anipassion.com
Partagez
 

 [Mission Rang D] Sur la route de la torture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuki Soah
Rang : Chûnin

Messages : 12
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Empty
MessageSujet: [Mission Rang D] Sur la route de la torture   [Mission Rang D] Sur la route de la torture EmptyMar 16 Juil - 22:20

Une petite maison de village - 5h45

Mon esprit était encore embrumé par la mauvaise nuit que je venais de passer et je me redressais dans ma couche nue comme un ver. Une habitude que j'avais gardée du temps ou mon mari était encore en vie. Il me prenait chaque soir et chaque entrave à son envie était l'occasion de reproches, de coups et autres violences conjugales. J'avais pris soin de le satisfaire jusqu'au dernier moment, et même dans sa mort, mon esprit continuait à jouer les esclaves.

Je me levais et me dirigeais vers la salle de bains avec discrétion pour me purifier des sueurs de la nuit cauchemardesque que je venais de subir. L'eau était froide, comme toujours. On m'avait appris à me contenter du minimum et bien que nous possédions ... Enfin non, que je possédais tout le confort nécessaire, je continuer dans ma vie d'avant. Toujours servile.

Le retour dans ma chambre fut prompt et je m'empressais d'aérer mon lit avant de replier les draps et les couvertures afin que tout soit impeccable, comme toujours.

Cuisine, Petite maison de village - 6h30

Je brossais ma longue chevelure avec soin avant de tracer à l'aide d'un pinceau imbibé de rouge à lèvre cramoisie, le contour de ma lèvre supérieure. Je faisais cela machinalement, sans vraiment me rendre compte que je n'avais personne à satisfaire de ma beauté dés à présent. Pourtant, les habitudes restaient et le visage morne, je rangeais tout mon maquillage et ma brosse à cheveux dans une commode avant d'ouvrir la fenêtre.

Un oiseau, ou plutôt une corneille pour être exacte, tapait à la vitre depuis un moment et je la saisis dans ma main sans ménagement pour lui retirer le petit morceau de parchemin qu'elle tenait enroulé autour de sa patte avant de la jeter dans la rue. L'animal sembla m'adresser un regard menaçant, pourtant, je n'y prêtais aucune attention, consultant le petit morceau de papier, m'indiquant le lieu, l'heure et l'objet de ma prochaine mission.

Je jetais le papier dans ma poubelle et retournais dans ma chambre pour me préparer.

Chambre, petite maison de village - 6h48

Je fouillais délicatement dans l'armoire contenant mes affaires, y cherchant une tenue plus en adéquation avec la mission que j'allais devoir accomplir. Aucun doute possible du sang serait versé aujourd'hui. Pourtant, cela me laissait de marbre et je revêtue mon frêle corps d'une sous-chemise de coton fin et blanc immaculé avant d'envelopper mes épaules d'un kimono de brocard rouge. Une ceinture enserra alors ma fine taille, une ceinture noire aux motifs floraux rouge comme mon kimono.

Je finis par déplier un paquet en papier kraft contenant mes tonfas que je glissais avec précaution sous ma tenue pour les dissimuler à la vue de tous. Bien attachés à chacune de mes cuisses, ils étaient ainsi parfaitement invisibles aux yeux du public. De toutes façons, je ne m'en servais qu'en dernier recours ou lorsque la situation l'exigeait.

Rues du village - 7h14

Les rues étaient froides et humides. De l'eau s'infiltraient entre chaque pierre de chaque bâtisse de la vieille ville. Le bruit en devenait presque insupportable, mais je m'y étais habituée, je n'avais pas le choix.

Mon parapluie me protégeait de l'eau s'écoulant du ciel et sans prononcer la moindre parole, baissant les yeux chaque fois que je croisais un passant, je me dirigeais sans attendre vers les cascades à l'entrée du village où j'attendrais mon binôme pour cette mission.

J'espérais seulement ... Qu'il ne serait pas trop bavard, cela m'arrangerait. Nous étions de toute façon à pour exécuter les ordres.

