eux se distingue de la troupe et désire provoquer la colère de son Kage en le renversant. Apolyon avait entendu des rumeurs sur la nouvelle direction du Sable. On pouvait critiquer la Brume, mais ce n'était pas tout rose là-bas non plus. Les milices pullulaient et la direction se faisait plus dure que jamais.

    D'un signe de la main, il fit comprendre à ses hommes de ne pas donner leurs noms. C'était sa politique, les hommes restent dans l'ombre, lui attire la lumière. La protection du village passait par ce stratagème. L'homme avait donc besoin d'eux ? Il fallait donc comprendre que la réputation du village était toujours à son zénith. C'était là l'information la plus importante à ses yeux. Kiri faisait peur !

    Xaldin continua son récit et annonça la couleur sur les éventuels gains pour le Mizukage. Une alliance avec la nouvelle direction. Kiri n'ayant pas bonne réputation, il était rare que le village entretienne des contacts avec les autres pays. Dû à la volonté propre de son Chef. Avoir quelqu'un pouvant brouiller les pistes et faire la liaison avec les autres pays était quelque chose de tentant. Mais Xaldin semblait ignorer que, dès lors qu'il aurait fait son affaire, les autres pays se méfieraient de lui. Et encore plus si ils apprenaient que Kiri avait participé à déstabiliser l'ancienne direction. C'était un point à expliquer à cet homme qui, malgré sa bonne volonté, ignorait tout des fonctions d'un dirigeant.

    « Permet moi de te contredire Xaldin, mais tes projets et tes motivations m'intéressent grandement. Effectivement ta proposition est intéressante. Cependant je ne peux pas intégrer mes hommes, mon peuple, dans un conflit, même réduit à échelle locale, sans savoir ce que compte faire le futur dirigeant, ses projets et sa motivation pour le futur. Tu m'as l'air d'être un gentil garçon et tu possède, à n'en pas douter, une certaine puissance. Mais ce que tu me propose, je suis capable de l'obtenir avec la direction actuelle. Kiri et Suna ne sont pas en conflit et notre politique se ressemble en quelques points. Exceptés les milices, que tu nommes Police. »

    Voilà qui était dit. Le Mizukage n'était pas facile en négociation et si il pouvait en tirer le plus de gains possible, il était hors de question qu'il passe à côté d'une telle occasion. Il avait d'ailleurs certaines idées pouvant être traitées sans soucis. Regardant autour de lui si personne n'écoutait, il fixa Kojuin et lui indiqua de faire un tour de salle, discrètement, afin de vérifier si il n'y avait pas d'espions. Jutsugo devait rester à ses côtés et émettre un avis, si le besoin s'en faisait sentir. La discussion allait entamer son passage le plus important. La négociation des revendications.

    « Vois-tu, je suis pourtant enclin à discuter avec toi des éventuels gains qu'aurait à y gagner mon Village. Tu sais sans doute qu'il te faudra faire face à une critique de ton Daimyo, en plus de celles de ceux qui ne voudront pas de toi. Etant le seigneur de ton pays, il te faudra s'assurer qu'il ne te destitue pas lorsque tu le rencontreras. Le mien n'en a plus pour longtemps à vivre. J'aurais bientôt les mains plus libres que jamais.»

    Une telle révélation dans des négociations entre shinobis ? Apolyon voulait montrer qu'il était le seul dirigeant de son village, tandis que Xaldin aurait des comptes à rendre à son seigneur. Se redressant sur sa chaise, le chef de la Brume regarda Kojuin faire son tour et surveiller, à sa manière, les hommes présents dans l'auberge. Puis il soupira et reprit ses explications.

    « Disons que j'accepte l'alliance et tout le tralala qui va avec. J'exige d'intégrer un point important sans quoi je rompt les négociations et te dénonce à ton Kage. Tu vois, j'ai l'avantage dans cette discussion. C'est toi qui as besoin de nous, alors je te prie d'écouter ma seule revendication. Lorsque tu seras Kazekage, nos deux villages feront cause commune dans le conflit qui éclatera prochainement. J'ai la certitude que la paix, ou plutôt la trêve, ne sera que de courte durée et que la guerre va bientôt reprendre. »

    Il se fit grave.

    « Selon les informations que je détiens, de nombreux Nukenins ont commencés à bouger dans le monde, je ne sais pas si ils sont liés mais ce n'est jamais bon, et les forces des autres pays se renforcent au fur et à mesure. Aussi, en plus de participer ensemble à l'enfer qui va se déchaîner, j'exige, je dis bien j'exige ! que nous nous y préparions ensemble ! Dans ce but, nous organiserons régulièrement des tournois entre nos deux pays. Une sorte d'examen permettant de tester nos forces, d'en apprendre plus sur celles de nos alliés et de voir des têtes nouvelles émerger de nos unités. Nous ferions d'une pierre, non pas deux coups, mais trois ! »

    La « demande » était originale. Jamais deux villages n'avaient effectués ce genre d'opération visant à s'évaluer mutuellement et par consentement. Une première dans l'Histoire ninja. Qu'en dirait l'élite de Suna ? L'offre n'était pas à prendre à la légère et la menace d'être dénoncé non plus. Il n'aurait sans doute aucunes chances de sortir de l'auberge libre si il refusait. La présence des deux hommes d'Apolyon venait de prendre une importance non négligeable.

_________________
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Signature_-_Angel2
Je mènerais ce monde vers la Purification.

- Power of One
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t136-yoshimori-apolyon-sum
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Rouleau-kiri
Shisatsu Jutsugo
Rang : Jônin

Messages : 73
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptyJeu 18 Juil - 17:13


    Enchanté, je ne le suis pas forcément, surtout quand j'entends un discours si peu construit. Mais gardons les reproches pour plus tard et analysons la situation avec un peu plus de profondeur. Une cigarette m'aidera bien... ouh que c'est bon. Le nom de Chinmoku n'est pas inconnu dans le monde, et encore moins dans celui de la neurologie qui est en fait une partie non négligeable de mes études médicales. De nombreuses recherches ont été faites sur la faculté des Chinmoku à modifier la mémoire de leurs victimes et les répercussions neurologiques que ces dernières pouvait avoir. On a aussi théorisé pendant longtemps sur le fait que la mémoire n'étant pas visible en tant que tel, les Chinmoku, avec l'aide de la médecine pourraient devenir des interprètes de la mémoire, et, par le biais de manipulations génétiques, faire des choses bien plus extraordinaires. Moi-même j'aime manipuler la boîte à neurones, mais mes petites manipulations n'influent que sur la mécanique tandis que celle de ces saloperie d'élites de naissance était bien plus... magique.

