Partagez
 

 Une odeur de chair brûlée [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Une odeur de chair brûlée [Pv] Rouleau-kiri
Minami Makie
Rang : Genin

Messages : 105
Une odeur de chair brûlée [Pv] Empty
MessageSujet: Une odeur de chair brûlée [Pv]   Une odeur de chair brûlée [Pv] EmptyDim 25 Aoû - 15:07


    Ambiance :
     
    J'avais l'impression que mon heure était sonnée. Mais j'ai survécu. Aurais-je dut survivre ? Surement pas, mais je l'avais fait. Comment ? Ça été une fraction de seconde pour moi, pour pouvoir réagir. Je venais de terminer mon « travaille » demandé par Jutsugo, mais avoir su ce qui m'attendait, je l'aurais pas fait. Mais les ordres sont les ordres et surtout quand on veut faire ses preuves, on fait ce qui est demandé sans poser de question. J'ai exécuté les ordres, mais juste après avoir terminé, je me suis retournée pour regarder mes deux partenaires. Et c'est là que l'explosion eu lieu. Une fraction de seconde, à peine le temps de réagir que je mis en place mon bouclier. Mais la technique utilisée de Kaiga était d'une puissance. Même à travers ma sphère d'eau, je me fis projeter conter un mur. Je me fis brûler, car je n'ai pas eu assez le temps de faire mon bouclier. La dernière chose que je vis avant de perdre connaissance, donc avant l'explosion, c'était lui. Mais d'une manière ou d'une autre je lui en voulais et ça me fit croire qu'enfaîte qu'il ne tenait pas à moi. J'étais une gamine parmi tant autre...

    J'étais prisse sous d'immense débris, du moins ce que je croyais. Ma vision était très trouble. Je ne voyais que des formes, rien de précis, tout était brouille enfaîte. C'était surement le flash de l'explosion ou la fumée. C'était un ou l'autre qui m'avait fait perdre la vue. Mais je savais que c'était temporaire, déjà ça me soulageait. Ensuite je ne pouvais pas voir ce qui m'était arrivé physiquement. Je sentais une odeur... une odeur désagréable que j'avais sentie plus jeune. Cette odeur de feu, de sang et de chair brûlée. Je ne voulais même pas savoir les dégâts physiques que j'avais reçus. En plus j'avais épuisé une très grande part de mon chakra, donc je devais oublier l'idée de me soigner. Je ne sentais plus une partie de mon visage. Au niveau du cou, juste qu'à l'oreille gauche. Je ne pouvais pas bouger mon bras gauche, je savais que c'était le plus touché. Et ma jambe... je ne voulais pas savoir ce qui lui était arriver. Juste mettre un peu de poids dessus me fessait souffrir. J'étais donc prisonnière des ruines ? J'avais survécu pour mourir ici ? Qu'allait-il m'arriver ? Allait-il revenir ? Serais-ce ici ma fin ?

    Une question me vient en tête, mon etwhal, où est-elle... Je l'ai perdu dans l'explosion ? Le dernier cadeau de ma mère était perdu, où bien que quelqu'un l'avait récupéré ? Je ne pouvais pas bouger, déjà que je ne verrais pas où j'irais. Je ferai peur, à n'importe qui comme ça. J'étais quand même reconnaissable, mais d'une manière non. J'avais lancé mon sac à Kaiga, donc je n'avais rien pour me faire les premiers soins. Je levai les yeux sur quoi je croyais étais le ciel et laissa les larmes coulées. Ça faisait du bien de pleurer. Cela aidait mes yeux et les larmes apaisaient la douleur au niveau de mon visage. Mais c'était plutôt mon cœur présentement qui avait besoin d'une pommade. Je sais que les ordres étaient les ordres, mais pourquoi m'avoir laissé faire ? Pourquoi il ne m'avait pas apporté avec lui ou bien empêcher que tout ça m'arrive... Mais un bruit de pas me fit sortir de mes pensées. J'essayai de chercher du regard qui était là, mais ma vision était encore morte pour que je puisse voir qui s'approchait. N'importe qui, inconnu ou connaissance, s'il me voyait dans cet état, il me dirait morte...