Cascade de Kirigakure no Sato - 7h48

J'arrivais devant le déversement de flots qui protégeait notre village de toutes intrusions étrangères et levant la main d'un geste brusque, je transformais un instant l'eau s'écoulant de la cascade en fin flocon de neige afin de passer en dessous sans encombre et surtout sans me mouiller. Je ne tenais pas à ce que ma chevelure se mette à frisoter.

Arriver de l'autre côté de l'écoulement d'eau, je regardais les flots reprendre leurs formes initiales avant de me concentrer sur tout autre chose. Mon regard divagua à la fois vers le ciel gris, vers le lac noir que rejoignait l'eau s'écoulant de la cascade, de la forêt dense m'entourant. Tout était silencieux et seul quelques oiseaux chantaient encore.

Mon regard se faisait perçant et j'attendais sans bouger, droite comme un piquet, au milieu de cette petite clairière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Rouleau-kiri
Kaiga Hyun
Rang : Jônin

Messages : 46
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Empty
MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Sur la route de la torture   [Mission Rang D] Sur la route de la torture EmptyMar 16 Juil - 22:56

Il était 8h20 maintenant.

J'étais censé avoir rendez-vous à huit heures avec mon binôme de mission. Ok, j'aurai pu trouver plein d'excuses pour justifier ce retard, dont le "c'est putain de trop tôt". Mais c'était moi qui avait donné l'heure et le lieu. J'avais aucune excuse potable à portée de main. Qu'importe. On s'en moque, pas vrai ? Ouais. Silencieux, ce qui était étrange pour moi, je me dirigeais vers les portes du village. Vers les cascades en face de celle-ci, précisément. A quoi pensais-je, là tout de suite maintenant ? A mon partenaire ? Trop pas, j'm'en branlais de lui. Non, je pensais à toutes les bonnes choses que je ratais en partant en mission. Comme ... Les bars à hôtesses. L'alcool hors de prix qu'on vend là bas. Les trucs moins légaux qu'on y snife et qui sont encore plus hors de prix.

Il fait bon être Juunin à Kiri, moi je vous le dis.

8:31, j'arrivais enfin au point de rendez-vous. Il y a une seule personne qui attend sous la pluie, un parapluie à la main. Cette personne, elle est futée. Pas comme moi. Moi, j'ai les tifs trempés et les vêtements dégoulinants de flotte. J'ai pas mis le bandeau pour l'occasion, j'tiens à faire discret. Finalement, mon partenaire est plutôt ma partenaire. J'devine une silhouette fine et élancée, grande. Un peu trop, mais j'ferai l'impasse. Haha, ma subordonnée a l'air d'être majeure, et surtout, elle a l'air d'être influençable ! Bon okay, j'en ai strictement aucune idée, mais qu'importe. Je suis pas à ça près. Je dois afficher mon meilleur profil, mon meilleur sourire - celui de winneur. Je m'approche d'elle, le pas conquérant. Et j'm'arrête en face d'elle, l'air mystérieux. Oui, l'air mystérieux, ça marche toujours avec les minettes. Putain, qu'est-ce qu'elle est grande en fait, elle fait ma taille, allô quoi. J'la détaille d'un coup d'oeil vif. Elle porte de lourds vêtements, on voit quedalle. Bon, ça s'annonce moins appétissant que prévu ... Mais on va pas se laisser abattre pour des détails ! Non ? Si ? Non non.

Tout d'abord, on commence par s'excuser.

- Yoh mademoiselle au regard mortel ! Désolé pour le retard, une histoire de kiwi, tu comprends ?

Si elle comprenait pas, bah moi je la comprenais. Parce que ça voulait strictement rien dire. Laissons l'étonnement de l'affirmation la plonger dans la confusion, alors qu'on enchaîne sur mon self-branding du tonnerre.

- Bref, j'suppose que t'as aucune idée de qui je suis ? Étrange, je suis très connu dans le coin. Mais je te pardonne. Moi c'est l'unique, le flamboyant, le divin Kaiga Hyun ! Mais tu peux m'appeler juste Hyun, ou alors le Divin, les deux me vont très bien.