    Mon esprit structuré et presque obtus ne peut s'empêcher de retenir le discours du Sunajin et de le critiquer. Si le Mizukage n'était pas ici mon supérieur, j'aurais arrêté cet adolescent il y a bien longtemps et serais retourné à Kiri après l'avoir dénoncé. Dans l'état actuel des choses, son peuple se verrait être dirigé par un incapable, autant laisser la dictature actuelle qui semblait très bien marcher. Même pour Kiri l'alliance n'était pas aussi alléchante. Suna était une nation faible, ses shinobis valaient peu, seules les serres légendaires qui se trouvaient au sein du village valaient la peine d'intérêt. Ce gamin n'a rien de mieux qu'un orgeuil mal géré à proposer, et pourtant, bien que très dur, le Mizukage considère sa demande.

    La place qui est la mienne se trouve aux côtés du souverain, mais il me faut attendre qu'il termine son discours pour, à mon tour, attaquer et asphyxier l'ennemi qui, à genoux, se montrera beaucoup plus facile à exécuter. C'est à moi de jouer.

    -Je me permets un petite intervention, Maître-Mizukage. Il semblerait qu'on nous fasse une blague !

    Je me lève et prends le ton d'un professeur, enfin, de ce professeur d'université que nous connaissons tous.

    -Jeune homme, vous dites ne pas vous soucier de nos noms, façon, ma foi très rude de traiter vos "invités" avant de déclarer que ce n'étaient là que les formalités ? Vous soutenez donc qu'il ne faut pas connaître les noms du parti avec lequel on négocie ? Est-ce là un manque de vocabulaire ou de pondération ? Dans les deux cas, sachez que la diplomatie sur laquelle vous voulez faire s'appuyer votre village risque d'entraîner sa perte.

    Première attaque, l’anesthésie. Il est temps d'ouvrir.

    -Autre petit défaut, monsieur, les discours. Aucun peuple ne se laissera gouverner par un homme sans discours, car il fait du dirigeant ce qu'il est: la voix du peuple, la voix qui dirige le peuple, la voix qui protège le peuple. Si vous ne savez pas parler, alors apprenez et retentez votre chance dans quelques années.
    Ensuite, sachez que c'est justement ce pour quoi vous voulez renverser votre dirigeant et ce que vous ferez des pouvoirs que vous lui prendrez qui nous intéresse. Il est insultant pour un peuple comme le notre de voir que vous qui vous voulez être notre allié nous prenniez comme de simples mercenaires. Nous ne vous aiderons pas à prendre la tête de votre pays sans avoir un regard sur ce que vous ferez, détrompez-vous.


    J'irais même jusqu'à dire que ce sera Kiri qui aura les rênes de Suna si ce coup d'état aboutit.

    -Et cessez donc de nous bercer d'illusions. Nous pourrons compter sur votre "frappe militaire" quand vos miliciens deviendront des soldats et sur votre "diplomatie" quand vous nous présenterez un vrai diplomate, pas un gamin gâté par son clan et aspirant à la puissance par le seul biais de ses yeux. D'ailleurs, monsieur Chinmoku...

    J'appose un sceau sur le sol. Ce dernier est sans doute le plus puissant de mon répertoire, il est impressionnant et je compte bien le rendre plus impressionnant encore en cas d'entourloupe.

    -... les pouvoirs qui sont les vôtres ne nous sont pas inconnus et pensez bien que ce sceau saura vous neutraliser au moindre faux pas.

    Il saura surtout lui apprendre ce que "jouer avec les neurones" veut dire. Bref. Je ne peux cacher ma haine devant un individu de l'espèce de ceux qui ont gâché tant de générations Kirijin avant l'arrivée d'Apolyon.

    HRP:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t150-shisatsu-jutsugo
Kojuju
Rang : Chef des Sabreurs

Messages : 33
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptySam 20 Juil - 0:55


    Une soirée bonne bouffe? Non, c'était pas vraiment ça le thème du soir. L'étranger était rentré dans le vif du sujet, sans faire de détour. Il voulait monter le coup d'état qui allait faire plier Suna no Kuni et son gouvernement, et pour cela il avait besoin de la force Kirijin. Lui, jeune jouvenceau, la volonté de pouvoir brillant dans ses yeux. Lui, membre d'un clan, sans charisme, sans aptitude de leader. Depuis tout jeune, dans l'élaboration de leur parcours pour raser toute forme d'hérédité sur la surface du globe, Apolyon et Kojùin avaient des points de vue divergents. D'un côté, le devenu Mizukage, qui voulait jouer de ses relations politiques afin d'avancer, quitte à transiger avec la haine du départ, envers les clans. De l'autre, le chef sabreur qui était convaincu qu'ils n'avaient besoin de personne, à part d'eux-même, pour pouvoir mettre la pagaille entre les villages shinobis et pouvoir s'imposer. Alors pensez bien que lorsque la discussion s'emmena sur les chemins de l'Alliance, etc... Koko n'a pas trop apprécié.

    Plutôt que de s'énerver tout seul dans son coin, il s'alluma une nouvelle cigarette puis, sur demande de son ami d'enfance, se dévoua à faire le tour de l'auberge pour vérifier que personne n'était susceptible de causer du tort aux quatre personnages. Et puis, par la même occasion, commander un verre d'élixir de vie; en d'autres termes pour lui, du whisky. En plus, Jutsugo avait l'air intéressé par cet alcool aux multiples saveurs de par ses futs de fermentations notamment. Traversant l'auberge, il évita deux hommes saouls en train de parler fort au milieu de l'allée. L'auberge avait l'air d'être remplie de gens des plus modestes possibles, sans histoires, sans réel intérêt pour la rencontre des shinobis. Parfait. Hâtant le pas, notre protagoniste réussit à se faire une place au comptoir. Lançant un sourire à la serveuse pour lui montrer qu'il avait la gorge à sec, il lui lança:

    - Je vois ce petit Nikka Taketsuru de douze ans d'âge. Mets-moi en deux s'te plait.


