Partagez
 

 Un peu d'amertume dans l'âme [Hanbei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Un peu d'amertume dans l'âme [Hanbei] Rouleau-ame
Chinami Haiko
Rang : Genin

Messages : 34
Un peu d'amertume dans l'âme [Hanbei] Empty
MessageSujet: Un peu d'amertume dans l'âme [Hanbei]   Un peu d'amertume dans l'âme [Hanbei] EmptyDim 18 Aoû - 22:05

    La pluie, la pluie toujours la pluie. On avait beau habiter dans un pays qui en portait le nom, cette dernière restait néanmoins blasante. C'était de la grisaille et de l'humidité à n'importe quelle heure du jour et de la nuit. Impossible de rester sec. Sauf à de rares occasions où les habitants d'Ame avaient l'impression d'être dans un endroit trop calme car le bruit des gouttes leur manquait paradoxalement.

    C'était durant une de ces après-midi que Haiko errait dans la ville. Son oncle l'avait réquisitionné afin de l'aider à acheter et porter le matériel pour réparer les dégâts que le dernier orage avait fait à leur toit. Cela faisait déjà quelques heures qu'ils ne cessaient de faire des aller-retour entre différents magasins et leur demeure et son oncle, malgré ses défauts dans l'éducation de Haiko, estima qu'il était temps de laisser du temps libre au mioche.

    N'ayant guère l'habitude d'en avoir, Haiko marchait d'un air perdu dans la ville qu'il connaissait pourtant comme sa poche. Il faut dire que son temps libre ne devait durer que deux heures ce qui était bien court pour s'écarter de la ville et commencer un entrainement. Ainsi préféra t'il ne rien faire du tout à part vagabonder entre les étals. Ayant un peu faim, le gamin sorti le peu d'argent qu'il avait afin d'acheter un sachet de fraises. Une fois cela fait, le gamin les mangea avec un air ravi qu'il ne parvint pas à cacher.

    Soudain, au détour d'une rue, son sourire se figea dans une grimace. Le sachet glissa de ses mains et il ne le remarqua même pas. Le regard fixe, il entra.

    Les années avaient beau avoir passé, le bâtiment était resté là. Evidemment, il était encore couvert de suie et il n'en restait que les fondations mais on pouvait encore reconnaitre les lieux. Marchant avec une lenteur infinie dans le bâtiment, Haiko se remémorait tout. Le rire de ses frères, leurs disputes, les repas...et puis le feu. Les flammes, gigantesques, les cris. La nuit noire. La pluie. Et le sang.

    Il avait entendu leurs hurlements d'agonie tandis qu'on l'éloignait de cet endroit, de sa maison. Il n'y était jamais revenu depuis. Assis au sol, accoudé au mur qui était le mur de son ancienne chambre, Haiko triturait les cendres au sol. Il ne parvenait plus à bouger tellement les souvenirs étaient vifs et présents.

    C'est l'orage qui le tira de sa létargie. La nuit était tombée. Il était dans la muise : son oncle allait lui faire payer ce qu'il prendrait pour de la désobéissance. Apeuré, et par le temps et par ce fait, Haiko se releva. Couvert de cendres, en ce moment précis il était parfaitement assorti à son nom. Le hic c'était qu'il avait peur et que ça restait un enfant apeuré.

    Alors il ne voulait pas rentrer et il couru, couru et couru...et puis il couru encore. Écrasant ses fraises, et manquant de tomber par la même occasion, il continua sa course et puis il y eu des flammes, des cris...et il se réveilla de nouveau. Ce rêve anxieux se répéta une bonne dizaine de fois avant qu'il ne parvienne enfin à se réveiller. L'aube pointait alors le bout de son nez.

    C'était donc un gamin couvert de cendre qui erra dans les rues alors que c'était l'aube. Affamé par les émotions de la nuit, il utilisa ce qui lui restait de pièces afin de s'acheter des pommes. Peu habitué à manger ce fruit, de plus couvert de cendres, Haiko n'aima pas le goût.