Comment ça, j'en fais trop ? Mais non, mais non. Il valait mieux exagérer sur ça. Parce que bon, j'pense être connu, oui, mais pour ça. Et pas sous ces noms. Aigracier, la Terreur Noire, le Boucher de Negi, c'est plutôt sous ces appelations que j'étais tristement reconnu.

- Mais je parle, et je parle, et la mission qu'on nous a confié ne va pas se faire seule ! Dirigeons là où notre destinée doit s'accomplir, nous apprendrons à nous connaître en chemin. Sora ton nom, c'est ça ? J'en ai connu une Sora, aaah ... Boucles d'été, lèvres de miel ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t280-kaiga-hyun#1397
Yuki Soah
Rang : Chûnin

Messages : 12
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Empty
MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Sur la route de la torture   [Mission Rang D] Sur la route de la torture EmptyMer 17 Juil - 11:51

Cascade de Kirigakure no Sato – 8h31

Un homme arriva enfin et je n'ai pas bougé d'un poil l'expression de mon visage en l'apercevant. Où peut être ci ... J'ai légèrement arqué les sourcils de dépits avant d'incliner doucement la tête pour le saluer.

Mon regard était en train de l'examiner dans les moindres détails. Apparence androgyne, voix masculine, cheveux longs et d'une teinte blanche, il semblait avoir la même taille que moi. Je ne disais rien à ses paroles concernant les Kiwi et me contentait de me retourner pour marcher tranquillement dans la direction du petit hameau où nous devions accomplir notre mission.

La Forêt s'épaississait dans cette zone-là et mon regard se fit plus perçant pour braver l'obscurité alors que je marchais toujours à la même allure sans prêter aucune attention à mon partenaire. Nous étions ensemble, car nous avions une mission à n'accomplir rien de plus, notre relation s'arrêterait à cette mission et il n'avait pas besoin d'en savoir plus sur moi.

Je continuais donc d'avancer, sans rien dire, sans rien penser, sans montrer le moindre signe d'intéressement alors que l'homme (puisque s'en était un) essayait d'entretenir la conversation. Je préférais contempler la route devant moi. Elle n'était pas tortueuse, mais bien droite, bien défini, comme mon esprit et ma façon de penser. Droite.

Au bout, on pouvait apercevoir une forte lumière blanche. Le soleil se levait peut-être de l'autre côté de la forêt et nous ne tardions d'ailleurs pas à le découvrir en débouchant sur une petite clairière au delà de laquelle se trouvait le petit hameau ou nous nous rendions. Un bien court chemin qui donna cependant l'occasion à mon compagnon d'essayer de m'impressionner en me sortant toute sa science et son histoire. J'aurais pu pousser un soupir de lassitude, mais je m'abstins, me contentant juste de le reprendre lorsqu'il écorcha mon prénom :


« Soah ... Est mon prénom ... »

Ma voix était claire et sonnait pourtant comme une lugubre mélodie. Elle devait être un peu rocailleuse malgré tout car je ne parlais que très peu en temps normal.

Je continuais d'avancer, repliant alors mon parapluie à mesure que les rayons du soleil perçaient à travers le ciel traversant les nuages et illuminant mon visage le réchauffant doucement.

Je fermais les yeux pour apprécier la caresse des UVs sur ma peau avant de continuer mon chemin toujours de la même démarche lente.

Au fur et à mesure que nous nous approchions, je pouvais voir des enfants courir dans les rues après des ballons, des grands-mères étendant les linges ou encore des hommes s'occupant du bétail. Je continuais ma route sans leur prêter attention, m'avançant vers un homme âgé assis devant sa maison. Je n'avais aucun mal à l'identifier comme la tête pensante de ce petit patelin et lorsque j'arrivais devant lui, je commençais par m'incliner respectueusement pour le saluer avant de le tourner vers mon compagnon pour lui ouvrir la voie jusqu'à l'homme.