    La serveuse était plutôt mignonne avec son teint mat, et sa chevelure brune qui lui donnait un air ténébreux. Mais après s'être plongé quelques instants sur la beauté de la jeune femme, il reprit ses esprits.
    Kojùin sortit ce qu'il fallait en valeur pécuniaire et tourna les talons et se dirigea d'un pas serein vers la table de ses deux compagnons et de ce "Chinmoku". Oui, il avait la haine contre ces gens-là. Il reprit sa clope dans la main en posant le verre de whisky devant le médecin, et en tira une bouffée. Il arrivait pour la fin du discours de son compagnon de voyage du jour. Points par points, il l'avait démonté. Cet individu, Koko commençait à l'apprécier. C'était un bon, rien que par la manière dont il avait appréhendé la situation. Bref, en gros à la fin, le doc avait sortit un de ces sceaux pour mettre en avant qu'ils étaient en position de supériorité. Analysant brièvement le fuînjutsu apposé sur le sol, le second de la brume savait c'était pas un sceau de lapin de six semaines.

    Il tira une dernière latte sur sa cigarette de tabac avant de l'écraser dans un cendrier disposé sur la table et se posa sur une chaise. Il enchaina sur une gorgée de son liquide boisé après avoir commencé à fixer le jeune homme en face de lui. Réflexion, intimidation, voilà le béaba dans ce type d'entrevue où un camp a le dessus sur l'autre. Maintenant, c'était à notre Koko d'y poser sa petite remarque.

    - C'est vrai que je trouve ton discours un peu léger. Oui, excuse-moi, je me permets de de te tutoyer, j'ai sûrement l'âge d'être ton oncle. Ton discours, je le trouve même presque insultant. On dirait que tu veux juste notre force, et nous laisser en dehors de tes motivations et de la façon dont tu vas mener ton hypothétique futur état. Qui nous-dit que tu ne vas pas, malgré ton grand blabla sur la force militaire ou ton alliance économique que tu nous promets, essayer de nous la mettre à l'envers à la première occasion qui se présentera à toi? Si on t'aide, tu devras nous rendre des comptes. Tu n'auras les mains libres, que ce soit au niveau du seigneur de ton Pays, mais aussi vis-à-vis de nous aussi. Nous voudrons tout savoir, et nous auront notre mot à dire. A Kiri no Kuni, faire les beaux yeux et promettre ne sont pas des signes de confiance. Détrompes-toi très cher.

    Il interrompit ses jérémiades pour boire une nouvelle fois une gorgée de son alcool. Puis reprit.

    - A toi de voir dans quoi tu t'embarques.

    Puis Kojùin se tût, laissant un silence. Un silence lourd. Le gourou des unités de sabreurs jeta un regard autour lui, s'arrêtant à la fois sur le visage impassible d'Apolyon, et celui de Jutsugo, perdu dans ses éventuelles analyses. Puis, il retourna la tête vers le Sunajin, et se mit à le regarder intensément. Comment allait continuer la rencontre?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t176-kojuin
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Rouleau-suna
Chinmoku Xaldin
Rang : Kazekage

Messages : 220
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptySam 20 Juil - 13:08

Hanw, ‘sont pas cool avec moi les deux gens qui viennent d’arriver, là. Ils essayent de me casser, de me nuire. Ils décortiquent mon discours faible bribe par bribe. C’est trop, c’est vraiment trop. J’en pleurerais presque... De rire.

  • Je l’ai dit quand vous avez pris place, non ?


Je pris une gorgée de saké, avant de continuer :

  • Je vais « résumer ».


Deuxième petit temps, avant de continuer. C’vrai quoi, ces p’tites bébêtes, ils doivent avoir besoin de temps pour assimiler cette grosse information :

  • Je vous apprends peut être quelque chose, mais résumer n’est pas rentrer dans les détails. Les détails, j’avais tout juste commencé à les aborder avec votre dirigeant quand vous êtes arrivés. Aussi, c’est normal que je ne vous en parle que très brièvement. Je pense que ce serait plus à vous de poser les bonnes questions, ou de me laisser traiter tout cela au cas par cas.


En gros, vous puez vous servez à rien, vous êtes les loquets et c’est déjà cool de ma part que j’ai daigné vous accorder du temps pour vous expliquer un peu la situation.

  • Quant au discours, mis à part le fait que ce n’était qu’un petit résumé, je vous apprends peut être quelque chose à nouveau, mais ceci n’est pas un discours, mais une discussion. Un discours est à sens unique, d’un gouvernant à son peuple, il n’y a pas de débat. Ce qui est tout le contraire de ce qui est entrain de se passer maintenant, même si j’espérais que les sujets débattus soient un peu plus... Intéressants. Mais je vous l’accorde, je ne suis pas le genre d’homme à commencer mon discours par « cher peuple », à le ponctuer par « puissance », « force » et « guerre » et à le terminer par « vive moi, vive suna ». Cependant, est-ce que ça en fait pour autant un discours faible ?


Un petit sourire faussement niais s ‘était affiché sur mes lippes tandis que je parlais :

  • En ce qui concerne les noms. J’ai dit que je n’en avais que faire, mais la vraie raison est que je ne suis pas en droit de les demander, je pense. Camoufler une pseudo-faiblesse en une pseudo-indifférence, ou pseudo-force, c’est l’une des bases du débat politique. Je suis peut être un débutant à la matière, mais j’ai encore deux trois trucs à vous apprendre, je pense.


Je suis trop agressif, là ? Meuuh non voyons, là j’me contrôle toujours, je suis gentil, je veux pas frapper bas. Parce que j’ai des valeurs, moi ! ‘fin, plus ou moins, quoi.

  • Je ne reviendrais plus sur ce débat que je trouve totalement futile. Si vous voulez voir comment je gère un pays, rendez-vous en au fait. Si je n’arrive pas à gérer Suna, vous pourrez me scalper la tête, et l’annexer. Mais soyez rassurés, je ne serais pas le seul à guider le sable. Je m’excuse aussi si j’ai pu paraître arrogant à quelques reprises, ce n’était nullement mon intention première.


‘Tain, j’aimais pas parler autant, pis sérieux, ils viennent à trois pour un gosse comme moi. Si c’pas d’la pression, ça !

  • Abordons maintenant des sujets plus importants. Commençons par la nouvelle direction qu’entreprendra Suna. Il n’y aura plus de kage.