    Recrachant le morceau qu'il venait à peine de croquer, il crachat à plusieurs reprises au sol en espérant ce débarrasser de l'infect goût de ces fruits. Ses fraises lui manquait. Pas d'une pas deux, le gamin jeta les pommes dans la première poubelle qu'il croisa et, ayant oublié celle qu'il avait en main, il soupira avant d'enlever les cendres sans même la frotter. Ne relevant pas cette particularité, le gamin haussa brièvement les épaules avant de tenter d'en goûter de nouveau un petit morceau. Peut-être était ce les cendres qui avaient rendu cette pomme peu onctueuse auparavant ?


    - Peuh ! C'est immonde ! Comment peut on manger une ineptie pareille ?

    Recrachant de plus belle, le gamin lança la pomme au loin. Ne regardant même pas où cette dernière avait atterri, le gamin préféra fixer ses mains. En effet, bizarrement le chakra qu'il avait chargé pour lancer la pomme plus loin (ça restait un gamin alors il s'amusait comme il le pouvait) n'était pas...habituel. Rechargeant de façon similaire son chakra, il s'aperçu alors que des cendres volaient en tournoyant dans ce dernier.

    - Put*** c'est hallucinogène ces crasses !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://[url=https://narultimate-rpg.forumactif.org/t376-chinami-h
Un peu d'amertume dans l'âme [Hanbei] Rouleau-ame
Takenaka Hanbei
Rang : Genin

Messages : 9
Un peu d'amertume dans l'âme [Hanbei] Empty
MessageSujet: Re: Un peu d'amertume dans l'âme [Hanbei]   Un peu d'amertume dans l'âme [Hanbei] EmptySam 14 Sep - 17:05

Aujourd'hui était un jour spécial : je m'étais levé tôt. Rien que ça, en soi, c'était un exploit et rendait cette journée unique et à inscrire dans les annales. Mais le vrai fait historique qui allait rendre cette journée mémorable était tout autre : il y avait des promotions dans mon magasin de fruits et légumes préféré, et les pommes n'échapperaient pas à cette tuerie des prix. C'était la raison pour laquelle j'étais déjà éveillé à cette heure si matinale.

Malheureusement cette annonce avait fait l'effet d'une bombe et il y avait foule devant l'échoppe, à la limite de se battre dans la file d'attente. Lorsque j'arriva, je commença à me décourager en voyant tout ce monde, ce qui était fort inhabituel et changeait grandement par rapport aux autres jours où je rentrais directement. Là, il y avait au moins deux personnes devant la porte ! C'était juste ENORME ! Si ça n'avait pas été pour des pommes, j'aurais sans doute fait demi-tour par dépit. Mais dans le cas présent, j'étais prêt à tous les sacrifices.

Après une interminable minute d'attente avant de pouvoir pénétrer les lieux, que dis-je le sanctuaire, je me rua vers l'étal habituel. Et là ma joie fut immense lorsque j'aperçu une petite pancarte où était écris en gros :

Citation :
10 RYOS LA POMME, 30 RYOS LES TROIS !

Ni une ni deux, je me constitua un plein sac de ce précieux fruit afin de profiter au maximum de cette offre exceptionnelle. La seule perspective des économies réalisées, et donc accessoirement des pommes supplémentaires obtenues pour le même prix, m'emplit d'une euphorie incommensurable.
Ce fut donc tout guilleret que je sortis du bâtiment avec un gros sac plein à craquer dans les bras. Bien entendu il faudrait que je les mange vite, il était tout simplement inimaginable de les laisser pourrir et donc de gâcher pareil met. Je m'étais souvent dit qu'un tel acte devrait être sanctionné d'une peine de mort, mais visiblement beaucoup trouvaient cela excessif.

Aussi lorsque je vis quelqu'un commettre ce crime, mon sang ne fit qu'un tour et je me stoppa net, totalement interdit. Les yeux grands ouverts, la mâchoire presque déboîtée et la bouche à moitié déformée avec un léger filet de bave qui apparaissait au coin des lèvres, je regardais sans oser y croire ni bouger, médusé, l'acte odieux de ce gamin probablement débile.