Étant pour moi l'être supérieur de notre duo, je lui laissais le droit d'exposer la raison de notre présence ici au vieillard tout en me contentant d'observer les lieux sans vraiment y prêter d'intérêt. Je me donnais une heure pour accomplir cette mission, pas plus pas moins. J'aimais le travail bien fait ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Rouleau-kiri
Kaiga Hyun
Rang : Jônin

Messages : 46
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Empty
MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Sur la route de la torture   [Mission Rang D] Sur la route de la torture EmptyMer 17 Juil - 16:41

J'ai compris quelque chose au sujet au sujet de cette Sora. C'est qu'elle en a rien à battre de ce que je dis. Et vous savez quoi ? Ça me met pas de bonne humeur. Pire, ça me donne envie de tout péter. Bravo SORA ! Même pas une HEURE qu'on est ensemble que tu me mets VÉNÈRE UN TRUC DE MALADE ! Bon, c'est Soah, pas Sora, mais vu qu'elle tient pas à me faire plaisir, j'vois pas pourquoi j'lui rendrai la pareille.

- Ouais, ouais, Sora, c'est ça. C'est ton nom maintenant.

J'attends la réaction. Mais je crois qu'elle s'en moque. Ce qui n'arrange en rien mon humeur explosive. Si c'est pas elle que je fais sauter, ça sera aut' chose. Mais à la fin de cette journée, y'aura du feu et des cendres, j'vous le dis. D'une humeur bien plus noire qu'à mon arrivée aux portes, nous atteignions le pâtelin pommé aux morveux couverts de crasse jouant dans la boue. Pas qu'ils m'intéressent, mais j'dois vous avouer que je déteste les gamins. C'est viscéral, j'y peux rien. Ma partenaire, elle, s'en fout carrément. Ça doit être quoi ses hobbies dans la vie ? Et quand elle discute avec ses potes ? Ça doit être d'un ennui mortel. N'empêche qu'elle trouve l'ancien du village, et se met sur le coté pour que je mène la négociation. Au moins elle a assez de jugeote pour savoir QUI dirige de nous deux.

Je m'approche, je le salue même pas. Il apprécie pas, mais je suis pas là pour être plaisant.

- Yoh l'vieux, j'ai pas que ça à faire alors j'vais aller droit au but : Evacuez l'endroit, ou ça va mal se passer pour vous. Pas parce que j'ai quoi que ce soit contre vous même si votre odeur est chelou, mais parce que le Mizukage le veut. Vous voudriez pas le mettre en colère, non ?

- Non mais déjà tu me parles pas sur ce ton p'tit con. Et si le Mizukage veut nous chasser de nos habitations, il a qu'à venir lui même et pas envoyer ses chiens pour le faire à sa place !

Je me retourne vers ma partenaire, l'air passablement impressionné.

- T'as vu ? Il est fort en négociation l'ancien.

J'applaudis, ce qui attire le froncement de sourcil de mon interlocuteur.

- Sauf que dans la réalité ça se passe pas comme ça. Ce qu'il va se passer, en fait, c'est que ma pote, Sora, elle va tuer un gosse à chaque dizaine de minutes qui va s'écouler et pendant laquelle vous serez toujours là. Alors j'vous conseille de vous bouger le cul vite fait.

Il ouvre la bouche, les yeux écarquillés. Je me retourne vers Sora dont l'expression de visage rappelle l'ennui face à une salade fade. Ça me déprime.

- Sorah, choppe le premier gamin que tu croises, et exécute nos menaces au bout du temps imparti. Et que ça saute.

J'étais pas là pour déconner, et ils allaient tous l'apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t280-kaiga-hyun#1397
Yuki Soah
Rang : Chûnin

Messages : 12
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Empty
MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Sur la route de la torture   [Mission Rang D] Sur la route de la torture EmptyVen 19 Juil - 20:33


Mon compagnon agissait selon son bon vouloir et je me contentais d'observer l'altercation avec le vieillard d'un air neutre, presque ennuyé. Mon regard préférait se perdre sur l'état de ce petit hameau enfin d'en analyser les moindres détails. Je parcourus rapidement la rue principale dénotant un total de treize maisons possédant chacune un petit jardin en devanture. Les hommes et les femmes s'affairaient. J'avais pu en apercevoir une vingtaine, mais à mon avis, il était plus encore, certains étant certainement dans leurs habitations.