Je suppose que ça allait faire l’effet d’une bombe. Explication time~

  • Il n’y aura plus de kage, ni de conseil. Mais une unité appelée « Ambassadeurs ». Je juge que la puissance, surtout dans un pays aussi chétif que le nôtre, n’a pas lieu d’être dans la main d’une seule personne. Aussi, ces ambassadeurs, qui auront tous le même pouvoir décisionnel, auront comme « tête d’affiche », si je peux me permettre cette expression, deux ambassadeurs en chef. Ce seront ceux chargés de se présenter aux événements les plus importants, comme un éventuel sommet des kage ou une négociation avec un important groupe de déserteurs, mais auront le même pouvoir décisionnel que les autres.


Je m’arrêtais un instant pour les fixer à tour de rôle, quoi que j’accordais très peu d’importance aux deux zigs.

  • Vous vous doutez bien que des « ambassadeurs » voudront rester en dehors des conflits impliquant les villages. Mais je sais aussi que je suis en grande position de faiblesse, en ce moment. Aussi, nous travaillerons avec Kiri si il y’a guerre. Mais les sunajins opéreront masqués, ou porteront le bandeau de Kiri, à vous de voir ce qui vous convient. –nouveau temps, avant de continuer- Je tiens à dire que même si Suna sera principalement tourné vers l’essor politique et économique, le village restera une puissance ninja, et je veillerais à développer notre puissance de frappe. Je pense que Kiri en aura beaucoup à tirer de cette alliance. A court terme, notre partenariat pour une éventuelle guerre. A long terme, une possibilité de financer matériellement Kiri, avec des armes ou même de l’argent, et son aide si jamais Kiri venait à être attaqué, ou mis en danger de n’importe quelle manière.


Je hais les longs palabres. Je les hais je les hais je les hais !

  • Comment suis-je certain que nous parviendrons en peu de temps à rétablir aussi facilement notre situation économique ? En utilisant les arts ninjas. Pour beaucoup de personnes, les arts ninjas ne sont fait que pour le combat. Pour moi, c’est différent. Prenez l’exemple d’un homme qui peut manier des plantes, par exemple. Il pourrait facilement développer un commerce agricole à grande échelle, et s’enrichir en un rien de temps, et ça sans même avoir à faire d’efforts. Un médecin pourrait proposer ses services à des hôpitaux, etc. Les possibilités sont grandes et chacun a la possibilité de « fructifier » son pouvoir si il réfléchit un peu.


Il est temps de terminer ce que j’avais à dire, allez !

  • Je pense qu’un projet aussi bénéfique économiquement ne pourra que réjouir mon Daimyô, surtout en sachant qu’en aucun cas je ne reléguerais l’importance militaire au second plan. Mieux, je veux même profiter de ce projet pour l’optimiser. Je suis totalement d’accord quant au fait d’organiser un tournoi, je trouve que ce sera une excellente idée même !


[HRP : Désolé d’avance si je n’ai pas répondu à tout, y’a trop de choses x_x]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t192-chinmoku-xaldin#481
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Rouleau-kiri
Apolyon
Rang : Mizukage

Messages : 271
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptySam 20 Juil - 17:23


    Suite à l'intervention, utile, de ses deux compatriotes, Apolyon remarqua que l'attitude de Xaldin avait changée. Avait-il été piqué au vif par les deux élites de Kiri ? Le doute était permis. Cependant la suite lui donna un sentiment étrange. Le discours de Xaldin était sûr et direct. Aucune hésitation, aucun doute. Il n'était pas haché par le bégaiement. Bizarrement le chef de la Brume aurait préféré un discours un peu moins linéaire. Au moins ça lui aurait permis de croire que cette proposition était une blague.

    Car oui, le chef des Kirijins ne croyait pas en ce qu'il écoutait. Quiconque ayant un tant soit peu de jugeote ne pouvait pas prendre au sérieux ce genre de discours. Un village sans chef direct ? Tout bonnement impossible dans les conditions actuelles. Qui pour prendre les décisions rapides nécessitant peu de tractations et une haute réactivité ? Qui pour trancher lors d'un conflit ? Le vote par consentement mutuel ne pouvait fonctionner que si la paix régnait. Et encore, cette hérésie n'était pas digne d'être évoquée. Xaldin avait beau être jeune et puissant, il ne pouvait pas espérer pouvoir négocier une quelconque aide de Kiri avec une telle proposition. Le Mizukage soupira et regarda ses deux hommes. Aucune expression. Ils avaient été formés à ne rien dévoiler. Même si, l'expérience aidant, Apolyon était largement capable de déchiffrer leurs pensées rien qu'en regardant leur visage.

    Attrapant sa gourde, il bu la fin de son eau et jeta l'objet à la poubelle. Cette réunion commençait à durer et il n'aimait guère ça. Qui pouvait savoir ce qui se passerait dans les quelques minutes qui suivraient ? A l'aide d'un sourire, qu'il essaya de faire le plus sincère possible, il regarda autour de lui et montra un homme au hasard. Son regard trahissait ses véritables pensées.

    « Kojuin, lui, tu le tue ! » puis montrant un nouvel être « Jutsugo, empoisonne celui-ci ! »

    Le ton de sa voix ne laissait aucun doute. Il voulait démontrer l'ampleur de la bêtise de son vis-à-vis.

    « Xaldin, comment as-tu pu croire qu'une telle proposition pouvait m'intéresser ? L'idée est bonne ! Mais la conception est mauvaise et entraînerait la perte de ton peuple et la destruction de ton pays. Un peuple, un village, a besoin d'un chef pouvant prendre des décisions rapidement, sans avoir à tergiverser avec une tiers personne. La dialogue, en cas de guerre, ne doit être utilisé que pour trois choses. Ordonner, négocier avec l'ennemi, haranguer. Je ne peux me permettre de négocier avec mes propres semblables. Que ferais-je, en telle situation, si mon village était attaqué par des shinobis adverses ? Si un de mes hommes était enlevé par une troupe ennemie ? Je devrais d'abord trouver une solution avec un conseil ? Si nous ne tombons pas rapidement d'accord, la vie de mon peuple, celle de mes hommes, serait menacée. Un chef se doit de pouvoir prendre une décision immédiate lorsque la situation l'exige..» il s'adressa rapidement à Jutsugo « Laisses lui la vie finalement ! »

    L'exemple était limpide. En ordonnant à ses hommes d'éliminer deux personnes au hasard, puis en empêchant l'un d'eux d'exécuter sa mission, il voulait prouver à Xaldin qu'une décision rapide pouvait changer la donne et sauver des vie. Ce que ne pouvait pas promettre l'unité « Ambassadeurs » que proposait le Chinmoku.