    Hrp:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t185-minami-makie#483
Une odeur de chair brûlée [Pv] Rouleau-kiri
Shisatsu Jutsugo
Rang : Jônin

Messages : 73
Une odeur de chair brûlée [Pv] Empty
MessageSujet: Re: Une odeur de chair brûlée [Pv]   Une odeur de chair brûlée [Pv] EmptyMar 3 Sep - 7:29


    Certaines personnes sont plus mortes que d'autres. Voilà une observation fort intéressante de par son manque apparent de logique. Je pense simplement qu'il fallait bien une guerre pour que mon esprit arrive à une telle conclusion. Quoi qu'on en dise, une guerre n'est jamais un coup d'épée dans l'eau. Bien-sûr, les gagnants emportent un gain, mais au-delà de ça, je pense qu'une guerre est à voir comme une sorte de purge nécessaire au bon déroulement du cycle de l'Humanité. Attention, trop de purge détruirait trop de vies pour être une chose satisfaisante, mais vous savez, un petit nettoyage par-ci par-là, ça ne fait jamais de mal. Je ne saurais dire si les rues de Suna sont aptes à être déclarées propres à ce stade, il faut dire que les chairs pourries, brûlées, et entamée n'offrent pas un spectacle rutilant de propreté, non, Suna a été nettoyé dans le principe, bien que la pratique démontre le contraire.

    Assez parlé, j'arrive à l'hôpital Sunajin, première prise de Kiri, prise qui fut rendue possible par un assaut admirablement mené par mon second, mon apprentie et moi-même. Je ne suis pas peu fier de moi en voyant le bâtiment adopter les couleurs de Kiri. En revanche, ma hâte m'a empêché de donner à mes hommes les directives adéquates. Devant le bâtiment de santé, se trouvent corps et membres ensanglantés et mutilés, merci au meurtre à grande échelle perpétré par mes troupes sur les médecins et membres du personnel hôspitalier. J'espère que tous ne sont pas morts et que dans la rage, l'armée pour laquelle je me bats a su différencier les alliés des ennemis. On vient m’accueillir avec des bandages.

    Je n'ai besoin de rien, juste d'un peu d'humour que la petite troupe venue à ma rencontre apprécie. Ces petits rires à moitié nerveux montrent que la tension redescend, que l'entreprise a porté ses fruits. Mon regard quitte mes frères d'armes pour se poser sur l'endroit où Makie et son ancienne collègue Sunajin ont été prises dans l'explosion finale de Hyun. Les décombres et l'odeur infâme qui régnait témoignaient d'une absence certaine de vie. Cependant, n'oublions pas que je suis médecin de profession et que cet esprit structuré qu'est le mien m'empêche de me laisser berner par les apparences. Aussi, je m'avance dans les décombres et y trouve deux corps.

    Le sniper avait trépassé, paix à son âme. J'ordonne que l'on reprenne son corps carbonisé, il me sera peut-être utile. Alors qu'une unité médicale vient s'occuper de prélever le premier corps, je m'accroupis auprès de Makie. Son âme n'a pas quitté son corps, mais l'explosion lui a laissé nombre de brûlures. Par chance, la plupart sont du troisième degré, ce qui veut dire qu'elle ne sent plus rien. Son visage est victime de brûlures de second degrés, ses nerfs sont à vif donc la pauvre doit souffrir le martyre à cet endroit précis. Je me retrouve devant un dilemme. La tuer ou la préserver de la mort ?