Il commença par recracher le morceau qu'il avait croqué, avant de cracher de nouveau dessus tel un blasphémateur. Il jeta ensuite le reste de ses pauvres pommes dans... UNE POUBELLE !
Il dût certainement voir ma réaction par la suite et décida de s'en amuser. En effet il réitéra l'opération, reprenant un autre morceau de pomme qu'il recracha également, non sans ajouter que c'était immonde. Puis il finit par la balancer de toutes ses forces... droit sur moi ! C'était là sa dernière trouvaille pour me provoquer, bien que je ne sache pourquoi. Sûrement un démon, ce qui expliquerait l'étrange aura cendreuse qui l'entourait.

Je me baissa brusquement pour éviter le malheureux projectile improvisé qui alla s'écraser contre un mur. Mon béret fut touché durant l'agression, ce qui le fit simplement tomber de ma tête dans le sol, boueux à cet endroit cependant. Le prenant dans mes mains, je le nettoya du mieux que je pu avant de le glisser dans une de mes poches. Je m'occuperai de lui plus tard, d'autres âmes avaient besoin de moi pour le moment.
Si je n'étais pas particulièrement héroïque de prime abord, je savais me montrer courageux pour sauver des innocents en détresse lorsque le besoin s'en faisait ressentir. Or il était évident que ce type n'était pas net et dangereux, et que des vies étaient en danger. Sans hésiter plus longtemps, je me précipitais pour leur sauver la mise.

Plongeant mon bras dans la poubelle malgré l'infecte odeur et les immondicités qui devaient s'y trouver et auxquelles je ne préférais pas penser, je récupérais du mieux que je le pouvais les pauvres pommes en danger. Heureusement, les braves petites avaient eu l'intelligence de se mettre à l'abri dans un sachet pour éviter la souillure des lieux. Seules les deux dans lesquelles le suppôt de Satan avait croqué étaient mortes. Si c'était déjà un drame en soi, on avait tout de même évité le pire.
Le regard haineux, je semblais bien plus dangereux et malveillant que d'habitude lorsque je me tournais vers lui. Et pour cause, il avait touché aux deux choses les plus précieuses à mes yeux : les pommes et mon béret. Sans ce dernier d'ailleurs, je perdais généralement grandement de mon apparent détachement, ce qui pouvait renforcer cet air de prédateur que je devais avoir actuellement.


"Non mais ça va pas bien espèce d'inconscient ? J'espère pour toi que tu es attardé mental, ça justifierait légèrement ce que tu viens de faire. Sinon je vois mal comment on pourrait te pardonner tes actes."

Ouh là, qu'il était rare que je m'emporte ainsi. Enfin au fait non, j'étais reconnu par mes proches pour être lunatique et totalement imprévisible de temps en temps selon eux, et je devais bien admettre que j'avais parfois des comportements étranges. D'ailleurs en voyant l'âge qu'il devait avoir, je commençais déjà à regretter légèrement mon énervement et de lui avoir crié dessus ainsi. Mon ton s'était voulu vraiment froid et méchant. Aussi quand je repris la parole, il était bien plus doux et conciliant, ce qui contrastait grandement avec ma précédente intervention et la contredisait quelque peu.

"Enfin... ce n'est pas tout à fait ce que je voulais dire. Mais il ne faut pas jeter de la nourriture comme ça, surtout des pommes. Pourquoi as-tu f..."

Je m'interrompis soudainement en sentant des picotements sur ma peau, comme de très légères et superficielles brûlures, semblables à celles que l'on ressentirait en se prenant les cendres de l’âtre d'un feu dont on se serait trop approché.
Je fis aussitôt un pas en arrière, suspicieux et resserrant mes deux précieux sacs de pommes contre moi. De nouveau ma voix changea pour un troisième ton encore différent des précédents, plus distant et méfiant, quelque peu craintif aussi.


"Qu'es-tu en train de faire... ? Arrêtes ça tout de suite !"

Dans quel pétrin m'étais-je encore fourré ? Les pommes causeraient un jour ma perte, je l'avais toujours su.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un peu d'amertume dans l'âme [Hanbei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Potage aux chicons à la bel'che
» [Validée]ne le regardez pas dans les yeux!
» Un portail dans Strayana ?
» Progres d'Haiti dans le domaine des droits politiques
» Bonjour dans toutes les langues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Ame no Kuni :: Ame Gakure no Sato :: Capitale-