    « Tu vois ? Je n'ai pas été assez réactif, et je n'ai pu empêcher la mort du premier nommé. Kojuin, n'ayant pas reçu de contre-ordre assez rapidement. Que l'on soit bien clair, la vie de ton peuple ne m'intéresse que peu. L'avenir de tes shinobis ne me préoccupe absolument pas. Si je peux obtenir la destruction de tous les pouvoirs héréditaires de ton pays, j'en serais ravis, et Jutsugo serait heureux d'étudier de près tes yeux. Mais je ne peux me permettre d'entrer en guerre aux côtés d'un village sans être sûr que ce dernier puisse répondre rapidement à une demande de ma part. Je ne mettrais pas mes hommes en danger. Jamais ! »

    Le ton était sec, froid, menaçant.

    « Cependant j'accepterais cette idée si tu ajoutes deux points à ton programme. Attends, deux secondes

    Il se leva et se dirigea vers une table voisine. Arrachant directement le parchemin des mains d'un homme qui semblait l'utiliser, il voulu se retourner et repartir vers sa table. L'homme, apparemment mécontent, lui attrapa le bras et essaya de le retenir. Le regard d'Apolyon se fit noir. Attrapant son désormais adversaire par la gorge, il le plaqua contre la table en murmurant des mots. La suite fut terrible. L'homme tomba au sol au moment ou le Mizukage se retournait, il devenait bleu. Un froid intense venait de faire son apparition dans l'auberge. L'air était devenu glacial.

    « Revenons-en à notre discussion.. dit-il en s'asseyant, sans un regard pour le cadavre de l'homme qui gisait au sol.. Voici mes ajouts. Premièrement, pour Kiri, tu seras celui qui sera désigné comme Chef de ton groupe d'Ambassadeurs. En tant que tel, Kiri s'engage à soutenir ton pays militairement, en échange de tributs de ta part. Armes, informations. Aussi, je considérerais que ta décision impliquera tout ton village. Je ne recevrais personne d'autre que toi et ne m’entretiendrais qu'avec toi. Secondement, et cela est la chose la plus importante. Je veux toutes les informations sur les clans de ton village. Pas les personnes, juste les informations sur les pouvoirs possédés par ces dits-clans. En échange je te fournirais les nôtres, d'informations. Sache aussi que toute trahison d'un Sunajin, envers son allié Kirijin, devra être punie de mort. Sans cela Kiri annexera le Sable et exterminera jusqu'aux plus lointains parents du traître. Bien entendu, nous appliquerons aussi cette sanction envers un Kirijin coupable de trahison. »

    Il regarda ses deux hommes, rien ne semblait les étonner venant de leur chef. Souriant, il les montra à son interlocuteur et reprit, calmement, pour conclure.

    « Dois-je préciser que ces demandes ne sont pas négociables ? »


Spoiler:
 

_________________
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Signature_-_Angel2
Je mènerais ce monde vers la Purification.

- Power of One
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t136-yoshimori-apolyon-sum
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Rouleau-kiri
Shisatsu Jutsugo
Rang : Jônin

Messages : 73
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptySam 20 Juil - 20:08


    La suite des hostilités appartient au Mizukage, je suis déjà lassé de débattre avec un homme qui ne sait reconnaître ses défauts, erreurs, et dont la mémoire n'est que sélective, même sur la courte durée. Il me reste, pour noyer cet ennui soudain, le verre de pur malt que Kojùin m'avait "promis" d'apporter. Je n'y connais rien en alcool, enfin, si, je connais l'alcool de désinfection, mais je ne recommande pas. Alors, alors... goûtons ça... ... ... une secousse. Je ne sais si c'est cette très désagréable sensation que mon œsophage est sujet à une violence déflagration ou cette proposition absurde dévoilée avec tant de fierté qui me fait tressaillir sur ma chaise. Le combo whisky-Xaldin est une "tuerie", amis alcooliques. Je fais signe à Kujùin que son alcool "passe crème". Je préfère ne pas répondre, m'engouffrant un peu plus dans la lassitude. Quand j'y repense, cette araignée que je vois au plafond n'est pas si différente de nous autres Kirijins. Voilà, nous régnons sur notre milieu, les misérables insectes, Suna, Kumo, Konoha, qui se prennent dans la toile de notre envie de sang et de souveraineté se font manger, disparaissent de la surface de la terre.

    La seul chose capable d'arrêter cette araignée, surtout dans une région sans pompile, c'est l'Homme. Et encore, il faut la voir, et je pense qu'ici, dans cette taverne où l'avenir de Suna se fait voler par Apolyon, il n'y a que moi pour la voir. Celui qui peut arrêter l'araignée, c'est moi. Celui qui peut arrêter Kiri, c'est moi. Oui, je sais que ces paroles sont dignes d'un traître, surtout si elles sont mal interprétées. Celles du Mizukage, je les comprends, les écoute, et j laisse la vie sauve à celui que j'allais tuer.

    Temps de revenir à ma place, et d'observer la puissance du Mizukage. Un être du désert ne pouvait comprendre une telle température, cette petite femme qui faisait office de serveuse aussi semblait désemparée. D'ailleurs, elle nous sera utile dans quelques instants. En effet, Maître Mizukage, ce n'est pas négociable, mais poussons le vice un peu plus loin et testons le mental de notre futur ambassadeur.

    -En gros, et j'utilise un mot vous est plaisant, pour résumer, vous serez Kazekage.

    Je me tourne vers la serveuse une fois ma phrase de synthèse lâchée. L'auberge sombre peu à peu dans le chaos de l'incompréhension, et bientôt, le personnel est débordé: impossible de faire comprendre à sa clientèle pourquoi il fait meilleur dehors où l'air est glacial. Le début de cohue laisse la jeune sans défense et privée de tout repère. Je vais agir comme un shinobi, le médecin n'aurait jamais fait ça. D'un rapide mouvement, son bras se retrouve dans son dos, et ma main sur sa bouche. Je la lance à Kojùin. La table à mon côté, je la ramène devant le Xaldin, reprends la fille, lui envoi une tarte digne de ce nom, lui tiens la nuque et plaque son visage sur la table.