Les bambins jouant un peu plus tôt dans la rue s'étaient approchés de nous pour écouter la conversation, de même que certains adultes qui semblaient révoltés par l'attitude de mon camarade. Pour ma part, je restais en retrait et j'écoutais d'une oreille peu attentive le déroulement des opérations tout en repérant rapidement les quelques villageois qui me semblaient suspects. Je repérais également une gamine en train de ramasser des fleurs dans son jardin. Aucun shinobi ou pratiquant des arts martiaux ne me semblait présent sur place. Cela devrait donc être par conséquence facile. Mais qu'en devenait les négociations ?

Mon oreille se fit alors plus attentive alors que j'écoutais l'échange verbal sans marquer de préférence bien que je sente l'orage grondé au loin. Nous allions sans aucun doute devoir en venir aux mains et je n'eus besoin que de la confirmation et l'ordre de mon coéquipier pour disparaître dans un éclat de fumée inattendue avant de réapparaitre dans le dos de la gamine qui ramassait auparavant quelques fleurs.

Mon kimono laissant entrevoir à présent l'une de mes fines jambes pâles, je tenais sous la gorge de la gamine la lame recourbée et aiguisée d'un de mes tonfas. Mon regard était vide et pourtant, je regardais les habitants sans marquer la moindre haine, le moindre énervement, ma moindre crainte. Ma bouche s'entrouvrit alors doucement laissant une nouvelle fois l'occasion à mon compagnon d'entendre le ton si particulier de ma voix :


"Dix minutes ..."

Le décompte était lancé et je comptais dans ma tête les secondes ... Dix minutes, soit six cent secondes. Le calcul était vite fait et j'observais toujours impassible la scène se déroulant devant mes yeux.

Une femme avait crié en me voyant poser ma lame sous la gorge de son enfant et la gamine quand a elle tremblait entre ma poignes puissante posée sur son cou l'empêchant de se dérober. Cinq cent quarante secondes s'étaient écoulées et hormis le visage effrayé des habitants et les paroles inutiles qu'ils prononçaient à mon encontre et que je n'entendais pas. Personne n'avait bougé. Tout se tenait immobile alors que la vie de cette enfant était en train de s'échapper de leurs doigts. Dans ma tête, le décompte des dix dernières secondes avaient sonné et rien ne changeait dans mon attitude. Alors qu'il ne restait pourtant qu'une seconde mon emprise se resserra brutalement sur la gorge de l'enfant et ma lame entailla profondément sa gorge lui découpant la jugulaire, puis le coup et faisant craquer l'os de sa nuque alors que la tête se décollait toute seul du reste de son corps.

Elle n'avait pas souffert. Elle n'en avait pas eu le temps, mais son sang macula bientôt ma tenue me laissant sans réaction alors que je jetais la tête de l'enfant devant le vieillard du village sous les cris affolés de ces derniers et les pleurs de désespoir de la mère de l'enfant.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Rouleau-kiri
Kaiga Hyun
Rang : Jônin

Messages : 46
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Empty
MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Sur la route de la torture   [Mission Rang D] Sur la route de la torture EmptyMar 23 Juil - 13:26

- Vous pensez que votre chantage ignoble va fonctionner ?!

- Bah oui.

J'suis pas le genre de mec à faire des trucs qui servent à rien. Quitte à ce que ce soit dans l'excès.

Il me jette un regard de pur dégoût. Un regard que je connais trop bien. Mes poings me démangent, mais je me retiens de me défouler sur lui. Après tout, si dans 10 minutes il donne pas les ordres qu'il faut, ma pote le cadavre va se faire un plaisir de décapiter la gosse terrifiée. Mais va-t-elle le faire ? Bonne question. C'est une femme après tout, et une femme c'est sensible et tout ce genre de conneries, sans parler de leur affection pour les gosses. Bref, c'est pas parfait, et c'est pour ça qu'hommes et femmes se battent sur différent champs de bataille : Les uns à la guerre, les autres au foyer.