    Quoi qu'il en soit, j'ai besoin de lui prodiguer de nombreux soins ici à Suna pour qu'elle survive au voyage qui la mènera sans doute à Kiri. Là-bas, j'aurai de quoi réfléchir et agir. Je lève le bras et commande à mes hommes de l'amener en salle d'opération. Une cigarette, une pause, une vie à sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t150-shisatsu-jutsugo
Une odeur de chair brûlée [Pv] Rouleau-kiri
Minami Makie
Rang : Genin

Messages : 105
Une odeur de chair brûlée [Pv] Empty
MessageSujet: Re: Une odeur de chair brûlée [Pv]   Une odeur de chair brûlée [Pv] EmptyMer 4 Sep - 4:19


    Des voix, des silhouettes, rien de très claire. Qui était-ce ? Enfaîte rien ne me rassurait, dans l'était que j'étais il serait passé à coter de moi il m'aurait pris pour un de ces cadavres. À ce que je comprenais, je n'étais pas la seule à devoir prendre ses lieux comme tombeau. Les chances que d'autres aillent survécu était minime, voire inexistante. Mais je crus apercevoir quelqu'un s'approcher. Je ne pouvais à peine cligner des yeux pour essayer de réhydrater ma cornée. Mes yeux étaient tellement secs à cause de la poussière, du sable, mais surtout de la fumer. À cause de ça je voyais trouble. Rien de précis, ça me rendait folle. Mais le plus dur c'était que je devais rester inexpressive pour ne pas souffrir. Imaginer juste cligner des yeux était impitoyable, n'imaginer même pas la douleur si je voulais grimacer ou bien serrer des dents. Je crois que l'explosion en elle-même n'a pas fait aussi mal que de vouloir bouger un seul muscle facial.

    C'est alors que je vue quelqu'un se pencher vers moi. Difficile de dire, mais l'odeur était familière. C'était étrange à expliquer. C'était agréable et à la fois répugnant. C'est alors que d'une manière ou d'une autre, mon instinct de survie voulu faire quelque chose. Juste faire un signe de vie, un simple mouvement pour faire comprendre que j'étais là. Mon bras droit était intact, n'avait reçu aucune brûlure. Surement quelques égratignures, mais rien de majeur. Je le levai doucement et essaya avec ma main de toucher la personne en face de moi. Je me trompais surement, mais il savait avant même que j'utilise le peu de force que j'avais, que j'avais survécu. Je me sentis soulever du sol. Dès que le ''gorille'' à poser ses mains sur moi, la douleur que cela à occasionner me fit perdre connaissance. Il aurait pu faire attention de ne pas toucher en premier lieux la partie gauche de mon corps. Ma jambe était assez douloureuse comme ça. Il n'était pas obligé d'être aussi délicat qu'un éléphant dans un jeu de quille pour me soulever. Ce n'était pas comme si je pesais une tonne. Surement pour lui je devais peser le poids d'une plume.

    Je sentis que je me fis poser sur une table. Faut dire que je n'avais pas trop de sensation et je ne voyais très peu. Donc en réalité c'était qu'un matelas très dure. Je me mis à tousser plusieurs fois. L'air était plus pur ici et mes poumons avait aspiré assez de fumé et de poussière. Je sentis quelqu'un s'approcher de moi. Je fermis mes yeux et soupira en disant :

    - Merci...

    Je me laissai partir dans ce sommeil. Était-il naturel ou bien faux ? Ou était-il un signe que je partais ? Je n'en savais point, c'était juste apaisant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t185-minami-makie#483
Une odeur de chair brûlée [Pv] Rouleau-kiri
Shisatsu Jutsugo
Rang : Jônin

Messages : 73
Une odeur de chair brûlée [Pv] Empty
MessageSujet: Re: Une odeur de chair brûlée [Pv]   Une odeur de chair brûlée [Pv] EmptySam 14 Sep - 20:04


    Rentré dans l'hôpital, je découvre un personnel actif et organisé. Makie est amenée en salle d'opération où je lui prodiguerai les premiers soins. Avant de monter dans les étages du bâtiment afin de rencontrer le responsable d'établissement, je donne quelques directives aux médecins Kirijins chargés de préparer l'opération. Au fur et à mesure des escaliers, j'entends plusieurs vacarmes et altercations. On dénonce des ennemis de Kiri et du nouveau Suna, les soldats s'en emparent, on crie au mensonge. Tous ces petits évènements se mêlent dans un chaos tranquille. Tout de même un peu perdu, j'interpelle un infirmière qui m'indique où se trouve le bureau du médecin en chef. J'ai plusieurs choses à lui dire, plusieurs points à clarifier.