    -Kojùin, le prochain dirigeant ici présent est, paraît-il, le représentant de son village, et est doué du pouvoir de décision de surcroît. Nous attaquer le conduirait à la mort et vouerait son village à la destruction. Bien-sûr, nous n'avons pas d'ordre à recevoir de lui et sa petite protégée nous est plaisante.

    Je lève la jupe de ma victime, et, le dégoût dans l'âme, fais passer ma main à l'endroit qu'un homme aime visiter. Il faut la voir s'agiter, crier, et il faut les voir les clients qui sont déjà tous partis, fuyant le froid impossible qui règne ici. Le Mizukage n'a pas été assez explicite, il demandait à un enfant de comprendre des choses abstraites, il ne le pouvait pas. La culotte empêche ma main d'infliger les premiers troubles à ma victime. Shisatsu Jutsugo, tu es un monstre. Je prends mon temps, laisse aller ma main sur les formes postérieures, elle se débat encore plus.

    -Monsieur Chinmoku, être dirigeant vous octroie des pouvoirs, mais aussi des devoirs ! Celui de protéger votre peuple en est un, celui de s'avouer vaincu et de ne pas chercher à faire de logique avec quelqu'un comme moi, un médecin, en est un autre !

    Il en prendrait surement pleine conscience.

    -Bien-sûr, vous êtes les bienvenus, Kojùin, Maître-Mizukage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t150-shisatsu-jutsugo
Kojuju
Rang : Chef des Sabreurs

Messages : 33
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptyMar 23 Juil - 21:23

L'humain est un monstre.

    Nos trois Kirijins étaient de ces individus, qui lors de leur enfance, n'avaient jamais pris la peine d'inspecter en dessous de leur lit pour y vérifier l'éventuelle présence d'un monstre avant de se coucher. Oh ça non. Très tôt, il apprirent que le monstre, il était en eux et qu'ils allait être obligatoire de le contrôler. La situation avait pris un tournant intéressant, surprenant quelque peu notre Koko. Le ton énervé avait sûrement contribué à lancer ce combo qui avait débouché sur une pagaille telle que les lieux s'étaient vidés en quelques minutes avec pour cause la température très basse qui trônait dans l'atmosphère. Merci monsieur le Mizukage. Il avait déjà fait une victime, et apparemment ça n'allait pas être la dernière vu les actions des deux autres shinobis d'élite de la brume. Tandis que notre protagoniste s'amusait à saigner des personnes autour de lui grâce à son sabre, il découvrit avec passion ce que faisait le doc. Il avait attrapé la serveuse et suite à un enchaînement judicieux, il avait réussit à lui coller la tête contre la table, elle qui était apparemment une être chère à notre individu du désert. Il avait sût où appuyer.

    Kojùin tapa quelques fois sa lame sur le sol, histoire d'enlever le sang humain qui se trouvait sur cette dernière. Il était content de se défouler un peu. Y'en avait marre de voir un discours si ennuyeux d'un homme aux ambitions aussi élevées. Il soupira un coup, alla reprendre son verre pour le vider d'une traite, avant de le jeter violemment au sol. Le bruit sourd du verre frappant avec lourdeur le sol fît échapper un cri à la serveuse, elle qui était toujours en train de "manger" la table. Le regard de notre second de la brume avait changé, et se faisait bien plus étrange, plus profond, comme s'il était habité. Il s'avança d'un pas lent vers la demoiselle en question, avant de tendre sa lame au dessus de postérieur de cette dernière. Au final, il nettoya entièrement sa lame immaculée d'hémoglobine sur la jupe en satin de la future victime. Puis, d'un coup vif, en insistant du regard vers le Sunajin, il trancha le vêtement de la jeune fille, faisant ainsi tomber son haut mais aussi sa jupe. La voilà en sous-vêtements.

    En vrai, elle était bien foutue. Voyant que Koko prenait la situation en main, Jutsugo retira sa main de ce si joli fessier avant de la débloquer. Notre psychopathe commença à approcher son visage de la femme, en pleur. La caressant d'un geste lent avec la lame en acier de son katana, il s'amusait à lui faire des "bisous" sur l'épaule, tout en lui murmurant dans l'oreille :

    - Chuuuut, chuuut...ça va bien se passer tu vas voir, tu vas aimer ça chérie... T'es sacrément bien faite, j'ai hâte de m'amuser avec toi et ton corps...

    Alalala, qu'est-ce qu'il aimait faire le fou furieux comme ça. C'était sa seconde nature, et encore; il était pas bourré, sinon ça aurait été pire. Il continuait ses attouchements, de façon lente et douce, ce qui rajoutait cet effet dramatique et de dégout sûrement à Xaldin. Voilà tout ce qui importait. On ne négociait pas n'importe comment avec Kiri no Kuni, et il allait vite s'en rendre compte, si ce n'était déjà pas le cas.

    - Et toi Xaldin, qu'en dis-tu? Tu pense que c'est un bon coup?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t176-kojuin
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Rouleau-suna
Chinmoku Xaldin
Rang : Kazekage

Messages : 220
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptyJeu 25 Juil - 15:18

On peut dire que ce n’était pas moi qui faisait le débat. Mais ce n’était pas non plus le cas des deux gus. Le plus fourbe et le plus intelligent à cette table était surement Apolyon. Je voyais bien là un diplomate. Il ne se contentait pas d’attaquer méchamment comme ses alliés, il soulignait la chose plus subtilement, mais le resultat était tout aussi pertinent, et bien plus convainquant. Aucun doute, une fois allié à lui, il me faudrait regarder derrière moi. Car ce n’est pas le genre d’homme à montrer ses cartes, mais à dévoiler à petit feu le jeu de la personne en face. Mais c’est mon allié, aussi je ne devrais pas me méfier plus que ça.

Le fait est que ce qui se passa ensuite n’était pas pour m’enchanter. M’alors pas du tout. Les deux gardes du corps du kage s’étaient jeté sur deux hommes présents à la taverne, tandis qu’il me faisait la leçon. Mais mon être s’était déjà embrouillé à la vue du premier mort. Un léger spasme parcourut ma dextre gauche. Il se réveillait, il était bien décidé à faire des dégâts. Mais je serais plus fort.