Pour ça, que je dois vous avouer, avec une certaine perversité malsaine, j'espérais qu'ils ne réagissent pas. Qu'ils ne fassent rien. Je voulais avoir jusqu'où Sora irait. Alors quand il ne reste que 10 secondes, c'est limite si je retiens pas ma respiration. J'attends, mon regard mauve posé sur la demoiselle de glace. Demoiselle qui à la fin du décompte, exécute mes ordres sans même ciller. C'était là une mort rapide, une mort propre. Quelque chose dont je n'étais pas forcément capable. Des cris, des pleurs, des gémissements et glapissements. La tête de la gosse est lancée à la tête du village qui s'casse la gueule limite. C'est presque marrant en fait.

Sora est un monstre. Un monstre que seul le village de la Brume aurait pu enfanter. Et ça me plait.
N'empêche qu'avec un sourire plus que suffisant, je toussote avant de dire.

- Bon, on doit en faire sauter un autre, de gosse, pour que vous vous bougiez le cul ?

Le vieux a peur, ouais. Mais surtout, il veut me buter. Tout en sachant que si il essaye, il sait que je suis capable de tout raser et d'épargner personne. En finissant par pisser sur ce qui reste de leurs cadavres. Alors, il me fixe moi. Puis il fixe ma partenaire. Puis il fixe ses compatriotes. Et enfin, il hoche la tête.

On a brisé sa volonté. Je souris de plus belle, un sourire qui montre toutes mes dents.
Je me retourne vers Sora, et je lui dis, un brin narquois.

- C'est bien Sora, je suis fier de toi.

Dire ça à quelqu'un qui bute des gamins sans hésitation, je crois pas que ce soit très intelligent, même venant de ma part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t280-kaiga-hyun#1397
Yuki Soah
Rang : Chûnin

Messages : 12
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Empty
MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Sur la route de la torture   [Mission Rang D] Sur la route de la torture EmptyVen 26 Juil - 10:33

Je recevais des félicitations de mon partenaire et cela me laissa de marbre. Qu'est-ce que cela pouvait me faire de me faire féliciter pour avoir égorgé une enfant sans défense, qui n'avait rien demandé et qui venait de perdre la vie pour la folie de ses pairs.

L'activité du village se mua rapidement en peur alors que tous quittaient leurs maisons pris de panique alors que je m'éloignais, sans même le regarder, du cadavre décapitée de la fillette.

Mon compagnon, joyeux devant autant d'agitation, ne tarde pas à me communiquer sa fierté à mon égard. Une fierté bien moqueuse d'après mon jugement, mais je n'en tiens pas rigueur. Bien qu'il me soit supérieur dans tous les points uniquement par le fait qu'il s'agit d'un mâle, si on oublie son apparence androgyne, je lui dois le respect et je ne tarde pas à m'effacer au profit d'une petite courbette de la tête en reculant d'un ou deux pas.

Notre mission est à présent finie et je lance rapidement un parchemin inflammable sur l'une des maisons dont la mitoyenneté touche toutes les autres bâtisses du petit hameau afin qu'un gigantesque feu prenne rapidement dans cette dernière et se communique sur l'ensemble du village.

Au loin, je vois les habitants regarder leur vie et tout ce qu'ils ont construit jusqu'à aujourd'hui s'envoler en fumée. Et parmi eu la mère de l'enfant que j'ai tué, pleurant encore toutes les larmes de son corps en s'appuyant sur le chef du village.

Voilà ce qu'est Kiri de nos jours, un lieu froid et sans âme, un lieu où on chasse les gens de leurs habitats pour y construire des lieux de débauche, un lieu sans âme ... Un peu comme moi.

La chaleur monte rapidement alors que le toit de chaume prend feu et transmet son brasier à une autre maison. Inutile de rester là à présent, je me retourne et quitte tranquillement le village de ma démarche lente et sans attendre l'ordre de mon partenaire. Il est inutile et j'ai envie de rentrer. L'odeur du sang de la gamine me monte déjà au nez et j'en ai des nausées, je ne languis qu'une chose, me laver les mains et le corps avec un gant de crin jusqu'à m'en faire saigner si c'est nécessaire, afin de me débarrasser de cette odeur d'hémoglobine.

Seulement le chemin est un peu long jusqu'à Kiri et à moins que mon compagnon est d'autres ambitions pour le reste de sa journée, je me doute bien qu'il va vouloir m'accompagner.