    Arrivé devant son bureau où une plaque doré marqué du nom "Eisinchi Kaju", je prends une grande inspiration, frappe, et entre. La guerre ne semble pas avoir touché la pièce, et le chef des lieux se lave les mains, sans doute sort-il d'une opération. Il me passe le bonjour et m'indique une place où m'asseoir. Assis là, nous sommes prêts à débattre. Je sais bien que la discussion ira dans un sens, le mien, mais je ne me présente pas pour autant comme un conquérant victorieux, plutôt comme un médecin de renommée et responsable.

    -Professeur Eisinchi, je suis Jutsugo Shisatsu, médecin en chef de la Nation de Kiri et troisième commandant de l'armée Kirijin.

    -Professeur Shisatsu, c'est un honneur pour moi de vous rencontrer. Avant de commencer, j'aimerais vous remercier d'avoir investi notre hôpital sans le dérangé dans son fonctionnement outre-mesure.

    -Il était normal que nous laissions à nos futurs alliés une logistique intacte, et je considère que le milieu hospitalier est un point clé pour le bon fonctionnement d'un village. Mais je ne suis pas venu ici pour échanger de bons procédés, et j'ai bien peur que la suite de notre conversation nous engage sur un ton bien plus tendu. Vous n'êtes pas sans savoir que notre alliance à un prix et que vous commencez à rembourser cette "dette" à cet instant présent.

    -Bien-sûr.

    -Dès à présent et ce jusqu'à nouvel ordre, votre hôpital devient une extension de l'armée Kirijin. Vous répondrez donc de vos actes devant le Mizukage Apolyon par le biais du Kazekage Chinmoku Xaldin. Je tiens à préciser que tout acte de rébellion envers la personne de votre Kazekage se verra sanctionné d'une mise à mort immédiate sauf intervention exceptionnelle des deux dirigeants, suis-je bien clair ?

    -J'ai conscience de cela, Professeur Shisatsu, et vous n'aurez pas à douter de mon comportement.

    -Je suis heureux de la bonne foi dont vous faites part... bien... en tant que Médecin en chef Kirijin, il est de mon devoir de veiller au bon fonctionnement de notre système de soins, de recherche, et des formations médicales. J'entends par là que d'une part, les décisions quant à votre comportement relèveront de nos deux dirigeants, mais que, et j'insiste, tout ce qui aura un lien avec la médecine, et ce que ce soit les protocoles de soins, l'aiguillage des recherches, ou encore les admissions des shinobis au rang de médecin militaire, sera de mon ressort. Attention, je suis conscient de votre ancien statut, et je ne me permets pas de changer votre politique au sein de cet hôpital. Considérez que vos méthodes sont à l'essai et que sauf contravis de ma part, elles seront inchangées si elles montrent du résultat. Afin de sceller cette "alliance", je vous cède volontiers une partie de mon butin personnel. Je vous accorde la main du soldat qui fut chargé de la protection de votre établissement, soldat que j'ai moi-même vaincu.

    -Vous parlez de Kagami Ban...

    -Son nom m'importe peu, prenez une main...

    Je n'ai vraiment pas le temps. Je me lève et, après une brève salutation, m'en retourne auprès du corps de Makie. Je ne peux entièrement la soigner ici. Il ne me reste plus qu'à faire en sorte de la maintenir en vie jusqu'à Kiri...

    HRP:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://narultimate-rpg.forumactif.org/t150-shisatsu-jutsugo
Contenu sponsorisé
Une odeur de chair brûlée [Pv] Empty
MessageSujet: Re: Une odeur de chair brûlée [Pv]   Une odeur de chair brûlée [Pv] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Une odeur de chair brûlée [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elections:INITE et L'odeur des dollars de Petrocaribe
» Argenteuil voudrait chasser les SDF par l'odeur
» Une odeur...La même, mais différente. [PV Dan]
» L'argent n'a pas d'odeur.
» L'odeur des pins, cela embaume.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Ultimate RPG :: Kaze no Kuni :: Suna Gakure no Sato :: Village-