  • *Pas maintenant*



En toute réponse mon démon donna une énième charge. Imperceptible pour toutes ces personnes tellement il était bref, mais mon cou avait tremblé, et quelques souvenirs s’étaient succédé dans ma cavité encéphale. Ca voulait dire, « si, maintenant ». Mais je n’allais pas l’implorer, j’allais le contenir. Vaguement, je réussit à suivre les événements qui suivirent et les quelques paroles du Mizukage.


  • Vous n’avez pas à le faire, étant donné qu’elles m’arrangent aussi, quant à cette unite d’ambassadeurs, je repenserais le système.



Face à ce véritable tour de force psychique, ma folie se terra au plus profond de moi, parée à resurgir. Je commençais à saisir les rouages pour la dompter. Mais bientôt, un nouveau scénario se mit en place. Les deux gus voulaient jouer avec Akane. Mis à part la petite tarte du début, mon sourire s’élargissait, tandis que ses cris s’élevaient tout haut. Pourquoi ? Parce que c’était du cinéma. Elle était serveuse dans l’un des coins les plus paumés, alors son corps, elle avait l’habitude qu’on l’use, et même que parfois, elle devait y prendre plaisir. ‘fin, pour le barman, je crois pas. Comme quoi, on peut apprendre beaucoup de choses sur quelqu’un en deux jours.


  • Ayant plus ou moins essayé, j’pense dire que ouais.


‘Part d’vérité dans c’que j’avais dit, par contre y’a pas eu pénétration. Juste que j’veux pas d’MST, m’voyez. Pis, son cri se déformait pour enfin devenir un rire teinté d’une pointe de psychose.


  • J’continue ou pas ?



  • Non arrête, j’y croyais presque.


  • Bon, vous m’lâchez ? Et toi, faudrait apprendre à frapper comme un homme. Mon ancien copain y allait bien plus fort.


Elle avait du culot en tout cas. En espérant que ces jeunes hommes soient « cléments » avec elle, ou que leur dirigeant, lui, le soit. Bon, il était temps d’achever cette entrevue qui n’avait que trop duré :



    Une dernière chose que je voudrais éclaircir, je n’ai fait aucune proposition depuis le début de notre rencontre, non ? Suna vous sera redevable, pas soumis, n‘est-ce pas ? Et nous payerons notre dette en nous alliant à vous lors de la guerre. Ceci fait, nous serons des alliés, même si le sable vous soutiendra toujours si la nécessité s’en fait ressentir. Si nous sommes d’accord sur ce point, je pense que nous pouvons mettre un terme à cette entrevue.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t192-chinmoku-xaldin#481
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Rouleau-kiri
Apolyon
Rang : Mizukage

Messages : 271
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptyMar 30 Juil - 20:06


    Les hommes de Kirigakure étaient cruels. Et encore, la cruauté n'était qu'un terme abstrait lorsqu'on y réfléchissait. Il n'y avait rien d'humain dans leur regard, même si cette attaque n'était destinée qu'à faire plier le futur Kazekage. En tout cas pour Jutsugo. Car la méchanceté de Kojuin n'avait d'égale que la franchise de ses propos. Pourtant, le Chinmoku ne semblait pas dérangé par la barbarie des Kirijins. Au contraire, l'air sadique qu'il montrait étonnait franchement le Mizukage.

    Après quelques secondes de flottements, la demoiselle sembla cesser son petit jeu, elle se montra désagréable avec les hommes d'Apolyon. Sûrement qu'elle ne se doutait pas encore que sa vie s'arrêtait après l'entrevue. Le Mizukage n'était pas du genre à laisser des preuves et des indices à la fin de ses entrevues, et le sort de cette demoiselle servirait de leçon au jeune impétueux qu'ils avaient en face d'eux. Peut-être pouvait-elle échapper à la mort qui lui tendait les bras, mais elle n'échapperait sûrement pas au geôles de Kirikagure.

    Xaldin regardait tranquillement sa dame se faire agresser devant ses yeux. Rien ne semblait le perturber. Son attitude était complètement différente de celle qu'il avait juste avant l'agression. Une double personnalité ? Sans doute. Le regard du Mizukage était intensément fixé sur son vis-à-vis. Il observait chacun de ses mouvements, de ses tics. Le regard fuyait parfois, inconsciemment, ce qui prouvait qu'il n'était pas encore habitué à de telles discussions. Son envie de mettre au clair l'indépendance de Suna vis à vis de Kiri, et l'impatience qu'il montrait quant à la fin de cette entrevue, ne laissait aucun doute possible. Ce gamin était sous tension et il risquait de craquer d'un instant à l'autre. Un sourire, une main qui se dirigea vers son côté gauche. Apolyon lança un Kunaï à Kojuin.

    « Tu me l'attache. On l'embarque avec nous. Elle en sait trop maintenant pour être laissée libre de ses mouvements. Je suis sûr que Xaldin n'y voit pas d'inconvénients ? dit-il en laissait sous-entendre que le jeune Jônin n'avait aucune chance de regagner la liberté de son amie, Je ne peux pas me permettre de la laisser ici et elle servira de distraction au sein de mon village. En temps de guerres, mes hommes sont souvent tendus. »

    Revenant à la conversation et, surtout, au sujet principal, Apolyon leva un doigt, comme pour exprimer un désaccord.

    « Ttt. Nous sommes d'accord que Suna aura son « indépendance ». Cependant ne crois pas que je puisse être capable de mettre la vie de mes hommes en jeux sans obtenir un petit quelque chose de Suna en échange. Les bonnes relations, les informations sur les clans, c'est du basique. Suna devra obéissance à la puissance de la Brume. Vous serez indépendants, cependant Kirigakure aura un droit de veto sur les décisions à prendre concernant la politique extérieur du Sable. Nous ne pouvons pas nous permettre de vois une Alliance avec la Foudre. Je précise que cette condition ne dépend pas de ton consentement. Je te l'impose. »

    Le Mizukage venait, une fois encore, de montrer son remarquable sens de la « négociation musclée ». Effectivement, il savait pertinemment que l'homme qu'il avait en face de lui n'aurait jamais le cran de lui dire non. Car un refus signifierait sa mort directe ou son emprisonnement. Que lui était-il passé par la tête pour être venu seul à un rendez-vous aussi important que celui-ci ? L'insouciance de la jeunesse sans doute, l'inconscience surtout. Prenant un bout de parchemin, le chef de la Brume l'envoya aux côtés de Xaldin.