Je ferme déjà les yeux de résignation en attendant les bruits de ses pas se rapprocher.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Rouleau-kiri
Kaiga Hyun
Rang : Jônin

Messages : 46
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Empty
MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Sur la route de la torture   [Mission Rang D] Sur la route de la torture EmptySam 27 Juil - 11:44

J'ai toujours trouvé de la beauté dans le feu.

Peut-être même plus que dans les explosions. Il y a une beauté fascinante dans des flammes qui consument. Qui brisent vies et espoirs pareillement. Ça me rappelle à nouveau une maison à la porte rouge. Mais tout cela appartient au passé. Tout cela appartient à un autre Hyun. Tout ce qu'il reste est Ruine. Et ce n'est pas pour me déplaire. A l'ombre des flammes se tient ce qui fut il y a à peine quelques minutes les habitants de ces lieux. Si ils sont censés, ils quitteront le Pays de l'Eau. Si ils sont stupides, par contre, il est très possible que ce soit moi qui les accueilles aux portes du village de la brume ... Mais 'faut pas abuser quand même.

Sora exécute bien son travail, de façon propre et nette, ouais. Et alors que je me surprends à regarder avec un peu trop d'insistance l'incendie, je remarque qu'elle m'a faussé compagnie. La salope. Genre elle me quitte comme ça, après tout ce qu'on a vécu ?! Bon okay, on a pas vécu grand-chose, et le peu qu'on a vécu n'a pas dû lui laisser un, comme qui dirait, remarquable souvenir de ma personne. Merde. N'empêche que c'est pas une raison. Un dernier regard par dessus mon épaule, et voilà que je lui emboitais le pas. Après tout, elle était pas pressée de rentrer, ou tout simplement de me distancer.

J'arrive derrière elle, je m'apprête à foutre ma main sur son épaule. Mais pour faire quoi ? Dire quoi ? Et surtout, ça servirait à quoi ? C'est un cadavre. Bon, j'aimerai bien vérifier en la tabassant, mais après coup c'est pas une si bonne idée que ça. Pas parce que c'est une femme, mais parce que l'administration m'en voudrait un peu d'avoir laissé en sale état un subordonné. Surtout lorsque le sale état en question lui a été administré par vous savez qui. D'un autre coté, j'me sens obligé de l'interpeller. Et je vais quand même le faire.
Ma main se pose sur son épaule. Elle arrête de marcher, mais ne se retourne pas. Je l'aide d'un mouvement brusque. Sa taille m'intimide l'espace d'une seconde, mais j'ai rien à craindre au fond. J'suis le boucher de Nagi. Mais son visage aussi impassible ... J'sais pas. J'ai l'habitude d'être haï. Méprisé. Mais pas ignoré. Et son visage, à Sora ... N'exprime que ça, une totale indifférence. Envers moi. Envers le monde. Ou juste envers moi en fait, c'qui arrange pas mon animosité.

Et c'est ce qui me fait l'agiter comme une poupée de chiffons, violemment. Comme si j'pensais que quelque chose marchait pas très bien dans sa tête, et qu'en secouant un peu, je pouvais la faire fonctionner correctement. La faire crier, se débattre, me frapper. Que son visage soit secoué par l'incompréhension, la colère ou la peur. Mais rien. Et j'commence à fatiguer. Je la relâche. Son expression ne semble pas avoir changé. J'ai envie de lui foutre un pain dans la gueule. Mais l'administration m'engueulant me ravisse. Je soupire, je la regarde à nouveau. Mon échec me donne envie de lui foutre le feu. Mais j'me retiens. Elle peut être ... utile ?

- J'te veux. Alors si t'as une équipe, fais une croix dessus. Si tu reçois des ordres de quelqu'un d'autre que le Mizukage, envoie le chier. Maintenant, c'est à moi que tu répondras de tes actes, c'est à moi que t'obéira.