    « Là-dessus tu me note toutes les informations sur les clans de ton village. Leur force, leur particularité et leur faiblesse. Devenu Kazekage, et seulement à cet instant précis, tu obtiendras les informations sur ceux de Kirigakure. Tu comprendras que ce n'est qu'une précaution de plus de ma part. Si il arrivait que tu sois démasqué par ton village et capturé, je n'aimerais pas qu'une force ennemie récupère des informations sur la puissance de Kiri. Et ce premiers échange d'informations me servira de gage de ta bonne foi.. »

    Puis il regarda le ninja médecin et Kojuin, toujours en train de s'amuser avec la demoiselle.

    « Quand vous aurez fini de vous amusez, Kojuin tu me la ligote et Jutsugo tu récupères et vérifies les informations que Xaldin te donne. Ensuite, et seulement à cet instant, nous serons tous libre de repartir


Hrp :
Spoiler:
 

_________________
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Signature_-_Angel2
Je mènerais ce monde vers la Purification.

- Power of One
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t136-yoshimori-apolyon-sum
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Rouleau-suna
Chinmoku Xaldin
Rang : Kazekage

Messages : 220
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptyMer 31 Juil - 5:06

La conversation touchait à sa fin. Je savais bien que négocier avec Kiri était dangereux, mais ça ne me refroidissait pas. De toute les façons, Suna est bien trop faible pour faire quoique ce soit au sein du monde shinobi. Je ne pouvais me contenter que d’encaisser, pour le moment. Mais je m’étais déjà préparé à ça. Je connaissais déjà tout ça. Même si les différentes démonstrations de force étaient de trop. On dirait qu’eux, les phénoménes de foire, cherchaient à m’impressionner, moi le petit gars. On dirait qu’ils cherchaient à montrer combien leur nation était forte. Mais ce n’était qu’une mascarade, et elle ne me faisait pas rire. Alors certes nous serons « alliés », mais le moins que l’on puisse dire, c’est que ça partait sur de mauvaises bases. Je haïssais voir des morts inutile, et il y’en avait eu deux cette nuit là. Voir même trois.
Je devais bien m’en douter, mais Akane en savait maintenant un peu trop. Ils allaient apparemment la ligoter, et l’emmener avec eux. La situation tournait mal, et si effectivement ils faisaient ça, j’allais très certainement user de la force, à mes risques et périls. Je n’osais pas croiser son regard, mais je la sentais bien, fière, l’air hautain, à faire semblant de s’en foutre, totalement elle. Puis vint le moment où on parlait de « l’alliance », qui n’en était pas une. C’tait plus une relation de domination quoi. Bon, je m’y attendais, mais j’aurais préféré ne pas avoir affaire à ce léger problème. Il va me falloir repenser certaines choses.

  • Laissez-là dans vos prisons jusqu’au coup d’état. Si il réussit, les informations qu’elle possède ne seront plus dangereuses. Si il échoue, je vous donnerais quelque chose que toute votre armée n’a pas, en échange de sa virginité, un de mes deux yeux.


L’annonce était faite, à eux de voir. Ca allait peut être mal tourner suivant la réponse, et même si je mourrais, je pourrais facilement en abattre un. Au moins, ce serait une mort d’homme. Mais continuons.

  • Je ne compte m’allier à aucun village pour le moment. Je donne à votre soldat les informations.

En vérité, donner ces informations ne me faisait ni chaud ni froid ? Je fis donc ça rapidement, avant d’ajouter :
  • Tout ce que je connais est là. Vous pouvez quitter si vous le voulez, je reste ici pour ma part.


Oui, j’allais passer la nuit ici.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t192-chinmoku-xaldin#481
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Rouleau-kiri
Shisatsu Jutsugo
Rang : Jônin

Messages : 73
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] EmptySam 3 Aoû - 12:06


    Le parchemin est enfin rempli, reste à voir si le Chinmoku n'a pas tenté de nous rouler. Pour ce faire, j'observe directement les détails de son clan. Ayant moi-même lu et fait de très longues recherches bibliothécaires sur le sujet de la neurologie au moment du coup d'état, j'ai en tête un nombre d'informations très élevé sur ce clan. En fait, je dirais plutôt que les possibilités, et phénomènes rendus possibles par le pouvoir de ce clan sur le fonctionnement neuronal et l'altération de l'état psychique amenant à de nombreux symptômes de maladies mentales ne me sont pas inconnus. Je dois dire que les descriptions qui me sont présentées sont très peu... technique. Il me faut plus de données, et l'embarras est que le futur dirigeant n'a pas le même esprit que moi, et ces informations n'ont pas la même importance pour lui. Après une rapide lecture, je sourcille et déclare à voix haute tout en apposant quelques notes personnelles sur le parchemin.

    -Vous avez là une foule de clan très intéressants ! Sabaku, Taku... c'est deux-là méritent que l'on se renseigne plus en profondeur, il me semble dangereux de devoir affronter un manipulateur du sable en plein désert sans même savoir si les limites de leurs pouvoirs sont définies par une quelconque dose de chakra ou si ce pouvoir est sans limite dans le désert... il me faudra songer à la chose d'autant plus que la châleur est omniprésente en ce monde, et les Taku la contrôlent...

    Voilà les premières conclusions que j'émets. Ces dernières ont été tirées à la hâte mais méritent réflexion. Il se pourrait bien que notre armée doive se préparer à affronter des adversaires plutôt tenaces. Mais pour le moment, je prends le parchemin et le scelle. Je tends la main à notre pion et, avec le franc sourire du docteur.

    -Merci pour ces informations. En revanche, puis-je m'assurer que vous donnerez l'ordre à vos hommes de conserver quelques cadavres de membres de ces clans pour que je puisse les étudier ? Je considère le parchemin que vous venez de me donner comme un acompte, le reste de la somme doit encore être versé.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t150-shisatsu-jutsugo
Contenu sponsorisé
Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty
MessageSujet: Re: Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]   Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Les vagues et la dune. [Apolyon - Kojùin - Jutsugo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dune ou Starcraft
» Besoin en nourriture d'une monture.
» Dessins égarés ~ Lun ~
» Le Monstre Rose Mangeur de Rêve...
» TOTO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Zones neutres :: Autres pays :: Tetsu no Kuni-