Et j'me casse, parce qu'il y a rien d'autre à dire. Nan, elle était plus utile comme ça qu'autrement.
C'pas souvent qu'on croise des gens de son espèce.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t280-kaiga-hyun#1397
Yuki Soah
Rang : Chûnin

Messages : 12
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Empty
MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Sur la route de la torture   [Mission Rang D] Sur la route de la torture EmptyVen 2 Aoû - 14:08

Lorsqu'il posa sa main sur moi, je m'arrêtais sans aucune réaction, sans prononcer une seule parole. Déjà lacer d'avance quand soudain, un brusque mouvement de mon coéquipier me fait virevolter sur moi-même, ma chevelure suivant le mouvement comme un tourbillon de volupté. Je le regarde alors et il me regarde. Mon regard est, comme d'habitude, inexpressif et je le toise de toute ma hauteur sans pour autant chercher à lui faire ressentir la moindre chose, le moindre mépris, la moindre moquerie. Je suis ses pupilles des miennes, mais, mais paupières sont lourdes et à demi closes alors que j'attends sa complainte.

Il me secoue soudain dans tous les sens et comme une poupée de chiffon, je le laisse faire. Je ne cherche même pas à me débattre alors que ses mains sur mes bras agressent mon corps et me font souffrir. Pourtant, je garde la bouche close et me contente de fermer les yeux pour ne pas avoir le tournis. J'attends qu'il se calme ... comme lors des crises de colère avec mon époux. Lorsqu'il m'aura suffisamment malmené, il se calmera et me lâchera de lui-même. La douleur se fait grandissante dans mes bras, mais je suis habituée à tellement pire que c'est de simples piqures de moustique en comparaison.

Il lâche finalement prise. Il abandonne et bas en retraite. Comme je l'avais prédit et lorsque je sens les secousses s'arrêter, je me permets de rouvrir les yeux et de le regarder une nouvelle fois sans chercher vraiment ce qu'il veut. Il ouvre soudain la bouche et ses paroles, comme d'habitude me laisse de marbre. Je me contente de répondre machinalement un simple :


« Si tel est votre désir, alors j'obéirais ... »


Puis lorsqu'il a quitté les lieux, je me contente simplement de me retourner et de rentrer chez moi.



Une petite maison de village - une demi-heure plus tard

La porte de ma maison se referma derrière moi dans un bruit sourd et déjà, le son se répercutait en écho dans toute l'habitation. Mes mains parcoururent alors avec hâte mon corps, arrachant ceintures, rubans, bouts de tissus, sans ménagement pour mes frêles membres alors que je me précipitais en tenue d'Eve vers l'évier de ma cuisine pour et dégobiller le maigre contenu de mon estomac.
Le sang de cette fillette était encore présent sur mes vêtements, sur mes mains et l'odeur me donnait la nausée. Sans plus attendre et après m'être essuyée la bouche d'un revers de la main, je me précipitais dans la salle de bains ou je me lavais à grand renfort de savon et de gant de crin, frottant ma peau jusqu'à la rendre rouge et parfois même me faire saigner.
Cette peur maladive que j'avais du sang, le dégout que ce dernier m'inspirait ... Il faudrait un jour que je trouve le moyen de pallier à ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Rouleau-pnj
Jūbi
Messages : 12
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Empty
MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Sur la route de la torture   [Mission Rang D] Sur la route de la torture EmptyMer 7 Aoû - 20:40

Mission Validée.

Yuki Soah
Xp : +2xp
Bonus : +2xp
Total : +4xp


Kaiga Hyun
Xp : +2xp
Bonus : +2xp
Total : +4xp

Si vous avez des réclamations concernant cette évaluation, merci de vous adresser directement au bureau du staff

Désolé pour le retard. Belle mission !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
[Mission Rang D] Sur la route de la torture Empty
MessageSujet: Re: [Mission Rang D] Sur la route de la torture   [Mission Rang D] Sur la route de la torture Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission Rang D] Sur la route de la torture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission Rang D] Retour à l'école [Feat. Bud Walker]
» Mission rang A: Dans la jungle, terrible jungle
» [Mission rang C] La dame et son laquais - Feat Hoheinheim Van
» C'était l'histoire d'un arbre qui ne voulait pas jaunir... [Mission rang C - Tenshi Hyûga]
» Mission rang A [PV]: Au cœur de la tempête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Mizu no Kuni :: Kiri Gakure no Sato :: Archipels de Mizu-